Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 23:01

Le Président de la République, Jacques Chirac, par décret en date du 31 mars 2003, a instauré une « journée nationale d’hommage aux Harkis et aux autres membres des formations supplétives. »

Cette journée, fixée au 25 septembre de chaque année, a été instituée en reconnaissance des sacrifices consentis du fait de leur engagement au service de la France lors de la guerre d'Algérie.

 

Le 25 septembre, la République française donc honore les combattants algériens qui se sont engagés à ses côtés entre 1957 et 1962.

Au jour du cessez le feu en Algérie, l’ONU comptabilisait 153.000 forces supplétives de l’armée française dont 60.000 Harkis.

Dès la fin des combats et le retrait de l’armée française, les Harkis firent l’objet d’une répression sanglante de la part des nouvelles autorités algériennes et beaucoup s’exilèrent en métropole.

 

La Journée nationale d’hommage aux Harkis participe de la politique nationale de réhabilitation de ces combattants. Dans ce contexte, le Parlement a également voté le 23 février 2005 une loi prévoyant le versement d’indemnités en reconnaissance des services rendus à la France.

 

Lien du jour : Texte du décret paru au journal officiel le 2 avril 2003

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LOUANCHI 27/09/2012 07:10


HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE : lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news


En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de
Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du
village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions
hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un
seul aujourd'hui se décide à parler.


 


35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser
le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


 


Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de
ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi
joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)
Interview du 26 mars 2012 sur
radio-alpes.net

Archimède 27/09/2012 20:29



Merci pour ce commentaire très utile.



Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire