Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 23:06

Malgré un sondage publié le premier jour du débat, qui donnait 62 % d'opinions favorables à son maintien de la peine capitale est abolie le vendredi 18 septembre 1981.

 

Les députés français adoptent par 363 voix contre 117 le projet de loi de Robert Badinter (garde des Sceaux, ministre de la justice) abolissant la peine de mort.

Douze jours plus tard, le texte est voté dans les mêmes termes par le Sénat, par 160 voix contre 126.

 robert badinter Abolition de la peine de mort en France

La guillotine est mise au rebut dès la promulgation de la loi. Le Garde des sceaux ordonne l'enlèvement des deux « veuves » existant en France, l'une à Fresne, l'autre à Vernon.

Aucun musée n'a voulu les recevoir, elles finiront leur carrière dans un fort militaire désaffecté.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

DEREGNAUCOURT DENIS 18/09/2012 17:28


La peine de mort sujet sensible de la part de ceux qui respecte la vie.


Mais la peine capitale n'était promulguée qu'en cas où tous les éléments étaient probant sur le meurtrier .


Elle était peu appliquée sauf durant la présence en poste d'un certain François Mitterand au ministère de l'intérieur en début des trouble algérien allant jusqu'à ordonner avec d'autres aus
agents du renseignements l'utilisation de la torture.


Ensuite la peine d emort revient à jour à cause des nombreux crime gratuit que nous pouvons lire sur le net régulièrement.


Lors des assassinats des enfants  à Toulouse par M Merah beaucoup ont crié le rétablissement de la peine de mort.


MAis la justice Française pense que la peine à perpétuité qui fait finalement 15 - 20 ans par les remises de peine rend justice à la victime qui gît dans son cercueil à perpétuité.


le cas fofana du gang des barbares qui a git lui aussi au nom d'une certaine religion en torurant à mort un Juif après l'avoir piégé, ressorturant à 52 ans environs de prison.


a réfléchir justice pour la vie pour les crimels odieux ou justice pour els victimes ?


 


Je ne suis pas un fan de la peine de mort mais elle permet une certaine limite des sentences des tribunaux plus proche du mot " justice " dans l'esprit populaire.


 

Archimède 18/09/2012 19:38



En effet Denis :
Le président de la République Française qui avait le pouvoir de gracier les condamnés ne prennait jamais sa décision seul.


Il demandait conseil à plusieurs personnes.
Et en particulier un minbistre de l'intérieur, un certain François Mitterrand a toujours conseillé de ne pas gracier les consamnés ! 



Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire