Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 23:01


Le mercredi 6 avril 1983, quand Pierre Mauroy annonça à la France, qu'elle devait se mettre au régime sec, il chercha un subterfuge pour ne pas employer le mot « austérité », connoté négativement depuis les années 1970.

Le Premier ministre socialiste, opta pour le mot « rigueur ».

 

4 octobre 1981 : première dévaluation du franc

François Mitterrand, a augmenté considérablement les dépenses de l'Etat en réévaluant le Smic, les salaires et les prestations sociales.
L’inflation est galopante (13,4 % pour l'année 1981).
Le 4 octobre 1981, quelques mois après l'entrée en fonctions du nouveau président de la République, le gouvernement dévalue le franc de 3%.

 

11 juin 1982 : Premier plan de rigueur – 2e dévaluation du franc.

Le vendredi 11 juin 1982, c’est l’annonce du premier plan de rigueur : blocage des prix et des salaires.

Le 12 juin 1982, la nouvelle dévaluation du franc est de 5,75%.

 

Le déficit de la balance du commerce extérieur atteint le record de 100 milliards de francs pour l’année 82. Le gouvernement est contraint d’emprunter à tour de bras.

En 1983, la dette extérieure s’élève à 451 milliards, contre 123 milliards avant l’arrivée au pouvoir de François Mitterrand.

 

16 février 1983 : « Tout va bien ! »

Le mercredi 16 février 1983, Pierre Mauroy fait une déclaration sur Antenne 2 :
« Les gros problèmes sont derrière nous, tous les indicateurs se remettent au vert, il n’y a pas d’autre explication à l’enragement de nos adversaires. »

 

Cela ne suffit pas à rassurer le peuple Français : en mars, les élections municipales sont mauvaises pour la gauche.

En effet, la situation internationale de la France est très mauvaise : après des dévaluations, la fuite des capitaux se poursuit, une nouvelle dévaluation semble inéluctable, d'autant que tous les indicateurs financiers sont dans le rouge : déficit budgétaire, déficit de la balance commerciale, déficit de la balance des paiements.

Pierre Mauroy mais aussi le ministre de l'Economie, Jacques Delors, et le ministre du Budget, Laurent Fabius, soutiennent la nécessité d'un plan de rigueur alors que Jean-Pierre Chevènement et Pierre Bérégovoy y sont hostiles

http://lelivrescolaire.fr/upload/LeLivreScolaire/p16kpgqe1vmlhqv2pvcdcoa401.jpg

Caricature de Plantu représentant François Mitterrand et Pierre Mauroy, Le Monde, 1983

 

25 mars 1983 : Annonce du plan de rigueur par Jacques Delors

La troisième dévaluation du franc Mitterrand-Mauroy a lieu le 21 mars 1983 (2,5%) alors que le Deutsch Mark gagne 5,5 %.

Et, cerise sur ce triste gâteau, le vendredi 25 mars au Journal télévisé de 20 H, le ministre des Finances Jacques Delors annonce une politique économique de rigueur.

- hausse des taxes sur la vignette auto, l’alcool et le tabac,

- hausse du forfait hospitalier et de l’essence,

- hausse des tarifs EDF, GDF et SNCF,

- emprunt forcé,

- contrôle des changes et instauration d’un carnet de change aux devises

Ainsi, ce plan d’austérité comporte entre autres mesures une augmentation des impôts et interdit pratiquement aux Français de sortir de France. En effet pour l’année entière, ils ne peuvent obtenir que l’équivalent de 2.000 francs en devises et 1.000 francs en billets français !

http://www.politique.net/img/encyclopedie/rigueur-de-1983.jpg

6 avril 1983 : Pierre Mauroy passe à la vitesse supérieure

Le premier ministre socialiste décide une augmentation des prélèvements obligatoires (forfait hospitalier, prélèvement de 1 % sur l'ensemble des revenus des ménages, impôt forcé sur les contribuables les plus imposés).

L’état ponctionnera ainsi 68 milliards de francs sur les ménages.

 

Voir aussi : 10 mai 1981 - François Mitterrand président

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sisyphe 06/04/2015 20:09

François Hollande a dit qu'il fallait rappeler l'Histoire de France !
Chiche ! Rappelons les dégâts des années PS

Alain 10/06/2013 09:44


Je clique souvent sur les "articles au hasard" celui-ci est vraiment un rappel interressant de ce qu'à était le début des années 80 et de l'état PS qui a agravé la situation de la France

CAMILLE 28/12/2012 21:57


Mitterrand avait mis presque 2 ans pour mettre la France à genou Hollande mettra moins d'un an !

Mélanie LAURENT 16/06/2012 22:52


très bon rappel pour les amnésiques !

Mémoire 07/06/2012 20:52


à réfléchir et à méditer avant le 17 juin

Yves 23/04/2012 14:05


Voilà un truc à se souvenir pour le 6 mai 2012 !!!

Sisyphe 19/04/2012 21:11


J'ai trouvé ton article vraiment instructif !


Il m'a donné l'idée de cette pensée du jour



Xavier 16/04/2012 11:33


Il faudrait inciter les gens à lire ce blog avant de voter :)


Ce sujet en particulier est un très bon rappel d'une triste réalité.


Mais les Français ont une mémoire de poisson rouge.

LEMOINE 08/04/2012 09:55


Très instructif. Très bon blog.

NICO 06/04/2012 10:44


L'état de grace et l'euphorie n'ont pas durer longtemps !!! Mais lesFrançais ont oublié qu'après 81 le pouvoir d'achat a fortement baissé malgrès la hausse des alloc et des salaires, l'inflation
record ! et les licenciements massifs à cause des impôts démagogiques qui ont fait fuir les entreprises.

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire