Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 00:01

Charles Louis-Napoléon Bonaparte, l'ex-empereur des Français meurt le 9 janvier 1873, dans sa résidence de Camdem Place, où il vivait en exil après la défaite de Sedan en 1870.

Camdem Place se trouve dans la petite ville de Chislehurst à onze miles de Londres (environ 20 kilomètres) dans le comté de Kent.

http://medias.lemonde.fr/mmpub/edt/ill/2008/11/15/h_4_ill_1119219_napoleon.jpg

La vie de Charles Louis Napoléon Bonaparte

Né le 20 avril 1808, il est le fils de Louis Bonaparte, frère de Napoléon Ier et roi de Hollande, et de Hortense de Beauharnais, fille de l’impératrice Joséphine.

Charles Louis Napoléon Bonaparte, dit Louis-Napoléon Bonaparte est le premier président de la République française, élu le 10 décembre 1848 avec 74 % des voix au suffrage universel masculin. Il devient empereur des Français sous le nom de Napoléon III, le 2 décembre 1852.

Sous Napoléon III, la France connaît des années de progrès économiques : création d’un système bancaire, développement des chemins de fer, transformation des grandes villes.

 

La santé fragile de Napoléon III

Avant même son accession au trône, le futur Napoléon III avait souffert à plusieurs reprises de rhumatismes et de crises de goutte.

Mais surtout, l'Empereur souffrait de calculs. De plus, il  a passé une partie de sa vie en prison et les différents exils à l'étranger ne l'on pas aidé à surmonter un état de santé fragile.

Il a pourtant tenu à taire le plus longtemps possible sa maladie.

C'est donc un homme affaibli qui arrive en Grande-Bretagne.

En juillet 1872, l'Empereur consulta sir Henry Thompson, chirurgien anglais qui avait opéré avec succès le roi Léopold, roi des Belges, souffrant lui aussi d'un calcul rénal.

 

La mort du dernier Empereur

Des interventions chirurgicales survenues le 2, le 6 et le 7 janvier 1873 avaient considérablement affecté son état général.

Le dernier souverain de France s'éteint quelques minutes avant que son chirurgien, le Docteur Thompson, ne tente une dernière opération. Il est 10h45.

 

La date des obsèques a été fixée au 15 janvier afin de laisser aux personnalités et aux délégations venues de France le temps d'arriver.

 

Lien du jour : Histoire des institutions Françaises

 

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 00:01

Le reine mère Catherine de Médicis meurt à l'âge de 70 ans au château de Blois le 5 janvier 1589.

Catherine de Médicis est née le 13 avril 1519 à Florence (Italie) sous le nom de Caterina Maria Romola di Lorenzo de' Medici.

Fille de Laurent II de Médicis (1492-1519), duc d'Urbino, et de Madeleine de la Tour d'Auvergne (1495-1519), elle grandit en Italie d'où elle est originaire par son père. À la mort de ses parents, elle hérite du titre de duchesse d'Urbino, puis de celui de comtesse d'Auvergne à la mort de sa tante Anne d'Auvergne en 1524.

 

Par son mariage avec le futur Henri II, elle devient Dauphine et duchesse de Bretagne de 1536 à 1547, puis reine de France de 1547 à 1559.

 

Mère des rois François II, Charles IX, Henri III, des reines Élisabeth (reine d'Espagne) et Marguerite (dite « la reine Margot »), elle gouverne la France en tant que reine-mère et régente de 1560 à 1564.

 

En effet, à la disparition de son fils François II en1560, elle doit assumer la régence pour Charles IX, alors âgé de 10 ans.

Dès lors, elle joua un rôle prépondérant sur les affaires politiques françaises.

A partir de 1562, quand les guerres de religion éclatèrent entre catholiques et protestants, elle n’eut de cesse de trouver des accords entre les belligérants pour pacifier la France.

Catherine de Médicis fut à l'origine de la signature de nombreux traités de paix, mais fut aussi paradoxalement l’instigatrice du massacre de la Saint-Barthélemy !

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 00:01

 

Sacré et couronné en la cathédrale Notre-Dame de Reims par l'archevêque Robert de Courtenay, le 6 janvier ou le 9 janvier 1317 selon les sources.

Il réunit ensuite, le 2 février 1317, une assemblée de grands et de nobles, de prélats et de bourgeois de Paris, qui déclare qu'il est mieux placé que sa nièce Jeanne, car séparé de saint Louis par deux générations contre trois pour Jeanne, et que « femme ne succède pas au royaume de France ».

 

Après cinq ans et demi de règne, le roi Philippe V, dit "Philippe le Long" meurt à 28 ans.

Il était le quatorzième roi de la dynastie dite des Capétiens directs.

Il fut aussi roi de Navarre sous le nom de Philippe II de Navarre.

roi de france phillipe 5 dit philippe le long

Marié à Jeanne de Bourgogne il n'a eu que quatre filles. Il n'a eu aucun héritier mâle (son fils Philippe né en 1316, est décédé à l'age d'un an).

C'est donc son frère Charles IV le Bel qui lui succède en tant que roi de France et de Navarre.

http://medieval.mrugala.net/Personnages/Charles%204.jpg

(un petit air de famille, non ?)

Partager cet article

Repost0
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 00:01

Après sa rencontre avec le général de Gaulle, Jean Moulin est parachuté en Provence, dans la nuit du 1er au 2 janvier, pour accomplir la lourde mission qu’on lui a confiée :

Unifier la résistance sous l’autorité du général de Gaulle.

 

Il met à profit sa longue expérience administrative pour réorganiser la Résistance. Il mettra en place plusieurs services de communication et d’études après avoir fondé l’Armée secrète, dirigée par le général Delestraint.

 

Tout en tissant sa toile secrète, Jean Moulin va mener au grand jour, dans le sud du pays, la vie paisible d'un ancien préfet à la retraite !

 jean moulin

Ses actions de coordination des réseaux aboutissent à la création du Conseil national de la Résistance en mai 1943, qu'il ne préside que brièvement, puisqu’il est arrêté par la Gestapo de Lyon le 21 juin suivant.

Le 8 juillet 1943, il meurt des suites des tortures et des mauvais traitements.

Partager cet article

Repost0

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire