Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 00:01

Les camps de concentration ou de « redressement par la travail » selon la propagande du Parti Communiste russe apparaissent en Russie lors de la guerre civile de 1917. La population est déportée pour être réduite à l’esclavage et travailler jusqu’à la mort.

L'arrivée de Staline à la tête du Parti Communiste aggrave la situation d'une part parce que la répression s'organise autour du politburo et d'autre par parce qu'il veut rentabiliser économiquement les camps. Par là on comprend que les premières volontés de « rééducation » des détenus sont abandonnées au profit des travaux forcés à vie.

Le 7 avril 1930, ces camps deviennent dépendants d’une branche du Narodnii Komissariat Vnoutrennikh Diél (commissariat du peuple à l’Intérieur), NKVD. Le goulag est né. Le terme désigne une abréviation de Glavnoïe Oupravlenié Lagereï (Direction générale des camps).

Les Grandes Purges de 1936-1938 dirigées par le NKVD (Commissariat du peuple aux Affaires Intérieures) permettent d'accroître la main d'œuvre disponible dans les goulags.

 

Bien avant la seconde guerre mondiale, ces camps de concentration communistes font déjà des millions de morts.

Des millions de prisonniers passeront par ces camps qui représentent une réserve massive de travailleurs. Ces camps qui ne concernent même pas 100.000 personnes à la fin des années 1920 connaissent sous Staline une forte inflation de leur population : environ 2 millions de personnes y sont enfermées à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

Après 1945, Staline renforce encore la dictature et le totalitarisme en URSS tout en mettant l’Europe de l’Est sous tutelle.

Les Goulags ont été connus dans le monde entier à travers l'œuvre d'Alexandre Soljenitsyne « L'Archipel du Goulag » qui dénonce ces camps grâce à des témoignages de survivants. Sa parution en 1973 fait l'effet d'une bombe car il dévoile au monde ce qu'on avait juré de ne plus revoir après la Seconde Guerre Mondiale : des camps de concentration.

 

 

Des millions de victimes du communisme

Donner une estimation précise du nombre de victimes de la répression politique en Russie soviétique n’est toujours pas chose facile, en partie à cause du contrôle persistant de l’État sur les archives, des multiples tentatives de réécriture du passé, et du nombre de fosses communes encore inexplorées. On peut toutefois sans crainte affirmer que Staline serait responsable, à lui seul, de la mort de 25 millions de Soviétiques, et que les « purges » de 1935-38 ont tué plus de 1,7 million de personnes en Russie. Entre 1935 et 1941, près de 19 millions de citoyens ont été envoyés au Goulag.

 

Lire aussi : Définition du goulag

Partager cet article

Repost 0
Par Archimède - dans Dictature
commenter cet article

commentaires

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire