Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 00:01

Inventé par James Naismith, professeur d’éducation physique au collège YMCA de Springfield aux États-Unis, le basket-ball voit son premier match se disputer au sein même de l'établissement le mercredi 20 janvier 1892.

Les équipes, des élèves de Naismith, se composent alors de sept joueurs chacune. William Chase marquera le seul point de la partie. Enchantés, les élèves décident d'appeler ce nouveau jeu le « Naismith-ball », mais son inventeur refuse lui préférant le nom de basket-ball.

 

Né le 6 novembre 1861 à Almonte dans l’Ontario (Canada), James NAISMITH s’installa dans le Massachusetts aux Etats-Unis et travailla comme directeur des activités physiques au collège de Springfield au sein de l’YMCA (Young Men’s Christian Association).

James NAISMITH travailla de nombreux mois sur un projet susceptible d’intéresser les élèves les plus indisciplinés. Les enjeux étaient nombreux. Ainsi, il fallait trouver un jeu motivant qui deviendrait un sport jouable en hiver dans un gymnase et qui prendrait place entre la saison de football américain et celle du baseball.

 

Après bien des tâtonnements et des essais de toutes sortes, il instaura 5 principes fondamentaux :

1. On joue uniquement avec les mains sans pouvoir dissimuler le ballon qui doit être gros et léger.

2. Il est interdit de courir avec la balle en raison de l’exiguïté des gymnases et du contrôle de soi recherché.

3. Les contacts chocs sont interdits.

4. Tout joueur peut obtenir la balle à n’importe quel moment.

5. Le but est horizontal et élevé.

 

Le 21 décembre 1891, James NAISMITH placarda les 13 règles du jeu et cloua 2 paniers à fruits sur les balcons du gymnase du collège de Springfield.

Le 15 janvier 1892, les 13 règles originelles du jeu furent publiées dans « LeTriangle », bulletin de l’YMCA de Springfield.

Le premier match officiel eut donc lieu le 20 janvier 1892 à Springfield.

 

Le basket-ball se répandit rapidement aux États-Unis grâce au mouvement YMCA à travers les lycées, les collèges et les universités.

Il fut introduit en Europe en 1892 par le Professeur RIDEOUT.

En 1893, le ballon de football (soccer) utilisé jusqu’alors est abandonné au profit d’un ballon spécialement conçu.

En 1894, l’introduction du panneau allait empêcher toute intervention manuelle ou autre des spectateurs sur la trajectoire de la balle.

Repost 0
Par Archimède - dans Sport
commenter cet article
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 00:01

 

 

 

  639 : Dagobert Ier, il règne sur l'Austrasie de 622 à 632 et est roi des Francs de 629 à 639. (Né vers 602).

1571 : Pâris Bordone, peintre italien (Né le 5 juillet 1500).

1833 : Louis Joseph Ferdinand Herold, compositeur français (Né le 28 janvier 1791).

1865 : Pierre-Joseph Proudhon, journaliste, économiste, philosophe et sociologue français. Précurseur de l'anarchisme, il est le seul théoricien révolutionnaire du XIXe siècle à être issu du milieu ouvrier (Né le 15 janvier 1809).

1878 : Henri Victor Regnault physicien et chimiste français (Né le 21 juillet 1810).

1948 : Tony Garnier, architecte et urbaniste français (Né le 13 août 1869).

1997 : Robert Chapatte, coureur cycliste et journaliste sportif à la télévision français (Né le 14 octobre 1922).

2000 : Bettino Craxi, Président du Conseil italien (Né le 24 février 1934).

2003 : Françoise Giroud, journaliste et femme de lettres française (Né le 21 septembre 1916).

2008 : Suzanne Pleshette, actrice américaine, théâtre, le cinéma et la télévision (Née le 31 janvier 1937).

Repost 0
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 00:01

Six mois après le Débarquement de Normandie, Hitler tente le tout pour le tout et ordonne une offensive générale sur le front de l'Ouest pour stopper l'avance américaine et couper le front en direction du port d’Anvers.

Déclenchée le 16 décembre 1944 sous les ordres du maréchal Gerd von Runstedt, cette contre-attaque de 20 divisions allemandes surprend les Américains qui doivent se replier pendant quelques jours face aux meilleures troupes allemandes.

 

Le colonel Otto Skorzeny, qui s'est déjà illustré dans l'enlèvement de Mussolini, a mission de désorganiser les troupes ennemies. Ses hommes, revêtus d'uniformes américains, sont largués sur l'arrière de leurs lignes et chamboulent la signalisation routière avec un certain succès !

 

Les Américains s'illustrent dans la résistance de Bastogne. Sommé de se rendre, le commandant de la place, le général Anthony McAuliffe répond par un message laconique : « Nuts ! » (« Des clous ! »)

 

Mais les Allemands manquent de carburant, ne disposent pas de la supériorité aérienne et souffrent qui plus est du froid. Passé l'effet de surprise, ils buttent sur une résistance acharnée des Alliés. La bataille des Ardennes accélère en définitive la chute du IIIe Reich en épuisant ses meilleures unités et laisse Staline reprendre l'initiative à l'Est.

De sanglants combats, parfois à l'arme blanche, auront encore lieu jusqu'au 18 janvier 1945, date officielle de la fin de la bataille des Ardennes.

La contre-offensive allemande coûta aux Américains 10.733 soldats tués, 42.316 blessés, 22.636 portés disparus, 733 chars, 1.300 véhicules et 592 avions.
Les Anglais déploraient la perte de 1.400 de leurs soldats.
Les Allemands dénombraient 12.652 soldats tués, 38 600 blessés, 30.582 portés disparus, 600 chars, 5.000 véhicules et 1.000 appareils.
Il y eut également de terribles pertes parmi les civils : 2.500 Belges furent tués et 11.000 habitations furent détruites.

Le 20 janvier, les Allemands étaient revenus à leur point de départ. À la fin du mois, les troupes allemandes se replièrent sur le Rhin.

Repost 0
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 13:05

 

 

 

  395 : Théodose Ier, empereur romain (Né en 347).

  715 : Dagobert III, roi de Neustrie et de Bourgogne (Né en 699).

1369 : Pierre Ier, roi de Chypre (Né le 9 octobre 1328).

1654 : Paulus Potter, peintre animalier néerlandais (Né le 20 novembre 1625).

1675 : Bernard Frénicle de Bessy, mathématicien français (né vers 1605).

1705 : John Ray, naturaliste anglais (Né le 29 novembre 1627).

1751 : Tomaso Albinoni, musicien italien (Né le 8 juin 1671).

1893 : Rutherford Birchard Hayes, 19e président des États-Unis (Né le 4 octobre 1822).

1911 : Francis Galton, anthropologue, explorateur, géographe, météorologue, psychométricien et statisticien britannique. Également proto-généticien, il est considéré comme le fondateur de l'eugénisme. (Né le 16 février 1822).

1914 : Fernand Foureau, géographe et explorateur français du Sahara, il fut notamment gouverneur de la Martinique de 1908 à 1913. (Né le 17 octobre 1850).

1961 : Patrice Lumumba, homme d'État congolais, ancien premier ministre (Né le 2 juillet 1925).

1970 : Billy Stewart, chanteur et un pianiste Afro-Américain de jazz et de scat (Né le 24 mars 1937).

1989 : Jeanne Marie Le Calvé, dite « La Mère Denis », personnalité de la publicité française (Né le 9 novembre 1893).

1990 : Charles Hernu, homme d'État français (Né le 3 juillet 1923).

1991 : Olav V, roi de Norvège depuis 1957 (Né le 2 juillet 1903).

2008 : Jean-Chrysostome Dolto, dit « Carlos », chanteur français (Né le 20 février 1943).

Repost 0
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 00:01

Le 16 janvier 1947, Vincent Auriol devient le premier président de la IVe République.

Vincent Auriol est né le 27 août 1884 à Revel (Haute-Garonne). Licencié en droit en 1905 à Toulouse où il a suivi les cours de Jean Jaurès, puis docteur en droit, il exerce la profession d'avocat à Toulouse, milite à la SFIO dès sa fondation. Député de Muret (Haute-Garonne) de 1914 à 1940, puis maire de cette même ville en 1925, secrétaire du groupe socialiste à la Chambre des députés à partir de 1928.

Ministre socialiste des Finances, de 1936 à 1937, dans le cabinet du Front populaire dirigé par Léon Blum, puis garde des Sceaux de 1937 à 1938 dans les troisième et quatrième cabinet de Camille Chautemps, il occupe l'éphémère ministère chargé de la Coordination des services ministériels à la présidence du Conseil en 1938, dans le second cabinet de son ami Léon Blum.

Il est l'un des quatre-vingts parlementaires à refuser de voter les pleins pouvoirs au maréchal Pétain, le 10 juillet 1940. En septembre 1940, le gouvernement de Vichy le fait arrêter. Vincent Auriol est d'abord incarcéré à Pellevoisin (Indre) puis à Vals-les-Bains (Ardèche).

En 1942, il entre dans la Résistance. Il écrit « Hier et demain », qui sera publié en 1944 à Alger, et dans lequel il entame une réflexion sur les institutions qui, selon lui, devraient remplacer celles de la IIIe République. En 1943, il parvient à rejoindre Londres en avion et se met au service du général de Gaulle. En 1944, il est président de la Commission des Finances de l'Assemblée consultative d'Alger.

En octobre 1945, il est élu président du Conseil général de la Haute-Garonne. Du 21 novembre 1945 au 23 janvier 1946, Auriol est Ministre d'État dans le deuxième gouvernement du général de Gaulle. Il est élu le 21 octobre 1945 député à la première Assemblée constituante, dont il devient président le 23 janvier 1946, succédant à Félix Gouin élu à la présidence du gouvernement provisoire. Réélu député le 2 juin 1946, il continue de présider l'Assemblée constituante, chargée de mettre en œuvre la future Constitution.

Le 3 décembre 1946, l'Assemblée nationale, issue des élections du 10 novembre précédent, élit Vincent Auriol à sa présidence. C'est à ce titre que le 16 janvier 1947, il préside le Parlement réuni à Versailles pour l'élection présidentielle dont il sort vainqueur et qui met fin à son mandat à la tête de l'Assemblée nationale.

 

À l'occasion de sa brillante victoire dès le premier tour à l'élection présidentielle, il devient le premier président de la IVe République, élu par par 452 voix sur 883, contre 242 à son adversaire Auguste Champetier de Ribes.

 

Son unique mandat est marqué par la guerre d'Indochine et par la mise en place de la « troisième force », coalition politique regroupant plusieurs partis pour rivaliser avec les communistes et les gaullistes. À l'issue de son mandat en 1951, Vincent Auriol refusera de se représenter.

Le 1er janvier 1966, Vincent Auriol s'éteint à Paris.

Repost 0
15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 00:01

 

 

 

 

  - 47 : Ptolémée XIII, souverain égyptien (Né en 61 av. J.-C.).

1519 : Vasco Núñez de Balboa, explorateur espagnol (Né en 1475).

1595 : Mourad III, sultan ottoman (Né le 4 juillet 1546).

1781 : Marie Anne Victoire d'Espagne, infante-reine du Portugal (Née le 31 mars 1718).

1801 : Louis Bastoul, général d'empire. Il fait partie des 558 officiers d'empire à avoir son nom gravé sous l'arc de triomphe de l'Étoile (Né le 19 août 1753).

1844 : Henri Gatien Bertrand, général d'empire, compagnon de Napoléon à Sainte-Hélène (Né le 28 mars 1773).

1919 : Karl Liebknecht, militant communiste et révolutionnaire allemand, assassiné avec Rosa Luxemburg lors de la répression de l'insurrection de Berlin (Né le 13 août 1871).

1919 : Rosa Luxemburg, militante communiste et révolutionnaire allemande (Née le 5 mars 1871).

1988 : Seán MacBride, avocat, prix Nobel de la paix, cofondateur d'Amnesty International (Né le 27 janvier 1904).

2002 : Michel Poniatowski, ancien ministre français et historien (Né le 16 mai 1922).

Repost 0
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 00:01

Engagé en Italie contre les Autrichiens, le général Bonaparte tarde à emporter la décision. Il manque d'effectifs et le siège de la citadelle de Mantoue, qui verrouille la route de Vienne, traîne en longueur depuis six mois. C’est alors que les Autrichiens du général Alvinczy descendent en quatre colonnes des Alpes pour débloquer la citadelle.

Voyant cela, Bonaparte ordonne à Masséna et Ney de concentrer leurs divisions près du lac de Garde, à Rivoli, en soutien à un autre général de l'armée d'Italie, Joubert.

L'affrontement a lieu le 14 janvier 1797, près de Rivoli.

Les Français, inférieurs en nombre mais bien coordonnés, tiennent les Autrichiens en respect. À la mi-journée, Masséna débouche avec ses troupes sur le champ de bataille au terme d'une longue marche. L'« enfant chéri de la victoire », comme le surnommera Bonaparte, décide de la victoire.

 

Mantoue, réduite à la famine, capitule le 2 février. La route de Vienne est ouverte aux Français. Il ne reste plus aux Autrichiens qu'à solliciter la paix. Le traité est signé à Campoformio le 18 octobre de la même année.

Masséna recevra le titre de duc de Rivoli en souvenir de son action lors de la bataille.

Repost 0
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 00:01

 

 

 

  - 86 : Caius Marius, général et homme d’État romain, élu consul à sept reprises (Né vers -185).

  703 : Jitō, impératrice du Japon (Née en 645).

  858 : Æthelwulf, roi du Wessex (Né en 795).

  888 : Charles III le Gros, empereur d'Occident (Né en 839).

1138 : Simon Ier, duc de Lorraine (Né vers 1076).

1147 : Robert de Craon, Grand-Maître de l'Ordre du Temple.

1766 : Frédéric V, roi de Danemark et de Norvège (Né le 31 mars 1723).

1854 : Fructuoso Rivera, militaire et homme politique uruguayen. Il participa à de nombreuses luttes indépendantistes et fut le premier président de l'Uruguay constitutionnellement élu (Né le 17 octobre 1784).

1906 : Alexandre Popov, physicien russe (Né le 16 mars 1859).

1934 : Paul Villard, physicien français (Né le 28 septembre 1860).

1978 : Maurice Carême, écrivain et poète belge (Né le 12 mai 1899).

1982 : Marcel Camus, réalisateur français (Né le 21 avril 1912).

1993 : René Pleven, homme politique français (Né le 15 avril 1901).

1996 : Denise Grey, comédienne française (Née le 18 septembre 1896).

Repost 0
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 00:01

Zanzibar (en swahili Funguvisiwa ya Zanzibar), est un archipel de l'océan Indien situé en face des côtes tanzaniennes, formé de trois îles principales (Unguja, Pemba et Mafia) et de plusieurs autres petites îles.

Le dimanche 12 janvier 1964, un soulèvement populaire met fin dans le sang au sultanat féodal de Zanzibar. Cette île, ancien protectorat britannique, a accédé à l'indépendance le 10 décembre 1963.

 

La naissance de l'État de Zanzibar se fait dans l'agitation avec des émeutes raciales durant les élections législatives de 1961. Les Britanniques, réalisant qu'une autodétermination est inévitable, mettent fin au protectorat et accordent l'indépendance à Zanzibar le 10 décembre 1963 sous la forme d'un sultanat membre du Commonwealth avec à sa tête Jamshid bin Abdullah, le sultan au pouvoir depuis juillet 1963.

Mais le climat de tension populaire et politique ne se calme pas : les manifestations sont courantes, les séances parlementaires sont agitées et des émeutes raciales d'une grande violence débouchent sur une révolution. Ces actions menées par un groupe armé de quelques centaines de paramilitaires dirigés par John Okello originaire de l'île de Pemba, débutent dans la nuit du 11 au 12 janvier 1964 et se poursuivent dans la nuit. Le lendemain, les infrastructures de communication de l'île et les trois casernes de polices sont aux mains des rebelles qui peuvent renverser le sultan et instaurer une junte marxiste-léniniste.

 Le chef de l'Afro Shirazi Party, le Cheik Abeid Amani Karume, est alors nommé président de la République populaire et les autres dirigeants du parti constituent le Gouvernement révolutionnaire de Zanzibar.

 

Le 18 janvier 1964, l'île de Pemba déclare son indépendance vis-à-vis de la République populaire de Zanzibar. Mais cette nouvelle République sera réintégrée avant la fin du mois à Zanzibar…

 

Le 26 avril 1964, sera créé l'Union tanzanienne, regroupant l'archipel de Zanzibar et le Tanganyika continental. « République unie de Tanganyika et de Zanzibar »

Elle sera rebaptisée quelques mois plus tard « République unie de Tanzanie » ou plus simplement « Tanzanie » avec à sa tête Julius Nyerere comme président et Abeid Amani Karume comme vice-président. Mais l'accord stipule néanmoins qu'Abeid Amani Karume reste à la tête du Gouvernement révolutionnaire de Zanzibar qui est chargé de gérer l'autonomie politique de Zanzibar.

 

Repost 0
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 00:01

Au commandement de la XIII° légion,Jules César traverse le Rubicon le 11 janvier de l'an 49 avant J-C.

Petit fleuve côtier d'Italie centrale qui se jette dans l'Adriatique, le Rubicon sépare la Gaule cisalpine, une province romaine ordinaire, du territoire administré en direct par les magistrats romains (la ville de Rome et la péninsule italienne).

Pourtant le Sénat Romain interdisait formellement à tout général en arme de franchir cette frontière sans son autorisation expresse du Sénat.

En transgressant cet ordre, Jules César viole la loi de Rome et déclare la guerre au Sénat. Au moment de traverser le Rubicon, il s'exclame : « Anerrifthô Kubos » qui sera traduit en latin populaire par « Alea jacta est », (le sort en est jeté). Désormais, plus rien ne peut arrêter Jules César : il entrera dans Rome, évincera Pompée et, au terme d'une longue guerre civile, soumettra l'ensemble de l'Empire romain en devenant dictateur à vie.

 

Cet épisode de l’Histoire a donné naissance à l’expression « franchir le Rubicon », évoquant une personne qui se lance tête baissée dans une entreprise risquée, à l’issue incertaine.

Repost 1
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 00:01

 

 

 

 

1480 : Marguerite, princesse d'Autriche et gouvernante des Pays-Bas, tante de l'empereur Charles Quint (Décédée le 1er décembre 1530).

1573 : Simon Marius, astronome allemand (Décédé le 26 décembre 1624).

1763 : Jean-Baptiste Drouet, homme politique français (Décédé le 10 avril 1824).

1769 : Michel Ney, duc d’Elchingen, prince de la Moskowa, maréchal d’Empire français (Décédé le 7 décembre 1815).

1945 : Rod Stewart, chanteur britannique.

1946 : Georges Beller, acteur français.

1948 : Bernard Thévenet, cycliste français.

1964 : Évelyne Thomas, animatrice de télévision et de radio française.

Repost 0
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 00:01

Le 9 janvier 1719, la France et l'Espagne entrent en guerre. Le conflit est la conséquence de la rivalité personnelle entre le roi Philippe V d'Espagne (petit-fils de Louis XIV) et le Régent de France Philippe d'Orléans (Louis XV est âgé de 9 ans).

 

Le roi Philippe V d’Espagne a des prétentions au trône de France. Pour les déjouer, le régent Philippe d’Orléans met en scène un attentat contre sa personne. Il fait croire que l’attentat aurait été fomenté dans l’entourage de l’ambassadeur d’Espagne, ce qui tient lieu de prétexte à l’entrée en guerre.

Ordonnance du Roy, portant declaration de guerre contre l'Espagne

 

 

 

 

La France envoie, au printemps 1719, une armée aux ordres du maréchal Berwick qui traverse les Pyrénées et qui entre dans la province basque. Le conflit prendra fin en février 1720. Trois ans plus tard, Louis XV montera officiellement sur le trône de France.

Repost 0
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 00:01

 

 

 

  926 : Athelm, archevêque de Cantorbéry.

1107 : Edgar Ier, roi d'Écosse (Né en 1074).

1198 : Célestin III, pape (Né vers 1106).

1324 : Marco Polo, voyageur vénitien (Né le 15 septembre 1254).

1337 : Giotto, peintre, sculpteur et architecte florentin (Né le en 1267).

1642 : Galilée, mathématicien et astronome pisan (Né le 15 février 1564).

1775 : John Baskerville, typographe et imprimeur britannique (Né le 28 janvier 1706).

1896 : Paul Verlaine, poète français (Né le 30 mars 1844).

1986 : Pierre Fournier, violoncelliste français (Né le 24 juin 1906).

1996 : François Mitterrand, homme d'état français, ancien président de la République française (Né le 26 octobre 1916). Voir détails

2005 : Jacqueline Joubert, speakerine de la télévision française (Né le 29 mars 1921).

2009 : Gaston Lenôtre, pâtissier français (Né le 28 mai 1920).

Repost 0
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 00:01

Le gouvernement français de Guy Mollet, révolté par les attentats du Milk Bar et de la Cafétéria, va confier au général Jacques Massu les pleins pouvoirs de police sur le Grand Alger (800.000 habitants dont une moitié de musulmans).

 

Le 5 février 1956, Guy Mollet, secrétaire général de la SFIO (Section française de l'Internationale socialiste), prend la tête du gouvernement français.

Le portefeuille de la Justice est confié à François Mitterrand (39 ans). Celui-ci fait voter le 12 mars 1956 par la gauche une loi sur les « pouvoirs spéciaux » qui apportera quelques mois plus tard une base légale à la torture.

Guy Mollet doit faire face à la montée de la violence aveugle en Algérie. Le 18 mai, on découvre dans les gorges de Palestro les corps de 18 jeunes militaires horriblement mutilés et tués après être tombés dans une embuscade.

Le 30 septembre, les spectaculaires attentats du Milk Bar avec la poseuse de bombe Zohra DRIFF, et de la Cafétéria font l'effet d'un coup de tonnerre. La guerre ne se confine plus dans les zones frontalières et les montagnes. Elle frappe désormais le cœur d'Alger !

Revigoré par l'impact médiatique de ces attentats, le FLN, qui dispose sur place d'environ 600 militants, n'hésite plus à s'en prendre à la population de la ville.

Pour tromper la vigilance de l'armée et de la police, il fait appel à des femmes de type européen pour convoyer les armes, transmettre les messages et même poser les bombes. Des Européens membres du PCF comme le jeune communiste Fernand Yveton, lui apportent aussi leur concours et se révèle incapable d'accomplir sa mission de poseur de bombe à l'usine à gaz du Hamma à Alger.

Robert Lacoste, ministre résident en Algérie, fait guillotiner les terroristes condamnés par la justice et décide de tout mettre en œuvre pour en finir avec la terreur.

 

Le préfet d'Alger fait donc officiellement appel aux hommes du général Massu avec l'approbation du garde des Sceaux François Mitterrand le lundi 7 janvier 1957.

Article 1e.

L'ensemble des pouvoirs de police, normalement dévolus à l'autorité civile, sont dévolus à l'autorité militaire.

Article 2

Le général Massu, est chargé de l'exécution du présent arrêté.

Signature : Serge Barret, préfet d'Alger.

 

C’est le coup d’envoi de la bataille d’Alger : ce jour-là, 8 000 hommes de la 10e DP, la division parachutiste, débarquent dans la ville. Ils reviennent d’Égypte où, en novembre, ils ont vainement tenté d’empêcher la nationalisation du canal de Suez par Nasser. Ils sont commandés par le général Jacques Massu, revenu d’Indochine dix ans plus tôt.

Il a mission de mettre fin au terrorisme dans l'agglomération et va s'acquitter de sa tâche en ne reculant pas devant l'emploi de la torture, malgré les réticences du colonel Yves Godard et les protestations du général Jacques Pâris de la Bollardière ou encore du secrétaire de la police Paul Teitgen.

 

Le FLN riposte le 28 janvier en décrétant une grève générale de huit jours. Les commerçants auront à peine le temps d’observer la consigne : le jour même, les « paras » ouvrent de force le rideau de fer de leurs boutiques. La suite est une succession d’attentats aveugles du FLN et de représailles de l’armée coloniale. Explosions aux stades d’Alger et d’El-Biar en février : 10 morts et 34 blessés.
Attentat du casino de la Corniche en juin : 8 morts et plus de 100 blessés. Petit à petit, l’armée française démantèle les réseaux du FLN. En septembre, les paras mettent la main sur Yacef Saadi, chef FLN de la zone autonome d’Alger. C’est la fin de la bataille d’Alger, que le général Massu a remportée moyennant la disparition de quelque 3.000 suspects et l’assignation à résidence de 24.000 personnes.

 

Repost 0
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 00:01

 

 

 

 

1367 : Richard II, roi d'Angleterre (Décédé le 17 février 1400).

1412 : Jeanne d'Arc, figure française de la guerre de Cent Ans (Décédée le 30 mai 1431).

1585 : Claude Favre de Vaugelas, grammairien français et l'un des premiers membres de l'Académie française. (Décédé le 26 février 1650).

1745 : Jacques-Étienne de Montgolfier, inventeur français (Décédé le 2 août 1799).

1798 : Marie Dorval, actrice française (Décédée le 20 mars 1849).

1832 : Paul Gustave Louis Christophe Doré dit Gustave Doré, illustrateur, peintre et sculpteur français (Décédé le 23 janvier 1883).

1900 : Emmanuel d'Astier de La Vigerie, écrivain, journaliste et homme politique français. Grand résistant pendant la Seconde Guerre mondiale, en 1941, il fonde le mouvement de résistance Libération-Sud et le journal Libération, puis devient, en novembre 1943 et jusqu'en septembre 1944, commissaire à l'Intérieur de la France libre (Décédé le 12 juin 1969).

1928 : Capucine, nom de scène de Germaine Hélène Irène Lefèbvre, mannequin et actrice française (Décédée le 17 mars 1990).

1937 : Paolo Conte, chanteur, auteur-compositeur-interprète et parolier italien.

1938 : Germaine Élizabeth Hanselmann, dite Élizabeth Teissier, ancien mannequin et actrice puis astrologue française.

1944 : Alan Stivell, auteur-compositeur-interprète et musicien français qui milite pour la reconnaissance culturelle, linguistique et politique de la Bretagne.

1947 : Andréa Ferréol, actrice française.

1949 : Thierry Ardisson, animateur et producteur de télévision français.

 

Repost 0
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 00:01

Située dans le quartier de Bercy, dans le 12e arrondissement de Paris, elle constitue une annexe de Paris-Gare-de-Lyon, dont elle dépend administrativement, et dessert une partie du même réseau.

 

En juin 2001, à la suite de la fermeture du terminal de Tolbiac, la gare de Bercy récupéra les auto-trains du réseau SNCF Sud-Ouest. Courant 2002, les quatre trains de nuit quotidiens en provenance ou au départ de l'Italie, ainsi que des liaisons TER en direction du Morvan furent également transférés dans cette gare.

Le 14 décembre 2008 marque un nouveau tournant dans l'histoire de la gare. La saturation de la gare de Lyon oblige la SNCF à reporter la majorité des TER Bourgogne et tous les trains Intercités pour Nevers sur ce site. Ainsi ne restent à Paris-Lyon que les TER omnibus pour Laroche - Migennes. En contrepartie, le service Transilien est exclu de Paris-Bercy.

Le 11 décembre 2011, est intervenu le transfert des trains Paris - Clermont-Ferrand de la gare de Lyon à la gare de Bercy. Cette même date a marqué également la fin d'Artésia et des relations vers Venise qui se font dorénavant depuis la gare de Lyon par la compagnie privée Thello ; la gare perd donc son statut de gare internationale.

 

Auto-train

Cette gare autrefois utilisée dans le traitement des trains auto-couchettes avait été conçue à l'origine pour permettre aux voyageurs venant déposer leur voiture de prendre le train dans la même gare, ou à l'arrivée de retrouver leur véhicule sur place, ce qui n'était généralement pas possible dans les autres gares, faute d'installations adaptées.

Désormais, les trains au départ de Bercy ne sont composés que de wagons portes-autos, et des navettes sont à la disposition des voyageurs ayant laissé leur véhicule pour leur permettre de se rendre aux gares de Lyon et d'Austerlitz. Ils y emprunteront un train classique ou un TGV vers leur destination, où leur véhicule les attendra le lendemain matin.

Le service auto-train dessert aujourd’hui les gares d'Avignon, de Biarritz, de Bordeaux, de Briançon, de Brive, de Fréjus-Saint-Raphaël, de Lyon, de Marseille, de Narbonne, de Nice, de Toulon et de Toulouse.

 

Paris Bercy-Bourgogne-Pays d’Auvergne

Depuis le 13 septembre 2016, à la demande des deux Conseils régionaux, la gare de Paris-Bercy devient « Paris Bercy-Bourgogne-Pays d’Auvergne » afin de mettre en évidence son ancrage dans les territoires qu’elle dessert.

Repost 0
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 00:01

Le vendredi 4 janvier 1935, le ministre socialiste des Affaires étrangères, Pierre Laval, se rend à Rome, capitale de l'Italie fasciste pour rencontrer le Président du Conseil italien Benito Mussolini.

 

Pierre Laval a succédé à Louis Barthou aux Affaires étrangères après l'assassinat de ce dernier à Marseille aux côtés du roi de Yougoslavie le 9 octobre 1934. Il emprunte à son prédécesseur l'idée d'un système de sécurité collective destiné à contenir la menace hitlérienne en Europe.

Il propose d'abord au Duce de signer avec lui un traité qui réglerait le contentieux colonial franco-italien. Ce contentieux concerne notamment la Tunisie que revendique l'Italie fasciste.

Pierre Laval va jusqu'à rassurer Mussolini sur l'attitude de la France dans le cas où l'Italie déciderait de conquérir le dernier pays africain indépendant, l'Éthiopie.

Mussolini, à l'époque, n'est en effet pas un ami d'Adolf Hitler car il redoute son pangermanisme agressif qui en annexant l'Autriche (voire la Suisse) amènerait l'Allemagne sur la frontière italienne.

Le 7 janvier 1935, Laval et Mussolini signent les accords franco-italiens à Rome.

Pour donner essayer de créer une ceinture sanitaire autour de l'Allemagne nazie, Pierre Laval signe à Moscou, le 2 mai 1935, avec le gouvernement de Staline un traité d'assistance mutuelle.

Mais quand l'Italie attaque l'Éthiopie en octobre 1935 et qu'elle est sanctionnée par la Société des Nations, le « front de Stresa » se rompt. Mussolini est poussé dans une alliance avec Hitler. Ce dernier prend prétexte du traité franco-soviétique pour dénoncer le pacte de Locarno et remilitariser la Rhénanie le 7 mars 1936.

 

Voir aussi :

3 janvier 1925 - L'Italie entre dans la dictature

16 octobre 1925 - Signature des accords de Locarno

3 octobre 1935 - L'Italie envahit l'Éthiopie

7 mars 1936 - L'Allemagne viole le traité de Versailles

5 mai 1936 - L'Italie annexe l'Éthiopie

 

Repost 0
3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 00:01

Geneviève est la sainte patronne de Paris et des gendarmes. En est quelque sorte une « Jeanne d'Arc des temps mérovingiens »...

 

Issue de la haute noblesse gallo-romaine, Geneviève est née à Nanterre en 423.

Elle se voue à Dieu dès sa plus tendre jeunesse tout en exerçant de hautes responsabilités dans la cité.

Elle est remarquée par saint Germain d'Auxerre et saint Loup de Troyes, qui passent par Nanterre en 429 à l'occasion de leur voyage vers la province romaine de Bretagne (Grande-Bretagne actuelle).

 

En 451, la vierge convainc les habitants de ne pas abandonner leur cité aux Huns et elle détourne la colère d'Attila par ses prières.

Lors du siège de Paris en 451, grâce à sa force de caractère, Geneviève, qui n’a que 28 ans, convainc les habitants de Paris de ne pas abandonner leur cité aux Huns. Elle encourage les Parisiens à résister à l’invasion par les paroles célèbres : « Que les hommes fuient, s’ils veulent, s’ils ne sont plus capables de se battre. Nous les femmes, nous prierons Dieu tant et tant qu’Il entendra nos supplications. » De fait, Attila évita Lutèce (Paris).

Elle reçoit les fidèles dans l'ermitage de la montagne qui porte aujourd'hui son nom, au cœur de l'actuel Quartier latin de Paris.

C'est là qu'elle meurt le 3 janvier 502, à l'âge de 89 ans, et c'est au même endroit qu'elle est inhumée.

Sur son tombeau, le roi Clovis, son plus célèbre disciple, fait bâtir la basilique des Saints Apôtres. Il y est lui-même enseveli à sa mort, en 511.

 

Consacrée le 24 décembre 520 et devenue église Sainte-Geneviève, la basilique sera beaucoup plus tard reconstruite par l'architecte Soufflot puis reconvertie en Panthéon des gloires nationales. Dispersées sous la Révolution, les reliques de la sainte sont depuis lors honorées dans l'église voisine de Saint-Étienne-du-Mont.

 

Repost 0
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 00:01

 

 

 

1169 : Bertrand de Blanquefort, 6e Grand-Maître de l'Ordre du Temple (Né vers 1109).

1377 : Casimir IV de Poméranie, duc de Słupsk (Né le1351).

1904 : Mathilde Bonaparte, princesse française (Née le 27 mai 1820).

1920 : Paul Adam, écrivain français. (Né le 6 décembre 1862).

1977 : Erroll Garner, pianiste de jazz  américain (Né le 15 juin 1921).

1987 : Jean de Gribaldy, cycliste et directeur sportif français (Né le 18 juillet 1922).

2000 : María de las Mercedes de Bourbon-Siciles, comtesse de Barcelone, mère du roi Juan Carlos Ier (Née le 23 décembre 1910).

2006 : Arlette Gruss, femme de cirque française (Née le 17 novembre 1930).

2016 : Michel Delpech, chanteur français (Né le 26 janvier 1946).

Repost 0
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 00:01

Avec l'entrée en vigueur de l'Acte unique européen, les transporteurs se voient dispensés des formalités douanières aux frontières intérieures de l'Union.

 

L'Acte unique a été signé le 17 février 1986 à Luxembourg, sous l'égide de Jacques Delors, président de la Commission européenne. En vue d'instaurer la libre circulation des marchandises, des services, des personnes et des capitaux à l'intérieur de l'Union, il élargit le champ des décisions à la majorité qualifiée au détriment des décisions à l'unanimité.

 

Cette accélération spectaculaire de l'intégration économique de l'Europe suit de près la signature du traité de Maastricht, qui projette son intégration monétaire.

Mais par une triste coïncidence, l'année 1993 voit aussi la première année de récession économique en Europe, depuis la Libération.

 

En 1989, l’académicien Maurice Schumann s’interrogeait pourtant sur l’opportunité d’une telle ouverture : « Est-il raisonnable d’annoncer que les marchandises, les personnes et les capitaux pourront circuler librement à l’intérieur de la Communauté sans être assujettis au moindre contrôle à partir du 1er janvier 1993 ? Est-il concevable d’abolir totalement ce qui reste des frontières à une époque où le trafic de drogue, le terrorisme et l’immigration clandestine obsèdent les pouvoirs publics, sans avoir unifié les législations et réglementations nationales ? »

 

Cartes-geographie

 

Voir également : 1 janvier 1999 - l'Euro entre en vigueur

Repost 0
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 00:01

Le 31 décembre 1959 est promulguée en France, sous la présidence du général de Gaulle, la loi sur l'enseignement privé, dite loi Debré (du nom du premier ministre Michel Debré).

La loi n°59-1557 se présente comme une charte en quatre points, quatre formules de relations étant proposées aux établissements de l’enseignement libre : établissements hors-contrat, établissements sous contrat simple (l'État rémunère les maîtres), établissements sous contrat d'association (l'État participe aussi aux dépenses de fonctionnement et les familles ont en charge les liens avec le culte), établissements privés intégrés à l'enseignement public (écoles d'entreprise).

 

Cette loi instaure ainsi un système de contrats entre l'État et les écoles privées qui le souhaitent. L'État accorde une aide mais en contrepartie, les programmes doivent être les mêmes que dans l'enseignement public (le catéchisme devient une option).

L'inspection devient obligatoire et les enfants ne partageant pas la même religion que l'établissement ne peuvent être refusés. Les enseignants sont rémunérés par l'État selon les mêmes grilles indiciaires. En revanche, leurs retraites dépendent du régime général et de caisses de retraites complémentaires, ce qui induit une différence tant dans la rémunération nette (taux de cotisations plus fort) que dans les droits à retraite (retraites ordinairement nettement plus faibles).

 

La loi a été abrogée par l'ordonnance du 22 juin 2000 pour être intégrée au Code de l'éducation.

Repost 0
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 00:01

1835 - Belgique : la locomotive à vapeur « Le Belge » est mise en service sur la ligne de Bruxelles-Allée-Verte à Malines. C'est la première machine construite en Belgique et en Europe continentale, elle a été réalisée par les ateliers John Cokerill de Seraing sous licence Robert Stephenson and Company.

 

1869 - France : création de la Compagnie du chemin de fer du Tréport. Elle construit et exploite la ligne d'intérêt local d'Abancourt au Tréport. La faillite de la Compagnie du chemin de fer du Tréport est prononcée par le tribunal de commerce de la Seine le 23 septembre 1880.

 

1878 - Tunisie : ouverture de la section Medjez el-Bab-Oued Zarga de la ligne de Tunis à Ghardimaou et à la frontière. (Compagnie des chemins de fer Bône-Guelma, société anonyme française créée en 1875).

 

1878 - France : ouverture de la section Machecoul - Challans de la ligne Nantes - La Roche-sur-Yon par Challans (réseau de l'État).

 

1923 - France : ouverture de la première section de la ligne 10 du métro de Paris entre Invalides et Croix-Rouge.

Repost 0
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 00:01

 

 

 

1721 : Madame de Pompadour (Jeanne Antoinette Poisson), maîtresse de Louis XV (Décédée le 15 avril 1764).

1800 : Charles Goodyear, chimiste américain, inventeur de la technique de la vulcanisation du caoutchouc (Décédé le 11 juillet 1860).

1808 : Andrew Johnson, 17e président des États-Unis (Décédé le 31 juillet 1875).

1809 : William Gladstone, Premier ministre britannique à plusieurs reprises (1868-1874, 1880-1885, 1886 et 1892-1894) (Décédé le 19 mai 1898).

1913 : Pierre Werner, homme politique luxembourgeois, président du gouvernement luxembourgeois (2 mars 1959 – 15 juin 1974 et 16 juillet 1979 – 20 juillet 1984) (Décédé le 24 juin 2002).

1923 : Dina Merrill, actrice et productrice américaine.

1932 : Inga Swenson, actrice américaine.

1937 : Barbara Steele, actrice anglaise.

1938 : Jon Voight, acteur américain.

1967 : Laurent Gerra, imitateur français.

Repost 0
28 décembre 2016 3 28 /12 /décembre /2016 00:01

 

 

 

 

1164 : Rokujō, empereur du Japon (Décédé le 23 août 1176).

1434 : Antonio Grimani, 76e doge de Venise (Décédé le 7 mai 1523).

1616 : Olivier Lefèvre d'Ormesson, intendant d'Amiens et doyen du Conseil d'État français (Décédé le 4 novembre 1686).

1619 : Antoine Furetière, homme d'Église, poète, fabuliste, romancier et lexicographe français (Décédé le 14 mai 1688).

1627 : Alessandro Rosi, peintre italien (Décédé le 19 avril 1697).

1635 : Princesse Elisabeth d'Angleterre, seconde fille de Charles Ier, roi d'Angleterre (Décédée le 8 septembre 1650).

1765 : Félix de Beaujour, diplomate, homme politique et historien français (Décédé le 1er juillet 1836).

1849 : Herbert von Bismarck , fils du chancelier Otto von Bismarck, et diplomate de l'Empire allemand qui fut secrétaire d'État aux Affaires étrangères (Décédé le 18 septembre 1904).

1870 : Pierre Bordes, haut-fonctionnaire français. Il fut gouverneur de l'Algérie de 1927 à 1930 (Décédé le 22 juillet 1943).

1921 : Philippe de Gaulle, fils de Charles et Yvonne de Gaulle, officier de marine et homme politique français.

1931 : Michel Cassez dit « Gaston », chanteur français, membre du groupe Les Compagnons de la chanson.

1931 : Maggie Smith, actrice britannique (professeur McGonagall dans la saga Harry Potter).

1936 : Jacques Mesrine, « L'homme aux mille visages », criminel français (Décédé le 2 novembre 1979).

1962 : Michel Petrucciani, pianiste et compositeur de jazz français (Décédé le 6 janvier 1999).

1965 : Dany Brillant, chanteur français.

Repost 0
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 00:01

Le vendredi 27 décembre 1974, à 6h19 une déflagration retentit dans la fosse des Six-Sillons à Liévin (Pas-de-Calais). Une cinquantaine d’hommes se trouvait au fond, exécutant des travaux préparatoires pour l’exploitation future de ce chantier. Quarante-deux « gueules noires » y laissèrent leur vie, le plus jeune avait vingt-cinq ans, le plus âgé cinquante-quatre, laissant 40 veuves et 116 orphelins.

C'est la plus grande catastrophe minière de l'après-guerre.

Depuis quatre jours, la fosse 3-3 bis dite Saint-Amé de l’Unité de production 19 de Lens était au repos, les mineurs passant Noël en famille. Le 26 décembre 1974, la communauté polonaise avait fêté la Saint-Étienne… Le vendredi 27 décembre, à 5h30 le travail reprenait. Moins d’une heure plus tard, c’est le drame.

La déflagration parcourt des kilomètres de galerie, projetant les corps des mineurs à des centaines de mètres.

Très vite, les autorités, les mineurs et leurs familles prennent conscience de la gravité potentielle de l'événement : pour tout le monde et avant même que la chose soit confirmée, il s'agit d'un « coup de poussière », c'est-à-dire l'inflammation du poussier (poussières de charbon en suspension) à la suite d'un coup de grisou  qui a joué le rôle de détonateur. La terrible catastrophe de Courrières de mars 1906 qui avait entraîné le décès de 1 099 mineurs revient immédiatement en mémoire.

 

Le carreau de la mine se trouve bientôt envahi par les proches en quête d'une quelconque information. On cherche en premier lieu à savoir à quel endroit exactement s'est produite la catastrophe : c'est un quartier de Six sillons qui a été touché, situé à 50 mètres en aval du niveau - 70, dans le secteur de la taille 31 qui allait être mise en exploitation.

Dans l'immédiat, il est cependant impossible de descendre porter secours aux éventuels survivants, en raison de la teneur en gaz encore présente dans l'atmosphère confinée de la mine.

Les mineurs employés sur les tailles voisines sont bien vite mobilisés pour les secours mais leur aide demeure limitée. Ils n'en sont pas moins assaillis par les épouses et les proches des mineurs absents : on donne un nom, on demande des détails, on espère encore que le père, le mari, le fils en a réchappé.

 

À 7 heures, le bilan est déjà lourd : deux morts et six blessés évacués vers les hôpitaux de Lens, Liévin, Bully-les-Mines et Lille.

À 8 heures,  la nouvelle s’est répandue dans les corons. Les familles arrivent, se heurtent aux grilles fermées et gardées par la police et les gardes des Houillères.

Vers 10 h 30, le bilan s’alourdit ; on parle de 11 morts, peut-être 14.

Un peu avant 15 heures, Michel d’Ornano, ministre de l’Industrie, arrive pour se recueillir devant les cercueils. Les personnalités se succèdent pendant que les corps continuent d’être remontés. À la fin de la journée, on en dénombre 41. La dernière victime, Pierre Bertinchamps, succombera dimanche midi à ses blessures.

 

Dès le 31 décembre, lors de la cérémonie officielle des funérailles des victimes, le Premier ministre Jacques Chirac promet aux mineurs que « toute la lumière sera faite sur cette catastrophe, toutes les conséquences en seront tirées ».

Le 23 janvier 1981, le Tribunal de Béthune rend son jugement, 7 ans après la catastrophe qui a coûté la vie aux 42 mineurs de la fosse 3-3 bis de Liévin. Il prononce la "faute inexcusable de l'employeur". La Société des Houillères du Nord et du Pas-de-Calais est déclarée civilement responsable du drame.

C'est une première. Mais la société fera appel, et le jugement définitif qui surviendra en 1984 n'établira finalement pas « la faute inexcusable des Houillères », au grand dam des familles de victimes.

 

Le seul à payer restera l'ingénieur responsable de la fosse de Liévin est lui condamné à 10.000 francs d'amende pour « négligence en hommes et en matériel pour détecter la présence de grisou dans ce puits. »

 

Voir également :

10 mars 1906 - la catastrophe minière de courrières fait officiellement 1099 victimes

Témoignages

Repost 0

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire