Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 23:16

La Confédération canadienne ou Confédération du Canada est le processus par lequel les colonies britanniques distinctes et autonomes du Canada-Uni (Haut et Bas-Canada ; aujourd'hui Ontario et Québec), du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse s'unifièrent afin de former une nation.

Lorsque la Constitution du Canada est entrée en vigueur le 1er juillet 1867, les colonies sont devenues collectivement provinces du Dominion du Canada.

Ce nouveau pays a été formé sous la forme d'une fédération avec un régime de type monarchie constitutionnelle.

À la suite de cette union, d'autres territoires ont intégré la Confédération : le Manitoba (1870), la Colombie-Britannique (1871), l'île du Prince-Edouard (1871), l'Alberta et le Saskatchewan (1905), et pour finir Terre-Neuve (1949).

 

 

Lire également : 1er juillet 1867 - Naissance du Canada

Repost 0
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 23:14

Le 28 mars 1566, Jean Parisot de la Valette, Grand-Maître des chevaliers de Saint-Jean ou chevaliers de Malte, fonde sur l'île de Malte, au centre de la Méditerranée, une puissante cité fortifiée avec un plan en damier et quarante kilomètres de solides remparts.

 

Cette nouvelle ville est conçue pour résister à d'éventuels assauts de la flotte turque. Elle est aujourd'hui la capitale administrative de l'État de Malte. Son nom, La Valette (ou Valeta), honore la mémoire du Grand-Maître qui brisa le Grand Siège de 1565.

 

Repost 0
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 00:01

1856 : Premier match inter-états de cricket en Australie entre NSW et Victoria.

1858 : The Boat Race entre les équipes universitaires d’aviron d'Oxford et de Cambridge. Cambridge s'impose1.

1871 : Pemier match international de rugby à XV entre l’Angleterre et l’Écosse. L’Écosse s’impose devant 4 000 spectateurs2.

1898 : Finale de la 2e édition de la Coupe Manier de Football : Club français bat Paris Star 10-0.

1898 : Finale du 9e championnat d’Irlande de Hurling : Tipperary bat Dublin.

1904 : Genoa champion d’Italie de football.

1942 : Joe Louis bat Abe Simon par K.O. au 6e round à New York lors d'un championnat du monde de boxe.

2004 : Tournoi des Six Nations - Grand Chelem pour le XV de France.

2005 : le Tours Volley-Ball remporte la Ligue des champions.

2008 : En demi-finale du 50 mètres nage libre des Championnats d'Australie, disputés à Sydney, Eamon Sullivan, avec un temps de 21" 41, améliore de 9 centièmes le record du monde de la spécialité établi la semaine précédente à Eindhoven, lors des Championnats d'Europe, par le Français Alain Bernard (21" 50).

Repost 0
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 00:01

Le 26 mars 1918 se réunit la conférence interalliée de Doullens (Somme) à l'initiative du président du Conseil Georges Clemenceau.

C'est à l'hôtel de ville de Doullens que les représentants civils et militaires anglais et français se sont réunis.

Près de quatre ans après le début de la Grande Guerre, cette conférence a pour but de coordonner les forces alliées alors que les Allemands jouent leur va-tout avant l'arrivée des Américains et donnent de vigoureux coups de boutoir sur le front occidental. Cinq jours plus tôt, ils ont enfoncé les forces britanniques autour d'Amiens et le maréchal Douglas Haig, décontenancé, a songé à la retraite !

 

Poincaré, Clemenceau, Foch et Pétain, d'un côté, lord Milner et Haig de l'autre, s'accordent sur la création d'un commandement unique qui réunirait Français, Britanniques et Belges. C'est une première depuis le début de la guerre...

 

Dans la salle du Commandement Unique, située au premier étage de l’hôtel de ville de Doullens, se trouve un vitrail commémoratif conçu par Gérard Ansart en 1937 et réalisé par le maître verrier Jean Gaudin.

 

Repost 0
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 00:01

Le lundi 25 mars 1996, les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France signent à Suva, capitale des îles Fidji, le traité de Rarotonga qui entérine l'arrêt des essais nucléaires dans le Pacifique sud.

Gaston Flosse (président de la Polynésie française) est mandaté par le Président Jacques Chirac pour signer, au nom de la France, les trois protocoles du traité de Rarotonga.

Le texte consacre la dénucléarisation du Pacifique Sud. Les tests et le stockage de matériel nucléaire sont formellement interdits dans toute la région. Cinq mois à peine après le dernier tir-test effectué sur l'atoll de Mururoa, la France renonce définitivement aux essais nucléaires en Polynésie française.

La France ratifiera le traité d’interdiction totale des essais le 6 avril 1998.

 

Voir aussi : Les essais nucléaires depuis 1945

 

Repost 0
24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 00:01

Le 24 mars 1976, le gouvernement d'Isabel Perón, au pouvoir en république Argentine depuis la mort de son mari Juan Perón en 1974, est renversé par un coup d'État mené par le général Jorge Rafael Videla (49 ans), commandant en chef de l'armée de terre.

 

La veuve de l'ancien président Juan Perón est arrêtée et retenue prisonnière par l'armée. Sitôt après son coup d'État, Videla est nommé président de la République. Il dissout le Congrès, remplace la Cour suprême, impose la loi martiale et ne gouverne plus que par décrets.

Une violente répression s'engage contre les mouvements et partis d'opposition. Certains sont interdits, comme le Parti communiste révolutionnaire ou le Parti socialiste des travailleurs, leurs membres sont au mieux intimidés, au pire torturés et exécutés. La peine de mort est rétablie et les journaux censurés.

L'enseignement étant considéré comme une source de la subversion, les frais de scolarité sont augmentés afin de minimiser le nombre d'étudiants, les cursus sont revus à la baisse et certaines universités sont tout simplement fermées.

Après les opposants politiques directs, certains syndicats, avocats ou religieux sont eux aussi pourchassés.

Ce Coup d'État va plonger l'Argentine dans un marasme économique et politique sans précédent.

En mars 1981, Videla est remplacé par le maréchal Roberto Eduardo Viola. Lui-même est destitué en décembre de la même année par le général Leopoldo Galtieri, commandant en chef des armées. Pour tenter de restaurer le crédit de l'armée, celui-ci entreprend l'année suivante l'invasion des Malouines. Disqualifié par l'échec de l'opération, il est remplacé par Reynaldo Bignone.

 

Affaiblie par sa défaite militaire, la junte se résigne à organiser des élections et rendre le pouvoir aux civils. Le candidat radical Raul Alfonsín remporte la présidentielle le 10 décembre 1983, mettant un terme à sept années de dictature, permettant au pays de renouer avec la démocratie.

Repost 0
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 00:01

Suite au traumatisme de la « guerre des ondes », une ordonnance est promulguée le 23 mars 1945. Elle met fin à l’émission des stations privées.

 

Monopole de l’État sur la radiodiffusion française

La Radiodiffusion Française (RDF) est mise en place pour assurer ce monopole absolu.

Les anciens agents des stations privées, que le monopole du nouveau service public a fait disparaître, sont intégrés à la RDF. Pierre-Henri Teitgen, ministre de l'information du Gouvernement provisoire de la République française, estimant que la radio doit être la voix du gouvernement, enlève la référence à la Nation dans la dénomination de la radio nationale et met en place des équipes nouvelles issues de la Résistance.

 

La RDF deviendra le 9 février 1949, avec le développement de la télévision, la Radiodiffusion – Télévision Française (RTF), puis l’Office de la radiodiffusion-télévision française (ORTF) en 1964.

Repost 0
22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 00:01

Des médecins et économistes enquêtant dans le milieu ouvrier s'inquiètent de l'exploitation des enfants dans les manufactures. Un projet de loi est déposé en janvier 1840 et donne lieu à des débats acharnés. Elle est finalement votée le 22 mars 1841.

Le lundi 22 mars 1841, une loi limite donc, pour la première fois en France, le travail des enfants.

L'âge minimum d'embauche est fixé à 8 ans et à 13 ans s'il s'agit d'un travail de nuit. La durée du temps de travail est établie à 8 heures par jour pour les enfants de 8 à 12 ans et à 12 heures pour ceux entre 12 et 16 ans.

Cette loi d'un genre nouveau en France ne concerne que les entreprises de moins de 20 ouvriers. Elle ne sera que très peu appliquée. Le contrôle dans les entreprises devait être exercé par des notables locaux bénévoles, ce qui réduisit considérablement la portée de l'application. Les notables sont très réticents à jouer les inspecteurs auprès d'industriels qui font partie de leur classe sociale.

 

En 1851, apparaît la loi limitant la durée du travail à dix heures au-dessous de quatorze ans, et à douze heures entre quatorze et seize ans. En 1874, la limitation de l’âge d’admission à l’embauche sera fixée à douze ans; le travail de nuit sera interdit et le repos du dimanche deviendra obligatoire pour les ouvriers âgés de moins de seize ans.

Ce n'est que le décret du 7 décembre 1868 instituant un corps d'inspecteurs officiels salariés qui permettra une réelle application des lois sur le travail des enfants.

Repost 0
21 mars 2016 1 21 /03 /mars /2016 00:01

Les lois de 1884 sur la liberté syndicale et celle de 1901 sur la liberté d'association, portées par Pierre Waldeck-Rousseau, marquent la volonté des dirigeants de la IIIème République de renforcer l'unité de la nation et de démocratiser la société.

 

Le ministre Pierre Waldeck-Rousseau fait abolir la loi Le Chapelier du 14 juin 1791, et autorise les syndicats ouvriers. Des syndicats existaient déjà, mais leur existence était illégale, leurs membres, leurs militants pouvaient donc être poursuivis en justice.

Ainsi, le Parlement Républicain instaure une certaine liberté syndicale et d’association professionnelle.

 

Le texte adopté par la Chambre des députés le 13 mars, est signé le 21 par le président Grévy et publié le 22 mars 1884 au Journal officiel.

 

Loi du 21 mars 1884  relative à la création des syndicats professionnels

Le Sénat et la Chambre des Députés ont adopté,
Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

Article premier.

Sont abrogés la loi des 14-17 juin 1791 et l'article 416 du Code pénal.

Les articles 291, 292, 293, 294 du Code pénal et la loi du 18 avril 1834 ne sont pas applicables aux syndicats professionnels.

Article 2.

Les syndicats ou associations professionnelles, même de plus de vingt personnes exerçant la même profession, des métiers similaires, ou des professions connexes concourant à l'établissement de produits déterminés, pourront se constituer librement sans l'autorisation du Gouvernement.

Article 3.

Les syndicats professionnels ont exclusivement pour objet l'étude et la défense des intérêts économiques, industriels, commerciaux et agricoles.

Article 4.

Les fondateurs de tout syndicat professionnel devront déposer les statuts et les noms de ceux qui, à un titre quelconque, seront chargés de l'administration ou de la direction.

Ce dépôt aura lieu à la mairie de la localité où le syndicat est établi, et à Paris à la préfecture de la Seine.

Ce dépôt sera renouvelé à chaque changement de la direction ou des statuts.

Communication des statuts devra être donnée par le maire ou par le préfet de la Seine au procureur de la République.

Les membres de tout syndicat professionnel chargés de l'administration ou de la direction de ce syndicat devront être Français et jouir de leurs droits civils.

Article 5.

Les syndicats professionnels régulièrement constitués d'après les prescriptions de la présente loi pourront librement se concerter pour l'étude et la défense de leurs intérêts économiques, industriels, commerciaux et agricoles.

Ces unions devront faire connaître, conformément au deuxième paragraphe de l'article 4, les noms des syndicats qui les composent.

Elles ne peuvent posséder aucun immeuble ni ester en justice.

Article 6.

Les syndicats professionnels de patrons ou d'ouvriers auront le droit d'ester en justice.

Ils pourront employer les sommes provenant des cotisations.

Toutefois ils ne pourront acquérir d'autres immeubles que ceux qui sont nécessaires à leurs réunions, à leurs bibliothèques et à des cours d'instruction professionnelle.

Ils pourront, sans autorisation, mais en se conformant aux autres dispositions de la loi, constituer entre leurs membres des caisses spéciales de secours mutuels et de retraites.

Ils pourront librement créer et administrer des offices de renseignements pour les offres et les demandes de travail.

Ils pourront être consultés sur tous les différends et toutes les questions se rattachant à leur spécialité.

Dans les affaires contentieuses, les avis du syndicat seront tenus à la disposition des parties, qui pourront en prendre communication et copie.

Article 7.

Tout membre d'un syndicat professionnel peut se retirer à tout instant de l'association, nonobstant toute clause contraire, mais sans préjudice du droit pour le syndicat de réclamer la cotisation de l'année courante.

Toute personne qui se retire d'un syndicat conserve le droit d'être membre des sociétés de secours mutuels et de pensions de retraite pour la vieillesse à l'actif desquelles elle a contribué par des cotisations ou versements de fonds.

Article 8.

Lorsque les biens auront été acquis contrairement aux dispositions de l'article 6, la nullité de l'acquisition ou de la libéralité pourra être demandée par le procureur de la République ou par les intéressés. Dans le cas d'acquisition à titre onéreux, les immeubles seront vendus et le prix en sera déposé à la caisse de l'association. Dans le cas de libéralité, les biens feront retour aux disposants ou à leurs héritiers ou ayants cause.

Article 9.

Les infractions aux dispositions des articles 2, 3, 4, 5 et 6 de la présente loi seront poursuivies contre les directeurs ou administrateurs des syndicats et punies d'une amende de 16 à 200 francs. Les tribunaux pourront en outre, à la diligence du procureur de la République, prononcer la dissolution du syndicat et la nullité des acquisitions d'immeubles faites en violation des dispositions de l'article 6.

Au cas de fausse déclaration relative aux statuts et aux noms et qualités des administrateurs ou directeurs, l'amende pourra être portée à 500 francs.

Article 10.

La présente loi est applicable à l'Algérie.

Elle est également applicable aux colonies de la Martinique, de la Guadeloupe et de la Réunion. Toutefois les travailleurs étrangers et engagés sous le nom d'immigrants ne pourront faire partie des syndicats.

 

La présente loi délibérée et adoptée par le Sénat et la Chambre des députés, sera exécutée comme loi de l'État.

 

    Fait à Paris, le 21 mars 1884

    Jules GREVY

 

 

    Le Ministre de l'intérieur,  WALDECK-ROUSSEAU

Repost 0
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 00:01

Le mardi 20 mars 1956, la France met fin à son protectorat sur la Tunisie, 18 jours après avoir reconnu celle du Maroc.

C'est l'aboutissement des revendications menées par le Destour, un parti fondé en 1920, et plus encore le Néo-Destour, un parti indépendantiste plus radical que le précédent, fondé en 1934 par Habib Bourguiba. Celui-ci est arrêté par le résident général Jean de Hauteclocque en janvier 1953.

Là-dessus, coup de théâtre. Le 31 juillet 1954, le président du Conseil Pierre Mendès France se rend à Tunis et, par son « discours de Carthage », reconnaît l'autonomie interne de la Tunisie, premier pas vers l'indépendance. Dans le mois qui suit celle-ci, le Néo-Destour s'assure une majorité écrasante aux élections. Son chef Bourguiba, devenu le chef du gouvernement, abolit le beylicat et proclame la République le 25 juillet 1957.

Lire aussi : 2 mars 1956 - Indépendance du Maroc

 

Repost 0
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 00:01

Le 19 mars 1946, la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane, et la Réunion deviennent des départements d'outre-mer sur un vote à l'unanimité de l'Assemblée nationale française.

Les quatre colonies ont obtenu cette promotion grâce à l'effort conjoint de leurs députés, Léon Lepervanche et Raymond Vergès (La Réunion), Gaston Monnerville (Guyane), Eberré (Guadeloupe), Bissel et Césaire (Martinique).

Le projet de départementalisation a été défendu bec et ongles par le député martiniquais Aimé Césaire, poète de la « négritude ».

 

Quelques mois plus tard, le 24 septembre 1946, d'autres colonies, qui ont conservé le souvenir d'une histoire antérieure à la colonisation, sont transformées en territoires ou collectivités d'outre-mer.

C'est le cas de la Polynésie française (ou Établissements français du Pacifique), de la Nouvelle-Calédonie, des Comores, de Wallis-et-Futuna, des Nouvelles-Hébrides (aujourd'hui le Vanuatu)... Du fait de leur passé précolonial, elles ont vocation d'accéder à une autonomie de plus en plus large puis à l'indépendance.

 

Loi n° 46-451 du 19 mars 1946 tendant au classement comme départements français de la Guadeloupe, de la Martinique, de la Réunion et de la Guyane française

Article 1 : Les colonies de la Guadeloupe, de la Martinique, de la Réunion et la Guyane française sont érigées en départements français.

Article 2 : Les lois et décrets actuellement en vigueur dans la France métropolitaine et qui ne sont pas encore appliqués à ces colonies feront, avant le 1er janvier 1947, l'objet de décrets d'application à ces nouveaux départements.

Article 3 : Dès la promulgation de la présente loi, les lois nouvelles applicables à la métropole le seront dans ces départements, sur mention expresse insérée aux textes.

 

La présente loi, délibérée et adoptée par l'Assemblée nationale constituante, sera exécutée comme loi de l'État.

FELIX GOUIN Par le président du Gouvernement provisoire de la République :

Le ministre de la France d'outre-mer, MARIUS MOUTET

Le ministre de l'intérieur, ANDRÉ LE TROQUER

Repost 0
18 mars 2016 5 18 /03 /mars /2016 00:01

Le 18 mars 1967, le pétrolier libérien Torrey Canyon, chargé de 121.000 tonnes de pétrole brut, s'échoue entre les îles Sorlingues et la côte britannique.  

Malgré de nombreuses interventions pour maîtriser la menace de pollution, plusieurs nappes de pétrole dérivent en Manche, venant souiller 218 km de côtes britanniques, en Cornouailles. Les côtes françaises de la Bretagne et du Cotentin sont à leur tour touchées par la marée noire à partir du 10 avril. Il s'est avéré en fait que les principaux dommages écologiques ont été provoqués par les 10.000 tonnes de dispersants utilisés par la marine britannique pour réduire la nappe de pétrole.

 

 

Cet accident fait prendre conscience aux pays européens du risque des marées noires, qui avait été jusque-là négligé. Les premiers éléments de prévention et de lutte contre ces catastrophes sont mis en place.

Cela n'empêchera pas de nombreuses autres marées noires, notamment sur les côtes françaises : les plus importantes sont celles de l'Amoco-Cadiz qui s'échoue le 16 mars 1978 et déverse 223.000 tonnes de pétrole les côtes bretonnes, de l'Erika en décembre 1999 souillant le rivage du Morbihan à la Charente, ou plus récemment du Prestige qui déverse 77.000 tonnes de fioul sur la côte atlantique, de l'Espagne à la Bretagne.

 

Repost 0
17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 00:01

1231 : Shijō, 87e empereur du Japon (Décédé le 10 février 1242).

1473 : Jacques IV d'Écosse roi d'Écosse (Décédé le 9 septembre 1513).

1748 : Catherine Dachkov, aristocrate russe lettrée, fondatrice de l'académie impériale de Russie, confidente de la Grande Catherine (Décédé le 4 janvier 1810).

1914 : Bienheureuse Maria Gabriella Sagheddu, religieuse trappistine italienne béatifiée en 1983 par Jean-Paul II (Décédée le 23 avril 1939).

1949 : Patrick Duffy, acteur, réalisateur et scénariste américain.

1949 : Daniel Lavoie, auteur-compositeur-interprète et pianiste franco-manitobain.

1967 : Nathalie Marquay, Miss Alsace 1986 puis Miss France 1987.

1969 : Edgar Grospiron, skieur acrobatique français champion olympique.

Repost 0
16 mars 2016 3 16 /03 /mars /2016 00:01

Le mardi 16 mars 1915, le gouvernement français interdit la production et la consommation des liqueurs anisées extraites de l'absinthe, une plante aromatique à la saveur amère.

Loi 16 mars 1915

 

La « fée verte »

Ces liqueurs sont nées dans le Val-de-Travers, dans le canton suisse de Neuchâtel, où une habitante, la mère Henriod, a mis au point au XVIIIe siècle un élixir d'absinthe à des fins thérapeutiques.

fée verte

L'élixir est diffusé dans le canton par le docteur Ordinaire. En 1797, le major Dubied en achète la formule et ouvre une première fabrique à Couvet (Suisse), avec son gendre, Henri-Louis Pernod. En 1805, ce dernier monte sa propre distillerie de l'autre côté de la frontière, à Pontarlier, dans le département français du Doubs, au cœur des montagnes du Jura, à l'enseigne « Pernod et fils ».

 

L’Absinthe comporte deux ingrédients essentiels (l'Anis Vert et la Grande Absinthe).  Elle est colorée naturellement par les plantes. Elle doit être diluée avec de l'eau.

absinthe

 

En 1830, lors de la conquête de l'Algérie, on conseille aux soldats français de rajouter à leur eau de boisson quelques gouttes de liqueur d'absinthe afin de l'assainir et d'apaiser leurs dérangements digestifs. Les soldats y prennent goût et, de retour en France, continuent à consommer cette boisson aux vertus thérapeutiques.

La boisson inspire aussi les artistes et les poètes comme Degas, Toulouse-Lautrec, Baudelaire, Verlaine ou encore Oscar Wilde. Ce dernier lui aurait donné son surnom de «fée verte».

 

Mais l'absinthe possède une substance toxique, la thuyone, qui attaque le système nerveux des consommateurs abusifs !

Aussi la boisson devient-elle à la fin du XIXe siècle synonyme de la dégradation de la condition ouvrière. Émile Zola la stigmatise dans un roman intitulé L'Assommoir (1877). Ses effets s'avèrent désastreux dans les tranchées de la Grande Guerre, d'où son interdiction par le gouvernement français (la Suisse l'avait interdite dès 1908).

 

De suite après la déclaration de la guerre, le 3 août 1914, le gouvernement de Raymond Poincaré demanda aux préfets de prendre des arrêtés visant à interdire la vente de l'absinthe dans les débits de boisson pendant toute la durée de la guerre. Le préfet de la Seine fut le premier à suivre la directive et l'interdit le 15 août. Les préfets des autres régions suivirent.

Le 17 août 1914, une ordonnance compléta celle du 15 août en étendant l'interdiction à la vente de l'absinthe en général, aussi bien à consommer sur place qu'à emporter.

Le 7 janvier 1915, un nouveau décret contresigné par le ministre de l'intérieur interdisait la circulation, la vente en gros et en détail de l'absinthe et des boissons similaires.

Le décret du 7 janvier 1915 ne pouvant être applicable que pour la durée de la guerre, un projet de loi tendant à rendre définitives les mesures prises pendant la guerre fut déposé à la chambre.

Le 16 mars 1915, la proposition de loi définitive interdisant la fabrication, la vente en gros et au détail ainsi que la circulation de l'absinthe et des liqueurs similaires était acceptée à l'unanimité.

 

Cependant en 1920, sous la pression des distillateurs, les autres alcools anisés sont à nouveau autorisés en France. En 1932, un jeune Marseillais du nom de Paul Ricard commercialise une variante de l'anis de Pontarlier sous le nom de « pastis » (d'après un mot provençal qui signifie mélange ou confusion). Consommé avec modération et noyé dans beaucoup d'eau fraîche, le pastis a acquis ses quartiers de noblesse grâce à l'écrivain Marcel Pagnol et contribue aujourd'hui à la joie de vivre des Marseillais.

 

En 1988, l'absinthe est de nouveau autorisée en France mais uniquement sous l'appellation "spiritueux à base de plantes d'absinthe", avec un taux de thuyone limité à 35 mg/L.

Dans le Val-de-Travers si bien nommé, la « fée verte » n'a jamais cessé d'être fabriquée dans la clandestinité.

Repost 0
15 mars 2016 2 15 /03 /mars /2016 00:01

44 av. J.-C. : assassinat de Jules César. (Voirs détails)

  624 : bataille de Badr, première victoire de l'Islam.

  632 : le prophète Mahomet quitte sa ville natale de La Mecque pour Médine, après avoir accompli son pèlerinage d'adieu.

1232 : le comte Thomas Ier de Savoie achète, moyennant 32 000 sous forts de Suse, au comte Berlion, la ville de Chambéry pour en faire sa capitale.

1493 : Christophe Colomb revient du Nouveau Monde.

1603 : Honfleur : Samuel de Champlain en compagnie d'un marchand de Saint-Malo, Gravé du Pont, prend la mer en direction du Canada.

1776 : le Congrès américain se prononce en faveur de l'abrogation de l'autorité de la couronne britannique.

1803 : Royaume-Uni : le gouvernement britannique réclame le droit de se maintenir dix ans dans l'île de Malte.

1811 : Autriche : la spéculation et l'inflation causées par les dépenses militaires provoquent la banqueroute de l'État.

1831 : Parution de Notre-Dame de Paris de Victor Hugo. (Voir détails)

1832 : Calais : le choléra touche officiellement la ville.

1847 : ouverture du tronçon de la ligne de chemin de fer entre Abbeville et Étaples.

1850 : vote de la Loi Falloux, loi française sur l'instruction publique. (Voir détails)

1874 : Indochine : la France signe avec l'Annam un traité à Saïgon qui reconnaît la présence de la France en basse Cochinchine et lui accorde la liberté de navigation.

1890 : la Conférence internationale du travail, réunie à Berlin (du 15 au 26), prévoit la création d’une législation internationale du travail.

1894 : la France et l'Allemagne fixent le tracé de la frontière entre le Congo et le Cameroun, et le long du fleuve Chari.

1901 : Paris : inauguration du champ de courses de Saint-Cloud.

1903 : les Britanniques achèvent l'occupation du nord du Nigeria.

1907 : Finlande : des femmes sont élues dans un Parlement pour la première fois.

1916 : un détachement américain de 16.000 hommes, commandé par le général John Pershing, est envoyé au Mexique pour capturer le chef révolutionnaire Pancho Villa.

1921 : le Rwanda, territoire d'Afrique orientale, est cédé à la Grande-Bretagne par la Belgique.

1922 : Fouad Ier se déclare premier roi d'Égypte.

1935 : France : le service militaire passe de douze mois à vingt-quatre mois.

1936 : remilitarisation de la Rhénanie.

1938 : Allemagne : Adolf Hitler lance un ultimatum pour l'annexion des Sudètes par l'Allemagne (voir le 12 février 1938).

1939 : la Tchécoslovaquie est envahie par l'Allemagne. (Voir détails)

1944 : Hongrie (du 15 au 19) : Adolf Hitler envahit le pays, qui voulait se rapprocher des Alliés.

1944 : France le conseil national de la résistance proclame son programme.

1963 : les États-Unis proposent l'installation d'un téléphone rouge entre Washington et Moscou pour éviter des conflits accidentels.

1969 : affrontements entre forces soviétiques et chinoises à la frontière des deux pays.

1973 : la quatrième session des négociations soviéto-américaines SALT sur la limitation des armements s'ouvre à Vienne.

1982 : Fuji lance le premier appareil photographique jetable.

1990 : Mikhaïl Gorbatchev prête serment comme premier président de l'Union soviétique, pour un mandat de 5 ans.

2011 : Début de la Guerre civile syrienne.

Repost 0
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 00:01

1850 : Loi Falloux concernant l’éducation physique facultative en milieu scolaire en France.

1860 : Conception de la fameuse casquette de baseball : la baseball cap.

1874 : finale de la 3e FA Challenge Cup (Football) - Oxford University bat Royal Engineers 2-0 devant 2.000 spectateurs au Kennington Oval (Londres).

1881 : Football à Wrexham (Racecourse Ground) - l'Écosse s'impose 5-1 face au Pays de Galles devant 1.500 spectateurs.

1882 : quatrième et dernier des test-matchs de la tournée australienne de l’équipe anglaise de cricket. Match nul entre l’Australie et l’Angleterre. L’Australie remporte la série par 2-0.

1885 : (Football)

  • à Blackburn (Leamington Road), le Pays de Galles et l'Angleterre : 1-1 face à 7.500 spectateurs.
  • à Glasgow (Hampden Park), l'Écosse s'impose 8-2 face à l'Irlande face à 5.000 spectateurs.

1894 : Everton FC (14 victoires, 1 nul et 7 défaites) est sacré champion d’Angleterre de football.

1899 : les Shamrocks de Montréal remportent la Coupe Stanley (Hockey sur glace).

1975 : Kornelia Ender bat le record du monde du 200 m nage libre en 2 min 2,27 s.

1976 : le jeune suédois Ingemar Stenmark, (à peine 20 ans) remporte la Coupe du monde de ski alpin.

1993 : Dan O'Brien porte le record du monde indoor de l'heptathlon à 6 476 points.

1998 : Emma George porte le record du monde du saut à la perche féminin à 4 58 mètres.

2004 : l'Allemand Jörg Jaksche remporte la course cycliste à étapes Paris-Nice.

2007 : à La Réunion, la navigatrice française Maud Fontenoy achève un tour du monde à contre-courant.

2014 : 7e jour de compétition pour le Jeux paralympiques à Sotchi.

Repost 0
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 00:01

En 1980, Tim Berners-Lee, informaticien britannique de 22 ans tout juste sorti d'Oxford, est en stage à Genève, au CERN (Centre Européen pour la Recherche Nucléaire), pour une durée de six mois...

Pour faciliter la lecture de la base de données du centre, il conçoit une connexion directe entre tout mot-clé et le dossier référent. Ainsi naît le lien hypertexte...

Neuf ans plus tard, de retour au CERN après un détour par une entreprise britannique, il a l'idée de relier par des liens hypertexte non plus seulement les dossiers du CERN mais toutes les bases de données scientifiques mises en relation à travers le monde par le réseau internet, dérivé du réseau ARPAnet.

Le 13 mars 1989, il crée à cet effet une interface visuelle qu'il baptise World Wide Web (« Toile d'Araignée Mondiale »). C'est le début d'une révolution planétaire...

 

Lire aussi : 13 novembre 1990 - La première page Web « WWW »

 

Repost 0
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 00:01

1270 : Charles de Valois, prince français, père du roi Philippe VI (Décédé le 16 décembre 1325).

1479 : Julien de Médicis, duc de Nemours (Décédé le 17 mars 1516).

1500 : Reginald Pole, archevêque de Cantorbéry, cardinal de l'Église catholique romaine (Décédé le 17 novembre 1558).

1613 : André Le Nôtre, jardinier et architecte paysager français (Décédé le 15 septembre 1700).

1637 : Anne Hyde, mère de deux reines, Marie II d'Angleterre et Anne de Grande-Bretagne (Décédée le 31 mars 1671).

1647 : Victor-Maurice de Broglie, maréchal de France (Décédé le 4 août 1727).

1879 : Charles Delestraint, militaire français (Décédé le 19 avril 1945).

1902 : Jean Mineur, publicitaire français (Décédé le 19 octobre 1985).

1970 : Marine Delterme, actrice française.

1970 : Wayne McGregor, danseur et chorégraphe britannique.

1985 : Stromae, auteur-compositeur et interprète belge.

1984 : Jaimie Alexander, actrice américaine.

Repost 0
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 00:01

La Compagnie de chemin de fer du Katanga (CFK) est fondée le 11 mars 1902 par Robert Williams et grâce à l'aide de l’État indépendant du Congo.

Vaste projet, la compagnie relie Bukama à la Rhodésie. Cette avancée technologique majeure pour l'Afrique a permis d'améliorer les transports sur le continent.

 

Les lignes :

  • Sakania - Elisabethville ( Lubumbashi), (241,7km) ouverture le 1er octobre 1910
  • Elisabethville ( Lubumbashi) – Ruashi , (15,2km), ouverture le 1er novembre 1910 (embranchement)
  • Lubumbashi - Bukama
  • Lubumbashi - Likasi (Jadotville), (140,5km), ouverture le 15 juin 1913
  • Likasi (Jadotville) - Kamatanda Jonction,
  • Kamatanda Jonction – Tenke - Tshilongo, (114,3km), ouverture le 15 juillet 1914
  • Tshilongo - Lubudi, (89,4), ouverture le 1er avril 19182
  • Lubudi - Bukama, (114,4km), ouverture le 22 mai 1918
  • Kamatanda Jonction - Mines de Kambove, (29,6km), ouverture le 15 juin 1913 (embranchement)
  • Kambove - Mines de Kamfundwa, (8,9km), ouverture en 1924 (embranchement)
  • Likasi (Jadotville) – Panda-Kakontwe, (6,6km), ouverture en 1928 (embranchement)

 

La CFK fusionne en 1952, avec la Société de chemin de fer Léopoldville-Katanga-Dilolo, et devient la Compagnie de chemin de fer du Katanga-Dilolo-Léopolville (KDL).

En 1960, la compagnie est nationalisée et devient Compagnie des Chemins de Fer Kinshasa-Dilolo-Lubumbashi.

 

Repost 0
10 mars 2016 4 10 /03 /mars /2016 00:01

À partir de novembre 1944, les Américains bombardent intensément l'archipel nippon. Les B29 détruisent les usines et les voies de communication sans épargner les villes...

 

L’opération Meetinghouse

Dans la nuit du 9 au 10 mars 1945, un tiers de la capitale Tokyo est détruite dans l'un des pires bombardements de l'Histoire, avec près de 100.000 morts et 30.000 blessés dont beaucoup décèderont les jours suivants de leurs brûlures. C'est autant qu'à Hiroshima et plus qu'à Nagasaki, cinq mois plus tard !

 

 

 

Selon une technique mise au point contre l'Allemagne, 334 bombardiers américains déversent en quelques heures 1.700 tonnes de bombes explosives et incendiaires (496.000 bombes au phosphore, magnésium et napalm). Sous l'effet du vent qui souffle cette nuit-là, les maisons, dont la plupart sont en bois, s'embrasent instantanément, 40 km2 de la ville sont incendiés !

 

Du 13 avril au 26 mai 1945, Tokyo subit encore 4 raids, de 400 B.29 chacun, qui détruisirent plus de 60 km2 supplémentaires.

Repost 0
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 00:01

La Légion étrangère est fondée par un décret du roi Louis-Philippe 1er, le 9 mars 1931, pour encadrer les recrues étrangères, à commencer par les mercenaires suisses.

Louis-Philippe

Les unités sont d'abord regroupées par nationalités pour « pour faciliter le commandement » mais cette disposition s'avère très vite source de tensions et dès 1835, le colonel Bernelle impose l'« amalgame » avec le français pour langue unique de commandement.

Il est interdit à la Légion de combattre sur le sol métropolitain et c'est en Algérie qu'elle s'illustre en premier lieu, sous la devise : « Honneur et Fidélité ».

 

La loi du 9 mars 1831 est entérinée par décret d'application le 10 mars :

 

A Paris, le 10 mars 1831, Louis Philippe, roi des Français, à tous présents et à venir, salut,

Vu la loi du 9 mars 1831, sur le rapport de notre Ministre secrétaire d'État au département de la Guerre. Nous avons ordonné et ordonnons ce qui suit

Art. 1 - Il sera formé une légion composée d'étrangers : cette légion prendra la dénomination de Légion étrangère.

Art. 2 - Les bataillons de la Légion étrangère auront la même formation que les bataillons d'infanterie de ligne française excepté qu'ils n'auront point de compagnie d'élite.

Art. 3 - L'uniforme sera bleu, avec simple passe-poil garance et le pantalon de même couleur, les boutons seront jaunes, et porteront les mots Légion étrangère.

Art.4 - Tout étranger qui voudra faire partie de la Légion étrangère ne pourra y être admis qu'après avoir contracté, devant un sous-intendant militaire, un engagement volontaire.

Art.5 - La durée de l'engagement sera de trois ans au moins et de cinq ans au plus.

Art.6 - Pour être reçus à s'engager, les étrangers devront n'avoir pas plus de quarante ans, et avoir au moins dix-huit ans accomplis, et la taille de 1m55. Ils devront en outre être porteur d'un certificat d'acceptation de l'autorité militaire constatant qu'ils ont les qualités requises pour faire un bon service.

Art.7 - En l'absence de pièces, l'étranger sera envoyé devant l'officier Général qui décidera si l'engagement peut être reçu.

Art.8 - Les militaires faisant partie de la Légion étrangère ne pourront rengager que pour deux ans au moins et cinq ans au plus. Les rengagements ne donneront droit à une haute paie qu'autant que les militaires auront accompli cinq ans de service.

Art. 9 - Notre ministre, secrétaire d'état au département de la Guerre est chargé de l'exécution de la présente ordonnance.

Signé Louis Philippe Par le Roi, le Ministre secrétaire d'État de la Guerre.Signé Maréchal Soult duc de Dalmatie.

 

 

Repost 0
8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 00:01

Le 8 mars 1702, le roi anglais Guillaume III meurt inopinément d'une chute de cheval. Petit-fils par sa mère du roi Charles 1er, il est aussi le gendre de l'ancien roi Jacques II Stuart dont il a épousé la fille Marie.

Faute d'héritier direct, le roi laisse la couronne à sa belle-sœur Anne.

Âgée de 37 ans à son avènement, Anne Stuart est la deuxième fille du roi Jacques II Stuart et d'Anne Hyde, sa première épouse. Mariée au prince Georges de Danemark, elle en a eu... 17 enfants, tous morts en bas âge !

La reine prend à cœur sa tâche de souveraine. Le 1er mai 1707, les élites anglaises et écossaises s'accordent après un siècle d'atermoiements sur l'union de l'Angleterre et de l'Écosse sous le nom de Royaume-Uni de Grande-Bretagne.

 

À sa mort, le 12 août 1714, après un règne des plus honorables, elle lègue le trône à un lointain cousin allemand, l'Électeur de Hanovre, futur Georges 1er.

 

Relire aussi : 1 mai 1707 - L'Ecosse et l'Angleterre s'unissent

 

Repost 0
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 09:37

Le chancelier allemand, Adolf Hitler, déclare caduques les dispositions du Traité de Versailles par lesquelles l'Allemagne s'engage à démilitariser la Rhur.

Si les puissances occidentales s'insurgent face à cette violation du droit international, elles ne prennent aucune mesure concrète pour contrer l'Allemagne. Le service militaire obligatoire avait déjà été rétabli illégalement un an auparavant. En 1938, les accords sur les frontières seront à nouveau bafoués quand le Fürher ordonnera l'invasion de l'Autriche.

Hitler fait de la Rhénanie remilitarisée un puissant camp retranché protégé par la ligne Siegfried qui servira de base à l'offensive allemande de mai-juin 1940.

Des civils allemands saluent les forces allemandes traversant le Rhin
Mayence, 7 mars 1936

 

 

Relire aussi :

28 juin 1919 - Le traité de Versailles

16 mars 1935 - Hitler réarme l'Allemagne

 

Repost 0
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 00:01

L'émissaire français en Indochine Jean Sainteny et le président de la République Démocratique du Vietnam, Hô Chi Minh, signent une convention à Hanoï.

Cette  convention stipule que « Le gouvernement français reconnaît la République du Vietnam comme un État autonome ayant son gouvernement, son parlement, son armée et ses finances. » En contrepartie, le Vietnam accepte de rester lié à la France au nom de l'Union Française, scellée en 1887.

Cet accord, que Leclerc avait constamment recommandé de maintenir, ne devait hélas pas durer longtemps. Le 19 décembre 1946, les hostilités reprennent.

 

Lire aussi : 2 septembre 1945 - Ho Chi Minh proclame l'indépendance du Vietnam

 

Repost 0
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 00:01

Le 5 mars 1886 vers 14 h 30, Charles Gallo, un anarchiste de 27 ans pénètre dans la Bourse avec la ferme intention de commettre un attentat.

Une fois entré, le jeune homme se rend au premier étage de la galerie sud surplombant la corbeille. Durant de longues minutes, il observe la cohue des spéculateurs. À 15 heures, une cloche marque la fin de la séance. C'est le moment d'agir, car les agents de change se retirent.

 

Son voisin le voit tirer de la poche inférieure de son veston un flacon de verre blanc qu'il jette à toute volée dans la corbeille. Le bruit du verre explosant sur le sol et la forte odeur d'amande amère provoquent une certaine stupéfaction, mais personne ne se roule mortellement sur le sol.

La fiole contenait de l'acide prussique, un poison très violent à base de cyanure d'hydrogène. Le liquide n'agissant pas, Charles Gallo tire finalement cinq coups de feu à l'aveuglette qui ne feront aucune victime.

Un surveillant de la Bourse se précipite sur lui pour lui arracher son arme. Traîné jusqu'au commissaire de la Bourse, l'anarchiste déclare avoir voulu effrayer le bourgeois

 

Arrêté, il passera en jugement le 26 juin 1886 et sera condamné à 20 ans de travaux forcés.

Repost 0

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire