Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 00:01

Le général Wojciech Jaruzelski, chef de l'Etat polonais, est reçu en audience à l'Elysée pendant 90 mn par François Mitterrand. Il s'agit de sa première réception par un dirigeant occidental depuis la déclaration de l'état de guerre en Pologne le 13 décembre 1981.

Jaruzelski dirigeant d'un régime totalitaire exprime sa satisfaction, évoquant une visite « très utile, très sincère ».

Le 5 décembre, lors de la séance des questions d'actualité à l'Assemblée nationale, le Premier ministre Laurent Fabius se déclare « troublé » par cet épisode. Jacques Chirac estime que, désavoué, Fabius doit démissionner.

Raymond Barre renchérit : « Si j'avais été troublé, je serais parti. »

 

Mitterrand a même remis la Légion d’honneur, au général polonais Jaruzelski (juin 1989), quelques mois avant la vague de contestation populaire qui, à l’Est, allait faire chuter le Mur de Berlin.

 

Qui était Jaruzelski ?

Ministre de la Défense nationale en 1968, puis membre suppléant et enfin membre de plein droit du bureau politique au début des années 1970, il fait dès lors partie du premier cercle des dirigeants de la Pologne communiste : en 1970, il fait tirer sur les manifestants lors des émeutes qui font tomber Władysław Gomułka.

 

Il est nommé président du Conseil des ministres (chef du gouvernement) le 10 février 1981.

Le 13 décembre 1981, face à la popularité grandissante du syndicat Solidarność et de son chef Lech Wałęsa, il impose l'état de siège. Il est nommé président du Conseil d'État en 1985.

Le 31 mars 2006, le général Jaruzelski est inculpé de « crime communiste » et encourt jusqu'à huit années de prison pour avoir instauré la loi martiale en 1981.

Le 17 avril 2007, il est officiellement inculpé.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

R

C'est beau la vision de la démocratie chez les Mitterrand !
Répondre
S

Ha, ce François, quel démocrate !
Répondre

Rechercher

Calendrier lunaire