Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2018 5 16 /11 /novembre /2018 00:01

La République démocratique hongroise est proclamée le samedi 16 novembre 1918.

 

En 1918, l'Autriche-Hongrie s'effondre en quelques semaines…
Le 25 octobre, trois partis d'opposition, le Parti radical hongrois, le Parti social-démocrate hongrois et le Parti d'indépendance hongrois du comte Mihály Károlyi forment un Conseil national qui revendique la paix séparée, l'indépendance, le suffrage universel et la réforme agraire.

Le 27, l'empereur Charles Ier d'Autriche donne le titre d'« Homo regius » (littéralement « Homme du roi ») à l'archiduc Joseph-Auguste de Habsbourg-Lorraine dans l'espoir de contenir les velléités d'indépendances hongroises.

Le 30 octobre, les manifestants envahissent Budapest au cours de l'évènement connu sous le nom de « Révolution des Asters » (ou Révolution des chrysanthèmes, ou encore Révolution des reines-marguerites). L'ancien premier ministre, István Tisza, est assassiné par un groupe de soldats au cours de l'un des seuls actes de violence de la révolution. Mihály Károlyi forme un gouvernement de coalition approuvé par l'archiduc Joseph. Le 16 novembre, il proclame la République.

Mais la Hongrie indépendante doit gérer les conditions d'armistice imposées par les Alliés, qui prévoient l'amputation des deux tiers du territoire national, au profit de la Tchécoslovaquie, du Royaume de Roumanie et de l'État des Slovènes, Croates et Serbes.

 

Mihály Károlyi est élu chef de l'État le 11 janvier 1919 et Dénes Berinkey lui succède le 19 comme premier ministre ; le gouvernement est plusieurs fois remanié. Károlyi tente d'instaurer un État de droit alors que le pays est en plein désordre et annonce une réforme agraire radicale, partageant même ses propres domaines. Mais il doit faire face aux demandes de plus en plus pressantes des vainqueurs de la Première Guerre mondiale.

Le 20 mars, le chef de la mission militaire de la Triple-Entente, le lieutenant-colonel Fernand Vix, remet à Károlyi une note (dite Note Vix) exigeant sous 24 heures un nouveau recul du territoire hongrois, sur une nouvelle zone d'environ 100 km, allant presque jusqu'à la rivière Tisza. Ne pouvant accepter cet ultimatum, Károlyi et Berinkey démissionnent. Károlyi annonce alors son intention de former un nouveau gouvernement social-démocrate. Mais une proclamation signée de son nom circule aussitôt, annonçant que le président « transmet le pouvoir au prolétariat ». Károlyi niera toujours avoir rédigé et signé cette note. Le 21 mars, un nouveau gouvernement, formé par le Parti communiste hongrois et le Parti social-démocrate hongrois, qui ont fusionné la veille, proclame la République des conseils de Hongrie. Le régime du comte Károlyi n'a vécu que 171 jours !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire