Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 23:01

1180 : Avènement de Philippe II - Auguste (Voir détails)

1544 : La Suède s'allie à la France pour faire échec à la coalition du Danemark avec le Saint-Empire romain germanique.

1759 : La France abandonne son empire colonial nord-américain à la Grande-Bretagne et à l'Espagne.

1762 : Capitulation du Fort de Saint-Jean (Terre-Neuve-et-Labrador) tenu par les Français.

1794 : En France, première séparation de l'Église et de l'État instaurée de fait par le décret du 2 sansculottides an II (18 septembre 1794), qui supprime le budget de l'Église constitutionnelle. Cette première séparation prendra fin avec la signature du concordat de 1801.

1810 : Première Junte National de Chili.

1851 : Première publication du journal le New York Times.

1860 : Bataille de Castelfidardo, lors de laquelle les troupes de Cavour du royaume de Piémont-Sardaigne battent les troupes pontificales, sans intervention des troupes françaises de Rome.

1873 : Vent de panique à Wall Street suite à l’annonce de la faillite de la compagnie de chemins de fer américaine Northern Pacific Railway, pilier de son économie.

1898 : Incident franco-britannique de Fachoda. Rencontre de troupes coloniales française et anglaise, provoquant de vives tensions entre les deux puissances, chacune voulant prendre possession du Soudan.

1916 : Broussilov interrompt l'offensive russe face aux Allemands.

1916 : Les Grecs se rendent aux Allemands à Kavalla (Grèce).

1931 : Les Japonais font le siège de Moukden et occupent d'autres points stratégiques en Mandchourie.

1934 : Admission de l'Union soviétique à la Société des Nations.

1947 : Promulgation de la National Security Act aux États-Unis

1948 : Les communistes indonésiens installent un gouvernement de type soviétique à Java, avant d'être contraints au repli.

1961 : Mort dans un accident d'avion, en Rhodésie du Nord, du Norvégien Dag Hammarskjöld, secrétaire général de l'ONU.

1967 : Les États-Unis annoncent leur intention de construire un bouclier anti-missiles, afin de faire face à toute attaque de la part de la Chine.

1971 : Égyptiens et Israéliens échangent des tirs de roquettes par-dessus le canal de Suez, pour la première fois depuis le cessez-le-feu, 13 mois plus tôt.

1973 : Les deux Allemagne deviennent membres de l'ONU, ainsi que les Bahamas.

1975 : Arrestation de Patricia Hearst, la fille du milliardaire passée du côté de ses ravisseurs.

1981 : Au parlement français, la peine de mort est abolie par 369 voix contre 113. (voir détails)

1987 : Washington et Moscou parviennent à un accord de principe sur un traité concernant les armes nucléaires.

1988 : Un putsch en Birmanie remplace le président Maung Maung par le général Saw Maung.

1988 : Le général Prosper Avril prend le pouvoir à Haïti.

1989 : Six personnes sont mortes lors du passage de l'ouragan Hugo sur Porto Rico.

1997 : Courte victoire du oui (50,3%) au Pays de Galles, lors d'un référendum sur l'autonomie du pays.

1998 : Formation de l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), organisme de coopération internationale dont l’objectif est de piloter la gestion internationale de l’attribution des noms de domaines et des adresses IP.

2002 : En France, Maurice Papon est libéré pour des raisons médicales par la cour d'appel de Paris. Du 8 octobre 1997 au 2 avril 1998, il avait été jugé coupable d’avoir participé à la déportation des juifs au cours de l’occupation (François Mitterrand ne tenait pas à ce procès de son vivant).

2003 : L'ouragan Isabel s'abat sur la côte est des États-Unis.

2005 : Premières élections législatives depuis 36 ans en Afghanistan.

Repost 0
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 23:01

Le 17 septembre 1939, deux semaines après les armées allemandes, les armées soviétiques entrent à leur tour en Pologne.

Staline et Hitler se partagent le malheureux pays en vertu d'une clause secrète du pacte germano-soviétique signé en août 1939.

Ce pacte consistait en une attaque conjointe contre la Pologne, ainsi que le partage de son territoire entre les deux envahisseurs. Anéanti par cette attaque conjointe, le gouvernement polonais se réfugia en Roumanie où il fut interné avant d'être accueilli en France. Les derniers centres de résistance furent bientôt écrasés. Varsovie tomba le 27 septembre après 19 jours de résistance, suivie le 2 octobre par la garnison de Hel sur la Baltique et par Kock dans une ultime bataille le 5 octobre.

Le 28 septembre 1939, fut signé à Moscou un accord germano-soviétique intitulé ''Traité d'amitié et de frontière'' partageant la Pologne entre ses deux envahisseurs. La partie à l'Ouest de la rivière Bug revenant à l 'Allemagne, la partie à l'Est du Bug revenant à la Russie soviétique.

 

La Russie commença, dès octobre 1939, la déportation en masse de soldats et de civils polonais vers 150 camps d'internement de Sibérie, de l'Arctique et du Kazakhstan.

1.500.000 hommes et femmes furent ainsi déportés en cinq vagues sur un an ...

De plus, 25.700 détenus, cadres civils et militaires (dont 15.000 officiers et sous-officiers), policiers, fonctionnaires, magistrats, prêtres, et intellectuels, mains liées dans le dos, furent tués d'une balle dans la nuque sur l'ordre de Staline. Cet ordre fut contresigné par tous les membres du politburo le 5 mars 1940.

Ces massacres furent enfin reconnus par B. Elstine devant L. Walesa le 14 octobre 1992.

 

Dans la partie que s'est appropriée l'Allemagne : la zone Ouest de la Pologne fut annexée par le Reich avec la mise en œuvre d'une germanisation complète ; la partie restante fut administrée par un gouvernement général allemand (G.G.).

Sur ce territoire, les théories racistes d'Hitler furent systématiquement appliquées par H. Himmler à partir du 15 mai 1940 ; trois millions de Juifs devaient être éliminés et les Polonais transformés en une main d'œuvre de sous-hommes, privés de leur culture...

Un mouvement de déportation vers le Reich fut également mis en place.

 

Voir également :

23 août 1939 - Le pacte germano-soviétique

1er septembre 1939 - l'Allemagne envahit la Pologne

 

 

Repost 0
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 23:01

1098 : Hildegarde de Bingen, religieuse allemande, sainte de l'Église catholique (née le 17 septembre 1179).

1387 : Henri V, roi d'Angleterre (né le 31 août 1422).

1557 : Jacques Mauduit, compositeur français, luthiste et humaniste français (né le 21 août 1627).

1853 : Albrecht Kossel, médecin allemand, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1910 (né le 5 juillet 1927).

1901 : Louis Joxe, homme politique français (né le 6 avril 1991).

1913 : Félicien Marceau, scénariste et écrivain français (né le 7 mars 2012).

1922 : Marcel Mouloudji, chanteur et acteur français (né le 14 juin 1994).

1925 : Christian Cabrol, chirurgien et homme politique français.

1927 : Peter Falk, acteur américain (né le 23 juin 2011).

1952 : Mickey Rourke, acteur américain.

1956 : David Copperfield, illusionniste américain.

Repost 0
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 23:01

Le samedi 15 septembre 1635, le flibustier Pierre Belain d'Esnambuc débarque à la Martinique et en prend possession au nom du roi Louis XIII.

D'Esnambuc amène avec lui une centaine d'habitants de l'île voisine de Saint-Christophe dont il est le gouverneur (cette île deviendra plus tard anglaise). Il construit sans attendre le fort Saint-Pierre, à l'origine de la ville du même nom. Ce faisant, d'Esnambuc se conforme à la volonté du cardinal de Richelieu d'occuper et de coloniser les îles des Antilles. L'un de ses lieutenants, la même année, occupe l'île voisine de la Guadeloupe.

 

Les deux îles font l'objet d'une mise en exploitation par la Compagnie des îles d'Amérique. Il s'agit d'une « compagnie à charte » ou compagnie privée qui a reçu du roi, en février 1635, différents privilèges fiscaux à charge de coloniser les îles en question (et de christianiser ses habitants).

 

L'objectif du roi et de son principal ministre, le cardinal Richelieu, est avant tout d'approvisionner la métropole en sucre, une denrée de luxe traditionnellement achetée dans les pays musulmans et qui occasionne d'importantes sorties de métaux précieux. Selon la doctrine mercantiliste de l'époque, ces sorties de numéraire sont le principal facteur d'appauvrissement de l'État.

 

La Compagnie organise la venue d'esclaves noirs du Sénégal, de Guinée et d'Angola, en vue de cultiver la canne à sucre. Les plantations, généralement d'une centaine d'hectares, sont confiées à des officiers et aristocrates avides d'aventures.

 

En 1946, la Martinique deviendra un département français d'outremer puis une région mono-départementale française. Elle sera dotée d'une Collectivité Territoriale Unique à partir de Décembre 2015.

Repost 0
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 23:01

1523 : Adrien VI, pape (né le 2 mars 1459).

1712 : Jean-Dominique Cassini, astronome français (né le 8 juin 1625).

1852 : Arthur Wellesley de Wellington, militaire et homme politique britannique, vainqueur de Napoléon à Waterloo (né le 30 avril 1769).

1901 : William McKinley, Président des États-Unis (né le 29 janvier 1843).

1982 : Grace Kelly, actrice américaine, puis princesse de Monaco (née le 12 novembre 1929).

1984 : Janet Gaynor, actrice américaine (née le 6 octobre 1906).

Repost 0
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 23:01

490 av. J.-C. : Bataille de Marathon

  335 : Consécration de la basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem

1077 : Consécration de l'abbaye aux Hommes fondée à Caen par le duc de Normandie Guillaume le Conquérant

1195 : Bataille de la Mozgawa, en Pologne, opposant l’armée de Petite-Pologne formée des partisans du jeune duc Lech le Blanc, soutenue par des troupes russes du prince Roman de Halicz et celle de Grande-Pologne du duc Mieszko III le Vieux et de ses alliés silésiens.

1515 : Premier jour de la bataille de Marignan entre François Ier et les Suisses

1521 : Les troupes espagnoles d'Hernán Cortés s'emparent de la capitale aztèque Tenochtitlan

1598 : Couronnement de Philippe III d'Espagne

1647 : Le mathématicien et physicien italien Evangelista Torricelli met au point le premier baromètre

1745 : François Ier du Saint-Empire est couronné empereur d'Allemagne à Francfort

1759 : Bataille des plaines d'Abraham, les Britanniques battent les Français près de la ville de Québec lors de la guerre de Sept Ans

1788 : Le Danemark envahit la Suède

1791 : Rattachement d'Avignon et du Comtat Venaissin à la France

1825 : Le tsar russe Alexandre Ier abdique

1882 : L'armée britannique bat les Égyptiens à Tel-el-Kebir

1901 : En France, décret-loi instituant l'immatriculation des véhicules roulant à plus de 30 km/h

1914 : Fin de la première Bataille de la Marne.

1916 : Le général Joffre, qui a toujours un œil sur Verdun , demande à Pétain et à Nivelle, de préparer sur la rive droite la reprise des forts de Vaux et de Douaumont.

1922 : Record du monde de chaleur pour El Azizia en Libye avec 58°C à l'ombre

1923 : Coup d'état de Primo de Rivera en Espagne

1931 : À Murcie (Espagne), alternative de José González López dit « Carnicerito de Méjico », matador mexicain.

1943 : Tchang Kaï-chek devient président de la République de Chine

Débarquement en Corse des Alliés.

1955 : L'URSS reconnaît la RFA

1962 : Les États-Unis mettent en garde Moscou contre l'installation d'armes offensives à Cuba.

1968 : L'Albanie se retire du pacte de Varsovie.

Repost 0
11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 23:01

La première bataille de la Marne marque l'arrêt de la progression des troupes allemandes. Les Français, menés par le maréchal Joffre, l'emportent face à une armée allemande épuisée qui décide de battre en retraite dès le 11 septembre.

Après des semaines de débâcle, la bataille de la Marne est la première offensive réussie des troupes françaises et britanniques sur l'envahisseur allemand. Sur 240 kilomètres, de Meaux à Verdun, les soldats vont se livrer un combat sans merci durant sept jours et six nuits, du 6 au 12 septembre 1914.

Les vignobles de Champagne ont été des alliés inattendus dans la victoire : de nombreux soldats allemands faits prisonniers ont été retrouvés ivres !

 

Un bilan terrible

L'Allemagne avait engagé 900.000 hommes (51 divisions) ; la France (64 divisions) et le Royaume-uni (6 divisions) 1.082.000 hommes.

La bataille de la Marne s’achève donc par  la première victoire des Alliés au prix de  pertes humaines considérables :

    Français : 105.000 morts, 122.000 blessés

    Britannique : 7.000 morts, 30.000 blessés

    Allemands : 83.000 morts, 173.000 blessés

 

Communiqué de JOFFRE au Ministère de la Guerre, le 13 septembre 1914 :

« Notre victoire s'affirme de plus en plus complète. Partout l'ennemi est en retraite. Partout les Allemands abandonnent des prisonniers, des blessés, du matériel. Après les efforts héroïques dépensés par nos troupes pendant cette lutte formidable qui a duré du 5 au 12 septembre, toutes nos armées surexcitées par le succès exécutent une poursuite sans exemple par son extension... Le gouvernement de la République peut être fier de l'armée qu'il a préparée. »

 

Relire aussi : 6 septembre 1914 - Première bataille de la marne

 

 

Repost 0
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 23:01

1476 : Louise de Savoie princesse de la Maison ducale de Savoie (Décédée le 22 septembre 1531).

1524 : Pierre de Ronsard, poète français (Décédé le 28 décembre 1585).

1611 : Turenne, maréchal de France, maréchal général des camps et armées du roi (Décédé le 27 juillet 1675).

1917 : Ferdinand Marcos, Président des Philippines de 1966 à 1986 (Décédé le 28 septembre 1989).

1921 : Michel Jobert, homme politique français. Il fut notamment ministre des Affaires étrangères du 2 avril 1973 au 27 mai 1974 (Décédé le 25 mai 2002).

1935 : Jacques Gaillot, évêque français.

1937 : Paola Ruffo di Calabria, reine de Belgique.

1940 : Brian De Palma, cinéaste américain.

1945 : Franz Beckenbauer, footballeur allemand.

Repost 0
9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 23:01

Le samedi 10 septembre 1898, une vieille dame de 61 ans est assassinée sur le quai du Mont-Blanc, au bord du lac Léman à Genève, par un anarchiste italien.

Il s'agit d'Élisabeth de Wittelsbach, épouse de François-Joseph 1er de Habsbourg, impératrice d'Autriche et reine de Hongrie, surnommée « Sissi ».

En arrivant à Genève le 9 septembre 1898, l’impératrice Élizabeth d’Autriche, vit ses derniers instants. Ses ultimes années ont été marquées par de nombreux décès (son cousin Louis II de Bavière, son père le duc Max, sa mère la duchesse Ludovica de Bavière, son fils unique l’archiduc Rodolphe à Mayerling). Élisabeth est plongée dans la douleur et la mélancolie. Elle décide de ne plus porter que le deuil (en noir) et n’ayant plus de liens avec la cour de Vienne (sa fille Valérie s’est mariée en 1890), accentue ses voyages à travers l’Europe.

 

En cette fin d’été, Sissi arrive en Suisse. Accompagnée d’une suite réduite, elle s’installe, comme d’habitude, à l’hôtel Beau-Rivage, sous un pseudonyme. Un séjour où elle doit retrouver son amie, la baronne de Rothschild.

 

Le 10 septembre, à 13h30, l’impératrice sort de l’hôtel, la comtesse Irma Sztaray. Elles se rendent à pied à l’embarcadère, où le bateau « Genève » les attend à 13h40 pour une croisière lacustre.

À mi-chemin, face à l’hôtel de la Paix et au bas de la rue des Alpes, Luigi Lucheni surgit et frappe l’impératrice en plein cœur avec un stylet très fin.

La chute d’Élizabeth est amortie par sa longue chevelure. Immédiatement, on pense à un vol de montre d’autant que Sissi fait encore quelques pas pour atteindre le « Genève », qui largue les amarres. Sur le bateau, elle fait un malaise et on découvre trois petites taches de sang. L’embarcation manœuvre et fait un retour en arrière. Sissi est déposée sur un brancard rudimentaire. Il y a beaucoup de sang. Sa dame de compagnie révèle alors sa véritable identité. Ramenée dans ses appartements, Sissi décède à 14h40.

 

Le meurtrier, Luigi Lucheni, est un anarchiste italien de 25 ans. Il voulait à tout prix tuer un prince européen. Il envisageait au départ d'assassiner le duc d’Orléans mais celui-ci a changé son emploi du temps. Un journal de la ville commet alors l'imprudence de briser l'incognito de l'impératrice... Il avait trouvé sa nouvelle cible !

Repost 0
8 septembre 2016 4 08 /09 /septembre /2016 23:01

Le jeudi 9 septembre 1943, suite à la capitulation de l'Italie la veille, les Corses se soulèvent. Les insurgés, épaulés progressivement par des troupes venues d'Afrique du Nord, mèneront des combats contre les troupes allemandes jusqu'au 4 octobre.

La Corse, qui appartenait à la zone libre, avait été envahie, le 11 novembre 1942, par les Allemands et les Italiens (opération Attila) à la suite du débarquement allié en Afrique du Nord.

80.000 soldats Italiens occupent la Corse le 11 novembre, auxquels viendront s'ajouter (à partir de juin 1943), 14.000 Allemands de la brigade SS Reichsführer (soit presque un occupant pour deux habitants, l'île comptant environ 200 000 habitants).

La Résistance, qui existait déjà à l’état embryonnaire commença alors à s’étoffer.

 

Le 10 juillet 1943, les Alliés débarquent en Sicile (opération Husky) et Mussolini est destitué deux semaines plus tard.

Le 3 septembre 1943, un armistice, rendu public le 8, est signé entre l'Italie et les Anglo-Américains.

Dès le 4 septembre, la Résistance corse est mise en alerte par un message radio qui lui apprend l'imminence d'un débarquement.

Le soir du 8, le général italien Magli reçoit deux ultimatums : l'un du commandement allemand qui exige le désarmement des forces italiennes, l'autre de Paul Colonna d'Istria qui réclame une prise de position sans équivoque pour ou contre la Résistance corse. Le premier est rejeté, le second accepté avec des réticences qui expliquent que les troupes italiennes ne sont vraiment engagées contre les Allemands qu'une quinzaine de jours plus tard.

Le 9 septembre 1943, Ajaccio se soulève massivement contre l'occupant nazi et devient ainsi la première ville française libérée de la domination allemande.

 

La Corse sera alors le premier département français libéré.

La libération de la Corse fut combinée par la Résistance intérieure corse, appuyée par des troupes débarquées du sous-marin Casabianca, échappé au sabordage de la flotte de Toulon pour rejoindre les Français libres.

Libérée grâce à l’action des patriotes et des Forces Françaises Libres, l'île deviendra une base pour la poursuite des opérations en Italie puis pour le débarquement en Provence en août 1944.

 

La libération de la Corse aura coûté la vie à plus de deux mille deux cents personnes :

- 87 militaires venus d'Alger,

- 172 patriotes corses

- 200 victimes des bombardements dont 170 à Bastia,

- 637 Italiens, un millier d'Allemands,

- 137 victimes du torpillage du «Général-Bonaparte », le 19 mai 1943, entre Ajaccio et Nice) ;

 

Il faut compter presque autant de blessés (240 militaires venus d'Alger, 300 patriotes, 300 par les bombardements, 600 Italiens, 500 Allemands).

 

Charles De Gaulle évalue immédiatement l’ampleur du symbole et la portée politique de l’évènement.

Visitant Bastia dévastée par de  violents bombardements puis Ajaccio le 8 octobre, il déclare lors de son premier grand discours en métropole :

« La Corse a la fortune et l’honneur d’être le premier morceau libéré de la France. Ce qu’elle fait éclater de ses sentiments et de sa volonté, à la lumière de sa libération, démontre ce que sont les sentiments et la volonté de la nation toute entière. (…) Les patriotes corses groupés dans le Front National auraient pu attendre que la victoire des armes réglât heureusement leur destin. Mais ils voulaient eux-mêmes êtres des vainqueurs. » .

Le même jour devant les correspondants de guerre américains, anglais et français le chef de la France Libre ajoute :

« L’exemple de la Corse concourra à galvaniser l’action des patriotes de France. L’écroulement de l’autorité de Vichy et l’établissement de la nouvelle administration se sont faits ici sans le moindre désordre. »

 

Relire également :

27 novembre 1942 - La flotte française se saborde à Toulon

25 juillet 1943 - Mussolini renversé

 

Repost 0
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 23:01

Le samedi 8 septembre 1951, les représentants du Japon signent le traité de San Francisco avec ceux des États-Unis et de 47 nations alliées de la Seconde Guerre mondiale.

L'Inde, la Birmanie et la Chine nationaliste, absentes ce jour, signeront à leur tour un traité de paix avec le Japon dans les mois suivants.

L'URSS et la Chine populaire ne signent pas ce traité de paix.

Par ce traité de paix, qui est l'aboutissement de la capitulation signée 6 ans plus tôt, le Japon reconnaît l'indépendance de la Corée et renonce à toute revendication sur ses ancienns possessions des îles Kouriles et Sakhaline, devenues soviétiques, ainsi que sur Taiwan (Formose) et ses archipels du Pacifique, passés sous tutelle étasunienne. Il renonce à toute intervention militaire extérieure et se voit seulement autorisé à constituer une « force d'auto-défense » non-nucléaire.

 

Soucieux de transformer l'archipel en base avancée face aux pays communistes, URSS et Chine populaire, les États-Unis conservent sur place d'importantes bases militaires, notamment à Okinawa.

 

À l'entrée en vigueur du traité, le 28 avril 1952, le Japon peut enfin recouvrer son indépendance politique et se libérer de la tutelle américaine. La reconstruction étant à peu près achevée, le pays entre dès lors dans une phase d'expansion accélérée qui va le hisser parmi les plus riches pays de la planète.

 

Relire aussi : 2 septembre 1945 - Fin de la Seconde Guerre mondiale

Repost 0
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 23:01

Le siège de Dunkerque eut lieu du 7 septembre au 11 octobre 1646 pendant la guerre de Trente Ans (série de conflits armés qui a déchiré l’Europe de 1618 à 1648). Dunkerque est alors espagnole depuis 1559.

 

En 1646, lorsque Louis II de Bourbon-Condé, duc d'Enghien, dit « le Grand Condé », se retrouve seul aux commandes de l'armée des Flandres, il envisage une action brillante : le siège de Dunkerque.

Il commence par isoler complètement la ville en prenant Furnes le 7 septembre et les forts qui commandent les canaux alentour, sur lesquels il jette des ponts pour assurer ses communications. Après avoir tracé ses lignes de circonvolution en quelques jours, il remblaie les écluses que les Dunkerquois avaient ouvertes pour inonder les plaines.

 

L’armée de siège compte 3.000 fantassins polonais, 2.000 cosaques Ukrainiens commandés par Bogdan Khmelnitski, dépêchés en France par leur reine Marie de Mantoue qu'Anne d'Autriche et Mazarin ont mariée l'hiver dernier au vieux roi de Pologne, Ladislas IV.

C’est la première fois que les Polonais viennent servir la France ; c’est le point de départ de la longue fraternité militaire des deux peuples.

 

L’amiral Tromp est là, comme à Mardyck, malgré les coups de vent d’équinoxe, pour fermer la mer aux assiégés, avec 10 vaisseaux hollandais, auxquels se joignent 15 frégates normandes et picardes. Les Espagnols ne tentent rien de sérieux pour conserver la première ville maritime de Flandre, si ce n’est de solliciter l’assistance du parlement d'Angleterre.

Comme les Espagnols n'obtiennent pas le soutien des Anglais qui ne souhaitent pas rompre leurs relations avec la France, les portes de Dunkerque s'ouvrent le 11 octobre 1646.

 

Ce siège est sans doute la plus belle des actions militaires du prince de Condé.

 

Louis II, prince de Condé, duc de Bourbon, duc d'Enghien, duc de Montmorency, duc de Châteauroux, duc de Bellegarde, duc de Fronsac, gouverneur du Berry, comte de Sancerre (1646-1686), comte de Charolais (à partir de 1684), pair de France, premier prince du sang.

Repost 0
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 07:01

1032 : Décès de Rodolphe III, dernier roi de Bourgogne, mort sans postérité, c'est le début de la succession de Bourgogne.

1181 : Couronnement du pape Lucius III.

1522 : Retour du dernier bateau, le Victoria, commandé par Sebastian Del Cano, de l'expédition de Ferdinand Magellan au Portugal.

1620 : Départ du bateau le Mayflower du port de Plymouth à destination du Nouveau Monde.

1689 : Traité de Nertchinsk consacrant la victoire des Chinois sur les armées russes.

1808 : Murat succède à Joseph Bonaparte sur le trône de Naples.

1812 : Bataille de la Moskova.

1813 : Bataille de Dennewitz.

1839 : Découverte de Ahe en Polynésie française par Charles Wilkes.

1901 : L'anarchiste Leon Czolgosz tue le président américain William McKinley.

1914 : Couronnement du pape Benoît XV.

1914 : Première bataille de la Marne, les Français contiennent l'avancée allemande (6 au 13 septembre).

1938 : En Allemagne, les Témoins de Jéhovah refusent dans leur grande majorité une abjuration de leur foi, proposée par les SS, ils resteront internés.

1940 : Prise de pouvoir en Roumanie par Ion Antonescu après l'abdication du roi Carol.

1945 : Yo Unhyŏng (en anglais : Lyuh Woon-Hyung) proclame la République populaire en Corée dans la zone occupée par l'Union soviétique.

1948 : Succession de la reine Wilhelmine par la reine Juliana sur le trône des Pays-Bas.

1954 : Création de l'Organisation du traité de l'Asie du Sud-Est (OTASE) : États-Unis, France, Royaume-Uni, Australie, Nouvelle-Zélande, Philippines, Pakistan, Thaïlande.

1967 : Voyage de Charles de Gaulle en Pologne - « l'Europe de l'Atlantique à l'Oural » - jusqu'au 12 septembre.

1968 : Indépendance du Swaziland (Ngwane), pays d'Afrique.

1972 : Assassinat le 5 septembre de 2 athlètes israéliens aux Jeux olympiques d'été puis de 9 autres le lendemain 6 septembre (soit 11 au total) par un commando palestinien.

1973 : Rick DeMont devient recordman du monde de 400 m en natation.

1974 : Accord sur l'indépendance du Mozambique.

1975 : Séisme en Turquie faisant environ 3.000 morts.

1984 : Le Parti communiste français quitte l'union de la gauche.

1986 : Un commando terroriste ouvre le feu sur les fidèles dans une synagogue d'Ankara, tuant 21 personnes.

1988 : Une inondation au Bangladesh provoque 1.000 morts et 28 millions de sans-abri.

Décollage du lanceur Longue Marche 4, de Taiyuan, visant à mettre en orbite le 1er satellite météorologique chinois : Feng Yun 1.

1990 : En France, la chasse à l'ours est interdite dans les Pyrénées.

1991 : La ville de Leningrad redevient Saint-Pétersbourg par référendum (la région, ou oblast en russe, de Leningrad conserve son nom).

Reconnaissance par l'URSS de l'indépendance des Pays baltes.

1994 : Owen Arthur devient Premier ministre de Barbade.

1998 : Edward Fenech Adami devient Premier ministre de Malte.

Repost 0
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 23:01

Après un an passé à institutionnaliser la « Terreur blanche »  et à tenter de forcer la marche du pays vers l’Ancien Régime, la « Chambre introuvable » est dissoute par Louis XVIII.

Plus royaliste que le roi, cette chambre a prôné l’exécution ou l’exil des « traîtres » des Cent Jours, muselé la presse et surtout créé des tribunaux spéciaux : les Cours Prévôtales.

Plus modéré et épaulé le Duc de Richelieu et Decazes, Louis XVIII mise sur l’élection d’une chambre plus modérée susceptible de ramener la sérénité en France.

 

Aujourd'hui encore, le terme de « Chambre introuvable » est utilisé pour désigner une chambre basse, ou même un parlement, où les partisans du gouvernement ont une majorité écrasante, se montrant parfois même plus extrémiste dans ses choix que le gouvernement.

 

Relire aussi : 22 août 1815 - Élection de la « Chambre introuvable »

Repost 0
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 23:01

Le roi de France, Philippe de Valois et le roi d'Angleterre Édouard III se disputent la couronne de France.

Édouard III va mener une campagne militaire sur le sol français…

Les troupes anglaises débarquent en Normandie le 12 juillet 1346, puis remontent vers le nord. Au passage, ils remportent la bataille de Crécy le  26 août  et arrivent à Calais le 4 septembre 1346.

C'est le début du siège de Calais qui durera 11 mois, jusqu'à la victoire anglaise.

La ville restera ensuite sous domination britannique durant  plus de deux siècles.

Après l'éclatante victoire de Crécy, le roi Edouard III d'Angleterre est arrivé devant Calais après avoir ravagé Montreuil, Etaples et les alentours de Boulogne. Son armée étant affaiblie, il a envisagé de repartir Outre-Manche. Mais il pense pouvoir s'emparer facilement de Calais, ce qui lui offrirait une tête de pont sur le continent, une porte ouverte sur la France.

Aussi met-il le siège devant la ville le 4 septembre 1346. Au pied des remparts, il organise son camp en véritable bourgade, avec halles, place publique et échoppes de commerçants. Le ravitaillement est assuré par l'intermédiaire d'un port installé face à celui de Calais. Pour occuper ses troupes et améliorer l'ordinaire, il autorise le pillage des campagnes picardes. En octobre, il est rejoint par son épouse la reine Philippa de Hainaut et organise des fêtes.

À l'abri de leurs murailles, les bourgeois de Calais préparent leur défense. La ville, protégée par sa situation au milieu de terrains marécageux envahis par les eaux à chaque marée, était défendue par une garnison placée sous le commandement d'un chevalier originaire de Dole dans le Jura, Jean de Vienne.

Plusieurs centaines d'habitants, mendiants, réfugiés, pauvres gens, toutes les bouches inutiles, doivent quitter la ville. Le roi d'Angleterre, sûr de sa victoire, joue les grands seigneurs : il les reçoit avec charité, leur donne à manger, puis les laisse partir où bon leur semble.

Sa grande mansuétude est à la mesure de sa patience. Si bien que les défenseurs de Calais comprennent que leur délivrance ne pourra venir que d'une aide extérieure, celle de leur roi Philippe VI. Mais le Valois est en fâcheuse posture. Les Anglais mettent le Poitou à sac, pillent la Normandie. Depuis la défaite de Crécy, les états généraux de Paris renâclent à lui accorder de nouveaux subsides et se permettent même de critiquer ses échecs répétés.

 

Le siège s'éternisant, l'impatience d'Edouard III grandit. Si Calais tient aussi longtemps, c'est qu'elle continue à être ravitaillée par mer : il décide donc de renforcer le blocus.

Les bourgeois de la ville capituleront le 3 août 1347, à bout de forces et après avoir vainement espéré être secourus par le roi de France.

 

Relire aussi :

26 août 1346 – La bataille de Crécy

3 août 1347 - Calais se rend au roi d'Angleterre

6 janvier 1558 - Les Français reprennent Calais

 

 

Repost 0
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 23:01

Le gouvernement de Pietro Badoglio négocie l'armistice avec les Alliés depuis la fin juillet. Quelques temps auparavant, le débarquement anglo-américain en Sicile avait entraîné la chute du chef du régime fasciste italien, Benito Mussolini.

Le 3 septembre 1943 à Cassibile, près de Syracuse (Sicile), le général Castellano pour l’Italie et Bedell Smith pour les Alliés signent en secret le document de capitulation. L’Italie demande désormais l’appui des Alliés pour éviter la mainmise allemande sur Rome : au moins 15 divisions qui se déploieraient surtout dans la zone La Spezia-Civita Vecchia. Elle essaye de retarder l’annonce de l’armistice mais ne réussit à la différer que jusqu’au 8 septembre, au soir duquel l’armistice italien est radiodiffusé par Badoglio et Eisenhower.

 

La réaction allemande ne se fera pas attendre puisqu’elle déclenchera quelques heures plus tard l’invasion du pays et libèrera Mussolini le 12 septembre. Celui-ci se réfugiera dans le Nord, où il constituera la République de Salo. Quant au roi et à Badoglio, ils fuiront au Sud du pays, zone encore occupée par les Alliés.

 

 

Relire également :

3 septembre 1939 – La Grande-Bretagne et la France déclarent la guerre à l'Allemagne

10 juin 1940 - L'Italie déclare la guerre à la France et à l'Angleterre

10 juillet 1943 - Débarquement anglo-saxon en Sicile

25 juillet 1943 - Mussolini renversé

 

Repost 0
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 23:01

1773 : Louis Auguste Victor de Ghaisne, comte de Bourmont, maréchal de France (Décédé le 27 octobre 1846).

1838 : Lydia Liliuokalani, reine d'Hawaii (Décédée le 11 novembre 1917).

1852 : Paul Bourget, écrivain et essayiste français (Décédé le 25 décembre 1935).

1853 : Wilhelm Ostwald, chimiste allemand, prix Nobel de chimie de 1909 (Décédé le 4 avril 1932).

1877 : Frederick Soddy, chimiste britannique, prix Nobel de chimie 1921 (Décédé le 22 septembre 1956).

1878 : Maurice Fréchet, mathématicien français (Décédé le 4 juin 1973).

1924 : Henri Krasucki, syndicaliste français (Décédé le 24 janvier 2003).

1933 : Mathieu Kérékou, président béninois (Décédé le 14 octobre 2015).

1939 : Jack Lang, homme politique français.

1952 : Jimmy Connors, joueur de tennis américain.

1962 : Dominique Farrugia, humoriste français, membre du groupe « Les Nuls ».

Repost 0
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 23:01

 

1er septembre 1839 : mise en service au trafic de passagers de la liaison Mulhouse – Thann

À la suite d'une demande de Nicolas Kœchlin, la ligne de Mulhouse à Thann est déclarée d'utilité publique et lui est concédée par une loi du 17 juillet 1837.

Cette liaison ferroviaire est la 3e ligne de chemin de fer de France à avoir été ouverte au trafic passager.

Le tronçon de Lutterbach à Thann, partie de la ligne originelle de Mulhouse à Thann fut financé par les industriels de la région.

 

Le dimanche 1er septembre, l’inauguration se déroule sous une pluie battante qui n’entame pas l’enthousiasme général.

À 8 h 30, le premier convoi, tiré par la « Napoléon » et composé d’une berline, d’une diligence et de deux chars-à-banc, part de Mulhouse, avec une centaine de personnes à bord, au son des canons, de la musique de la garde nationale et des vivats de la foule. Vingt-cinq minutes plus tard, il arrive en gare de Thann. Après les discours et les toasts, le train repart à midi et fait le trajet du retour, en légère descente, en 15 mn, à 80 km/h !

À 16 h, un banquet offert par Nicolas Koechlin réunit 400 personnes dans un atelier de forge touchant à la station.

 

Ce premier chemin de fer d'Alsace est un grand succès ; là où les pessimistes ne prévoyaient guère qu'une cinquantaine de passagers quotidiens, on atteint rapidement les 550 utilisateurs par jour en décembre 1839.

 

 

1er septembre 1899 : mise en service du tronçon Berck-Ville - Berck-Plage de la ligne Aire-sur-la-Lys - Berck-Plage.

La ligne d'Aire-sur-la-Lys à Berck-Plage était une voie ferrée d'intérêt local à écartement métrique qui relia, de la fin du XIXe siècle aux années 1950, la Plaine de la Lys au sud de la Côte d'Opale en traversant le Boulonnais dans le département du Pas-de-Calais.

Le journal officiel ayant déclaré en 1889, d'utilité publique les chemins de fer d'intérêts locaux d'Aire à Berck, la construction de ce nouvel axe ferroviaire débuta en 1890.

La ligne d'Aire à Berck fut effective en août 1893, et inaugurée officiellement le 11 septembre 1893.

Le 28 février 1955, lors de son dernier voyage, le conducteur actionna en continu son avertisseur entre Berck ville et Berck plage.

Locotracteur n° 652 ex Dordogne en gare de Berck plage

 

 

1er septembre 1905 : mise en service de la section Lanne à Tardets de la ligne Oloron-Mauléon

Le 25 juillet 1898 la Compagnie des Chemins de Fer à Voie étroite du Midi, prit le nom de « Compagnie du Chemin de Fer Pau - Oloron - Mauléon & du Tramway de Bayonne à Biarritz ».

 

Tramway POM (Pau/Oloron/Mauléon)

Le POM desservait à partir de ces villes, les principales localités du département.

 

La ligne a été ouverte d'Oléron à Lanne-en-Barétous le 1er mai 1904, de Lanne à Tardets le 1er septembre 1905 et de Tardets à Mauléon le 22 septembre 1905.

 

 

Elle a fermé définitivement le 15 septembre 1931 car le tramway mettait 2h 40 à 2h 50 entre Oloron et Mauléon pour effectuer 43km !

On raconte que les hommes devaient descendre dans la côte de Montory lorsque les rails étaient mouillés ou gelés et même poussent le tram à vapeur…

 

Repost 0
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 23:01

La première capitale du Brésil colonial, Salvador de Bahia, a été fondée en 1549 à la pointe orientale du pays.

Essentiellement pour des raisons logistiques, l'administration coloniale portugaise transfère la capitale du Brésil à Rio de Janeiro le jeudi 31 août 1673. Ce site portuaire est en effet plus propice aux exportations des richesses (or, argent) découvertes dans la région.

Destituant Lisbonne (alors envahie par les troupes napoléoniennes) en tant que capitale de l'empire portugais en 1808, son prestige perdura deux siècles.

La famille royale du Portugal arrive donc à Río. La cour amène avec elle une grande quantité d'argent qui servira à la construction des monuments les plus importants de la ville.

L'essor de la culture du café dans les montagnes de São Paulo et de Río va revitaliser l'économie de la région, et la capitale va récupérer sa place en tant que première ville portuaire et commerciale.

 

Mais l'Empire du Brésil va s'effondrer rapidement quand ses ressources économiques vont diminuer, laissant alors São Paulo devenir la nouvelle capitale économique du pays.

Le 15 novembre 1889, Pedro II est renversé à la suite d'un coup d'État et la République est proclamée. Le pouvoir est alors transféré de Rio à São Paulo.

 

 

Le 21 avril 1960, Brasilia devient officiellement la capitale du Brésil. Le président brésilien Juscelino Kubitschek avait décidé 4 ans plus tôt, de réorienter le développement du Brésil vers l'intérieur.

Le président Juscelino Kubitschek, quelques mois après son élection, en avril 1956, décide de construire une toute nouvelle capitale en plein cœur du pays et de la baptiser Brasilia. Quatre ans plus tard, presque jour pour jour, la ville est inaugurée en grande pompe.

 

Relire aussi : 21 avril 1960 - Brasilia capitale du Brésil

 

Repost 0
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 23:01

1693 : Marguerite de Launay, baronne Staal, femme de lettres française (Décédée le 15 juin 1750).

1748 : Jacques-Louis David, peintre français, considéré comme le chef de file du mouvement néo-classique (Décédé le 29 décembre 1825).

1772 : Henri de La Rochejaquelein, général vendéen (Décédé le 28 janvier 1794)

1797 : Mary Shelley, romancière, nouvelliste, dramaturge, essayiste, biographe et auteure de récits de voyage.  (Décédée le 1er février 1851).

1811 : Théophile Gautier, homme de lettres et critique d'art français (Décédé le 23 octobre 1872).

1820 : Gustave Le Gray, photographe français, notamment de la première photographie officielle d’un chef de l’État français, Louis-Napoléon Bonaparte, avant de devenir le photographe officiel de la famille impériale (Décédé le 29 juillet 1884).

1852 : Jacobus Henricus van 't Hoff, chimiste néerlandais, prix Nobel de chimie 1901 (Décédé le 1er mars 1911).

1871 : Ernest Rutherford, physicien et chimiste néo-zélandais, prix Nobel de chimie 1908 (Décédé le 19 octobre 1937).

1923 : Roger Pierre, acteur français (Décédé le 23 janvier 2010).

1932 : Geneviève de Fontenay, organisatrice de concours de beauté française.

1937 : Bruce McLaren, pilote et concepteur de voitures de course néo-zélandais (Décédé le 2 juin 1970).

1954 : Alexandre Loukachenko, président de la Biélorussie.

1959 : Yves Calvi, journaliste français.

1969 : Laurent Delahousse, journaliste français.

1969 : Valérie Bénaïm, journaliste française.

1972 : Cameron Diaz, actrice américaine.

Repost 0
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 23:01

Le 29 août 1966 au Candlestick Park de San Francisco, les Beatles donnent leur dernière prestation publique.

Sa séparation, peu après sa tournée américaine, signifie la fin de la décennie du rock'n roll, inaugurée par le « dieu de Memphis », Elvis Presley.

Composé de quatre jeunes Anglais de Liverpool (John Lennon, né en 1940, Paul McCartney, né en 1942, George Harrison, né en 1943 et Ringo Starr, né en 1940), le groupe s'est formé à la fin des années 50. Il multiplia les tournés entre 1962 et 1966 et vit naître la « beatlemania ».

 

Les « quatre garçons dans le vent » sont alors harcelés continuellement et n'ont plus de vie privée. Quant à leurs prestations live, les hurlements du public les rendent à peine audibles. S'ils abandonnent la scène, ils se retrouvent toutefois dans les studios pour enregistrer des albums plus avant-gardistes. Mais les dissensions auront le dessus et les Beatles se sépareront en 1970.

 

Relire aussi : 8 décembre 1980 - Assassinat de John Lennon

 

Repost 0
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 23:01

Erich Von Falkenhayn, chef suprême de l'armée allemande depuis septembre 1914 et concepteur de l'offensive de Verdun, Il est remplacé par le maréchal Paul von Hindenburg.

Le général Paul Von Hindenburg (1847-1934) est à la retraire quand son pays déclare la guerre à la Russie le 31 juillet 1914. On l’appelle pourtant sous les drapeaux le 23 août pour diriger les armées du Reich sur le front de l’Est. Secondé par le général Ludendorff, il remporte les célèbres batailles de Tannenberg et des lacs Mazures en septembre et octobre, et d’autres victoires en Pologne et en Lituanie.

Ses succès font de lui un héros national. Il reçoit la distinction de Maréchal et devient donc le commandant en chef de toutes les opérations de l’armée allemande. Il occupera cette fonction jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale.

Toujours en duo avec Ludendorff, il prend toutes les décisions militaires et politiques de l’Allemagne. Mais, suite à l’échec des grandes offensives allemandes de 1918, il incite son gouvernement à demander l’armistice.

 

Il connaîtra ensuite une carrière politique prospère.

Après l’abdication de l’Empereur Guillaume II et l’instauration de la République de Weimar, il sera élu président de cette dernière en 1925.

On lui doit également la nomination d'Hitler au poste de chancelier en 1933 !

 

Repost 0
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 13:08

Le protectorat français du Laos, une des composantes de l'Indochine française, était le gouvernement fédérant les différents États peuplés par le peuple Lao, sur le territoire de l'ancien royaume du Lan Xang.

Le 27 août 1946, le Protectorat français du Laos devient un état centralisé, le Royaume du Laos, suite à un traité passé entre le roi Sisavang Vong et la France.

 

Cet accord, qui fait suite à l'instabilité politique qui règne au Laos depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, prévoit une unification du pays sous l'égide du souverain, et une plus large autonomie au sein de l'Union française.

 

19 juillet 1949 : Indépendance dans le cadre de l'Union française.

Les indépendantistes du Pathet Lao demeurent néanmoins actifs et animent à Bangkok un gouvernement en exil. Si Phetsarath demeure nominalement le chef des opposants, le plus actif est son demi-frère le prince Souphanouvong, très lié au Việt Minh, qui relance dès 1947 des activités de guérilla avec le soutien de Hô Chi Minh. Le 28 juillet 1947, le roi propose aux insurgés une amnistie en échange de l'abandon de la lutte. La France, afin de stabiliser la situation, mène progressivement le Laos sur le chemin d'une indépendance mesurée : le 19 juillet 1949, Boun Oum, devenu premier ministre, signe avec le président français Vincent Auriol une convention assurant au Laos une indépendance dans le cadre de l'Union française.

 

La guerre civile

Souphanouvong ne désarme pas et, le 13 août 1950, relance les activités du Pathet Lao en formant, avec le soutien Việt Minh, un Front du Laos libre. La guerre civile laotienne débute en avril 1953.

 

22 octobre 1953 : Indépendance en tant qu'État associé, transfert de compétences.

En septembre 1953, la France cède ses dernières compétences au gouvernement royal. Le 22 octobre, le Royaume du Laos signe avec la France un traité d'amitié et d'association qui lui garantit de jouir pleinement de son indépendance.

 

12 février 1973 : Accord de cessez-le-feu.

En 1973, dans la foulée des accords de paix de Paris, les différentes parties laotiennes parviennent elles-mêmes à un accord de cessez-le-feu, signé le 12 février. En avril, Souphanouvong fait une entrée triomphale dans la capitale. Un gouvernement provisoire d'union nationale voit le jour le 5 avril 1974

 

Abolition de la monarchie

L'abolition de la monarchie le 2 décembre 1975 verra la disparition du Royaume du Laos au profit de la République démocratique populaire du Laos (régime communiste).

Les hauts fonctionnaires et les intellectuels de Vientiane sont envoyés dans des camps de « rééducation ». Environ 300.000 Laotiens (10 % de la population de l’époque) fuient le pays. La plupart émigrèrent vers la France et les États-Unis, après un passage en Thaïlande.

Repost 0
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 23:01

La « guerre de Cent Ans » (qui dura en réalité 116 ans : de 1337 à 1453) est sans doute le plus célèbre conflit du Moyen Âge. Elle oppose la dynastie des Plantagenêts à celle des Valois, et à travers elles le royaume d'Angleterre et celui de France.

 

Le 7 octobre 1337, à l'Abbaye de Westminster, le roi d'Angleterre Édouard III lance publiquement un défi à son cousin, le roi de France. Il conteste la légitimité de Philippe VI de Valois et revendique la couronne de France pour lui-même. C'est le facteur déclenchant de la guerre de Cent Ans.

Le 24 juin 1340, le roi anglais Édouard III a anéanti la flotte de son rival, dans le port de L'Écluse (Flandre). Fort de ce premier succès, l'Anglais débarque en Normandie avec un millier de navires et 20.000 hommes et s'empare de Caen.

 

Mais le roi de France Philippe VI de Valois ne tarde pas à mobiliser ses troupes. À la tête de 50.000 hommes, il va à la rencontre de l'assaillant. Édouard III remonte en direction des Flandres.

Le 24 août, l'armée anglaise, sous le commandement du roi Édouard III et de son fils, le futur Prince noir, alors à peine âgé de 15 ans, dresse ses tentes sur la rive droite de la Somme, en bordure de la forêt de Crécy-en-Ponthieu. Comme arrivent les Français en provenance d'Abbeville, les Anglais s'établissent sur une hauteur et creusent des fossés en prévision des assauts de la cavalerie ennemie.

 

La confrontation intervient le samedi 26 août 1346.

Dans l'après-midi, l’armée anglaise, composée de 12.000 hommes, dont 7.000 archers, fraîchement reposée, attend les Français sur les hauteurs. Ceux-ci comptent dans leurs rangs plus de 36.000 hommes dont 15.000 mercenaires génois (essentiellement des arbalétriers).

Edouard III a organisé ses troupes habilement afin de les tenir prêtes à riposter à l’attaque de la cavalerie française : ses archers sont placés de telle façon que chaque groupe est couvert par un autre.

 

Cette bataille marqua le début de la guerre de Cent Ans.

 

Les archers anglais triomphent

Crécy marque un tournant dans la stratégie de guerre. Les Anglais possèdent quelques canons (bombardes), dont c'est la première apparition en Occident. Mais c'est à leurs archers qu'ils devront une éclatante victoire, les charges désordonnées de la chevalerie française s'étant toutes brisées contre un tir meurtrier.

Les bombardes n’étaient pas très efficaces du fait de leur portée limitée, mais elles effrayèrent les troupes françaises et leurs chevaux, contribuant ainsi au désordre de l'armée française.

 

Malgré la prépondérance numérique de Français, les pertes françaises sont lourdes : toutes les grandes familles sont touchées : Jean de Luxembourg ; Charles, comte d'Alençon (frère du roi) ; Louis de Châtillon (comte de Blois), le duc de Lorraine, Jean de Châlons, Louis de Sancerre, Jean d'Auxerre, Louis de Nevers (comte de Flandres), le Comte d'Aumale, l'évêque de Sens, l'Archevêque de Nimes, Jean de Croï (sire d'Airaines), les comtes de Salm, de Blamont, d'Harcourt,....

 

Deux jours après un succès aussi éclatant qu'imprévu, Édouard III reprenait sa route vers le nord, ses pillages et incendies : Montreuil, Etaples, Waben, St Josse. Il lui fallait un port pour rembarquer, peut-être aussi pour assurer les campagnes futures. Renonçant à Boulogne, l'Anglais fit porter son effort sur Calais, qui semblait plus vulnérable, mais qui, tenace, et sérieusement ravitaillé par la marine normande, résista jusqu'au 4 août 1347. Les Anglais conservèrent Calais comme tête de pont militaire et comme étape commerciale.

 

Relire également : 25 octobre 1415 - Bataille d'Azincourt

 

 

Repost 0
24 août 2016 3 24 /08 /août /2016 23:01

  383 : Gratien, empereur romain.

  591 : Arède d'Atane, saint de l'Église catholique.

  775 : Grégoire d'Utrecht, saint de l'Église catholique.

1270 : Louis IX, roi de France (Né le 25 avril 1214). Voir ici

1572 : Pierre de La Place, magistrat, jurisconsulte, philosophe, historien et écrivain protestant français (Né le ca 1520).

1819 : James Watt, ingénieur écossais (Né le 19 janvier 1736).

1822 : William Herschel, astronome britannique (Né le 15 novembre 1738).

1867 : Michael Faraday, physicien et chimiste britannique (Né le 22 septembre 1791).

1900 : Friedrich Nietzsche, philosophe allemand (Né le 15 octobre 1844).

1908 : Henri Becquerel, physicien français, Prix Nobel de physique en 1903 († 15 décembre 1852).

1984 : Truman Capote, écrivain américain (Né le 30 septembre 1924).

1988 : Françoise Dolto, médecin, pédiatre et psychanalyste française (Né le 6 novembre 1908).

2001 : Philippe Léotard, comédien français (Né le 28 août 1940).

2007 : Raymond Barre, économiste et homme politique français, premier ministre de 1976 à 1981 (Né le 12 avril 1924).

2012 : Neil Armstrong, astronaute américain, premier homme à avoir marché sur la Lune (Né le 5 août 1930).

 

Repost 0

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire