Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 23:01

Dans la nuit du vendredi 21 au samedi 22 avril 1961, quatre généraux français tentent de soulever les militaires stationnés en Algérie et les « Pieds-noirs » dans un effort désespéré pour maintenir l'Algérie à l'intérieur de la République française.

Trois mois et demi après le référendum favorable à l’autodétermination des populations algériennes, les quatre généraux à la retraite (Challe, Zeller, Jouhaud et Salan) et quelques colonels prennent le pouvoir à Alger afin de s'opposer à l'émancipation de l'Algérie. Avec l'appui du 1er régiment étranger de parachutistes, ils ont arrêté le Délégué général du Gouvernement, M. Jean Morin, le général Gambiez, commandant en chef en Algérie depuis le 1er février, et le ministre des Travaux publics, M. Robert Buron, qui se trouvait en voyage en Algérie.

 

Mais les putschistes ne parviennent pas à rallier l'armée d'Algérie et le président de Gaulle interdit à tous Français d'exécuter leurs ordres.

De Paris, dès le 22 avril, le Conseil des ministres institue l'état d'urgence en Algérie et décide de déférer les chefs de la mutinerie à la justice militaire.

Le dimanche 23 avril, après avoir consulté le Premier ministre, les présidents des Assemblées parlementaires et le Conseil constitutionnel, le général de Gaulle décide d'assumer les pouvoirs exceptionnels prévus par l'article 16 de la Constitution.

Le soir même, à 20h00, de Gaulle prononce sa fameuse allocution devant la nation :

« Un pouvoir insurrectionnel s'est établi en Algérie par un pronunciamiento militaire. […] Ce pouvoir a une apparence : un quarteron de généraux en retraite. Il a une réalité : un groupe d'officiers, partisans, ambitieux et fanatiques. […] Au nom de la France, j'ordonne que tous les moyens, je dis tous les moyens, soient employés pour barrer partout la route à ces hommes-là, en attendant de les réduire. J'interdis à tout Français et, d'abord, à tout soldat d'exécuter aucun de leurs ordres. […] Françaises, Français ! Aidez-moi ! »

 

Les généraux seront arrêtés et les partisans acharnés de l'Algérie française entreront dans l'OAS (Organisation de l'armée secrète) qui cessera d'exister avant l'indépendance algérienne en 1962.

 

Partager cet article

19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 23:01

1099 : Pierre Barthélemy, moine et mystique français.

1314 : Clément V (Bertrand de Got), pape (né en1264).

1947 : Christian X de Danemark, roi de Danemark et d'Islande (né le 26 septembre 1870).

1992 : Benny Hill, humoriste, acteur et chanteur britannique (né le 21 janvier 1924).

1994 : Jean Carmet, acteur français (né le 25 avril 1920).

Partager cet article

18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 23:01

Le jeudi 19 avril 1956, l'actrice américaine Grace Kelly épouse le prince Rainier Grimaldi III de Monaco.

La cérémonie est retransmise en Eurovision : 30 millions de téléspectateurs suivent en direct ce mariage à grand spectacle.

La survie de la Principauté de Monaco dépendait de ce mariage. Mais cette union entre le prince et la star est d'abord une histoire d'amour.

Le prince et l'actrice se sont rencontrés en mai de l'année précédente. Lors du festival de Cannes de cette année-là, Grace Kelly devait effectuer une séance photos pour le journal Paris Match. Afin de valoriser la mise en scène, il est décidé de réaliser les prises de vue au château de Monaco. Elle y rencontre alors le prince Rainier : c'est le début d'une histoire d'amour comme l'aime le grand public.

 

Un Âge d'or de la principauté débute avec ce mariage princier... Sous l'impulsion de l'esprit entrepreneur et bâtisseur du prince Rainier, Monaco s'impose à cette époque comme un État prospère et fortuné. Le mariage va également marquer l'acte de naissance d'une presse, promise à un bel avenir, exposant la vie des têtes couronnées, des membres du showbiz, du cinéma et du monde des affaires.

 

La grande actrice hitchcockienne se retire du cinéma et donne naissance à trois enfants, avant de disparaître tragiquement d'un accident de voiture en 1982, laissant derrière elle une légende où le glamour accompagne la tragédie. Rainier s'éteint en 2005, à 82 ans, laissant le trône à son fils Albert.

 

Voir aussi : 19 novembre 1949 : Rainier III devient prince de Monaco

Partager cet article

17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 23:01

Une conférence afro-asiatique se réunit du 18 au 24 avril 1955 à Bandoeng (ou Bandung), sur l'île de Java. Elle réunit pour la première fois les principaux représentants du tiers monde.

 

Les pays participant à la conférence se définissent comme appartenant au tiers monde.
Cette expression a été inventée trois ans plus tôt par un grand démographe français, Alfred Sauvy, pour désigner l'ensemble des pays pauvres qui se distinguent de l'Occident développé et du monde communiste, par référence au tiers état de la Révolution française.

 

 

Le Japon est le seul pays industrialisé à assister à la conférence.

 

 

Conséquences

La conférence a contribué à l'accélération du processus de « décolonisation » et à l'émergence d'un nouveau groupe de pays qui feront partie du « tiers-monde » entre le bloc communiste et le bloc occidental. Dans la continuité, la conférence de Belgrade qui réunira certains de ces pays en 1961, posera les bases du mouvement des non-alignés. Cependant la conférence a mis en lumière les divisions existantes entre les pays plutôt proches d'un des deux blocs ou préférant le non-alignement. Le « non-alignement » est la position de certains États qui refusent de se ranger dans l'un ou l'autre des deux blocs, celui de l'Ouest ou celui de l'Est.

Partager cet article

16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 23:55

Malgré les termes du Traité de Troyes (1420), Charles VII, alors réfugié à Bourges, envisage de reconquérir les terres au nord de la Loire, occupées dans leur grande majorité par les Anglais.

 

Alliance entre les ducs de Bourgogne, de Bretagne et les Anglais contre Charles VII

Mandatés dans la cité d'Amiens par Jean de Lancastre, duc de Bedford, qui assure la régence du trône d'Angleterre au nom du très jeune Henry VI, les ducs Jean V de Bretagne et Philippe de Bourgogne signent une triple alliance avec les Anglais, connue sous le nom de Traité d'Amiens.

Le traité du jeudi 17 avril 1423 stipule que chacun devra livrer 500 hommes à celui qui en aura besoin.

En outre deux mariages étaient prévus afin de renforcer cette alliance par des liens matrimoniaux. Les sœurs de Philippe le Bon, Anne et Marguerite de Bourgogne doivent épouser, la première, Jean de Badford et la seconde Arthur de Richemont, frère du duc de Bretagne.

 

Plusieurs traités ont été signés à Amiens et portent le nom de cette ville :

  • Le traité d'Amiens, traité signé entre le roi de France Philippe le Hardi et le roi d'Angleterre Édouard Ier au cours de leur rencontre du 23 mai 1279 par lequel le roi de France accepte l'application des clauses du traité de Paris de 1259 prévoyant la cession de l'Agenais et du Périgord au roi d'Angleterre après la mort d'Alphonse de Poitiers.
  • Le traité d'Amiens, traité d'alliance signé le 17 avril 1423.
  • La paix d'Amiens, conclue le 25 mars 1802 entre le Royaume-Uni, d'une part, et la France, l'Espagne et la République batave, d'autre part. La paix d'Amiens dure à peine un an et prend fin le 18 mai 1803.

Partager cet article

15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 23:01

1646 : Jules Hardouin-Mansart, architecte français, Premier architecte du Roi Louis XIV et Surintendant des bâtiments du Roi (Décédé le 11 mai 1708).

1838 : Ernest Solvay, chimiste et industriel belge (Décédé le 26 mai 1922).

1844 : Anatole France, écrivain français, membre de l'Académie française, Prix Nobel de littérature 1921 (Décédé le 12 octobre 1924).

1889 : Charlie Chaplin, acteur et réalisateur britannique (Décédé le 25 décembre 1977).

1908 : Ray Ventura, chef d'orchestre et éditeur de musique français (Décédé le 29 mars 1979).

1922 : Boby Lapointe, chanteur (Décédé le 29 juin 1972).

1927 : Joseph Ratzinger, 265e pape Benoît XVI. voir détails

1940 : Marguerite II de Danemark, reine de Danemark depuis 1972.

1945 : Michel Denisot, journaliste français.

1946 : Catherine Allégret, actrice française.

1952 : Michel Blanc, acteur français.

1955 : Grand-Duc Henri de Luxembourg.

Partager cet article

14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 23:08

Le dimanche 15 avril 1798, quelques semaines après la création d'une République suisse unitaire, à l'image de la République française, les troupes françaises occupent la république indépendante de Genève.

Comme lors de l'occupation de la Suisse, quelques mois plus tôt, les troupes françaises agissent sur ordre du gouvernement du Directoire (1795-1799), poussé par la logique stratégique, les suppliques de certains agitateurs et l'attrait des richesses disponibles.

Cette occupation met ainsi fin à une indépendance devenue illusoire depuis une première intervention française six ans plus tôt.

La ville annexée est transformée en chef-lieu du département du Léman. En 1814, à la chute de Napoléon Ier, Genève recouvrera sa liberté et sera intégrée à la Confédération helvétique.

 

Une « aristocratie républicaine »

La République de Genève s'est constituée au XVIe siècle en marge de la Confédération helvétique mais en s'appuyant à l'occasion sur elle pour résister aux velléités annexionnistes de la Savoie et de la France.

 

Au cours du XVIIIe siècle, la ville s'enrichit considérablement. Quelques grandes familles patriciennes forment le groupe des « citoyens ». Ce groupe d'environ 1.000 à 1.500 personnes tient le haut du pavé sur le modèle de Versailles. Il est pour cela qualifié de façon abusive d'«aristocratie». Il se recrute par cooptation parmi les «bourgeois» et domine le gouvernement de la cité. C'est lui qui participe au Conseil général, principale des assemblées dirigeantes.

 

Les « bourgeois » - parfois qualifiés de représentants - sont des entrepreneurs et des commerçants qui ont pu accéder à cette qualité en achetant des « lettres de bourgeoisie ». Le montant de celles-ci varie selon la richesse de la ville et ses besoins (entretien des fortifications). Il est de 500 florins vers 1650 et de 4000 vers 1700. Les bourgeois, qui constituent environ un tiers de la population de la cité, prétendent à une influence en rapport avec leur contribution économique. Ils sont tout au long du XVIIIe siècle en conflit avec l'« aristocratie » pour le gouvernement de la cité.

 

Les classes inférieures n'ont aucun droit politique. Elles rassemblent les « habitants » - des étrangers qui ont obtenu le droit d'habiter dans la cité -, les « natifs » - enfants des précédents - et les simples «sujets» - étrangers et résidents sans droits particuliers.

 

Ces classes inférieures, tout au long du XVIIIe siècle, se démènent pour obtenir, à défaut de droits politiques, l'accès à un  plus large éventail de professions.

Partager cet article

13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 23:01

216 : Mani, fondateur du manichéisme (Décédé en 276 ou 277).

1336 : Go-Kōgon, empereur du Japon. (Décédé le 12 mars 1374).

1578 : Philippe III, roi d'Espagne et du Portugal (Décédé le 31 mars 1621).

1629 : Christian Huygens, mathématicien, astronome et physicien néerlandais (Décédé le 8 juillet 1695).

1741 : Momozono, 116e empereur du Japon (Décédé le 31 août 1762).

1905 : Jean Pierre-Bloch, homme politique et résistant français (Décédé le 17 mars 1999).

1907 : François Duvalier, président d'Haïti (Décédé le 21 avril 1971).

1912 : Robert Doisneau, photographe français. (Décédé le 1er avril 1994).

1918 : Cornell Capa, photographe américain d'origine hongroise, frère cadet de Robert Capa. (Décédé le 23 mai 2000).

1940 : Marie Kinský de Wchinitz et Tettau, princesse consort de Liechtenstein.

1942 : Valentin Lebedev, cosmonaute soviétique.

1947 : Dominique Baudis, journaliste et homme politique français (Décédé le 10 avril 2014).

 

Partager cet article

12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 23:01

Le dimanche 13 avril 1975 François Tombalbaye, le premier président du Tchad est renversé et tué. Le Tchad est une colonie de l'Afrique équatoriale française (AEF) devenue indépendante le 11 août 1960. C'est l'un des pays les plus pauvres du monde malgré la présence de pétrole (12 millions d'habitants en 2012 sur 1,2 millions de km2).

 

Issu des populations du sud, animistes ou chrétiennes, François Tombalbaye a dû faire face à une rébellion des Toubous musulmans du nord sahélien, qui se considèrent comme « Blancs » et méprisent les « Noirs » chrétiens ou animistes du sud.

 

En août 1968, la France a engagé ses propres troupes dans la lutte contre la rébellion. Pour tenter de restaurer son prestige, le chef de l'État a aussi inauguré en 1973 la « tchaditude » et rebaptisé la capitale Fort-Lamy sous le nom de N'Djamena. En vain...

 

Après sa mort, son successeur Félix Malloum sera à son tour renversé par un chef rebelle, Hissene Habré, auquel vont succéder d'autres chefs, Goukouni Oueddei puis Idriss Déby, la Libye du colonel Kadhafi jouant les uns contre les autres...

Partager cet article

Par Archimède - dans Dictature
commenter cet article
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 23:01

Le dimanche 13 avril 1975, au Liban, des militants du parti social nationaliste syrien tentent d'assassiner un dirigeant chrétien lors de la consécration d'une église.

 

Il s'ensuit une guérilla urbaine. Elle dégénère en guerre civile après le massacre des chrétiens de Damou en janvier 1976. Les milices chrétiennes vont dès lors affronter les milices palestiennes établies dans le pays puis les milices chiites.

 

Lors de l'indépendance, en 1943, un Pacte national avait partagé le pouvoir entre les différentes communautés religieuses en fonction de leur importance démographique respective, les plus nombreux étant de loin les chrétiens maronites. Mais, trente ans plus tard, ces derniers, devenus minoritaires, avaient vu leur prééminence contestée par les autres communautés et en particulier les musulmans chiites.

Partager cet article

11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 23:29

Le  jeudi 12 avril 1229, un traité est signé à Paris entre Blanche de Castille, régente mère de Louis IX d’une part et Raymond VII, comte de Toulouse, contraint à en accepter les termes d’autre part.

L’ "accord" met fin à la croisade menée contre les albigeois, ou cathares, depuis 1209. Le comte de Toulouse doit alors céder une grande partie de ses terres au royaume mais conserve le comté de Toulouse et le Lauragais. Il s’engage également à marier Jeanne de Toulouse, son héritière, à Alphonse de Poitiers, frère cadet du roi. Ainsi, à sa mort, le reste de son territoire reviendra définitivement au royaume de France.

 

Lien du jour : Histoire du Catharisme

Partager cet article

10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 23:01

1034 : Romain III, empereur byzantin (Né en 968).

1555 : Jeanne Ire d'Espagne, reine de Castille, mère de Charles Quint (Née le 6 novembre 1479).

1779 : Joseph de Jussieu, botaniste français (Né le 3 septembre 1704)

1890 : Joseph Merrick, britannique, Elephant Man (Né le 5 août 1862).

1970 : John O'Hara, écrivain américain (Né le 31 janvier 1905)

1992 : James Brown, acteur américain (Né le 22 mars 1920).

2009 : René Monory, homme politique français, ancien ministre et président du Sénat (Né le 6 juin 1923).

2012 : Ahmed Ben Bella, premier président algérien (Né le 25 décembre 1916).

Partager cet article

10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 00:07

1512 : Jacques V d'Écosse, roi d'Écosse (Décédé le 14 décembre 1542).

1870 : Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine, homme d'État russe (Décédé le 21 janvier 1924).

1911 : Maurice Schumann, homme politique français (Décédé le 9 février 1998). Voir détail

1930 : Michel Polac, journaliste français (Décédé le 7 août 2012).

1932 : Omar Sharif, acteur égyptien.

1933 : Anne-Aymone Giscard d'Estaing, épouse de Valéry Giscard d'Estaing

1941 : Gilles de Robien, homme politique français.

1973 : Guillaume Canet, acteur français.

1973 : Tony Vairelles, footballeur français.

Partager cet article

9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 00:48

Le dimanche 9 avril 1865, la bataille d'Appomattox met fin à la guerre de Sécession.

Sans aucune possibilité de retraite, le général Robert Edward Lee est contraint à capituler à Appomattox, en Virginie, devant le général Grant.

Sherman et ce dernier avaient monté ensemble un plan d’attaque qui ne laissait aucune chance aux confédérés. En effet, pendant que Grant lançait ses offensives contre la Virginie, pour atteindre Richmond, Sherman marchait sur Atlanta puis sur Savannah dans le but de remonter vers le nord afin d’encercler ses ennemis. Le reste des troupes sudistes abandonneront les combats les semaines suivantes, mettant définitivement fin à la guerre de Sécession.

 

Le général Joseph Johnston se rend à son tour le 26 avril 1865 au général Sherman. L'ultime reddition a lieu le 23 juin 1865. Elle est le fait du général de brigade Stand Watie qui a la particularité d'être un chef cherokee et le seul général indien de la guerre de Sécession.

 

 

Le bilan de la guerre de Sécession s'avère très lourd. Les combats ont au total mobilisé quatre millions de combattants. Ils ont fait 359.000 morts chez les vainqueurs nordistes et 258.000 chez les Sudistes.

Aux pertes militaires s'ajoutent quelques centaines de milliers de victimes civiles. Ainsi, la guerre la plus dure qu'aient jamais livrée les États-Unis aura été une guerre civile. Elle aura fait plus de victimes américaines que toutes les guerres du XXe siècle, y compris les deux guerres mondiales !...

Partager cet article

8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 00:01

Le 8 avril 1364 le roi de France Jean II «  le Bon » décède à en captivité Londres à l'âge de 45 ans. Le souverain était parti négocier les accords de Brétigny avec le roi d'Angleterre Edouard III. Sa mort réduit à néant les espoirs de paix : français et anglais guerroient depuis une dizaine d'années.

 

Le fils aîné de Jean II, qu'il a eu 26 ans plus tôt de sa première femme Bonne de Luxembourg, passe du statut de Dauphin et de régent à celui de roi sous le nom de Charles V.

Il a déjà fait ses preuves en surmontant les épreuves de la défaite et de la révolution, ainsi qu'en négociant la paix avec l'ennemi.  À sa mort, quinze ans plus tard, il aura mérité pleinement son surnom de Charles V le Sage.

 

Jean II « le Bon », un surnom immérité

Le 22 août 1350, le fils de Philippe VI et Jeanne de Bourgogne succéda à son père sur le trône de France, devenant ainsi, à 31 ans, sous le nom de Jean II, le deuxième souverain de la branche cadette des Valois.

Après le désastre de Poitiers, en 1356, il a été surnommé Jean le Bon en raison de sa bravoure au combat (bon est à prendre au sens de brave ou fougueux).

Il a une réputation de rapiat et d'impulsif. Aussi mauvais homme que piètre politique, il mène une vie de cour dispendieuse. Dès après son sacre, il donne à Paris des fêtes grandioses tandis que sévit la famine.

Charles V « le Sage », l'artisan du renouveau de la France

Né à Vincennes le 21 janvier 1338. Il assume la régence du royaume dès 1356, à 18 ans, après que son père eut été capturé à Poitiers par les Anglais.

C'est dans cette conjoncture dramatique qu'il doit faire front à une alliance des seigneurs féodaux et des bourgeois de Paris, sans parler des paysans qui se lancent dans de violentes Jacqueries...

Le Dauphin (titre donné pour la première fois à l'héritier du trône) se sort finalement de tous ces mauvais pas et signe même à Brétigny, près de Chartres, des préliminaires de paix avec les Anglais.

 

Il  est sacré à Reims le 19 mai 1364, ainsi que sa femme, Jeanne de Bourbon.

Quand Charles V meurt à son tour le 16 septembre 1380, il laisse à son fils et héritier un royaume prospère et solide.

Partager cet article

7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 00:01

Les camps de concentration ou de « redressement par la travail » selon la propagande du Parti Communiste russe apparaissent en Russie lors de la guerre civile de 1917. La population est déportée pour être réduite à l’esclavage et travailler jusqu’à la mort.

L'arrivée de Staline à la tête du Parti Communiste aggrave la situation d'une part parce que la répression s'organise autour du politburo et d'autre par parce qu'il veut rentabiliser économiquement les camps. Par là on comprend que les premières volontés de « rééducation » des détenus sont abandonnées au profit des travaux forcés à vie.

Le 7 avril 1930, ces camps deviennent dépendants d’une branche du Narodnii Komissariat Vnoutrennikh Diél (commissariat du peuple à l’Intérieur), NKVD. Le goulag est né. Le terme désigne une abréviation de Glavnoïe Oupravlenié Lagereï (Direction générale des camps).

Les Grandes Purges de 1936-1938 dirigées par le NKVD (Commissariat du peuple aux Affaires Intérieures) permettent d'accroître la main d'œuvre disponible dans les goulags.

 

Bien avant la seconde guerre mondiale, ces camps de concentration communistes font déjà des millions de morts.

Des millions de prisonniers passeront par ces camps qui représentent une réserve massive de travailleurs. Ces camps qui ne concernent même pas 100.000 personnes à la fin des années 1920 connaissent sous Staline une forte inflation de leur population : environ 2 millions de personnes y sont enfermées à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

Après 1945, Staline renforce encore la dictature et le totalitarisme en URSS tout en mettant l’Europe de l’Est sous tutelle.

Les Goulags ont été connus dans le monde entier à travers l'œuvre d'Alexandre Soljenitsyne « L'Archipel du Goulag » qui dénonce ces camps grâce à des témoignages de survivants. Sa parution en 1973 fait l'effet d'une bombe car il dévoile au monde ce qu'on avait juré de ne plus revoir après la Seconde Guerre Mondiale : des camps de concentration.

 

 

Des millions de victimes du communisme

Donner une estimation précise du nombre de victimes de la répression politique en Russie soviétique n’est toujours pas chose facile, en partie à cause du contrôle persistant de l’État sur les archives, des multiples tentatives de réécriture du passé, et du nombre de fosses communes encore inexplorées. On peut toutefois sans crainte affirmer que Staline serait responsable, à lui seul, de la mort de 25 millions de Soviétiques, et que les « purges » de 1935-38 ont tué plus de 1,7 million de personnes en Russie. Entre 1935 et 1941, près de 19 millions de citoyens ont été envoyés au Goulag.

 

 

Partager cet article

Par Archimède - dans Dictature
commenter cet article
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 23:01

Le vendredi 6 avril 1917, sur une proposition du président Wilson, le Congrès américain vote l'entrée en guerre des Etats-Unis aux côtés de la France. Les Américains renoncent ainsi à leur neutralité proclamée en 1914.

Pendant trente mois, les combats opposant Allemands et Austro-Hongrois à la Triple-Entente (Français, Anglais, Russes et autres alliés) se sont enlisés dans les tranchées.

La lassitude commence à se faire sentir dans les deux camps et principalement chez les Puissances centrales, l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie, très affectées par le blocus de leurs côtes par la marine anglaise. Empêchés de s'approvisionner correctement depuis avril 1915, soit deux ans déjà, les citadins allemands souffrent de la disette...

En désespoir de cause, l'état-major allemand joue son va-tout. Au risque de heurter les États-Unis, encore neutres, il proclame le 31 janvier 1917 la reprise de la guerre sous-marine à outrance et déclare les eaux territoriales britanniques zone de guerre.

 

Dès le 16 janvier 1917, Arthur Zimmerman, Secrétaire d'État allemand aux Affaires étrangères, adresse un télégramme secret à son homologue mexicain. Il lui fait part de l'intention de son pays de reprendre la guerre sous-marine à outrance (la guerre sous-marine reprend en effet dès le 1er février 1917).

Le télégramme est intercepté par la Marine britannique et transmis au président américain. L’information fait basculer l'opinion américaine, jusque-là neutraliste.

Les États-Unis entrent donc dans la guerre aux côtés des Alliés le 6 avril 1917.

 

Avec l'entrée des États-Unis dans la Grande Guerre, celle-ci prend un caractère non plus européen mais mondial. 

 

Relire aussi : 16 janvier 1917 - Le télégramme de Zimmermann provoque l’entrée en Guerre des États-Unis

Partager cet article

4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 23:01

Johnny Weissmuller bat les records du monde des 100 yards et 200 yards nage libre.

Dans l’année, il bat également le record du 4x100 yards. Tout au long de sa carrière, sa technique très en avance sur son temps lui permet d’établir 28 records et son record du 100 yards restera invaincu pendant dix-sept ans malgré les progrès de la natation.

Médaillé six fois aux jeux olympiques, il sera également célèbre pour son interprétation de Tarzan au cinéma à partir de 1928.

Partager cet article

3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 23:02

William Henry Gates III, dit Bill Gates et Paul Allen fondent la société Microsoft Corporation à Albuquerque (Nouveau Mexique). Son activité consiste à développer des systèmes d'exploitation et des logiciels pour ordinateurs.

En 1980, Microsoft signe un accord avec le constructeur américain IBM pour développer un système d'exploitation à commercialiser avec chaque ordinateur personnel IBM PC. MS-DOS (Microsoft Disk Operating System)  est commercialisé aux États-Unis à partir du 12 août 1981.

Aujourd'hui, les systèmes d'exploitation Microsoft sont présents sur 90% des micro-ordinateurs dans le monde.

Partager cet article

3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 23:01

1872 : Henry Bataille, écrivain français (Décédé le 2 mars 1922).

1914 : Marguerite Duras, romancière française (Décédé le 3 mars 1996).

1915 : Louis Archambault, sculpteur québécois (Décédé le 27 janvier 2003).

1922 : Armand Jammot, producteur de télévision français (Décédé le 19 avril 1988).

1925 : Serge Dassault, homme d’affaires français.

1958 : Bernard Campan, acteur français.

1971 : Yanic Perreault, joueur de hockey sur glace québécois.

Partager cet article

2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 23:02

Iossif Vissarionovitch Djougachvili, alias Joseph Staline, est élu secrétaire général du PC russe au cours du XIème Congrès du parti à Moscou.

Ancien commissaire politique aux armées, Staline « l'homme de fer », est soutenu par Lénine. Mais le chef de l'URSS dira de lui quelques mois plus tard : «… Je propose aux camarades de réfléchir au moyen de déplacer Staline de ce poste et de nommer à sa place un homme qui, sous tous les rapports, se distingue du camarade Staline par une supériorité, c'est-à-dire qu'il soit plus patient, plus loyal, plus poli et plus attentionné envers les camarades…».

 En 1929, cinq ans après la mort de Lénine, Staline deviendra le maître incontesté de la Russie. Il restera au pouvoir jusqu'en 1953.

 

Biographie

1879 : 21 décembre : Naissance à Gori (Georgie).

Son père et sa mère sont d’anciens serfs, émancipés lors de l’abolition du servage en 1861. La date de naissance de Staline est controversée depuis la découverte de son extrait de naissance qui indique le 18 décembre 1878.

1889 : Mort de son père au cours d’une rixe

1894 : Staline entre au séminaire orthodoxe de Tiflis (Tbilissi)

1899 : Staline est renvoyé du séminaire orthodoxe de Tiflis pour absentéisme. Il rejoint alors les militants socialistes et marxistes qu’il fréquente depuis un an pour militer.

1902 : Staline est arrêté en avril pour ses pratiques politiques. Il est alors condamné à l’exil en Sibérie pour trois ans. Il parvient à s’échapper en 1904.

1905 : Organise la grève de Bakou lors de la révolution de 1905

1905 : Première rencontre avec Lénine en décembre.

1907 : Mort de sa première femme Ekaterina Svanidze, dite « Kato »

1908 : Nouvelle arrestation en mars. Envoyé à Vologda, il s’évade en juin 1909.

1910 : Staline à nouveau exilé. Il s’échappe durant l’été 1911.

1912 : Ouverture de la Conférence du POSDR de Prague le 5 janvier.

1913 : A nouveau arrêté en février, Staline est déporté à Touroukhansk dans une région reculée de la Sibérie, proche du cercle polaire. Mais contrairement aux fois précédentes, il ne peut s’évader. Il sera libéré lors de la révolution de février 1917.

1917 : Secrétaire de rédaction sur la « Pravda » en mars, Staline est élu au Comité central du parti bolchévique en avril.

1919 : Staline intègre le « Politburo » lors sa création en mars.

1922 : 3 Avril, Staline est élu premier secrétaire du PC.

1928 : Staline supprime la Nouvelle politique économique (NEP) pour lancer le premier plan quinquennal, qui s’étale de 1928 à 1932. L’objectif est d’industrialiser rapidement l’URSS via une planification générale de l’économie.

1930 : Création du Goulag le 7 Avril.

Les camps de travail instaurés sous Lénine en 1917 deviennent dépendants d’une branche du NKVD, le Goulag [Glavnoïe Oupravlenié Lagereï (Direction générale des camps)]. Staline pérennise ainsi un des instruments de la Terreur rouge et généralise son utilisation.

1935 : Laval et Staline signent un pacte franco-soviétique le 2 Mai.

1936 : Purges staliniennes : les procès de Moscou le 18 Juin.

1939 : Le pacte germano-soviétique le 23 Août.

1944 : 23 Février, accusés de collaborer avec l'Allemagne, les tchétchènes sont déportés massivement.

1953 : Staline décède le 5 Mars.

Partager cet article

2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 23:01

  963 : Guillaume III, comte de Poitiers (Né vers 910).

1287 : Honorius IV, pape (Né le C.1210).

1348 : Jean d'Aragon, duc d'Athènes et régent de Sicile. (Né le 1317).

1350 : Eudes IV, duc de Bourgogne (Né le C.1295).

1680 : Nicolas Fouquet, surintendant des finances de Louis XIV (Né le 27 janvier 1615).

1717 : Jacques Ozanam, mathématicien français (Né le 1640).

Partager cet article

1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 23:03

1118 : Baudouin Ier, roi de Jérusalem (Né vers 1065).

1272 : Richard de Cornouailles, roi des Romains (Né le 5 janvier 1209).

1305 : Jeanne Ière, reine de Navarre puis de France, épouse du roi Philippe IV (Née le 1271).

1502 : Arthur Tudor, prince de Galles, fils du roi Henry VII (Né le 20 septembre 1486).

1657 : Ferdinand III, empereur romain germanique (Né le 13 juillet 1608).

1872 : Samuel Morse, inventeur américain (Né le 27 avril 1791).

1974 : Georges Pompidou, président de la République française (Voir détails).

1998 : Jackie Sardou, actrice française (Né le 7 avril 1919).

2005 : Jean-Paul II, pape (Né le 18 mai 1920).

Partager cet article

1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 23:01

Dans la nuit du mardi 2 avril 1974, les radios francophones s'interrompent pour annoncer la mort du Président de la République Française, Georges Pompidou. Pour la deuxième fois, Alain Poher, président du Sénat, exerce l'intérim ainsi que le veut la Constitution...

Georges Jean-Raymond Pompidou  est né le mercredi 5 juillet 1911 à Montboudif (Cantal) dans un ménage d'instituteurs.  Ses parents sont viennent de familles paysannes très modestes. Georges Pompidou donc est à ce jour le seul président de la Ve République d'origine populaire.

 

Il est élu 19e président de la République française, lors de l'élection présidentielle de 1969, avec 58,21 % des suffrages exprimés, face à Alain Poher, le 15 juin 1969. Il exerce la fonction de président de la République du 20 juin 1969, jusqu'à sa mort, le 2 avril 1974.

 

La maladie du Président

En mai 1973, lors d'un sommet à Reikjavik (Islande) avec son homologue américain Richard Nixon, le président Pompidou apparaît fatigué et visiblement malade, qui plus est bouffi (son empâtement est dû à des injections de cortisone). Tandis que les journalistes français font mine de n'en rien voir, leurs confrères américains font leur « Une » sur la santé du président français.

 

La maladie du président était connue de tous les cercles du pouvoir mais ignorée de l'opinion publique Française, laquelle est troublée par cette disparition soudaine.

On apprendra plus tard qu'il est décédé d'une septicémie consécutive à la maladie de Waldenström, ou cancer du sang.

 

Son passage à l'Élysée laisse le souvenir d'une embellie économique et sociale sans précédent.

 

Relire aussi :

15 juin 1969 : Pompidou élu président de la République

28 février 1970 : Georges Pompidou tire le signal d’alarme

Partager cet article

31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 23:15

 

Voilà une nouvelle qui va décevoir les passionnés le l’Histoire !

 

Le ministère de l’enseignement vient de décider que dans toutes les écoles du pays, les cours d’Histoire seront remplacés par « des enseignements d’ouverture » comme : la peinture sur coquille d’œufs, l’initiation à l’héliciculture (l’élevage d’escargot) ou encore la pêche à la ligne…

 

Le nouveau programme détaillé est disponible en cliquant sur ce lien

 

Partager cet article

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Pensée du moment

 
 

Calendrier lunaire