Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 00:01

Le mercredi 17 janvier 1945, les Soviétiques « libèrent » Varsovie pour y installer le Comité de Lublin.

 liberation-varsovie.jpg

Cinq mois après l'insurrection de Varsovie (1er août 1944), l'Armée Rouge se décide – enfin – à libérer la capitale polonaise, qui compte dix fois moins d'habitants qu'à la veille de la guerre. 
Le 17 janvier 1945, la 1ère Armée polonaise pénètre dans les ruines de Varsovie avec les troupes du maréchal Joukov.

Au sud, le Maréchal Yvan Koniev a deux nouveaux objectifs : Cracovie et Breslau (Wroclaw), le cœur industriel de la Haute-Silésie défendu par la 17ème Armée allemande. Koniev ordonne aux 59ème et 60ème Armées soviétiques d'avancer de front vers Breslau, pendant que la 21ème Armée l'encercle par le nord. La ville tombe le 19 janvier, ce qui oblige la 17ème Armée allemande à évacuer toute la région industrielle.

Les Allemands auront évacué l’ensemble de la Pologne en février.

 

On ne trouve personne à Varsovie susceptible de contester l'autorité des nouveaux occupants. Les communistes polonais n'ont ainsi aucune peine à s'installer au pouvoir.

En effet, quand l’armée rouge entre dans la ville, il ne reste quasiment rien de la capitale polonaise : près 90 % des bâtiments ont été rasés par les Allemands, le taux de destruction atteignant 100 % dans le ghetto juif créé par les nazis, en octobre 1940, en plein centre-ville.

 varsovie-bombardee.jpg

La quasi-totalité des 380.000 Juifs que comptait la ville avant-guerre a été exterminée entre 1941 et 1943, date de l’insurrection du ghetto de Varsovie qui entraîna la destruction totale des immeubles du ghetto.

Les Soviétiques ont laissé les Nazis finir leur œuvre de destruction.

Le 1er août 1944, Varsovie se rebelle, sûre que l’armée rouge qui est toute proche de la rive est de la Vistule viendra à leur secours. Mais Staline ordonne à son armée de stopper sa progression pour permettre aux Allemands de réduire la résistance polonaise et laissant ainsi près de 200.000 Polonais se faire massacrer (civils pour la plupart).

 

Le calvaire des Polonais n'est pas fini ; à l'occupation et aux crimes des Nazis, succédera bientôt la mainmise totale de l'Union Soviétique pour une période de cinquante ans.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire