Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 00:05

Le 19 février 1797, Avignon et le Comtat-Venaissin, propriétés du Saint-Siège depuis un demi-millénaire, sont formellement cédés par le pape à la France révolutionnaire.

http://www.30giorni.it/upload/articoli_immagini_interne/1089024438676.jpg

Refuge de la Papauté à la suite du schisme de 1309 à 1378, la ville devait rester propriété de la papauté jusqu' au 16 septembre 1791(date d’annexion par la constituante). Le traité de Tolentino, signé par Bonaparte et le représentant du pape Pie VI, confirma son rattachement à la France.

 

Alors que les troupes de Napoléon Bonaparte envahissent l’Italie, les représentants du pape sont contraints de signer le traité de Tolentino, par lequel les États pontificaux perdent d’importants territoires.

Le pape doit renoncer à Avignon et au Comtat de Venaissin, qui sont conservés par la France, ainsi qu’aux légations de Bologne, Ferrare et Romagne.

En plus de ces lourdes pertes, les États pontificaux devront verser l’équivalent de 30 millions de livres à la France, somme qui vient s’ajouter à celle déterminée par l’armistice de Bologne. Toutefois, le traité ne conteste pas le pouvoir temporel du pape.

 

Voir aussi : 9 mars 1309 - Le Saint-Siège s'établit en Avignon

 

Repost 0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 00:01

1473 : Nicolas Copernic (Nicolae Copernicus), moine et astronome polonais mort en 1543)

1745 : Alessandro Giuseppe Antonio Anastasio Volta, physicien

1896 : André Breton, écrivain français surréaliste : "Nadja", ...

1898 : Enzo Ferrari, constructeur automobile au cheval cabré.

1931 : Chloe Anthony Wofford, dit Toni Morrison, écrivain, Prix Nobel de littérature en 1993.

1932 : Jan Tomáš Forman, dit Miloš Forman, réalisateur.

1933 : Yoko Ono, chanteuse d'origine japonaise et dernière compagne de John Lennon.

1934 : Francisco Rabaneda y Cuervo, dit Paco Rabanne, couturier

1954 : John Travolta, danseur, chanteur, acteur : « La fièvre du Samedi Soir », « Grease »,…

 

Repost 0
Par Archimède - dans Naissance
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 00:01

Les premières élections générales depuis la chute de Napoléon III se soldent le 8 février 1871 par une écrasante majorité conservatrice et monarchiste.

La nouvelle Assemblée s’est réunie à Bordeaux avec comme objectif de nommer un gouvernement et de mettre un terme définitif à la guerre.

Elle nomme Adolphe Thiers « chef du gouvernement exécutif de la République française » en attendant de statuer sur la nature du régime futur : monarchie ou république.

Adolphe Thiers

Face à une Assemblée dominée par les royalistes favorables à la paix, Thiers apparaît comme un compromis. C’est lui qui, investi des pleins pouvoirs, signera les préliminaires du traité de paix le 26 février à Versailles puis le traité de Francfort le 10 mai.

Le 31 août 1871, à Versailles, l'assemblée se proclame Constituante et, dans le même temps, donne le titre de président de la République à Thiers.

 

Voir aussi : 4 septembre 1870 - Naissance de la IIIème République

Repost 0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 00:01

Félix Faure, est le seul président en fonction à être décédé dans le palais de l’Élysée.

C’était un bel homme de 58 ans avec une fine moustache. Ses contemporains le surnommaient affectueusement le « Président Soleil » en raison de son amour du faste.

Ministre de la Marine de 1894 à 1895, il est élu la même année président de la République Française. Il meurt quatre ans après son élection, dans des circonstances passées à la postérité...

Le jeudi 16 février 1899, le président de la République est victime d'une crise d'apoplexie (aujourd’hui on dirait Accident vasculaire cérébral) dans les bras de sa maîtresse qu'il recevait dans un salon de l'Élysée.

Les communiqués officiels transforment sa mort en une « terrible agonie » et ne mentionnent pas la présence de sa galante compagnie.

Mais la cause réelle du décès du président fut vite connue, cependant, la rumeur publique crut d'abord que sa compagne des derniers instants était Cécile Sorel, une actrice célèbre du moment.

On sut dix ans après qu'il s'agissait d'une demi-mondaine du nom de Marguerite Steinheil.

 

Quant à son action, on retient uniquement de sa présidence qu'il s'opposa à la révision du procès du capitaine juif Alfred Dreyfus, faussement accusé de trahison, et que son gouvernement dut céder aux Anglais le Soudan après le bras de fer de Fachoda.

 

Le président eut droit à des obsèques nationales, célébrées le 23 février 1899. Elles furent marquées par une tentative de coup d’État de la Ligue des patriotes fomenté par Paul Déroulède, qui tentera en vain de faire prendre d'assaut le palais présidentiel.

Félix Faure est inhumé au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

 

Repost 0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 00:01

Le 15 février 1794, la Convention décrète que « le pavillon sera formé des trois couleurs nationales disposées en trois bandes égales posées verticalement... » Le peintre David suggère que le bleu soit fixé à la hampe.

Ces règles destinées aux pavillons des navires s'appliquent dans la foulée à l'ensemble des emblèmes nationaux.

 

L’origine des trois couleurs

Les rois de France ont porté séparément les trois couleurs de notre drapeau national, le bleu, le blanc et le rouge.

En effet, une bannière bleue flottait pour le couronnement de Charlemagne et, de Clovis à Charles X, le manteau royal paré de fleurs de lys d'or était de couleur bleu azur.

La couleur rouge vient de ce que les rois de France, dans les heures de grand péril, brandissaient la bannière de Saint-Denis, rouge du sang du martyr. Cette tradition a été reprise par les Parisiens insurgés contre le roi Louis XVI, de sorte que le drapeau rouge est devenu le symbole mondial des luttes ouvrières !

 

Enfin, le blanc a été la couleur du drapeau royal et du pavillon de la marine depuis 1638.

 

La création du drapeau tricolore

Aux premiers jours de la Révolution française, les trois couleurs du drapeau français ont d'abord été réunies sous la forme d'une cocarde.

Le 17 juillet 1789, peu après la prise de la Bastille, Louis XVI est accueilli à l'Hôtel de Ville par une foule arborant une cocarde aux couleurs de Paris, le bleu et le rouge. La Fayette remet au roi une cocarde semblable où il insère le blanc.

Le 24 octobre 1790, l'assemblée constituante décrète le drapeau tricolore, comme étant le drapeau français, en substitution au drapeau blanc.

 

Le drapeau tricolore a été officiellement adopté comme pavillon national, par la loi du 27 pluviôse an II (15 février 1794).

 http://www.gralon.net/articles/vignettes/thumb-le-drapeau-francais---histoire-de-la-banniere-tricolore-953.gif

Voir aussi : 24 octobre 1790 - La France adopte le drapeau tricolore

Repost 0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 00:01

Une journée consacrée aux maladies cardiaques le 14 février, fête des amoureux, c’est peut-être un peu osé…
Mais cela permet de penser un peu plus aux peines de cœur les plus sérieuses.

14 février : Journée de sensibilisation aux cardiopathies congénitales coeur

En 1999, aux USA, J. Imperati, mère d’un enfant atteint d’une malformation cardiaque, a eut l’idée que le jour de la Saint Valentin serait un jour de sensibilisation du grand public aux cardiopathies congénitales.

 

En quelques mois, grâce à l’élan de l’association C.H.I.N (Congenital Heart Information Network), de nombreux états des Etats-Unis et de nombreux pays (Australie, Canada, Allemagne, République Indienne, Liban, Irlande, Pologne, Emirats Arabes, Angleterre…) acceptent cette proclamation.

 

Le nom officiel de cette journée est « Congenital Heart Defect Awareness Day », que l'on pourra traduire « Journée Nationale de sensibilisation aux malformations cardiaques congénitales ».

 

En France, HEART AND COEUR (Association Française de Cardiaques Congénitaux à visée Internationale) ainsi que l’ANCC (Association Nationale des Cardiaques Congénitaux) se mobilisent depuis des années pour « Sensibiliser le grand public aux cardiopathies congénitales », handicap souvent invisible, mais très lourd à porter.

 

Repost 0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 00:01

13 février 1668 : L'Espagne reconnaît l'indépendance du Portugal

Par la signature du traité de Lisbonne, l'Espagne met fin à la guerre qui l'oppose au Portugal et reconnaît son indépendance. Le roi Philippe II d'Espagne avait annexé le Portugal en 1580. Près d'un siècle plus tard, le pays recouvre définitivement son autonomie.

 

13 février 1820 : Assassinat de duc de Berry

Dans la nuit du 13 au 14, l'ouvrier sellier Louis-Pierre Louvel poignarde le duc de Berry alors qu'il sort de l'opéra avec son épouse.

Fils du comte d'Artois et neveu du roi Louis XVIII, le duc de Berry est le seul prince royal susceptible de perpétuer la race des Bourbons. Il meurt à 6 heures du matin. Mais le geste de Louvel aura été inutile puisque la femme du duc, la duchesse de Berry est enceinte. Elle donnera naissance au duc de Bordeaux quelques mois plus tard qui assurera la continuité de la dynastie en devenant comte de Chambord. Louvel sera condamné à mort et guillotiné.

 

13 février 1912 : le dernier empereur de Chine abdique

L'empereur de Chine, Puyi, âgé de 6 ans est contraint de renoncer au trône sous la pression du président du Conseil du gouvernement impérial, Yuan Shih-kai.

C'est sa mère qui lit au souverain enfant l'édit d'abdication. Depuis l'automne, deux gouvernements coexistent en Chine : le républicain dirigé par Sun Yat-sen, à Nankin, et un gouvernement impérial, à Pékin. L'abdication de Puyi marque le fin de ce dernier régime et instaure définitivement la république chinoise.

La dynastie Quing, qui domine le pays depuis 1664, s'éteint.

 

Repost 0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 00:03

 

La date du 12 février a été choisie pour célébrer la journée internationale des enfants soldats car elle marque la date anniversaire de l'entrée en vigueur du Protocole facultatif à la Convention des droits de l'enfant relatif à l'implication des enfants dans les conflits armés.

http://nonauxstereotypes.n.o.pic.centerblog.net/o/10f1e68f.jpg 

En 2002, le Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant concernant la participation des enfants aux conflits armés est entré en vigueur. Il interdit la participation d'enfants de moins de 18 ans aux hostilités. Outre qu'il exige des Etats qu'ils portent à 18 ans l'âge du recrutement obligatoire et de la participation directe aux hostilités, le Protocole facultatif leur fait obligation de porter au-delà du minimum actuel de 15 ans l'âge du recrutement volontaire.


On estime que 300.000 enfants soldats (des garçons et des filles de moins de 18 ans) sont mêlés à plus de 30 conflits dans le monde. Ils sont utilisés comme combattants, coursiers, porteurs ou cuisiniers, et pour fournir des services sexuels. Certains sont recrutés de force ou enlevés, d'autres s'enrôlent pour fuir la pauvreté, la maltraitance et la discrimination, ou pour se venger des auteurs d'actes de violence commis à leur encontre ou contre leur famille.


Repost 0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 00:16

Le Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) entre en vigueur en France.

 

La loi du 11 février 1950 sur les conventions collectives rendit aux partenaires sociaux la liberté de négocier les salaires, suspendue dès le début des hostilités en 1939, mais à la fois pour laisser au gouvernement une flexibilité d’intervention dans le domaine des salaires et pour rassurer les syndicats qui craignaient de ne pas être de force, du moins dans certains secteurs d’obtenir des salaires convenables, la loi créa un salaire minimum interprofessionnel garanti, le SMIG que le gouvernement fixerait par décret à partir d’un budget type.

 

Le nouveau dispositif impose donc le principe d'une rémunération minimale en dessous de laquelle aucun salarié ne peut être payé. Déterminé en fonction du budget type d'un ménage, le SMIG permet aussi de garantir un pouvoir d'achat minimum aux ménages les plus modestes.

A partir de 1952, le SMIG sera indexé sur les prix.

Le 21 janvier 1970, il sera remplacé par le SMIC (Salaire minimum interprofessionnel de croissance).

 

Mais la loi de 1950 permet aussi de restaurer les conventions collectives supprimées lors du régime de Vichy.

Toutefois, des modifications seront instaurées vis-à-vis de la loi de 1936.

 

Repost 0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 00:17

 

Le 10 février 1947 marque la signature du Traité de Paris entre :

les Alliés, vainqueurs du dernier conflit mondial (URSS, États-Unis, Royaume-Uni, France, Pologne, République fédérale populaire de Yougoslavie, Tchécoslovaquie et Royaume de Grèce),

d'une part, et d'autre part :

les puissances européennes anciennement affiliées à l'Allemagne nazie (Italie, Royaume de Roumanie, Hongrie, République populaire de Bulgarie et Finlande).

Par ce traité, ces derniers s'engagent à rétribuer les territoires conquis aux premiers et à leur verser des indemnités, tout en renonçant définitivement à l'arme nucléaire.

Signature du traité de Paris

 

L'Italie abandonnait :

- Tende et La Brigue à la France,

- Zara (Zadar) et la majeure partie de l'Istrie à la Yougoslavie (tandis que Trieste devenait une ville libre neutre),

- l'archipel du Dodécanèse à la Grèce,

- toutes ses possessions africaines (Libye, Érythrée, Somalie).

 

Elle payait aussi :

- 100 millions de dollars à l'URSS,

- 125 millions de dollars à la Yougoslavie,

- 105 millions de dollars à la Grèce,

- 25 millions de dollars à l'Abyssinie,

- 5 millions de dollars à l'Albanie.

 

La Roumanie

- récupérait la Transylvanie septentrionale qu'un arbitrage de Hitler avait transféré en 1940 à la Hongrie,

- abandonnait la Bessarabie (dont l'essentiel forme l'actuelle Moldavie) et la Bucovine du nord à l'URSS,

- abandonnait la Dobroudja du sud à la Bulgarie.

- payait une indemnité de 800 millions de dollars à l'URSS.

 

La Hongrie

- était ramenée à ses frontières du 1er janvier 1938 (moins trois villages dans le Győr-Moson-Sopron, transférés à la Tchécoslovaquie),

- payait une indemnité de 300 millions de dollars à l'URSS,

- payait aussi 100 millions de dollars à la Yougoslavie et à la Tchécoslovaquie.

 

La Bulgarie

- conservait la Dobroudja du sud qu'un arbitrage de Hitler lui avait transféré en 1940,

- payait 25 millions de dollars à la Yougoslavie,

- payait 45 millions de dollars à la Grèce.

 

La Finlande

- abandonnait la Carélie méridionale avec Vyborg (qu'elle avait du céder après l'attaque soviétique de 1940), ainsi que les régions de Petsamo et de Salla,

- payait une indemnité de 300 millions de dollars à l'URSS,

- laissait à l'URSS l'usage de la presqu'île de Hangö (Hanko) pour que celle-ci puisse y établir une base militaire.

Repost 0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 00:01

Le 9 février 1950, Joseph Mac Carthy, sénateur républicain du Wisconsin, dénonce, dans son discours de Wheeling (Virginie-Occidentale), la mainmise des communistes sur le département d'État.

Il brandit une liste de fonctionnaires du département d'État (le ministère des Affaires étrangères) qu'il accuse d'être des « communistes notoires » coupables de collusion avec l'Union soviétique et les agents de Staline.

 http://www.dinosoria.com/tragedie/mccarthy.jpg

Le maccarthysme ou maccarthisme (McCarthyism en anglais) est un épisode de l'histoire américaine, connue également sous le nom de « Peur Rouge » et qualifiée fréquemment de « chasse aux sorcières ».

 

Les origines de ce que l’on appellera donc le « maccarthysme » remontent en fait au 25 novembre1946, lorsque le président Truman met en place une commission temporaire, chargée d''enquêter sur la loyauté des fonctionnaires fédéraux.

Sont considérés comme déloyaux les partisans du totalitarisme, du fascisme, du communisme et tous ceux qui prêchent la subversion du régime. Dès 1947, les administrations reçoivent la consigne d'interroger leurs employés.

 

La chasse aux sorcières

Départements d’Etats, Sénat, Chambre des représentants et Commissions diverses mettent en place des listes noires de citoyens potentiellement suspects qui sont soit licenciés, soit inscrits sur une liste de ceux qu’il ne faut pas embaucher.

 

Repost 0
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 00:02

L'élection de Lincoln fut, pour les États du Sud, le signal de la dissolution de l'Union. La Caroline du Sud, la première, promulgua une ordonnance de sécession, le 20 décembre 1860.

 

6 autres états esclavagistes du sud des États-Unis (La Géorgie, l'Alabama, la Floride, le Mississippi, la Louisiane, le Texas) font sécession avec la Caroline du Sud et s'organisent en États confédérés d'Amérique.

Le 8 février 1861, les représentants des États sécessionnistes se réunirent à Montgomery, en Alabama, se constituèrent en États confédérés d'Amérique.

Ils adoptent une nouvelle Constitution et Jefferson Davis est nommé président provisoire.

http://www.history.com/images/media/slideshow/civil-war-confederate-leaders/jefferson-davis-portrait.jpg

Après la bataille de fort Sumter, la Virginie, l'Arkansas, le Tennessee et la Caroline du Nord rejoindront les confédérés. Ils compteront alors 9 millions d'habitants dont 4 millions de Noirs.

Leur formation en confédération autonome marque le début de la guerre de sécession (1861-1865).

Repost 0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 00:04

Le 7 février 1992, les douze ministres des affaires étrangères de l'Union européenne signent un « traité d'union économique, monétaire et politique » à Maastricht, aux Pays-Bas.

http://www.30giorni.it/upload/articoli_immagini_interne/1177325224195.jpg

Le traité de Maastricht est le 2ème acte fondamental de la construction européenne après le traité de Rome du 27 mars 1957. Il trace la voie vers une union monétaire qui devient effective le 1er janvier 1999 pour onze pays de l'Union (le Royaume-Uni préfère conserver sa monnaie nationale).

C'est la première fois qu'une unification monétaire précède l'unification politique et sociale. Cette innovation réveille les opposants à l'Europe économique, jugée trop technocratique.

 

En juin 1992, le Danemark, dans l'euphorie de sa victoire sur l'Allemagne en Coupe d'Europe de football (dit-on), ose rejeter le traité par référendum.

En France, sous la pression de l'opinion, le président François Mitterrand accepte à son tour le principe d'un référendum. Le traité est approuvé de justesse en septembre 1992 par le peuple français après des débats houleux.

 

Relire aussi :

1 janvier 1999 - l'Euro entre en vigueur

12 juin 1985 - L'Espagne et le Portugal adhèrent officiellement à la CEE

Repost 0
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 00:01

Le 6 février 1934, Édouard Daladier présente à la Chambre des députés son nouveau gouvernement. C'est le prétexte à une violente manifestation antiparlementaire.

 

Les suites de l’affaire Stavisky

Le changement de gouvernement fait suite à la découverte, un mois plus tôt, du cadavre d'un escroc, Stavisky. L'opinion publique soupçonne les ministres et les députés d'avoir trempé dans ses combines. Sa méfiance est exacerbée par l'annonce de la mutation du préfet de police Chiappe, suspect de mansuétude à l'égard des « ligues ».

La manifestation tourne à l'émeute. Lorsque le groupe tente de prendre d'assaut le Palais-Bourbon. La police débordée, tire sur la foule. Le bilan : 16 morts et plus de 500 blessés du côté des manifestants et 254 blessés chez les policiers.

http://3.bp.blogspot.com/-z3wmmz8U0zU/Tr4o0priZYI/AAAAAAAACq4/cdaiEiYxuhc/s1600/medium_win1_gariel_001z.jpg

La Cagoule

La Cagoule est un mystérieux mouvement politique né après les émeutes du 6 février 1934. De son vrai nom CSAR (Comité secret d'action révolutionnaire), elle se montre très active à partir de 1935 et de l'ascension du Front Populaire, sous la direction du polytechnicien Eugène Deloncle. La Cagoule se propose de renverser la République (qualifiée avec mépris de « gueuse ») en fomentant une révolution par le haut.

Bénéficiant de l'aide financière de plusieurs industriels comme Louis Renault et Eugène Schueller, fondateur de L'Oréal, la Cagoule projette d'installer Pétain à la tête de l'État. Sous l'occupation allemande, de nombreux membres rejoignent la Collaboration.

 

Relire aussi : 9 janvier 1934 - L'affaire Stavisky

 

 

Repost 0
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 00:02

Le samedi 5 février 1921, les spectateurs américains découvrent The Kid, le premier long métrage de Charlie Chaplin. Le film est produit par la société de production de Charlie Spencer Chaplin et de ses amis acteurs Douglas Fairbanks et Mary Pickford, la United Artists Corporation. En France, le film sortira sous le nom de « Le gosse ».

Un pauvre vitrier recueille un enfant abandonné par sa mère victime d'un séducteur. L'enfant casse des carreaux pour aider son père adoptif, qui l'arrache à des dames patronnesses, puis le rend à sa mère, devenue riche...

 

Voir aussi :

28 décembre 1895 - Séance publique du cinématographe

6 octobre 1927 : Sortie du premier film parlant

 

Repost 0
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 00:01

Le cancer constitue la première cause de mortalité dans le monde.

Chaque année, l’OMS, aux côtés de l’Union internationale contre le cancer, met en avant des moyens susceptibles de faire reculer la charge de cette maladie partout dans le monde.

http://static.cybercartes.com/ccimg/images_cc/cc_cb_110004.jpg 

Prévention

Aujourd’hui, l’accent sera mis sur la prévention. On considère en effet que 4 cancers sur 10 pourraient être évités grâce à des mesures comme la vaccination ou une hygiène de vie plus saine.

 

Actuellement, le cancer du poumon est celui qui provoque le plus de décès chaque année. Viennent ensuite les cancers de l’estomac, du foie, et le cancer colorectal.

Bien qu’il existe des prédispositions génétiques, des mesures quotidiennes peuvent être mises en application pour diminuer le risque de développer un cancer.

 

L’OMS rappelle qu’il est important de se protéger des rayons ultraviolets, d’éviter les substances toxiques comme le tabac ou l’alcool, et de pratiquer une activité physique régulière qui permettra de limiter la surcharge pondérale et le stress.

Les dépistages sont également recommandés, dans le cas du cancer du sein ou du col de l’utérus.


Cette journée mondiale de lutte contre le cancer est donc l’occasion de rassembler les populations autour d’une même cause, d’apporter son soutien aux malades mais surtout de prévenir et sensibiliser le plus grand nombre.

Repost 0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 00:01

Le 3 février 1954 commence le siège du camp retranché de Diên Biên Phu, dans la région montagneuse du haut Tonkin, près de la frontière avec le Laos.

 

Un siècle de présence française en Indochine va se terminer dans cette cuvette où le général Henri Navarre a concentré 15.000 hommes, avec l'objectif de desserrer l'étau des communistes vietnamiens sur le riche delta du Tonkin.

 

A l'extérieur de la cuvette, plus de 30.000 soldats aux ordres du général Vo Nguyên Giap sont prêts à assaillir l'occupant français. Le siège prendra fin le 7 mai avec une écrasante victoire des partisans de Hô Chi Minh.

 

La défaite de Diên Biên Phu marque la fin de la présence française en Indochine. Le retrait français sera définitivement scellé lors de la signature des accords de Genève, le 21 juin.

La bataille aura fait 3.000 morts et disparus dans le camp français ainsi que 4.000 blessés. 10.000 hommes sont faits prisonniers et vont subir un long calvaire dans la jungle, humiliés de toutes les façons possibles par les vainqueurs. Seuls 3.300 seront libérés, épuisés, en septembre 1954. Du côté vietnamien, les chiffres sont plus incertains. Il y aurait eu 20.000 à 30.000 tués et blessés.

 

Repost 0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 00:01

Le 2 février 1625, les Hollandais établissent un fortin sur l'île de Manhattan, à l'embouchure du fleuve Hudson. Autour du fortin se sont installées trente familles de protestants flamands, français et surtout wallons, envoyées par la Compagnie hollandaise des Indes occidentales.

http://bible-truths.com/tower2.jpg

La petite colonie est baptisée « La Nouvelle Amsterdam ».

Le gouverneur hollandais, Peter Minuit, légalise l'occupation en remettant aux Indiens Algonkins des parages quelques perles de pacotille d'une valeur de 60 florins ou 24 dollars. Les débuts sont difficiles. Guerres avec les Algonkins, épidémies de choléra...

En 1664, quatre navires anglais bloquent le port et le gouverneur Peter Stuyvesant se résout à céder la colonie au roi d'Angleterre.

La Nouvelle Amsterdam devient New York, en hommage au duc d'York, futur roi d'Angleterre sous le nom de Jacques II.

 

La ville connaît un rapide développement grâce au commerce des fourrures avec la région des Grands Lacs. Quand éclate la guerre d'Indépendance, c'est déjà la principale ville d'Amérique du Nord avec 30.000 habitants.

La métropole compte 500.000 habitants en 1850 et trois millions à la fin du XIXe siècle. L'invention de l'ascenseur électrique suscite la construction des premiers gratte-ciel, posés sans façon sur le granit de Manhattan.

Les immigrants affluent d'Europe. Au total, 16 millions transitent par Ellis Island, aujourd'hui transformée en musée.

 

Aujourd'hui, New York sa population est de 7 millions d'habitants.

 

Repost 0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 00:01

Le 1er février 1328, le roi de France Charles IV le Bel, troisième et dernier fils de Philippe le Bel, meurt à trente-quatre ans en laissant une épouse sur le point d'accoucher. Celle-ci donne naissance à une fille.

http://membres.multimania.fr/nexus98/charles4.jpg

Pour la première fois depuis Hugues Capet, il ne se trouve pas un garçon pour perpétuer la dynastie en ligne directe... La succession par les femmes est rejetée comme elle l'avait déjà été onze ans plus tôt, après la mort de Louis X le Hutin et de son fils Jean 1er le Posthume.

 

Les grands seigneurs du royaume renouent avec le rite de l'élection et hissent sur le trône un cousin du défunt roi, Philippe de Valois, qui devient Philippe VI.

Cette élection va faire des jaloux et l'on éprouvera a posteriori le besoin de la justifier par une « loi salique » qui officialise l'inaptitude des femmes à accéder au trône capétien...

 

Voir aussi : 3 janvier 1322 - Avènement de Charles IV le Bel

 

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 00:01

Encerclées dans Stalingrad (l'actuelle Volgograd) depuis la fin novembre 1942, les troupes de la VIe armée allemande de Friedrich Von Paulus se rendent à l'armée rouge.

 

Le froid de plus en plus rigoureux et les munitions de plus en plus rares finissent par décourager définitivement les soldats d'Hitler. Ce dernier a interdit à Von Paulus de se rendre. Il l'a fait élever au rang de maréchal du Reich le 25 pour l'empêcher de capituler. Mais en vain.

Le 31 janvier 1943, le maréchal Friedrich Paulus signe la capitulation du secteur sud de la ville. Le 2 février, c'est au tour du secteur nord de cesser toute résistance.

90.000 allemands sont morts de froid et de faim au cours du siège de Stalingrad.

 

Un tournant dans la guerre contre l’Allemagne

La victoire des Soviétiques, trois mois après celle des Britanniques à El Alamein, soulève un immense espoir dans les pays soumis à l'occupation allemande. En démontrant la vulnérabilité des armées allemandes, la bataille de Stalingrad marque un tournant dans la Seconde Guerre mondiale.

Les troupes Soviétiques passent alors à la contre offensive et progressent à leur tour (occupation de l’Ukraine, libération de Leningrad en janvier 1944)

La bataille de Stalingrad marque, un tournant dans la Seconde Guerre mondiale qui augure, d’une possible résistance : la victoire des troupes alliées sur le nazisme se dessine.

 

De nombreux collaborateurs du régime de Vichy deviendront « résistants » après la défaite de l’Allemagne à Stalingrad et l’avancée de troupes soviétiques.

les Allemands capitulent à Stalingrad

 

Repost 0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 00:07

Du 30 janvier au 8 février 1944, le gouvernement provisoire du général de Gaulle organise à Brazzaville, capitale de l'AEF (Afrique Équatoriale Française), une réunion destinée à rétablir son autorité dans les colonies françaises d'Afrique.

gaulle-conference-brazzaville-1944

Le chef de la France Libre prononce à cette occasion un discours où il énonce sa vision de la vocation coloniale de la France et écarte toute idée d'indépendance pour les colonies :
« En Afrique française comme dans tous les autres territoires où des hommes vivent sous notre drapeau, il n'y aurait aucun progrès qui soit un progrès, si les hommes, sur leur terre natale, n'en profitaient pas moralement et matériellement, s'ils ne pouvaient s'élever peu à peu jusqu'au niveau où ils seront capables de participer chez eux à la gestion de leurs propres affaires. C'est le devoir de la France de faire en sorte qu'il en soit ainsi ».

Le gouverneur Félix Éboué, petit-fils d'esclave originaire de Guyane, qui s'est rallié dès 1940 au général de Gaulle, figure parmi les principaux inspirateurs du discours.

 

Repost 0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 00:01

29 janvier 1635 : Fondation de l'Académie française

Le cardinal de Richelieu signe les lettres patentes qui fondent l'Académie française.

L'Académie française est issue d'un petit groupe d'érudits qui se réunissaient chaque semaine chez Valentin Conrart, secrétaire de Louis XIII.

L'habile Richelieu a l'idée de s'attacher ces gens de lettres et de les mettre au service de l'État et de la monarchie. Il invite les érudits à se constituer en corps officiel et leur accorde sa protection.

 

29 janvier 1820 : Début du règne de George IV du Royaume-Uni

Georges IV devient d'abord régent du Royaume-Uni après que son père ait sombré dans la folie suite au décès de l'une de ses filles. Georges III décède et son fils accède au trône le 29 janvier 1820.

 

29 janvier 1853 : Napoléon III épouse Eugénie de Montijo

Éperdument amoureux depuis plusieurs mois, Napoléon III épouse la jeune espagnole Eugenia Maria de Montijo de Guzman, comtesse de Teba. Le mariage est célébré à Notre-Dame de Paris.

 

29 janvier 1886 : Carl Benz brevette la première automobile

Installant un moteur à explosion sur un tricycle en le munissant d’une boîte de vitesse et d’un différentiel, Carl Benz construit ce qui est considéré comme la première automobile. Des engins motorisés avaient déjà été construits, mais le tricycle de Carl Benz est la première automobile aboutie qui va pouvoir engendrer une commercialisation et une production industrielle.

 

29 janvier 1916 : Un Zeppelin allemand bombarde Paris

Un ballon dirigeable allemand lâche 17 bombes sur l'Est de la capitale provoquant la mort de 26 personnes.

Détail

 

29 janvier 1966 : Compromis du Luxembourg

Alors que la France refuse de prendre part au Conseil européen depuis juillet 1965, tous les membres de la CEE se rassemblent pour trouver un compromis et mettre fin à la crise. La France reprochait notamment à la Communauté de n’avoir pas tenu ses engagements quant au financement de la Politique agricole commune (PAC).

 

Repost 0
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 00:01

Le roi d'Angleterre Henri VIII meurt dans son palais de Westminster après 38 ans de règne et 6 mariages.

 

Henri VIII monte sur le trône d'Angleterre à 17 ans, le 22 avril 1509.

Il succède à son père Henri VII, fondateur de la dynastie des Tudor, en lieu et place de son frère aîné Arthur, mort prématurément.

Son époque aura été marquée par l'exécution de deux de ses épouses pour adultère, par le rattachement du pays de Galles à la couronne d'Angleterre et enfin par la Réforme anglicane et le schisme avec l'église catholique romaine.

Agé de 9 ans, le fils qu'il a eu avec sa quatrième femme Jeanne Seymour lui succède sur le trône sous le nom d’Edouard VI.

Henri VIII roi d’Angleterre Barbe-bleue 

Une vie conjugale mouvementée :

Quelques semaines après sa montée sur le trône d'Angleterre, Henri VIII épouse Catherine d'Aragon qui lui donna une unique fille, Marie, qui deviendra Marie Ière d'Angleterre. Faute d'héritier mâle, Henri VIII demanda l'annulation du mariage en 1527 et répudia Catherine d'Aragon en 1532 ; elle mourut en 1536.

En 1522, Henri VIII vit pour la première fois Anne Boleyn lors d'un bal masqué où elle y a exécuté une danse. En 1525, Henri VIII commença à la courtiser. Il l'épousera en janvier 1533 ; elle sera faite reine d'Angleterre grâce à l'annulation du mariage avec Catherine d'Aragon par l'archevêque de Canterbury.

En 1536, accusée d'adultère et d'inceste, semble-t-il à tord, Anne Boleyn, qui n'a donné qu'une fille, la future Elisabeth Ière, à Henri VIII, est exécutée.

Quelques jours après l'exécution d'Anne Boleyn, Henri VIII épouse Jeanne Seymour (le 30 mai 1536). En 1537, elle meurt deux jours après avoir donné au roi son premier fils légitime, le futur Edouard VI.

En 1540, Henri VIII épouse Anne de Clèves afin de lier l'Angleterre et les princes protestants d'Allemagne. Ayant rompu son alliance avec les protestants allemands, Henri VIII répudia Anne de Clèves six mois après leur mariage. Anne de Clèves continua néanmoins à poursuivre sa vie paisiblement. En mourut à Chelsea en 1557.

Henri VIII épousa le 28 juillet 1540 la nièce du duc de Norfolk, Catherine Howard, qui poussa le roi, alors chef de l'Église anglicane, à un rapprochement avec les catholiques. Accusée à son tour d'infidélité par Thomas Cranmer, archevêque de Canterbury, elle fut condamnée à mort et exécutée le 13 février 1542 dans la tour de Londres.

En 1543, Henri VIII épouse sa sixième et dernière épouse, Catherine Parr. Le roi mourut le 28 janvier 1547, laissant veuve Catherine Parr. Elle mourut l'année d'après.

 

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 00:01

Le samedi 27 janvier 1945, les troupes soviétiques découvrent le camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, à l'ouest de Cracovie (Pologne).

Libération du camp d'Auschwitz-Birkenau 

En janvier 1945, l'armée rouge approche d'Auschwitz. On commence à entendre le canon ; les nazis décident d'évacuer le camp.

Le 18 janvier, les déportés rassemblés par les S.S. sont jetés sur les routes. Les terribles marches de la mort commencent alors : à pied ou dans des wagons à ciel ouvert, les déportés sont transportés vers les camps encore en activité.

Les nazis évacuèrent du camp 58.000 prisonniers encore capables de marcher. Ils laissèrent derrière eux plus de 7.000 prisonniers malades ou invalides, persuadés qu'ils ne survivraient que très peu de temps.

 

Le 27 janvier, les libérateurs soviétiques découvrent le camp d'extermination, ils sont accueillis par 7.650 détenus survivants et ont la révélation de la Shoah.

Les journaux du lendemain restent néanmoins muets sur cet événement et l'opinion publique mondiale ne prendra la mesure de la tragédie que bien après la fin de la Seconde Guerre mondiale !

Libération du camp d'Auschwitz-Birkenau

Le complexe concentrationnaire d'Auschwitz était constitué de trois camps :

Auschwitz I camp principal ;

Auschwitz II, ou Birkenau, ouvert le 8 octobre 1941 en tant que camp d'extermination ;

Auschwitz III ou Monowitz, ouvert le 31 mai 1942 en tant que camp de travail.

 

Pour commencer, en 1941, les Allemands ouvrent une prison pour les résistants polonais dans une ancienne caserne d'Auschwitz (Oświęcim en polonais). Dans ce premier camp périrent près de 70.000 personnes, au début des prisonniers de guerre et des opposants politiques polonais et soviétiques ; ensuite des Juifs et des résistants de toutes nationalités.

Ensuite, des baraquements en bois, près du village voisin de Birkenau (Brzezinka en polonais), reçoivent les déportés destinés à une mort immédiate.

Un troisième camp reçoit comme le premier les prisonniers destinés au travail forcé. La plupart sont affectés dans une usine chimique de la firme IG Farben.

 

Ces trois camps étaient complétés par une cinquantaine de « petits » camps dispersés dans la région et placés sous la même administration.

 

« Usine de la mort »

Au printemps 1943, le camp d'Auschwitz-Birkenau s'étant équipé de quatre énormes chambres à gaz, chacune associée à un four crématoire, il devient le principal lieu d'extermination des Juifs alors qu'environ 80% des victimes de la Shoah ont déjà été tuées !

Vers Auschwitz vont être envoyés en particulier les déportés français, à partir du camp de transit de Drancy, au nord de Paris.

 

Auschwitz connaît une pointe d'activité à la fin de la guerre, avec l'extermination précipitée des Juifs de Hongrie. Dans le camp, où sévissent 3.000 SS sous la férule de Rudolf Hoess, on arrive en 1944 à exterminer et brûler les malheureux au rythme de 6.000 par jour. Un médecin diabolique, Josef Mengele, se rend célèbre en pratiquant des expériences insoutenables sur les déportés à des fins scientifiques.

A peu près d’un million de Juifs sont morts à Auschwitz-Birkenau, auxquels s'ajoutent environ 200.000 non-Juifs.

 

Voir aussi :

27 janvier - Journée de la mémoire de l'Holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité

20 janvier 1942 - Les nazis adoptent la solution finale

Repost 0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 00:02

Malgré les conflits internes entre différents chefs, Jean Moulin parvient à unifier les trois plus grands mouvements de Résistance français.

Le mardi 26 janvier 1943, il fonde le Mouvements Unis de la Résistance (MUR), qui comprend les mouvements « Combat », d’Henri Frenay, « Franc-Tireur », de Jean-Pierre Levy et « Libération-Sud » d’Emmanuel d’Astier de la Vigerie.

 

La fondation des MUR marque une étape essentielle dans l’unité de la résistance. De fait, les trois mouvements acceptaient de fusionner l’ensemble de leurs services, à l’exception de la presse (chaque formation conserve son journal clandestin), ce qui devait permettre d’accroître la rationalisation et la coordination des activités clandestines.

 

Puis viendra la création du Conseil National de la Résistance (CNR) qui se réunit le 27 mai 1943 rue du Four à Paris.

Le lundi 29 novembre 1943, sont créées les Forces Françaises de l'Intérieur.

Elles regroupent les différents groupes de résistance à l'occupant nazi en vue du futur combat aux côté des Alliés qui préparent leur débarquement en Normandie.

 

Voir aussi : 8 juillet 1943 - Mort de Jean Moulin

Repost 0

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire