Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2018 5 04 /05 /mai /2018 23:01

1863 : Boxe ; Joe Coburn bat Mike McCoole après 67 rounds et est maintenant largement reconnu comme le Champion américain.

1877 : Baseball ; début du premier championnat de ligue mineure : la League Alliance.

1901 : Football) : le Milan AC est champion d'Italie.

1912 : Football) : l'US Pro Vercelli est champion d'Italie.

1918 : l'Olympique de Paris remporte la première édition de la Coupe de France de Football en s'imposant 3-0 face au FC Lyon.

1918 : le Servette Genève remporte le championnat de Suisse de Football.

1921 : l'équipe de France de Football s'impose pour la première fois 2-1 face à l'équipe d'Angleterre (amateurs).    1929 : le SO Montpellier remporte la Coupe de France de Football en s'imposant 2-0 face à l'FC Sète.

1932 : le Lyon olympique universitaire remporte la finale du championnat de France de Rugby à XV : 9-3 face au RC Narbonne.

1935 : l'Olympique de Marseille remporte le Coupe de France de Football en s'imposant 3-0 face au Stade rennais.

1940 : le RC Paris remporte la Coupe de France de Football en s'imposant 2-1 face à l'Olympique de Marseille.

1946 : Cyclisme ; l'Italien Fermo Camellini remporte la 8e édition de la course à étapes Paris-Nice, la première disputée après la guerre.

1956 : Thelma Hopkins porte le record du monde féminin du saut en hauteur à 1,74 mètre.

1963 : à São Paulo, clôture de la quatrième édition des Jeux panaméricains.

1966 : Football ; les Allemands du Borussia Dortmund remportent la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes face aux Anglais du Liverpool FC 2-1 après prolongation.

1976 : Football ; les Belges du RSC Anderlecht remportent la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes face aux Anglais de West Ham 4-2.

1992 : Drame de Furiani. Effondrement d’une tribune du stade bastiais de Furiani ; 17 morts et 2.500 blessés.

1996 : pour la cinquième fois en six ans, Éric Cantona est champion d'Angleterre. Troisième titre consécutif pour Manchester United.

2001 : Football ; l'Olympique lyonnais remporte la Coupe de la Ligue au Stade de France, en battant en finale l'AS Monaco 2-1 après prolongation.

2002 : Basket-ball ; Panathinaikos (Grèce) bat Bologne (Italie) en finale de l'Euroligue, 89-83.

2002 : La Juventus remporte un nouveau titre de champion de Football d'Italie.

2010 : l'Olympique de Marseille remporte un neuvième titre champion de France de Football.

2013 : La Juventus remporte un 29e titre de champion de Football d'Italie.

2013 : Cyclisme ; victoire du Français Arnaud Démare lors des Quatre jours de Dunkerque.

2014 : Rugby à XV ; à 36 ans et après 16 saisons au plus haut niveau (Bourgoin, équipe de France, Sale, Racing Métro et Lyon), Sébastien Chabal, icône du rugby entre 2007 et 2012, met fin à sa carrière.

2016 : début des Championnats d'Europe de karaté qui se déroulent à Montpellier en France jusqu'au 8 mai 2016.

2017 : Cyclisme sur route ; début de la 100e édition du Tour d'Italie qui se terminera le 28 mai 2017. Sur la 1re étape entre Alghero et Olbia sur une distance de 206 km, victoire de l'Autrichien Lukas Pöstlberger au sprint.

2017 : début de la 81e édition du championnat du monde de hockey sur glace qui se dispute en Allemagne et en France jusqu'au 21 mai 2017 dans les villes de Cologne et de Paris.

Partager cet article

Repost0
3 mai 2018 4 03 /05 /mai /2018 23:01

 

 

 

 

 

 

1008 : Henri Ier, roi de France (Décédé le 4 août 1060).

1654 : Kangxi, empereur chinois (Décédé le 22 décembre 1722).

1655 : Bartolomeo Cristofori, facteur d'instruments à clavier italien, considéré comme l'inventeur du piano-forte, qui évolue après lui pour devenir le piano moderne (Décédé le 27 janvier 1731).

1677 : Françoise Marie de Bourbon, princesse française, fille naturelle de Louis XIV (Décédée le 1er février 1749).

1810 : Alexandre Florian Joseph Colonna Walewski, militaire, diplomate et homme politique franco-polonais. Fils naturel de Napoléon Ier, il est ministre et sénateur sous le règne de son cousin Napoléon III (Décédé le 27 septembre 1868).

1895 : René Mayer, homme politique français, plusieurs fois ministre et président du Conseil des ministres du 8 janvier au 28 juin 1953 (Décédé le 13 décembre 1972).

1928 : Hosni Moubarak, chef d'État égyptien de 1981 à 2011.

1929 : Audrey Hepburn, actrice britannique (Décédée le 20 janvier 1993).

1939 : Pierre Méhaignerie, homme politique français, ex-ministre de la Justice et garde des Sceaux et maire de Vitré.

1944 : Dave, chanteur néerlandais.

1946 : Yves Lecoq, humoriste français.

1948 : George Tupou V, roi des Tonga (Décédé le 18 mars 2012).

1951 : Jackie Jackson, chanteur et musicien américain (The Jackson Five).

1951 : Gérard Jugnot, acteur et réalisateur français.

1960 : Werner Faymann, homme d'État autrichien.

2009 : Henrik de Danemark, prince danois et comte français. Troisième enfant du prince Joachim de Danemark et de sa seconde épouse, Marie Cavallier. Il est neuvième dans l’ordre de succession au trône danois.

Partager cet article

Repost0
2 mai 2018 3 02 /05 /mai /2018 23:01

Le lundi 3 mai 1660, les souverains de Pologne, Suède, Brandebourg, et du Saint-Empire romain germanique, signent le traité d'Oliva qui met fin à la première « guerre du Nord ».

 

La 1ère guerre du Nord fut déclenchée par le roi de Suède Charles X qui attaqua la Pologne de Jean II Casimir. Allié à l’électeur de Brandebourg Frédéric-Guillaume, Charles X vainquit les Polonais à la bataille de Varsovie (28 au 30 juillet 1656). 

En 1657, une coalition fut formée entre l’empereur Léopold Ier, le tsar de Russie Alexis Ier Mikhaïlovitch, le roi de Danemark Frédéric III et l’électeur de Brandebourg, mais Charles X put neutraliser le Danemark et lui imposer le traité de Roskilde en 1658.

Le Danemark ayant cependant repris les hostilités, Charles X mit le siège devant Copenhague mais dut le lever devant l’intervention de l’armée des coalisés.
 

 

La « paix du Nord » est signée le 3 mai 1660 à Oliwa (ou Oliva), près de Dantzig, sur la Baltique. Ce traité suit de peu le traité des Pyrénées entre la France et l'Espagne,

Par ce traité, Jean II Casimir renonce à réclamer le trône de Suède, que son père Sigismond III Vasa avait perdu en 1599. La Suède reçoit de la Pologne la Livonie (Lettonie) et Riga, ce qui fait de la mer Baltique un « lac suédois » (pour peu de temps) selon le rêve du roi Gustave II Adolphe, mort en pleine gloire en 1632.

Partager cet article

Repost0
1 mai 2018 2 01 /05 /mai /2018 23:01

 

 

 

 

 

  373 : Athanase, prélat d'Alexandrie (Né en 296).

  907 : Boris Ier, souverain bulgare (date de naissance inconnue).

1302 : Blanche d'Artois, régente de Navarre, belle-mère du roi Philippe IV le Bel (Née en 1274).

1459 : Antonin de Florence, religieux dominicain, archevêque de Florence de 1446 à 1459, saint catholique (Né en 1389).

1519 : Léonard de Vinci, artiste et homme de science italien (Né le 15 avril 1452).

1857 : Alfred de Musset, écrivain français (Né le 11 décembre 1810).

1945 : Martin Bormann, haut dignitaire nazi allemand (Né le 17 juin 1900).

1957 : Joseph McCarthy, homme politique américain (Né le 14 novembre 1908).

2005 : Renée Faure, actrice française (Née le 4 novembre 1918).

2005 : Bob Hunter, journaliste canadien, fondateur de Greenpeace (Né le 13 octobre 1941).

2005 : Wee Kim Wee, ancien président de Singapour de 1985 à 1993 (Né le 4 novembre 1915).

2011 : Oussama ben Laden, islamiste apatride, dirigeant principal du réseau Al-Qaïda (Né le 10 mars 1957).

2011 : Patrick Roy, homme politique français (Né le 30 août 1957).

Partager cet article

Repost0
30 avril 2018 1 30 /04 /avril /2018 23:01

 

 

 

 

 

 

1218 : Rodolphe Ier du Saint-Empire, empereur romain germanique (Décédé le 15 juillet 1291).

1633 : Sébastien Le Prestre de Vauban, ministre de Louis XIV (Décédé le 30 mars 1707).

1672 : Joseph Addison, politicien et auteur britannique (Décédé le 17 juin 1719).

1743 : Claude Alexis Cochard, juriste et homme politique français, député du tiers état aux États généraux de 1789 (Décédé le 18 octobre 1815).

1831 : Emily Stowe, médecin canadien et pionnière du mouvement pour les droits des femmes au Canada (Décédée le 29 avril 1903).

1851: Ernest Wallon, premier président du Stade toulousain (Décédé le 10 août 1921).

1852 : Martha Jane Cannary (Calamity Jane), figure légendaire du Far West (Décédée le 1er août 1903).

1852 : Santiago Ramón y Cajal, médecin espagnol, prix Nobel de médecine, connu pour ses travaux sur le système nerveux (Décédé le 17 octobre 1934).

1853 : Pierre Giffard, homme de lettres et grand reporter français, précurseur du journalisme moderne et pionnier de la presse sportive (Décédé le 21 janvier 1922).

1857 : Théodorus van Gogh, dit Théo van Gogh, négociant d'art, frère cadet du peintre Vincent van Gogh (Décédé le 25 janvier 1891).

1908 : Giovannino Guareschi, journaliste italien et auteur des livres de Don Camillo (Décédé le 22 juillet 1968).

1917 : Danielle Darrieux, actrice française (Décédée le 17 octobre 2017).

1924 : Grégoire Kayibanda, premier président du Rwanda (Décédé le 15 décembre 1976).

1928 : Sonny James, chanteur et compositeur américain de country (Décédé le 22 février 2016).

1953 : Françoise Laborde, présentatrice française de journaux télévisés.

1954 : Frédéric Chichin, musicien français, guitariste de Les Rita Mitsouko (Décédé le 28 novembre 2007).

1955 : Julie Pietri, chanteuse française.

1956 : Catherine Frot, actrice française.

1983 : Alain Bernard, nageur français. Médaillé d'or aux Jeux olympiques 2008 à Pékin en Chine.

Partager cet article

Repost0
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 23:01

Le lundi 30 avril 1827, à Alger, le dey* Hussein donne un coup d'éventail (ou de chasse-mouche selon les versions) au consul de France, un affairiste du nom de Deval qui avait refusé avec insolence de s'engager sur le remboursement d'un prêt. C'est le prétexte à une tension entre les deux pays qui débouche trois ans plus tard sur la conquête de l'Algérie…

 

 

Les dettes de la France

En 1800, lors de la campagne d’Égypte de Bonaparte, deux négociants juifs, Busnach et Jacob Bacri, proposent au Directoire de ravitailler en blé l’armée française. Le contrat est signé et le dey d’Alger avance l’argent pour toute l’opération. Les caisses du Directoire sont vides et le paiement est ajourné. Une fois au pouvoir, Napoléon repousse à la fin de la guerre le paiement de ses créances. Sous la Restauration, le gouvernement de Louis XVIII rembourse la moitié de la somme, l’autre partie étant bloquée dans le cadre d’un arbitrage juridique. Trente ans après l’emprunt, en 1830, le dey d’Alger n’a toujours pas été payé.

 

L’incident diplomatique

Recevant le 30 avril 1827 en audience le consul de France Pierre Deval, le dey lui demande la réponse du roi de France à trois lettres « amicales » qu’il lui avait écrites. Le consul lui répondant que le roi ne peut lui répondre, et ajoutant, aux dires du dey, « des paroles outrageantes pour la religion musulmane » (que le dey ne précise pas), celui-ci le frappe « deux ou trois fois de légers coups de chasse-mouche ».

Le dey refusant de présenter ses excuses, l’affaire est considérée par la France comme un casus belli entraînant l’envoi d’une escadre pour opérer le blocus du port d’Alger. L’escalade diplomatique conduira à l’expédition d’Alger.

 

* Le dey est le plus haut dirigeant de la régence d'Alger de 1671 à 1830. La fonction disparait avec la prise d'Alger par les Français en 1830. À partir de 1711, le dey d'Alger est quasiment indépendant par rapport au sultan turc ottoman, dont l'Algérie dépendait en théorie.

 

 

Voir également : 14 juin 1830 - Les Français débarquent en Algérie

Partager cet article

Repost0
28 avril 2018 6 28 /04 /avril /2018 23:01

 

 

 

 

 

 

1380 : Catherine de Sienne (Catherine Benincasa), religieuse italienne, déclarée sainte patronne de Rome en 1866, de l'Italie en 1939 puis de l'Europe en 1999 (Née le 25 mars 1347).

1656 : Baccio del Bianco, peintre italien (Né le 4 octobre 1604).

1676 : Michiel de Ruyter, amiral hollandais (Né le 24 mars 1607).

1688 : Frédéric Guillaume Ier de Brandebourg, duc de Prusse (Né le 16 février 1620).

1757 : Frédéric-Jérôme de La Rochefoucauld, cardinal français, Grand aumônier de France et Ambassadeur de France près le Saint-Siège (Né le 16 juillet 1701).

1793 : John Michell, physicien et géologue britannique (Né le 25 décembre 1724).

1854 : Henry William Paget, général britannique (Né le 17 mai 1768).

1856 : Joseph Marie de Pernety, militaire français (Né le 19 mai 1766).

1937 : Wallace Hume Carothers, chimiste américain (Né le 27 avril 1896).

1944 : Bernardino Machado, président de la République du Portugal (Né le 28 mars 1851).

1972 : Ntare V, ancien roi du Burundi en 1966 (Né le 2 décembre 1947).

1980 : Alfred Hitchcock, réalisateur américano-britannique (Né le 13 août 1899).

1982 : Raymond Bussières, acteur et scénariste français (Né le 3 novembre 1907).

2007 : Georges Aminel, acteur français (Né le 11 octobre 1922).

2008 : Albert Hofmann, chimiste suisse, inventeur du LSD (Né le 11 janvier 1906).

2012 : Roland Moreno, inventeur français célèbre notamment pour avoir inventé la carte à puce en 1974 (Né le 11 juin 1945).

2012 : Éric Charden, chanteur français (Né le 15 octobre 1942).

Partager cet article

Repost0
27 avril 2018 5 27 /04 /avril /2018 23:01

En tentant de passer en Suisse, Mussolini et sa maîtresse Clara Petacci sont capturés et exécutés par des résistants italiens.

En avril 1945, alors que les Alliés avancent et qu’Hitler est abandonné de toutes parts, Benito Mussolini est plus isolé que jamais : en comprenant que les représentants allemands qu’il rencontre ont négocié la reddition des forces fascistes avec les Alliés, et ce sans l’accord de Hitler, il prend peur et quitte Milan dans la précipitation. Accompagné de ses fidèles et rejoint par sa maîtresse Clara Petacci, il remonte vers Côme et est arrêté au bout de deux jours par des partisans de Victor-Emmanuel III, qui le reconnaissent malgré son accoutrement d’aviateur allemand.

Le samedi 28 avril 1945, au village de Dongo, les partisans reçoivent l’ordre de fusiller les prisonniers sans procès.

Les dépouilles du Duce, de sa maîtresse et de seize de leurs fidèles sont ramenées à Milan, où la foule se rue sur le convoi et commence à s’arracher les corps. Les autorités, afin de faire cesser la ruée mais de rassasier tout de même la soif de vengeance des Italiens, fait suspendre les corps par les pieds sur la Piazzale Loreto, où ils sont exposés aux railleries et aux crachats.

 

Hitler, apprenant la nouvelle depuis son bunker, se suicide le 30 avril avec sa maîtresse Eva Braun ; sur son ordre, leurs corps sont brûlés afin de leur éviter les outrages.

 

Voir aussi :

23 mars 1919 - Mussolini crée les « fasci »

25 novembre 1922 - Mussolini obtient les pleins pouvoirs

25 juillet 1943 - Mussolini renversé

30 avril 1945 - Suicide d’Hitler

Partager cet article

Repost0
26 avril 2018 4 26 /04 /avril /2018 23:01

La révolte des Cabochiens est un épisode de la guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons.

 

Après avoir fait assassiner son cousin Louis d’Orléans (frère de Charles VI et premier chef du Parti Armagnac) six ans plus tôt, le Duc de Bourgogne Jean Sans Peur a besoin de s’assurer le contrôle de Paris tenu par le parti adverse rassemblé autour du Comte Bernard VII d’Armagnac.

Pour assurer le succès de son entreprise, Jean Sans Peur s’associe au fils d’une vendeuse de tripes, un certain Simon Le Coutelier ou Simon Caboche*, boucher-écorcheur de son état.

 

Le mardi 27 avril 1413, les cabochiens ou écorcheurs, une faction commandée par l'écorcheur Simon Caboche et alliée à Jean sans Peur, attaquent la Bastille et tuent le prévôt de Paris.

Les massacres vus par Martial d'Auvergne, Vigiles de Charles VII (1477-1483)

 

L'ordonnance cabochienne

Des universitaires en profitent pour préparer et proposer une réforme administrative, connue sous le nom d'« ordonnance cabochienne », et qui tend à brider le pouvoir monarchique, rappelant, par exemple, le consentement à l'impôt par les états généraux. Elle est promulguée le 27 mai.

 

Les exactions des Bourguignons et des cabochiens réveillent la bourgeoisie modérée de Paris à s'armer et se soulever à son tour, mais contre le parti bourguignon. L'Université elle-même se retourne et qualifie les cabochiens de « fils de perdition ».

 

Du 2 au 4 août 1413, les cabochiens sont exterminés et le duc de Bourgogne doit céder la place aux Armagnacs et s'enfuir. Le comte Bernard VII, nouveau maître de Paris, se fait nommer connétable par la reine Isabeau de Bavière. Le 5 septembre 1413, il s'empresse d'annuler les ordonnances cabochiennes.

 

 

* Ce surnom vient du fait que lorsqu’il était jeune, Simon Le Coutelier ouvrait le crâne – la caboche – des bœufs et des porcs pour en retirer la cervelle.

Partager cet article

Repost0
25 avril 2018 3 25 /04 /avril /2018 23:01

 

 

 

 

 

  121 : Marc Aurèle, empereur romain (Décédé le 17 mars 180).

1319 : Jean II, roi de France (Décédé le 8 avril 1364).

1564 : William Shakespeare, dramaturge et poète anglais (date présumée) (Décédé le 23 avril 1616).

1575 : Marie de Médicis, reine de France (Décédée le 3 juillet 1642).

1782 : Marie-Amélie de Bourbon-Siciles, reine des Français, épouse du roi Louis-Philippe Ier (Décédée le 24 mars 1866).

1711 : David Hume, philosophe, économiste et historien écossais (Décédé le 25 août 1776).

1798 : Eugène Delacroix, peintre français (Décédé le 13 août 1863).

1812 : Alfred Krupp, inventeur, sidérurgiste et industriel allemand (Décédé le 14 juillet 1887).

1894 : Rudolf Hess, homme politique allemand. Compagnon influent d'Adolf Hitler dès ses débuts politiques, il en devient le représentant officiel auprès du parti nazi (chef de la chancellerie du NSDAP) et participe activement en 1935 à la rédaction des lois de Nuremberg (Décédé le 17 août 1987).

1900 : Charles Francis Richter, sismologue américain (Décédé le 30 septembre 1985).

1924 : Guy Môquet, militant communiste français (Décédé le 22 octobre 1941).

1925 : Michele Ferrero, chef d’entreprise italien, fils de Pietro Ferrero, fondateur de l'entreprise de confiserie Ferrero. (Décédé le 14 février 2015).

1933 : Carol Burnett, actrice et productrice américaine.

1956 : Patrick Chêne, journaliste français.

1966 : Didier Gustin, humoriste français.

1980 : Laurent Ournac, acteur français.

Partager cet article

Repost0
24 avril 2018 2 24 /04 /avril /2018 23:01

Le jeudi 25 avril 1974, peu après minuit, la station catholique portugaise Rádio Renascença (Radio Renaissance) diffuse cette chanson de José Afonso :

« Grândola, vila morena,

Terra da Fraternidade,

O povo é quem mais ordena

Dentro de ti, ó cidade... »

(Grândola, ville brune,

Pays de Fraternité,

C'est le peuple qui commande

Ici, oh cité).

 

Cette chanson – interdite par le régime - est le signal de départ de la « Révolution des Œillets » : aussitôt, de jeunes capitaines se soulèvent contre la dictature instaurée par Salazar, 48 ans plus tôt.

 

 

Une vendeuse de fleurs du Rossio, la grande avenue de Lisbonne, offre aux soldats les fleurs de saison qu'elle a à vendre : des œillets rouges… Le lendemain, le journal parisien « Le Monde » sort en première page :
« La Révolution des Œillets triomphe au Portugal ! »

Ce triomphe se produit en quelques heures et sans presque aucune effusion de sang. Si la redoutable police, la PIDE, n'a pas craint d'ouvrir le feu sur la population, faisant quatre morts et 45 blessés, le MFA, lui, n'a pas tiré un seul coup de fusil. Au bout des canons et au bout des fusils… un œillet rouge !

 

L’une des plus vieilles dictatures d’Europe tombe en quelques heures. Le pouvoir est aussitôt confié à une Junte militaire de salut national (JSN) présidée par le général António Spínola.

Vers 1h30 du matin, les militaires interviennent à la télévision en lisant une proclamation rédigée par le MFA.

Partager cet article

Repost0
23 avril 2018 1 23 /04 /avril /2018 23:01

Quelques implantations de colons allemands ont lieu dès les 16e et 17e  siècles, en Afrique et en Amérique du Sud. Mais on ne peut pas véritablement les considérer comme faisant partie d’un empire colonial.

Avec la création du deuxième Reich, en 1871, l’impérialisme allemand s’affirme dans les domaines économique, commercial, industriel et financier, et ce dans le monde entier. Cet impérialisme se traduit aussi, progressivement, par une expansion coloniale.

 

Le jeudi 24 avril 1884, le chancelier allemand Otto von Bismarck proclame la souveraineté de l'Empire allemand sur le Lüderitz-land ou Sud-Ouest africain (l'actuelle Namibie). C'est le début de L'empire colonial allemand qui comprendra en plus du Sud-Ouest africain : le Tanganyika, le Rwanda-Burundi, le Cameroun, le Togo, et une partie de la Nouvelle-Guinée.

Souverain autocrate, Guillaume II prend conscience qu'au-delà des motivations économiques, la colonisation renforce le prestige du pays colonisateur et son « poids » sur la scène internationale dans les rapports de force diplomatiques. Il devient ainsi nécessaire d’avoir un empire colonial à sa mesure pour y être considéré comme une grande puissance. Mais à mesure que la colonisation de l'Afrique progresse, les territoires restant à conquérir se faisant de plus en plus rares, la compétition coloniale contribue au choc des impérialismes et, au-delà, des nationalismes européens.

 

L’Empire allemand sera partagé entre les vainqueurs de la Première Guerre mondiale en 1919.

La perte des colonies fut ressentie par le peuple allemand comme une des humiliations issues du Traité de Versailles.

 

Liens du jour :

L’empire colonial allemand

La défense des colonies allemandes avant 1914 entre mythe et réalités

 

Partager cet article

Repost0
22 avril 2018 7 22 /04 /avril /2018 23:01

 

 

 

 

 

 

1170 : Isabelle de Hainaut, reine de France, épouse de Philippe Auguste (Décédée le 15 mars 1190).

1185 : Alphonse II de Portugal, troisième roi du Portugal (Décédé le 25 mars 1223).

1420 : Georges de Podiebrady, roi de Bohême (Décédé le 22 mars 1471).

1464 : Jeanne de France (sainte), reine de France, fille de Louis XI et première épouse de Louis XII (Décédée le 4 février 1505).

1484 : Jules César Scaliger, célèbre érudit italien (Décédé le 21 octobre 1558).

1516 : Georg Fabricius, poète, historien et archéologue allemand (Décédé le 17 juillet 1571).

1564 (date probable) : William Shakespeare, poète, dramaturge et écrivain anglais (Décédé le 23 avril 1616).

1676 : Frédéric Ier de Suède, roi de Suède (Décédé le 25 mars 1751).

1775 : Joseph Mallord William Turner, peintre britannique (Décédé le 19 décembre 1851).

1791 : James Buchanan, 15e président américain de 1857 à 1861 (Décédé le 1er juin 1868).

1813 : Frédéric Ozanam, historien et essayiste français, fondateur de la Société de Saint-Vincent-de-Paul (Décédé le 8 septembre 1853).

1823 : Abdülmecit Ier, sultan ottoman (Décédé le 25 juin 1861).

1853 : Jules-Auguste Lemire ou « abbé Lemire », homme politique français. Il fut à l'origine du développement en France des jardins ouvriers (Décédé le 7 mars 1928).

1897 : Lester Bowles Pearson, homme politique canadien, Premier ministre de 1963 à 1968, prix Nobel de la paix en 1957 (Décédé le 27 décembre 1972).

1910 : Simone Simon, actrice française (Décédée le 23 février 2005).

1939 : Lee Majors, acteur et producteur américain, connu pour avoir été la vedette des séries télévisées L'Homme qui valait trois milliards et L'Homme qui tombe à pic.

1941 : Jacqueline Boyer, chanteuse française, Elle a remporté le Concours Eurovision de la chanson pour la France, en 1960, avec la chanson Tom Pillibi.

1941 : Paavo Lipponen, politicien finlandais, Premier ministre de 1995 à 2003.

1943 : Tony Esposito, joueur de hockey sur glace canadien.

1943 : Hervé Villechaize, acteur français, connu pour son rôle de Tattoo, l'assistant de M. Roarke, dans la série télévisée L'Île fantastique  (Décédé le 4 septembre 1993).

1947 : Michel Leeb, humoriste, acteur et chanteur français.

1963 : Paul Belmondo, coureur automobile français, fils de l'acteur Jean-Paul Belmondo.

1967 : Melina Kanakaredes, actrice américaine d'origine grecque.

Partager cet article

Repost0
21 avril 2018 6 21 /04 /avril /2018 23:01

La France entre au Tchad en 1891 et y lance des expéditions militaires contre les royaumes musulmans. En 1898, la France lance trois missions :

    la mission Voulet-Chanoine depuis Dakar et le fleuve Niger,

    la mission Foureau-Lamy depuis Alger et le Sahara algérien et

    la mission d’Émile Gentil depuis le Moyen Congo.

 

L’adversaire principal de la France est le conquérant d’origine soudanaise, Rabah Zobeir, trafiquant d'esclaves qui rêve d’instaurer un califat islamique à cheval sur le Tchad, le Cameroun, le Niger et le Nigéria.

 

La bataille décisive a lieu le dimanche 22 avril 1900. Les trois missions françaises font leur jonction à Kousséri, près du lac Tchad la bataille de Kousséri. Elles affrontent et écrasent la petite armée de Rabah Zobeir. Ce dernier trouve la mort dans l'affrontement, de même que le commandant François Joseph Amédée Lamy, qui avait monté l'une des missions avec le géographe Fernand Foureau.

 

Les pertes humaines s'élevèrent à 28 morts et 75 blessés du côté français ; 1.000 à 1.500 morts et plus de 3.000 blessés du côté de Rabah.

 

Émile Gentil fonde alors Fort Lamy sur la rive droite du Chari et devient le premier administrateur du Tchad.

La région du Tchad passe dès lors sous souveraineté française et le nom du commandant est donné à la capitale de la nouvelle colonie, Fort-Lamy, fondée un mois plus tard (aujourd'hui N'Djamena).

Cette colonisation va protéger les populations sédentaires et noires de la forêt des razzias lancées par les nomades Toubous du nord. Elle va faire oublier les crimes commis peu avant par l'une des missions (Voulet-Chanoine).

 

Le Tchad est érigé en colonie en 1920 dans le cadre de l'AEF (Afrique-Équatoriale française). Sous l'impulsion du gouverneur Félix Éboué, le Tchad est la première colonie française à se rallier à la France libre en 1940.

Devenue république autonome en 1958, le Tchad accéda à l'indépendance le 11 août 1960 sous la présidence de François Tombalbaye. Celui-ci dut bientôt faire face à la révolte des populations du Nord, en majorité musulmanes…

Partager cet article

Repost0
20 avril 2018 5 20 /04 /avril /2018 23:01

 

 

 

 

 

 

  586 : Léovigild, roi wisigoth d'Hispanie et de Septimanie de 568 à 586. Son règne marque un tournant pour l'histoire de l'Espagne comme pour celle des Wisigoths. (Né vers 530).

  748 : Genshō, impératrice du Japon (Né en 680).

1073 : Alexandre II, pape (Né en 1010 ou 1015).

1112 : Bertrand de Saint-Gilles, comte de Toulouse et de Tripoli (Né vers 1065).

1329 : Ferry IV de Lorraine, duc de Lorraine (Né le 15 avril 1282).

1352 : Boleslas III le Prodigue, duc de Silésie (Né le 23 mars 1291.

1509 : Henri VII, roi d'Angleterre (Né le 28 janvier 1457).

1551 : Nobuhide Oda, samouraï japonais (Né en 1510).

1652 : Pietro Della Valle dit Pellegrino, aventurier et explorateur italien du XVIIe siècle (Né le 2 avril 1586).

1699 : Jean Racine, dramaturge et poète français (Né le 22 décembre 1639).

1718 : Philippe de La Hire, mathématicien, physicien, astronome et théoricien de l'architecture français

 (Né le 18 mars 1640).

1720 : Antoine Hamilton, ou Anthony Hamilton, écrivain écossais d'expression française (Né le 1646).

1910 : Mark Twain, de son vrai nom Samuel Langhorne Clemens, écrivain, essayiste et humoriste américain (Né le 30 novembre 1835).

1918 : Manfred von Richthofen, le « Baron Rouge », as de l'armée allemande (Né le 2 mai 1892).

1971 : François Duvalier, président d'Haïti puis dictateur de 1957 à 1971 (« Président à vie ») (Né le 14 avril 1907).

1973 : Arthur Fadden, 13e Premier ministre d'Australie (Né le 13 avril 1894).

1975 : Prince Sisowath Sirik Matak, Premier ministre de la République du Cambodge, exécuté par les Khmers rouges (Né le 22 janvier 1914).

1985 : Tancredo Neves, président du Brésil en 1985 (Né le 4 mars 1910).

1996 : Djokhar Doudaïev, président tchétchène (Né le 15 février 1944).

1996 : Robert Hersant, magnat français de la presse (Né le 31 janvier 1920).

2003 : Nina Simone, pianiste et chanteuse américaine (Né le 21 février 1933).

2010 : Juan Antonio Samaranch, ancien président du Comité international olympique de 1980 à 2001 (Né le 17 juillet 1920).

2016 : Prince, musicien, chanteur et producteur américain (Né le 7 juin 1958).

Partager cet article

Repost0
19 avril 2018 4 19 /04 /avril /2018 23:01

Le pape Grégoire IX confie à un tribunal d'exception, dénommé « Inquisitio hereticae pravitatis », le soin de démasquer et condamner les hérétiques et les catholiques non sincères.

 

Au Moyen Age l’hérésie fut durement combattue par les papes. En 1199, Innocent III introduit de profonds changements dans le fonctionnement des tribunaux ecclésiastiques.

Les règles en usage prévoyaient que les juges (souvent des laïques) ne pouvaient instruire un dossier qu’après une dénonciation ou une accusation, selon le principe de l’accusatio. Dans les affaires d’hérésie, le Saint-Père autorisa le juge à entamer une procédure directement selon les principes de l’inquisition (inquisitio).

Son successeur Grégoire IX perfectionna le système…

 

Le mercredi 20 avril 1233, la bulle « Licet ad Capiendos » retire aux tribunaux ecclésiastiques la compétence contre les hérétiques lorsqu'un tribunal d'inquisition existe. Le pape choisit les Frères Prêcheurs de l'ordre monastique de saint Dominique pour combattre l'hérésie.

 

Ce tribunal de l'Inquisition, qui relève seulement du pape, a pour but d'éviter les excès et l'arbitraire de la justice seigneuriale ou épiscopale. Il tire son nom de la procédure inquisitoire : les juges engagent la procédure et cherchent eux-mêmes les suspects d'hérésie sans attendre une dénonciation ou une plainte de quiconque.

Il va s'avérer d'une efficacité redoutable dans la chasse aux cathares du Midi de la France et s'acquérir très vite une réputation détestable.

 

La fonction de grand inquisiteur est réservée à des prêtres expérimentés, versés en théologie, de mœurs pures, de sang-froid et d'au moins quarante  ans. Ces précautions n'évitent pas les erreurs de recrutement. Ainsi, l'inquisiteur Robert le Bougre, un hérétique repenti, multiplie les excès au point que le roi Louis IX s'en émeut et obtient du pape qu'il soit incarcéré pour le restant de sa vie.

 

Lire également : 25 mars 1199 - La bulle « Vergentis in senium » pose les bases de l'Inquisition

Partager cet article

Repost0
18 avril 2018 3 18 /04 /avril /2018 23:01

Le lundi 19 avril 1971, l'Union soviétique met en orbite la première station spatiale habitée, et reprend ainsi de l'avance sur les Américains qui avaient conquis la Lune deux ans plus tôt.

L'URSS, après son échec dans la conquête de la Lune, développe un programme de stations orbitales. La 1ère station occupée par un équipage humain, Saliout 1, est lancée du cosmodrome de Baïkonour le 19 avril 1971 à l'aide d'une fusée Proton et se retrouve sur une orbite à environ 200 kilomètres au dessus de la Terre.

Elle mesure 14 mètres de long pour une masse d'environ 19 tonnes. L'équipage dispose d'un volume de 90 m3 répartis sur quatre compartiments cylindriques aménagés en laboratoire, poste de commandes et espace de vie.

Vingt-et-un hublots permettent d'admirer la Terre vue de l'Espace et l'énergie est fournie par deux panneaux solaires  totalisant une surface de 28 m2.

 

Quatre jours plus tard la station spatiale doit être occupée par son premier équipage composé de Chatalov, Elisseïev et Roukavichnikov. Mais le vaisseau Soyuz 10 qui les amène ne parvient pas à s'arrimer à Saliout 1 et fait demi-tour.

Le 7 juin la jonction est enfin réussie avec Soyuz 11. Pendant vingt-trois jours les cosmonautes Dobrovolsky, Patsaïev et Volkov vont occuper Saliout pour y réaliser différentes expériences.

Leur retour le 30 juin sera dramatique. Lors de la séparation du Soyuz de la station orbitale, une valve s'ouvre accidentellement, vidant la capsule de son air. Les trois cosmonautes seront retrouvés sans vie sur leurs sièges par les équipes au sol venues les accueillir en héros.

Aucun autre équipage ne rejoindra Saliout 1 qui restera en orbite jusqu'au 16 octobre avant de se désintégrer dans l'atmosphère. 

 

Le programme Saliout s'achèvera en 1986, après 813 jours d'occupation humaine et plus de 2.500 expériences scientifiques.

 

 

Relire également :

13 septembre 1959 - Une fusée soviétique atteint la lune

21 juillet 1969 - Premier pas sur la Lune

 

Partager cet article

Repost0
17 avril 2018 2 17 /04 /avril /2018 23:01

Le lundi 18 avril 1904, le premier numéro de « L’Humanité » sort dans les kiosques.

 

Le leader socialiste Jean Jaurès fonde son propre journal, L'Humanité, et s'attire rapidement un grand succès grâce à ses talents journalistiques.

Le premier numéro, tiré à 140.000 exemplaires et vendu à 138.000, le nouveau quotidien est un grand succès.

Jaurès précise, dans son éditorial, la ligne du journal qui ne se veut pas un outil de propagande, mais doit apporter des « informations étendues et exactes », garantir « la loyauté des comptes rendus, la suite de [ses] renseignements, l’exactitude de [ses] correspondances », manifester « un souci constant et scrupuleux de la vérité » qui n’empêchera pas la « vigueur du combat ».

 

L'Humanité ne tarde pas à réunir d'illustres signatures comme Léon Blum, Anatole France, Aristide Briand, Jules Renard, Octave Mirbeau, Tristan Bernard, Henri de Jouvenel...

Malgré la présence dans la rédaction des leaders de tous les courants, le jeune quotidien ne réussit pas plus que ses prédécesseurs à conquérir un public à la mesure de l’influence du parti socialiste.

Les dix premières années sont difficiles économiquement pour le journal.

 

Dans le contexte international de plus en plus tendu du début du XXe siècle, le journal de Jaurès défend résolument des positions pacifistes et antimilitaristes en accord avec l'internationalisme du mouvement ouvrier. Le journal est également très présent dans le combat pour la laïcité et se veut le défenseur de la classe ouvrière.

 

En 1911, la SFIO fait de L'Humanité son organe officiel lors du congrès de Saint-Quentin.

L'Humanité est devenue en 1920, l'organe officiel du parti communiste français.

 

Lire aussi : 31 juillet 1914 - Assassinat de Jean Jaurès

 

Partager cet article

Repost0
16 avril 2018 1 16 /04 /avril /2018 23:01

 

 

 

 

 

 

 

 

1278 : Michel IX Paléologue, coempereur byzantin (Décédé le 12 octobre 1320).

1475 : Jean de Selve, homme politique français, premier président du Parlement de Paris (Décédé le 10 décembre 1529).

1620 : Marguerite Bourgeoys, religieuse d’origine française, fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame de Montréal (Décédée le 12 janvier 1700).

1734 : Taksin, général puis roi de Thaïlande (Décédé le 6 avril 1782).

1750 : Nicolas François de Neufchâteau, poète et académicien français (Décédé le 10 janvier 1828).

1842 : Maurice Rouvier, banquier, journaliste et homme politique républicain français , ministre et président du Conseil des ministres (Décédé le 7 juin 1911).

1909 : Alain Poher, homme politique français (Décédé le 9 décembre 1996).

1911 : Hervé Bazin, écrivain français, ancien président de l'Académie Goncourt (Décédé le 17 février 1996).

1920 : Edmonde Charles-Roux, écrivain français, membre et présidente de l'Académie Goncourt (Décédée le 20 janvier 2016).

1925 : René Moawad, homme politique libanais, président de la République assassiné en 1989 (Décédé le 22 novembre 1989).

1940 : Claire Bretécher, dessinatrice et scénariste de bandes dessinées française.

1940 : Billy Fury, chanteur britannique (Décédé le 28 janvier 1983).

1950 : Gérard Schivardi, personnalité politique française.

1952 : Patrick Roy, animateur français de radio et de télévision (Décédé le 18 février 1993).

1964 : Charles Beigbeder, homme d'affaires français.

1972 : Jennifer Garner, actrice américaine.

1974 : Victoria Beckham, née Victoria Caroline Adams, chanteuse, danseuse, styliste, designer et femme d'affaires britannique. Elle est surtout connue pour être l'une des célèbres Spice Girls.

Partager cet article

Repost0
15 avril 2018 7 15 /04 /avril /2018 23:01

Afin de répartir les aides financières proposées par le plan Marshall pour faciliter la reconstruction européenne, des organismes administratifs communs sont mis en place.

 

Le vendredi 16 avril 1948, est ainsi créée l’Organisation Européenne de Coopération Economique (OECE). Elle est chargée de dépenser équitablement les crédits entre les différents États d’Europe occidentale.

Son but consiste aussi à renforcer les relations économiques entre ses membres ainsi que de libéraliser les échanges commerciaux et monétaires.

Le siège de l'Organisation a été fixé à Paris au Château de la Muette.

 

Paul-Henri Spaak, Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de la Belgique

 

L’OECE était une structure permanente de coopération économique qui devait fonctionner selon les principes suivants :

  • promouvoir la coopération entre les pays participants et les programmes nationaux de production pour hâter la reconstruction de l'Europe
  • intensifier les échanges intraeuropéens en abaissant les droits de douane et autres obstacles au développement des échanges
  • étudier la possibilité de créer une union douanière ou une zone de libreéchange
  • étudier la possibilité d'une multilatéralisation des paiements
  • instaurer les conditions propres à permettre une meilleure utilisation de la maind'œuvre

 

Composition et structure

Initialement, l'OECE comptait 18 participants :

Autriche, Belgique, Danemark, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède, Suisse, Turquie, Allemagne occidentale (initialement représentée par les zones d'occupation anglaise et américaine réunies - la Bizone - et la zone d'occupation française). La zone anglo-américaine du Territoire libre de Trieste a également participé à l'OECE jusqu'à ce qu'elle passe de nouveau sous la souveraineté de l'Italie.

Les décisions se prenaient à l'unanimité. Le Conseil nommait un Comité exécutif de sept membres qui jouissait d'une délégation partielle de pouvoirs entre les réunions plénières du Conseil. La structure opérationnelle de l'OECE consistait en quelque quinze comités techniques verticaux et cinq comités horizontaux chargés de domaines spécifiques : alimentation et agriculture, charbon, électricité, pétrole, sidérurgie, matières premières, équipement, métaux non ferreux, produits chimiques, bois, pâtes et papiers, textiles, transports maritimes et intérieurs, programmes, balance des paiements, échanges, paiements intraeuropéens et main-d’œuvre.

 

À la fin des années 1950, l’OECE sera fragilisée par les désaccords entre les membres de la CEE et les États favorables à une zone de libre-échange. En septembre 1961, l’OECE laissera place à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui se composait des pays européens originaires de l'OECE plus les États-Unis et le Canada.
La liste des pays Membres n'a cessé de s'allonger au fil des ans et l'Organisation compte aujourd'hui 35 pays Membres.

 

Voir aussi : 30 septembre 1961- Naissance de l´OCDE

Partager cet article

Repost0
14 avril 2018 6 14 /04 /avril /2018 23:01

Le vendredi 15 avril 1994 est instituée à Marrakech l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce). Cette instance internationale de concertation et d'arbitrage est destinée à promouvoir et garantir la liberté de circulation des marchandises entre les pays adhérents.

 

L’OMC entre en vigueur le 1er janvier 1995 conformément à l'accord de Marrakech signé le 15 avril 1994, au terme d'un cycle de négociations (Uruguay Round) ayant duré près de huit ans.

Elle succède au G.A.T.T. (en français : Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce) conclu près de cinquante ans plus tôt, avec le même objectif : favoriser le développement du commerce international en organisant une ouverture progressive et négociée des marchés nationaux via la réduction des droits de douane et autres obstacles à la circulation des biens et services.

 

Basée à Genève, l'O.M.C. offre l'originalité, par rapport à d'autres organisations internationales, de fonctionner selon le principe du consensus, avec toutefois l'inconvénient que ses décisions puissent s'en trouver bloquées. La grande nouveauté tient surtout à la création de l'Organe de règlement des différends (O.R.D.), sorte de tribunal devant lequel les pays membres peuvent porter plainte pour trouver une solution à leurs contentieux commerciaux. Si le caractère juridictionnel de l'O.M.C. accroît l'égalité entre les États, les négociations n'en demeurent pas moins le reflet des rapports de forces, en faveur le plus souvent des économies les plus diversifiées et les plus productives qui dominent les échanges internationaux et qui cherchent à imposer des règles privilégiant les acteurs économiques nationaux.

 

Dans la déclaration fondatrice, il est question de « l’ouverture des marchés pour les marchandises », « la protection des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce », « la volonté de résister aux pressions protectionnistes de toute nature », « l’accroissement de la production et du commerce de marchandises et de services »…

Mais on n'y trouve aucun rappel des droits sociaux élémentaires ni des aspirations humaines !

 

En 2001, désireuse de promouvoir la mondialisation des échanges et la baisse des prix, l'OMC prend le risque d'admettre en son sein la Chine populaire, en dépit d'une économie très peu respectueuse des règles libérales.

Partager cet article

Repost0
13 avril 2018 5 13 /04 /avril /2018 23:01

 

Le jeudi 14 avril 1988, à Genève, Soviétiques et Afghans signent un accord par lequel Moscou accepte de retirer ses troupes du pays. Conclu en présence des ministres des Affaires étrangères afghan, pakistanais, américain et soviétique, ainsi que du secrétaire général de l'O.N.U José Perez de Cuellar, cet accord consacre l'échec de l'intervention armée soviétique huit ans plus tôt.

 

L'accord comporte deux déclarations signées par l'Afghanistan et le Pakistan sur « la non-interférence et la non-intervention » et sur « le retour volontaire des réfugiés », une déclaration signée par les États-Unis et l'U.R.S.S. sur les garanties internationales et une déclaration signée par les quatre pays sur le calendrier du retrait soviétique. Des observateurs de l'O.N.U. seront chargés de veiller au retrait des troupes soviétiques et au retour des cinq millions de réfugiés afghans du Pakistan.

 

 

 

Pour l'Afghanistan, ce n'est qu'une éclaircie dans une suite de conflits interminables.

Le retrait définitif a lieu le 15 février 1989, l'URSS sort épuisée moralement et financièrement par défaite (même si elle ne le reconnait pas). La crédibilité du régime communiste soviétique est terriblement ébranlée.

 

1,2 millions d'afghans (dont 80% de civils) sont morts, 6 millions ont fui dans des camps de réfugiés,  essentiellement au Pakistan. Dès que les soviétiques sont partis, une guerre civile éclate pour le nouveau pouvoir (et d'abord pour se débarrasser des derniers communistes afghans qui contrôle toujours la capitale).

Les américains, qui estiment qu'une fois les soviétiques repartis leur tâche est terminée se désengage de la région et laissent leurs anciens alliés se débrouiller entre eux.

En 1996, les talibans,  fondamentalistes religieux menés par le Mollah Omar et inspirés par Ben Laden vont s'imposer et mettre en place un régime basé sur la Charia, recueil de lois religieuses interprétées à partir du Coran, téléviseurs, cinéma et théâtre sont interdits, les femmes doivent porter la burqa

 

Relire : 27 décembre 1979 - Invasion soviétique en Afghanistan

 

Partager cet article

Repost0
12 avril 2018 4 12 /04 /avril /2018 23:01

 

 

 

 

 

1506 : Pierre Favre, jésuite savoyard et cofondateur de la Compagnie de Jésus (Décédé le 1er août 1546).

1519 : Catherine de Médicis, reine de France par mariage avec Henri II puis régente de France (Décédée le 5 janvier 1589).

1743 : Thomas Jefferson, 3e président des États-Unis (Décédé le 4 juillet 1826).

1747 : Louis Philippe d'Orléans, duc d'Orléans et premier prince du sang (Décédé le 6 novembre 1793).

1751 : Armand-Charles Tuffin, marquis de La Rouërie, gentilhomme breton et héros de la guerre d’indépendance américaine (30 janvier 1793).

1764 : Laurent Gouvion, marquis de Saint-Cyr dit Gouvion Saint-Cyr, maréchal d'Empire (Décédé le 17 mars 1830).

1866 : Butch Cassidy, hors-la-loi américain (c. Décédé le 3 novembre 1908).

1899 : Alfred Mosher Butts, architecte américain, l’inventeur du Scrabble (Décédé le 4 avril 1993).

1901 : Jacques Lacan, psychiatre et psychanalyste français (Décédé le 9 septembre 1981).

1902 : Philippe de Rothschild, pilote de Grand prix sous le pseudonyme de « Georges Philippe », scénariste, producteur de théâtre, producteur de cinéma, poète, et l'un des plus célèbres vignerons du monde (Décédé le 20 janvier 1988).

1906 : Samuel Beckett, écrivain, poète et dramaturge irlandais d'expressions anglaise et française, prix Nobel de littérature (Décédé le 22 décembre 1989).

1906 : Bud Freeman, saxophoniste de jazz américain (Décédé le 15 mars 1991).

1936 : Pierre Rosenberg, historien de l’art et essayiste français, membre de l'Académie française.

1940 : Vladimir Cosma, violoniste, compositeur et chef d'orchestre roumain.

1941 : Jean-Marc Reiser, dessinateur de presse et auteur de bande dessinée français connu pour ses planches à l'humour féroce (Décédé le 5 novembre 1983).

1947 : Agostina Belli, actrice italienne.

1968 : Jeanne Balibar, actrice française.

1971 : Franck Esposito, nageur français.

 

 

Partager cet article

Repost0
11 avril 2018 3 11 /04 /avril /2018 23:01

 

 

 

 

 

 - 45 : Pompée le Jeune, général romain (Né en -75).

    65 : Sénèque, philosophe et homme d'État romain (Né entre l'an 4 av. J.-C. et l'an 1 ap. J.-C).

  238 : Gordien II, dit « Gordien le Jeune »  héritier de l'Empire romain. Il meurt au combat, moins d'un mois après son arrivée au pouvoir. (Né vers 192).

  238 : Gordien Ier, empereur romain, se suicide en apprenant la mort de son fils Gordien II (Né vers 158).

  352 : Jules Ier, 35e pape (Né en 280).

1167 : Charles VII de Suède, roi de Suède (vers 1130).

1520 : Jean de Durfort, seigneur de Duras, de Blanquefort et de Villandraut et de Rauzan, maire de Bordeaux (1487) (Né le vers 1450).

1550 : Claude de Lorraine, duc de Guise (Né le 20 octobre 1496).

1817 : Charles Messier, astronome français (Né le 26 juin 1730).

1912 : Ernest Duchesne, médecin français, précurseur de la thérapie sur les antibiotiques (Né le 30 mai 1874).

1945 : Franklin Delano Roosevelt, 32e président des États-Unis (Né le 30 janvier 1882).

1975 : Joséphine Baker, chanteuse française d'origine américaine (Née le 3 juin 1906).

1980 : William R. Tolbert, Jr., président du Liberia (Né le 13 mai 1913).

2001 : Harvey Ball, inventeur américain du Smiley (Né le 10 juillet 1921).

Partager cet article

Repost0
10 avril 2018 2 10 /04 /avril /2018 23:01

La Bataille de Mohi (village situé sur la rivière Sajó en Hongrie) voit s'affronter les troupes de Bela IV, Roi de Hongrie aux troupes mongoles Ogödai Khan, le 11 avril 1241. Cette Bataille fait partie des opérations militaires de la « Campagne d'Europe » lors de l’invasion mongole de l’Europe.

En 1236, Ogödai Khan lance la première « Campagne de Russie » (ou « Campagne de Russie du Nord »)

En 1240, les Mongols se lance dans la seconde « campagne de Russie » (ou « Campagne de Russie du Sud »).

En 1241, les Mongols continuent leur avancée en débutant la « Campagne d'Europe ».

 

Prologue :

Dans l'après-midi du 10 avril 1241, Sübotaï, commandant en chef de l'armée mongole, arrive en vue du pont de pierre enjambant la rivière Sajo près de Mohi. Il a fait stopper le gros de son armée à environ 10 Km. Espérant tenter le roi de Hongrie Bela IV dans un mouvement impétueux et espérant que celui-ci traverse la rivière, il a laissé seulement un détachement très faible pour surveiller le pont.

 

Bela IV atteint le fleuve un peu plus tard, le même jour. Il établit une tête de pont sur son flanc droit, fait protéger le pont par son flanc gauche puis établi son camp en occupant une forte position à une certaine distance à l'ouest du fleuve mais ne le traverse pas. De cette position, il préfère attendre l’attaque des Mongols. Le plan de Sübotaï n’a donc pas fonctionné. Bela IV, à l'heure actuelle, occupe une position bien-protégée et ne semble pas incliné à se précipiter la tête la première dans un piège. Il a le fleuve entre lui et les Mongols, il tient le pont et à placé des troupes de part et d’autre de celui-ci.

Sübotaï n'a aucun autre choix que d’attaquer… dans des conditions très risquées.

 

La Bataille :

À l'aube du 11 avril, les Hongrois repoussent les premiers efforts des Mongols qui essayent de passer le pont. Les mongols emploient des balistes et bombardent les soldats qui défendent le pont avec des « bombes incendiaires ».

Les commandants hongrois sont surpris par l'attaque. Ils sont peu habitués par les méthodes des mongols et deux contingents seulement (le premier mené par Koloman, roi des Ruthéniens, et l'autre par un des évêques du pays) étaient prêts à recevoir les Mongols.

Ils parviennent, malgré tout, à tenir jusqu'à l’arrivée de renforts et bientôt les mongols perdent pieds et refluent à l’arrière. En réalité, cette attaque menée par un millier de cavaliers mongols est une diversion cherchant à distraire les Hongrois sur la défense du pont.

Les Hongrois, secoués par l'attaque rapide, reprennent juste leur esprit quand une autre force de Mongol se matérialise derrière eux. En fait, Sübotaï a traversé le fleuve avec trois tumen pendant la nuit pour prendre les Hongrois par l'arrière de leur flan droit.

Les Hongrois n’ont jamais imaginés que les troupes mongoles puissent passer par le fleuve. Au printemps, les fleuves de la Hongrie sont en crue. De plus, à travers les marais, la bande de terre peu large laissait très peu de place pour une attaque de cavalerie, les commandants hongrois ne se préoccupaient donc que du passage sur le pont.

Mais Sübotaï  a réussi à déplacer une grande force à travers le Sajo pendant la nuit.

Il a envoyé un détachement mélangé de 5.000 archers à cheval et de troupes lourdes.

 

Les Hongrois ne paniquent pas, mais ils ont perdu l'initiative. Pendant ce temps, les Mongols continuent à bombarder le camp (aile gauche / côté pont). Les premiers désaccords apparaissent chez les Hongrois. Quelques troupes hongroises se sauvent vers la gauche. En remontant le long du campement, elles créent un grand désordre dans l’armée.

Pressés de toutes part, les abandons se multiplient et bien vite se transforme en déroute. Seuls, une poignée de chevaliers Templiers tiennent tête. Accablé par les Mongols, ils sont tuées un à un.

Le Roi Bela IV parvient à s'échapper mais beaucoup d’autres ne sont pas aussi chanceux. Pendant deux jours, les Hongrois démoralisés et épuisés font retraite vers le Danube, cherchant sa protection, avec les mongols sur leurs talons.

70.000 Hongrois seront tués dans la débâcle.

Profitant de l'effondrement hongrois et de la fuite de leur souverain, les Mongols prennent d'assaut la ville de Pest restée sans défenseurs. Les conquérants entreprennent d'incendier la ville et d'en massacrer la population.

 

 

Partager cet article

Repost0

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire