Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 23:01

Il y a 30 ans, François Mitterrand était élu président de la République face à Valéry Giscard d'Estaing, avec 51,76% des uffrages.

Pour la première fois dans l'histoire de la Vème République, les Français portait un socialiste au sommet de l'État (lequel était justement opposé à la 5ième République).

 

Le 21 mai 1981, lors de l'investiture, le septennat du nouveau président s'ouvre par une cérémonie au Panthéon.

Puis il nomme son premier gouvernement dirigé par Pierre Mauroy et dissout l'Assemblée nationale. Les élections qui suivent, les 14 et 21 juin 1981, lui donnent la majorité absolue au Parlement. Un deuxième gouvernement de Pierre Mauroy fait entrer quatre ministres communistes.

 mitterrand président 1981

Scènes de liesse populaire

Le 10 mai au soir, "le peuple de gauche" est dans la rue.

Pendant deux ans, François Mitterrand va bénéficier d'un état de grâce dans l'opinion qui va lui permettre de mettre en œuvre les réformes les plus emblématiques de son programme : l'abolition de la peine de mort en octobre, l'autorisation des radios libres, la création de l'impôt sur les grandes fortunes, les nationalisations, les 39 h hebdomadaires en 1982...

 

Cette joie sera de très courte durée

Dès le lendemain, c'est l'agitation politique et financière : le franc est ébranlé, les cotations à la Bourse arrêtées... La méfiance des investisseurs internationaux à l'égard du nouveau gouvernement et les fuites de capitaux seront telles que le franc sera dévalué dès le mois octobre.

Moins de 2 ans plus tard, 6 avril 1983 le premier ministre Pierre Mauroy annonce son plan de rigueur.

Le nombre de chômeurs passe de 1.486.000 au moment de son élection à 2.300.000 en fin1985. Les élections législatives de 1986 donneront lieu à la première "cohabitation" avec Jean Chirac pour premier ministre.

 

Élection surprise

On présente souvent l'élection comme très attendue par le peuple Français.

Pourtant, le premier tour fut dominé par Valéry Giscard d'Estaing.

Plusieurs éléments effacés de la mémoire collective permettent de l'expliquer.

 

Le vrai-faux soutien de Chirac

Jacques Chirac, après son refus d'appeler ses partisans à soutenir Valéry Giscard d'Estaing pour le second tour, est accusé de soutenir le candidat socialiste en ne se prononçant qu'à titre personnel en faveur du président sortant.

 

Le poids des médias dans l'élection présidentielle

Entre les deux tours, Le Canard enchaîné publie des documents montrant, pour la première fois, que le ministre du Budget Maurice Papon a été, sous le régime de Vichy, responsable de la déportation de Juifs.

Valéry Giscard d'Estaing dénonce une manipulation politique et nie avoir connu le passé de Papon.

Les médias de l'époque n'ont pas parlé de "la francisque", décoration Vichyste que François Mitterrand avait reçue du Maréchal Pétain sous le numéro 2202.

Ils n'ont pas diffusé les deux photographies où François Mitterrand apparaît face à un cordon de policiers dans une manifestation le 1er février 1935 contre les médecins étrangers autorisés à exercer en France, aux cris de « La France aux Français ».

De même ses liens avec René Bousquet (secrétaire général à la police du régime de Vichy, responsable de la rafle du Vél'd'hiv' en 1942) ne seront rendus publics qu'à l'occasion de la sortie du livre de Pierre Péan en 1994.

 

Repost 0
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 20:16

L'ex-empereur Napoléon Ier, 52 ans, meurt dans sa pauvre maison de Longwood à Sainte-Hélène, un îlot perdu au milieu de l'Atlantique sud où l'ont exilé les Anglais en 1815 après la défaite de Waterloo.

 

Pendant ses 2 000 jours d'exil, l'ex-empereur a peaufiné sa légende en se confiant au comte de Las Cases qui publiera ses notes l'année suivante sous le titre "Le Mémorial de Sainte-Hélène".

Napoléon ressent en mars 1820 une première violente douleur au ventre. Dans les mois qui suivent, son état se dégrade très vite... Selon le diagnostic publié après son autopsie, sa mort aurait été provoquée par un cancer de l'estomac, sans doute accéléré par l'amertume de l'exil.

 

En 1961, un toxicologue suédois évoque pour la première fois l'hypothèse d'un empoisonnement à l'arsenic de l'empereur, sur la base d'une analyse de quelques cheveux rapportés de Sainte-Hélène.

Plusieurs chercheurs l'ont reprise depuis lors mais elle paraît peu plausible.

 

Repost 0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 23:01

Charles Francis Richter est un sismologue américain né à Butler County près de Hamilton (Ohio) le 26 avril 1900 et mort le 30 septembre 1985 à Altadena (Californie).

Charles Richter est né dans une famille de fermiers de l'Ohio. Il passe son adolescence à Los Angeles en Californie.

http://www.portalsaofrancisco.com.br/alfa/terremotos/imagens/richter.jpg

Il fréquenta le laboratoire de sismologie de Pasadena en 1927 et étudia à l'université Stanford, et au California Institute of Technology (Caltech), où il obtint son PhD de Physique en 1928.

La même année, il épousa Lillian Brand.

 

En 1935, non satisfait des échelles de Rossi (années 1880) ou de Mercalli (1902) décrivant les séismes en termes de destruction ou sensation, il présenta une échelle (qui sera appelée « échelle de Richter ») permettant de décrire la puissance d'un tremblement de terre à son épicentre par l'énergie mise en jeu.

 

Il travailla au "Carnegie Institute" de 1927 à 1936 puis au "California Institute of Technology" comme personnel technique. Il y devint professeur de séismologie en 1952.

En 1956, avec Beno Gutenberg (1889-1960), il montra que la magnitude 0 correspond à environ 104 joules, alors que la magnitude 9 égale 1017 joules.

Il meurt le 30 septembre 1985 à Altadena près de Pasadena en Californie.

 

Échelle de Richter

L'échelle sismique de référence qui quantifie l'énergie libérée par un tremblement de terre par la valeur de la magnitude porte son nom.

Elle, fournit ce qu'on appelle la magnitude d'un séisme, calculée à partir de la quantité d'énergie dégagée au foyer.

 

C'est une échelle logarithmique : cela signifie que les ondes sismiques d'un séisme de magnitude 6 ont une amplitude dix fois plus grande que celles d'un séisme de magnitude 5.

Description

Magnitude

Effets

Fréquence

Micro

Moins de 2,0

Micro tremblement de terre, non ressenti.

8 000 par jour

Très mineur

2,0 à 2,9

Généralement non ressenti mais détecté/enregistré.

1 000 par jour

Mineur

3,0 à 3,9

Souvent ressenti mais causant rarement des dommages.

49 000 par an

Léger

4,0 à 4,9

Secousses notables d'objets à l'intérieur des maisons, bruits d'entrechoquement. Dommages importants peu communs.

6 200 par an

Modéré

5,0 à 5,9

Peut causer des dommages majeurs à des édifices mal conçus dans des zones restreintes. Cause de légers dommages aux édifices bien construits.

800 par an

Fort

6,0 à 6,9

Peut être destructeur dans des zones allant jusqu'à 180 kilomètres à la ronde si elles sont peuplées.

120 par an

Majeur

7,0 à 7,9

Peut provoquer des dommages modérés à sévères dans des zones plus vastes.

18 par an

Important

8,0 à 8,9

Peut causer des dommages sérieux dans des zones à des centaines de kilomètres à la ronde.

1 par an

Exceptionnel

9,0 et plus

Dévaste des zones de plusieurs milliers de kilomètres à la ronde.

1 tous les 20 ans

Repost 0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 23:02

Le 24 avril 1792, dans le salon du baron de Dietrich, maire de la ville de Strasbourg, l'effervescence est à son comble. Cinq jours plus tôt, la France a déclaré la guerre à l'Autriche.

 

Le maître de maison s'adresse au jeune officier, et violoncelliste à ses heures :
« Monsieur de Lisle, faites-nous quelque beau chant pour ce peuple soldat qui surgit de toutes parts à l'appel de la patrie en danger et vous aurez bien mérité de la nation ».

 

En une seule nuit, Rouget de Lisle écrit son
" Chant de guerre pour l'armée du Rhin "

Le capitaine de garnison, de retour chez lui, s'exécute avec enthousiasme.

Le lendemain soir, le 25 avril 1792, de Dietrich organise un dîner au cours duquel lui-même reprend son chant, accompagné par une dame au clavecin et par Rouget de Lisle au violon.

 

D'abord baptisé "Chant de guerre pour l'Armée du Rhin", le nouveau chant recueille un succès fulgurant. Des voyageurs colportent les paroles et l'air dans tout le pays.

 

A Marseille, les fédérés se préparent à se rendre à Paris pour combattre l'invasion, on leur distribue des feuillets avec les paroles du chant patriotique. Les fédérés marseillais entonnent celui-ci tout au long de leur voyage et lors de leur entrée dans la capitale le 30 juillet.

Le chant est renommé " Marseillaise " par les Parisiens.

Il sera décrété chant national en 1795 par la Convention et deviendra hymne national en 1879.

 

Voir aussi : 14 février 1879 - La Marseillaise, hymne national

 

Repost 0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 23:02

Le mardi 19 avril 2005, la fumée blanche apparaît sur le toit de la chapelle Sixtine à 17h56.

Joseph Ratzinger est élu pape et prend le nom de Benoît XVI.

Il est le premier pape allemand depuis près d'un millénaire, avec la fin du pontificat de Victor II en 1057.

 

Joseph Alois Ratzinger est né le 16 avril 1927 à Marktl, en Bavière. Son père était commissaire de gendarmerie et fervent pratiquant catholique.

Après son adolescence, il fut enrôlé dans les auxiliaires de la défense anti-aérienne à la fin de la seconde Guerre mondiale. Entre 1946 et 1951, année de son ordination sacerdotale, il étudia la philosophie et la théologie près l’Université de Munich. Il obtint son doctorat en théologie en 1953.

Le 24 mars 1977 Paul VI le nommait Archevêque de München-Freising. Il fut créé Cardinal le 27 juin 1977 par le même Pape.

Le 25 novembre 1981, Jean-Paul II l’a nommé Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi ; Président de la Commission pontificale Biblique et de la Commission pontificale Théologique internationale.

 

Le 8 avril 2005, étant le doyen du Collège des cardinaux, il a la responsabilité de diriger l'office religieux des funérailles du pape Jean-Paul II.

benoit 16 cheminee vatican fumée blanche

Après 24 heures de conclave et quatre tours de scrutin seulement, les cardinaux choisissent le cardinal allemand Joseph Ratzinger pour succéder à Jean-Paul II.

Le 13 mai 2005, il annonce le début du procès en béatification de Jean-Paul II, en exerçant sa prérogative de ne pas tenir compte du délai de cinq ans après la mort normalement requis par le droit de l'Église.

pape Benoit XVI

Voir aussi : 2 avril 2005 - Mort du pape Jean-Paul II

Repost 0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 23:01

Il laisse derrière lui 2 millions de victimes.

 

De son vrai nom Saloth Sar, Pol pot est né le 19 mai 1928 à Prek Sbauv, au Cambodge.

Il s’engagea dans le mouvement anti-français de Hô Chi Minh (Vietnam) au cours de la seconde guerre mondiale, et devint membre du Parti Communiste Indochine en 1949.

 

Le gouvernement cambodgien lui accorda une bourse afin d'effectuer des études de radio-électricité en France, de 1949 à 1953.

Dès son arrivée à Paris, il rejoignit les cercles du parti communiste français auprès desquels il se familiarisa avec l’idéologie marxiste, et au sein desquels il passait la majorité son temps.

Saloth Sar manifestait un désintérêt flagrant vis-à-vis de ses études.

Il n’a jamais réussi à obtenir aucun diplôme.

C’est sur les bancs de la Sorbonne qu’il rencontra Yeng Sary et Khieu Samphan, les futurs chefs khmers rouges à l’origine de l’un des génocides les plus violents de l’histoire de l’humanité.

 

Il retourne au Cambodge en 1953, pour devenir professeur de français.

Quand les Français partirent d’Indochine en 1954, ils nommèrent le roi Norodom Sihanouk à la tête du Cambodge.

Saloth Sar entra alors dans le Parti Révolutionnaire du Kampuchéa, "Khmer Rouge", et rédigea de nombreux articles pour le journal communiste.

Il mit en place les congrès du parti communiste du Kampuchéa en 1960, et fut élu secrétaire du comité central du Parti Révolutionnaire en 1962.

 

Il tient le surnom "Pol Pot" de cette époque :

Alors que le précédent secrétaire, Tou Sammuth, venait de décéder soudainement et dans des circonstances inexpliquées, la Chine a choisi Pol Pot pour le remplacer, le désignant comme "Potential Political".

 

Les forces communistes menées par Saloth Sar triomphent de l’armée de Lon Nol le 17 avril 1975, Phnom Penh tombe entre les mains des Khmers rouges, considérés au départ comme une force libératrice par la population.

 

Pol Pot et ses alliés mettent en place un régime totalitaire qui entreprend rapidement d'éliminer tout individu lié au gouvernement de Lon Nol.

Sous le prétexte, fictif ou réel, d'une attaque américaine imminente, Phnom Penh est pratiquement vidée de ses deux millions d'habitants dans les jours qui suivent.

Assimilés au capitalisme, tous les citadins, à la pointe du fusil, sont forcés d'aller travailler dans les campagnes.

 

La monnaie, la famille, la religion et la propriété privée sont abolies.

 

À partir de 1977, après avoir survécu à trois tentatives d'assassinat et constatant l'incapacité des Khmers rouges à maintenir l'ordre, Pol Pot multiplie les purges au sein de son parti, parsème les frontières de mines anti-personnelles et se montre très menaçant envers le Viêt Nam

 

Un quart de la population du Cambodge victime du génocide et de la barbarie.

Au pouvoir entre 1975 et 1979, l'organisation khmère rouge met en place une dictature d'une extrême violence chargée, dans un cadre autarcique, de créer une société communiste sans classe et purgée de l'influence capitaliste et coloniale occidentale ainsi que de la religion.

 

Selon les sources, il y a entre 500.000 et 900.000 exécutions sous les ordres de Pol Pot.

A cela s'ajoutent plus d'un million d'individus qui périssent par la torture, le travail forcé excessif, la maladie non traitée ou la famine.

 

Cette dictature a entraîné la mort d'environ 2 millions de Cambodgiens, soit le quart de la population de l'époque.

 

La chute de la dictature

Fin 1978, le Viêt Nam envahit le Cambodge dans le but de renverser le régime de Pol Pot. L'avance de l'armée vietnamienne est rapide, et dès le 11 janvier 1979, un nouveau gouvernement est formé par d'anciens Khmers rouges opposés à Pol Pot, dont la plupart ont fui les purges de 1977-1978.

 

Pol Pot et ses fidèles s'enfuient dans la jungle. Après avoir organisé une guérilla jusqu'en 1985 il aurait coulé des jours paisibles, dans une résidence luxueuse en Thaïlande grâce au trafic illégal de bois et de pierres précieuses pendant.

 

Retrouvé en juillet 1997, il est condamné à une peine d'emprisonnement à perpétuité.

 

Après plusieurs mois de détention, le dictateur meurt le mercredi 15 avril 1998 à l’âge de soixante-treize ans, officiellement d’une crise cardiaque.

Le décès fut confirmé par l’armée thaïlandaise, qui ne livra aucun détail supplémentaire. Certains journalistes prétendirent qu’il s’était suicidé, d’autres qu’il avait été empoisonné.

 

 

Liens du jour :

« Hitler, Pol Pot et le Pouvoir hutu : Thèmes distinctifs de l’idéologie génocidaire », par le Professeur Ben Kiernan

 

Génocide - Shoah – Holocauste

 

 

Repost 0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 23:01

Le Premier Empire est le régime instauré en France par Napoléon Bonaparte en 1804, pour remplacer le Consulat et s'achève avec l'abdication de Napoléon.

 

Le 4 avril 1814, Napoléon Ier a abdiqué en faveur de son fils, le roi de Rome, et de l’impératrice, régente.

4 avril 1814, Napoléon Ier a abdiqué

Mais le 5 avril, il apprend le refus de Paris : l'abdication absolue est nécessaire. Napoléon premier signe finalement son abdication inconditionnelle au château de Fontainebleau le mercredi 6 avril 1814 :

L’empereur Napoléon renonce pour lui, ses successeurs et descendants, à tout droit de souveraineté tant sur l’Empire français et le royaume d’Italie que sur tout autre pays.

 

Les coalisés (Angleterre, Autriche et la Russie) lui accordent la souveraineté de l'île d'Elbe ainsi qu'une rente annuelle de 2 millions.

Le Sénat adopte une nouvelle Constitution et proclame Louis XVIII "roi des Français".

Le 20 avril, l'empereur déchu fera ses adieux à la garde impériale et sera transféré vers son île-prison d'Elbe. Le 4 mai, Napoléon accoste sur l'île d'Elbe.

napoleon fontainebleau adieux à la garde impériale

Moins d'un an plus tard, c'est le retour de Napoléon en France profitant de l’impopularité de la Restauration de Louis XVIII.

Le 26 février 1815, Napoléon quitte l'île d'Elbe et débarque à Golfe-Juan le 1er mars 1815.

Le 20 mars il arrive à Paris.

Cent jours après son retour, l’aventure impériale s’arrête à Waterloo, le 18 juin 1815.

Napoléon abdique une seconde fois avant d’être déporté dans l’Île de Sainte-Hélène.

C’est là qu’il dictera ses mémoires et meurt le 5 mai 1821.

napoleon premier


Repost 0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 23:01

Le 264ème pape, Jean-Paul II (de son vrai nom Karol Wojtyla) s'éteint le samedi 2 avril 2005 à 21h37 à 84 ans, après deux longs jours d'agonie.

 

Son parcours

Karol Józef Wojtyla est né en 1920 à Wadowice, près de Cracovie, en Pologne.

Après des études au grand séminaire de Cracovie, il est ordonné prêtre de même cette ville en 1946.

Il gravit peu à peu les échelons de la hiérarchie ecclésiastique : évêque auxiliaire, archevêque, et enfin cardinal.

C'est ainsi qu'à la mort de Jean-Paul Ier, il est élu pape, le 16 octobre 1978.

 Karol Wojtyla enfant Karol Wojtyla jeune prêtre Karol Wojtyla Jean Paul 2 Karol Wojtyla Jean Paul 2

Son pontificat

Cible d'un attentat sur la place Saint-Pierre de Rome en 1981, il ne renonce pas pour autant à ses fréquents déplacements.

Selon lui, l'une des principales responsabilités papales est l'action diplomatique.

Personnalité charismatique ayant une parfaite maîtrise des médias, il rassemble les fidèles de par le monde, mais tient aussi à renforcer le dialogue avec les autres religions.

Partisan d'une forte implication de l'Église dans la société civile, il réaffirme haut et fort le maintien de valeurs traditionalistes, vis-à-vis du mariage, du préservatif et de la procréation par exemple.

attentat pape jean paul II Karol Wojtyla Jean Paul 2

Son décès

Il était rongé par la maladie depuis plusieurs années, et avait subi plusieurs opérations.

Plus de 60.000 personnes se sont rassemblées place Saint-Pierre à Rome à l'annonce de son décès.

De très nombreuses veillées et messes sont célébrées avec émotion à la mémoire de Jean-Paul II. C’est finalement le 8 avril 2005 qu’on enterre le pape défunt à la basilique Saint-Pierre. Plus d’un million de fidèles, mais aussi de non-croyants se rendent au Vatican pour assister à la cérémonie religieuse prononcée par le cardinal Joseph Ratzinger, futur pape, en présence de la plupart des chefs d’État du monde.

 

Après 26 ans, on retiendra de son pontificat (le 3ème plus long de l'histoire) ses nombreux pèlerinages (104 pays visités), la lutte contre le communisme et le nazisme, le rapprochement entre les religions, et son attachement aux valeurs traditionnelles.

 

Jean-Paul II sera béatifié le 1er mai 2011

Cette décision a été officialisée vendredi 14 janvier avec l'approbation par le pape Benoît XVI d'un décret officiel validant un miracle attribué à son prédécesseur.

Cette béatification interviendra dans des délais record. Cette rapidité s'explique par "l'imposante réputation de sainteté dont jouissait le pape Jean-Paul II pendant sa vie, à sa mort et après sa mort", a indiqué le Vatican.

funerailles pape jean-paul 2

Lors de ses obsèques, de très nombreux fidèles avaient crié : "Santo subito !" (Saint tout de suite).

Une fois béatifié, pour que le pape polonais devienne saint, il faudra qu'un second miracle lui soit attribué.

 

 

Quelques citations de Jean-Paul II

La vérité n'est pas toujours conforme à l'opinion de la majorité.

 

Les médias sont des instruments dont se sert le péché pour imposer à l'opinion publique des modèles de comportements aberrants.

 

Ce n’est qu’en se dépassant que l’homme est pleinement humain.

 

L’homme n’apprend vraiment qu’en reconnaissant ses propres erreurs.

 

Le communisme en tant que système s’est révélé un remède plus dangereux que la maladie elle-même.

Repost 0
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 23:01

 

Le 2 mars 1848, le gouvernement propose de limiter la durée de travail à 10 heures à Paris et à 11 heures en province. Mais, le 9 septembre, la loi est abrogée.

En mai 1874, une loi prévoit des réformes et de nouvelles règles en ce qui concerne les conditions de travail des enfants et des femmes. Désormais, il est interdit d’employer un enfant de moins de 12 ans, sauf cas exceptionnel.

D’autre part, les femmes et les mineurs seront dispensés de travailler le dimanche ainsi que les jours fériés et leur journée de travail sera limitée à 12 heures.

 

Alexandre Millerand inaugure le vendredi 30 mars 1900 un ensemble de lois qui va modifier le statut de l’ouvrier d’avant-guerre.

 Alexandre Millerand

Loi du 30 mars 1900, dite « loi Millerand », limite la journée de travail à dix heures et en fixant l'application progressive sur un délai de quatre ans.

 

La limitation du temps de travail concerne pour la première fois toute la population.

Fonctionnant par paliers, la limitation horaire absolue est de onze heures par jour.

C’est le début d’une série de lois qui vont se succéder en dix ans sur les thèmes de la sécurité, du repos hebdomadaire ou encore des retraites.

Par ailleurs, on s’oriente vers une réglementation du travail qui n’est plus unilatérale mais qui inclut les syndicats dans les négociations.

 

Repost 0
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 00:02

A l'initiative du baron français Pierre de Coubertin, les premiers JO s’ouvrent à Athènes le mercredi 25 mars 1896.

grece sport jeux antiques

Initialement Pierre de Coubertin souhaitait que les premiers Jeux se déroulent à Paris. Mais Démétrius Vikelas (le premier président du comité international olympique) demanda qu’en l'honneur des Jeux Antiques, la ville d'Athènes organise les premiers Jeux Olympiques de l'ère moderne.

Tout naturellement, la IIe Olympiade des Jeux modernes s'installe à Paris en 1900.

 

Première Olympiade moderne

Du 25 mars au 5 avril 1896, 14 pays y sont représentés pour un total de 285 athlètes.

Le berger grec Spiridon Louis, remportera l'épreuve la plus populaire du pays : le marathon.

 

La devise olympique « Plus vite, plus haut, plus fort » a été proposée par Pierre de Coubertin à la création du comité international olympique en 1894 à la Sorbonne.

 Pierre de Coubertin

En 1914, le drapeau olympique présenté par Pierre de Coubertin au Congrès de Paris fut adopté. Il est composé des cinq anneaux entrelacés qui représentent l’union des cinq continents et la rencontre des athlètes du monde entier aux Jeux Olympiques.

anneaux olympiques

Repost 0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 13:37

Le jeudi 12 mars 1818, Le ministre de la guerre de Louis XVIII, Gouvion Saint-Cyr fait voter la loi militaire, qui porte son nom.

Cette loi réforme l’accès à l’armée selon un modèle plutôt démocratique.

Gouvion Saint Cyr

Cette loi met fin aux privilèges de la noblesse concernant le recrutement et la promotion au sein de l’armée permanente.

En effet, le principe révolutionnaire de conscription avait été aboli par la Charte de 1814.

La nouvelle loi reprend ce principe d’égalité tout en y apportant des modifications majeures. Les conscrits sont en fait recrutés par tirage au sort tandis qu’il est possible d’acheter un
« remplaçant » pour les fortunés qui ne souhaitent pas faire leur service.

 

Pour les engagés volontaires, la durée passe à 6 ans dans les légions départementales et à 8 ans dans les autres corps. Pour les conscrits, la désignation du contingent se fait en fonction de la population des départements et par tirage au sort au chef lieu de canton en séance publique devant le sous-préfet et des maires du canton.

Les inscrits ou leurs représentants habilités sont appelés dans l'ordre du tableau de recensement et doivent prendre un numéro dans une urne. Le tirage s'arrête quand le contingent prévu est atteint.

 

Cette loi donnait à chaque soldat la possibilité de franchir tous les grades sur les seuls critères de l'ancienneté et des compétences.


 

Repost 0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 00:01

Les arrêtés Poubelle posent les bases de la collecte des ordures ménagères.

Arrêté du 24 novembre 1883

Le Préfet de la Seine, Eugène-René Poubelle, impose de regrouper les ordures dans des récipients fermés par un couvercle pour que les rues de Paris soient plus propres.

Il signe un arrêté le 24 novembre 1883 qui oblige les propriétaires à acquérir des récipients spéciaux pour leurs déchets et ceux de leurs locataires.

 

Arrêté du 7 mars 1884

Après trois mois de délibérations, de travail en commissions, malgré l'opposition des chiffonniers, et suite au vote du conseil municipal de Paris le 22 février 1884, le Bulletin municipal officiel de la ville de Paris.

Le vendredi 7 Mars 1884, Eugène Poubelle signe un nouvel arrêté ayant pour titre :

"Enlèvement des ordures ménagères, Règlement"

Ce décret précise les modalités de l'utilisation des récipients.

 

Ces prescriptions ont amélioré de manière considérable l'hygiène des foyers de la capitale. 

Le reste de la Préfecture de la Seine suit progressivement.

Cette invention s'est répandue dans toutes les grandes villes de France, même s'il a fallu attendre la Seconde Guerre mondiale pour que les poubelles soient totalement généralisées.

 

Le tri sélectif dès le 19ième siècle, le préfet avait tout prévu :

A l'origine, ce récipient devait être en bois, garni de fer blanc à l'intérieur pour des raisons de sécurité et de propreté. Il devait également être muni d'un couvercle et avoir une capacité maximale de 120 litres.

Le Préfet de la Seine avait même à l'époque imaginé la collecte sélective.

3 conteneurs obligatoires : un pour les déchets organiques, un pour papiers et chiffons, le dernier étant réservé au verre, faïence ou coquilles d'huitre !

 http://www.mairie-lombron.fr/lamairie/images/poubelles.gif

Un nom qui restera célèbre

Les Parisiens prirent l'habitude de désigner les réceptacles à ordures du nom du préfet Poubelle.

La définition de la ''poubelle'' fut insérée dès 1890 dans le supplément du Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle.

 

Aujourd'hui une seule rue porte son nom à Paris, dans le 16ième arrondissement, mais elle est bien courte (28 m) et n'a qu'un numéro, le 2.

plaque de rue Eugène Poubelle Paris

Lien du jour : l'intégralité du texte publié dans le BMO du 4 mars 1884 présentant la délibération votée le 22 février

Repost 0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 00:01

Yourcenar est l'anagramme Crayencour

Marguerite Antoinette Jeanne Anne-Claire Ghislaine Cleenewerck de Crayencour est née dans une maison de l'avenue Louise, à Bruxelles. Son père, Michel Cleenewerck de Crayencour, est originaire de la Flandre française et lié à l'aristocratie. Sa mère, Fernande de Cartier de Marchienne, était Belge.

Après la mort de celle-ci, suite à son accouchement, Marguerite et son père quittent Bruxelles pour rejoindre le château du Mont-Noir près de Bailleul dans le département du Nord.

La petite Marguerite passait ses hivers à Lille et ses étés, dans la propriété familiale au Mont Noir, jusqu'en 1913 date à laquelle la propriété est vendue.

Marguerite Yourcenar enfant enfant dans le parc familial

Les années qui suivent sont marquées par les nombreux séjours qu'elle effectue on compagnie de son père dans différents pays européens, formant sa culture en autodidacte au fil des visites.

 

Attirée très jeune par le goût de l'écriture elle publie son premier roman : "Alexis ou le traité du vain combat" en 1929 quelques mois après la mort de son père.

 

Elle continue ses voyages qui la mènent on Grèce, Italie, Europe centrale, autant de lieux qui inspireront ses futurs ouvrages.

Marguerite yourcenar jeune

Sa consécration, en hommage au talent de sa plume, demeura son élection à l'Académie Française le jeudi 6 mars 1980.

Marguerite Yourcenar est alors la première femme à entrer à l'Académie française, au fauteuil de Roger Caillois (3e fauteuil) et reçue sous la coupole le 22 janvier 1981 par Jean d'Ormesson.

Son admission au côté des "sages" a provoqué une vive polémique parmi les académiciens. Jean d’Ormesson se souvient d'une « opposition extrêmement forte qui créa une élection très disputée ».

Marguerite yourcenar

Elle est décédée le 17 décembre 1987 à Mount-Desert (États-Unis).

 

Voir aussi : 10 février 1635 - Fondation de l'Académie Française

 


Repost 0
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 00:01

Alexandre Graham Bell, est né le mercredi 3 mars 1847 à Édimbourg en Écosse.

C’était un scientifique, ingénieur inventeur de nationalité britannique (d’origine écossaise).

Il est initialement attiré par la musique. Il s’en détourne cependant au profit d’études sur la phonétique, suivant les traces de son père car marqué par les problèmes de surdité dont souffrait sa mère.

http://3.bp.blogspot.com/_9UxHwUfG2qQ/TGg68jEq-XI/AAAAAAAAAtM/6IGRJN07wH0/s320/Alexander-Graham-Bell2.jpg

Sa formation a été assurée par des études dans les universités d'Édimbourg et de Londres. Il collabore avec son père, un éducateur écossais nommé Alexander Melville Bell. Celui-ci a créé un système de langage pour les sourds-muets, la « parole visible » dans lequel on utilise les lèvres, la langue et la gorge pour l'articulation du son.

Alexandre Graham Bell émigre aux États-Unis en 1871 où il commence à enseigner cette méthode avec succès. Il fonde en 1872 une école pour les malentendants à Boston.

Parallèlement, il travaille sur des systèmes permettant de transmettre la parole.

Il est convaincu dès 1874 de pouvoir transformer les ondes sonores en impulsions électriques.

Les expériences de Bell et son assistant Thomas Watson vont durer deux ans avant que l'appareil soit finalement testé avec succès le 10 mars 1876.

L’invention connaît rapidement un succès retentissant qui aboutit en 1877 à la création de la compagnie téléphonique Bell.

http://hannahmorgan.typepad.com/.a/6a0105358bd1c1970b0134856c1c23970c-pi

La fortune aidant, Bell se tourne alors vers d’autres champs d’expérimentations.

Il présente en 1886 le premier cylindre enregistreur en cire, ancêtre du gramophone.

Bell s’intéresse aussi à l’aviation, et aux transports nautiques.

Il crée également la "National Géographique Society", dont il est président de 1897 à 1903.

 

Il décède le 2 août 1922 à Baddeck au Canada.


Repost 0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 00:01

 

En résumé, voici la légende du vase de Soissons

Après la prise de Soissons, le butin comme le voulait l'usage, devait être partagé entre le roi et ses hommes. Or, Clovis, voulant offrir un vase en argent trouvé dans le pillage de Soissons à l'évêque de Reims, le plaça "hors part".

Cela mit en colère un de ses soldats qui accusa publiquement Clovis de tricherie, et selon la légende, il brandit sa francisque et brisa le vase. Clovis ne dit rien, fit rassembler les morceaux et les remit à l’envoyé de l’évêque.

 

Un an plus tard, alors qu'il passe ses troupes en revue le roi des Francs reconnaît le soldat qui l'avait défié.

Clovis n'ayant pas oublié cet affront, reproche à l'homme sa tenue négligée et jette ses armes à terre.

Le guerrier se penche pour les ramasser et Clovis en profite pour lui asséner un coup de sa propre hache sur la tête. "Ainsi as-tu fait, à Soissons, avec le vase" lui dit-il.

Le cadavre gisant sur le sol restera exposé au public en guise de preuve de la toute puissance du chef des armées.

 Clovis Ier et le vase de Soissons

La véritable histoire du "vase de Soissons" est sensiblement différente

Le célèbre vase de Soissons provient en fait du diocèse de Reims : il s'agit d'un vase liturgique en argent.

Après avoir remporté la bataille de Soissons en 486, les soldats de Clovis se livrent au pillage de la ville. Les règles de partage du butin entre les soldats et le roi étaient strictes :

Chacune des parts était tirée au sort, y compris celle du roi qui représentait probablement le cinquième du total.

 

En 486, le jeune Clovis a 20 ans et cela fait à peine cinq ans qu'il est monté sur le trône. C'est un roi païen, empreint de culture germanique comme tous les Francs.
Toutefois, fin politique, il sait que s'il veut asseoir son pouvoir, il lui faut l'appui de l'Église.
Il veut donc restituer le vase à l'évêque de Reims, Saint Rémi. L'évêque de Reims lui avait d'ailleurs envoyé un messager à Clovis afin qu'il restitue cet objet.

 

Clovis espérait que le tirage au sort lui accorderait dans sa part le vase. Ce ne fut pas le cas.

Il le réclama alors hors part. La majorité de l’armée approuva le chef vainqueur et voulut lui accorder ce passe-droit.

Seul un soldat, ayant levé sa hache, frappa le vase en criant à haute voix: « Tu n’auras rien ici que ce que le sort t’attribuera vraiment. »

Clovis s’inclina finalement devant ce qui était le droit de l’armée.

Mais grâce à un heureux tirage au sort, il parvint à échanger d’autres objets contre le vase, certes cabossé mais non fendu. Il le rendit au messager de Saint Rémi.

En remerciement pour ce premier témoignage d’amitié et de respect entre les deux hommes, l'évêque de Reims ordonna dans son testament que l’objet fût fondu pour en faire « un encensoir et un calice gravé de représentations ».

Contrairement à ce qu’ont raconté les manuels d’histoire de la IIIe République, le célèbre vase de Soissons, en réalité de Reims, n’a jamais été cassé. Tout au plus fut-il cabossé.

 

À la célèbre question : « Qui a cassé le vase de Soissons ? » ; la réponse est donc en en réalité : Personne !

 

La vengeance de Clovis à Soissons, châtiment exemplaire par son excès

Le roi avait réuni ses fantassins à Soissons, le 1er mars 487.

Clovis, profita de la négligence du « frappeur de vase » pour lui régler son compte.

Comme sa lance, son épée et sa hache étaient mal tenues, il lui arracha cette dernière de la ceinture et la jeta à terre.

L’autre se penchant alors pour la ramasser, Clovis en profita pour lui enfoncer sa propre hache dans la tête : « Ainsi as-tu fait, à Soissons, avec le vase. »

Le roi ordonna aux autres de s’éloigner, laissant le cadavre exposé au public, probablement sans sépulture.

La vengeance fait partie de la vie quotidienne des Francs et nul ne songerait à s'en offusquer. Par ce geste, il fait également preuve d'une autorité que plus aucun soldat du royaume n'osera contester par la suite.

 

Repost 0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 00:02

Henri de Navarre est sacré roi à la cathédrale de Chartres sous le nom d’Henri IV.

Henri IV, roi de France et de Navarre

Né à Pau le 14 décembre 1553, assassiné à Paris par Ravaillac le 14 mai 1610.

 

Une enfance mouvementé…

Henri est le fils d'Antoine de Bourbon et de Jeanne d'Albret.

A la mort de son grand-père, le roi de Navarre Henri II d'Albret en 1555, sa mère devient reine de Navarre sous le nom de Jeanne III. Elle fait en sorte que son fils soit élevé dans la foi protestante.

 

5 décembre 1560 : Mort de François II à Orléans. Avenement de Charles IX.

Son père l'emmène à la cour de France pour y éduquer Henri dans la foi catholique.

Le 17 novembre 1562 son père, Antoine de Bourbon décède.

En 1564, Charles IX et Catherine de Médicis font « le grand tour de France », un voyage dans tout le pays par lequel ils espèrent ramener la paix. Ils emmène le jeune Henry avec eux.

Henri participera donc grand tour de France, puis retourne vivre auprès de sa mère, qui le fait revenir dans la foi protestante.

A la mort de sa mère, le 9 juin 1572 Henri devient roi de Navarre, sous le nom d’Henry III (de Navarre).

 

Une couronne contestée

Le 2 août 1589, le roi de France, Henri III est poignardé par Jacques Clément, un moine fanatique. Comme Henri III n'avait pas de fils, la couronne de France revient à son "cousin" Henri de Navarre.
Henri de Navarre devient en fait héritier de la couronne de France de part son père (plus proche héritier mâle par voie exclusivement masculine, en application de la loi salique.)

Mais ce dernier est protestant et la majorité catholique du royaume n'admet pas qu'il monte dans ces conditions sur le trône...

 

Les catholiques intransigeants se regroupent derrière la famille de Guise.

La Ligue catholique transgresse les règles de succession et désigne pour nouveau souverain l'oncle d'Henri de Navarre, Charles Ier de Bourbon (archevêque de Rouen).
Celui-ci prend le nom de Charles X.

 

Le 25 juillet 1593 en la basilique Saint-Denis, Henri de Navarre abjure la foi protestante et demande à devenir catholique.

Le 27 février 1594 Henri de Navarre est sacré roi à la cathédrale de Chartres sous le nom d’Henri IV.

Il lui est impossible d’organiser la cérémonie à Reims puisque la ville se trouve encore sous entre les mains de ses ennemis, la famille de Guise et les Ligueurs.

 

Le roi, qui vient de se convertir, agit dans une logique politique : mettre fin au pouvoir de la Ligue, qui ne pourra plus s’opposer à un roi devenu catholique.

Son entrée dans Paris le 22 mars 1594 et l'absolution accordée par le pape Clément VIII le 17 septembre 1595, lui assurent le ralliement progressif de toute la noblesse et du reste de la population.

 

Repost 0
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 00:02

Le premier festival international de Jazz s’ouvre à Nice le mercredi 25 février 1948.

http://www.hotelmadridnice.com/img/faire/faire_07-22-41.jpg

Créé à l'occasion de la clôture du fameux Carnaval de Nice, le "Nice-Jazz" est le premier festival international de jazz en France.
Première en Europe, et même dans le monde, des jazzmen de différents pays se produisent dans l'Opéra, le casino municipal et les palaces niçois.

La grande vedette est alors Louis Armstrong, en passe de devenir un véritable ambassadeur du Jazz.
Il passera en effet une partie de sa carrière à se produire aux quatre coins du monde.

 

 

 

Liens du jour :

Nice Jazz Festival 2011

Histoire du Jazz

Repost 0
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 00:01

 

 

 

 

1473 : Naissance de Nicolas Copernic, chanoine, médecin et astronome polonais.

1553 : Décès d'Erasmus Reinhold, astronome et mathématicien allemand

1800 : Bonaparte, premier Consul, s'installe aux Tuileries.

1903 : Napoléon Bonaparte met en place l’Acte de médiation en Suisse. Par cet acte, Bonaparte rétablit la Confédération suisse, qui comptera alors dix-neuf cantons.

1909 : Première apparition de Mistinguett au théâtre dans L'âne de Buridan.

1918 : La Russie soviétique abolit par décret la propriété privée de la terre, de l'eau et autres ressources naturelles.

1951 : Décès d'André Gide, écrivain français, Prix Nobel de littérature 1947

1958 : Un préavis d'un mois en cas de licenciement devient obligatoire en France.

1964 : Sortie du film Les Parapluies de Cherbourg une comédie musicale de avec Catherine Deneuve.

2001 : Décès de Charles Trenet, chanteur français

Repost 0
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 00:01

 

18 février 1899 : Émile Loubet président

Le samedi 18 février 1899, les deux chambres, réunies en Assemblée nationale à Versailles, élisent Emile Loubet président de la République, par 483 voix contre 279 à Jules Méline.

Il devient le VIIIe président de la IIIe République Française en succédant à Félix Faure.

 http://www.histoire-image.org/photo/zoom/lob1_cormon_001f.jpg

Le 1er janvier 1896, Émile Loubet devient le président du Sénat après la démission de Paul-Armand Challemel-Lacour.

C'est donc à lui, en tant que président du Sénat, que revenait l'annonce la mort du président Félix Faure le 17 février 1899.

 

La mort subite de Félix Faure ouvre la course à la présidence de la République.
L'élection oppose le camp des antidreyfusards aux dreyfusards.

Deux candidats se dégagent rapidement : Émile Loubet et Jules Méline, Méline étant l'antidreyfusard (il a déclaré en 1897 : « il n'y a pas d'affaire Dreyfus »).

Très vite, le nom de Loubet s'impose alors qu'il n'a jamais exprimé publiquement d'avis sur l'Affaire. Il est resté totalement neutre sur la question.

 

La présidence de Loubet est l'une des plus stables de la Troisième République : il sera le premier président à effectuer un septennat complet.

 

18 février 1921 : Premier vol en hélicoptère

Le vendredi 18 février 1921, le français Etienne Oehmichen réussi pour la première fois à faire décoller un appareil à la verticale à 10 mètres de hauteur.

 

Son hélicoptère est équipé d'un moteur de plus de 100 kg développant une puissance de 25 chevaux. Il entraîne deux rotors sous un ballon sphérique de 144 mètres cubes.

Le premier vol libre de l'hélicoptère durera une minute seulement.

Le 4 mai 1924, Etienne Oehmichen améliorera l'exploit en parcourant une distance d'un kilomètre.

Premier vol en hélicoptère france

Même si plusieurs expériences ont eu lieu aupavant, le 18 février 1921 est souvent considéré comme le premier vol en hélicoptère significatif.
L'hélicoptère a en effet suscité l'intérêt de nombreux inventeurs et chercheurs comme Léonard de Vinci qui avait réalisé dès 1486 le premier croquis d'hélicoptère, basé sur le principe de «vis aérienne».

Pour l'anecdote, le 13 novembre 1907, Paul Cornu un réparateur de bicyclettes et inventeur avait réussi d'effectuer un vol de 20 secondes dans un hélicoptère qu'il a fabriquée lui-même et de s'élancer dans l'air à la hauteur vertigineuse de 30 cm…

 

18 février 1930 : Découverte de Pluton

La planète Pluton est découverte par l'astronome américain Clyde Tombaugh. Planète « naine » car son diamètre est de 2 300 km, soit deux tiers de celui de la Lune.

Pluton fut découvert lors de la recherche d'un corps céleste permettant d'expliquer les perturbations orbitales de Neptune.

Pluton est principalement composée de roche et de glace de méthane, mais aussi de glace d’eau.

 systeme solaire gif

Repost 0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 00:01
 

Samedi 12 Février 1809 : Naissance d'Abraham Lincoln.

 

16e président des Etats-Unis. Lincoln rédige la proclamation émancipant les esclaves et signe le 13e amendement abolissant l’esclavage. Il a été assassiné au début de son second mandat le vendredi 14 Avril 1865.

 

darwin  

Samedi 12 Février 1809 : Naissance de Charles Darwin.

 

La découverte scientifique de Darwin reste le fondement de la biologie, car elle explique de façon logique et unifiée la diversité de la vie. Il est décédé le mercredi 19 avril 1882.

 

http://images.commeaucinema.com/galerie/141537_fb7abc5a7f4913df881816c0fd1ebc71.jpg  

Dimanche 12 février 1933 : Naissance de Constantin Costa-Gavras à Loutra-Iraias, en Grèce

Réalisateur français.

Konstantinos Costa-Gavras s'installe à Paris dès 1951 et obtient la nationalité française en 1968. En 1969 c'est le succès triomphal de " Z ", réquisitoire contre la dictature des colonels grecs. Il continue sa carrière avec des films engagés, en lutte contre le totalitarisme.

Repost 0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 00:01

Le mardi 8 février 1916, plusieurs artistes européens s'étaient réuni à Zurich à l'initiative du metteur en scène Hugo Ball pour l'inauguration du Cabaret Voltaire (café littéraire et artistique).

Parmi eux, Tristan Tzara, poète roumain, Richard Huelsenbeck, poète allemand, Jean Arp, sculpteur alsacien et Hans Richter, peintre allemand.

En réaction à l'absurdité et à la tragédie de la Première Guerre mondiale, ils baptisent le mouvement qu'ils viennent de créer : Dada.

http://www.artchive.com/artchive/h/hausmann/dada_siegt.jpg

Qu'est-ce que le "Dada" ?

Le mot lui-même ne signifie rien, il désigne selon les fondateurs du mouvement le néant absolu.

Il s'agit sans doute de l'un des mouvements artistiques internationaux les plus marquants du XXème siècle qui a influencé de nombreux courants artistiques contemporains.

 

Un mot absurde pour une idée originale

La version la plus courante quant à l'origine du mot est celle du hasard :

À l'aide d'un coupe-papier, les fondateurs du mouvement ouvrent au hasard un dictionnaire et tombent sur le mot "dada".

Sachant aussi que ce nom est en opposition avec tous les mouvements se finissant en -isme. Tristan Tzara précisa d'ailleurs : « Dada n'est ni un dogme, ni une école, mais plutôt une constellation d'individus et de facettes libres ».

C'est plus tard que l'on parlera du Dadaïsme.

 

Autre explication de ce choix :

Ce mouvement voulait en avant l'esprit d'enfance, le jeu avec les convenances et les conventions, le rejet de la raison et de la logique, l'extravagance, la dérision et l'humour : tous les dadaïstes étaient présidents !

 

Liens du jour :

Le site officiel de l'Art Dada

Autre mouvement culturel intéressant : Le Cercle des poètes Zutiques

Repost 0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 00:01
abbé pierre hiver 54 Hiver 54

Henri, Marie, Antoine Grouès, dit L’Abbé Pierre

(5 août 1912 - 22 janvier 2007)


Prêtre catholique français, résistant puis député, fondateur du Mouvement Emmaüs (organisation laïque de lutte contre l'exclusion).

Le lundi 1 février 1954, Henri Grouès, plus connu sous le nom de l'abbé Pierre, lance un cri d'alarme contre la misère, sur Radio Luxembourg (RTL).

Cet appel à "l’insurrection de bonté" intervient juste après le décès d’une femme, morte de froid dans la rue.

Cette année-là, l’hiver est particulièrement rigoureux et s’apprête à faire d’autres victimes.

Le fondateur d’Emmaüs incite tous les Français à recueillir les sans-logis chez eux, à donner des couvertures, de la nourriture et du temps afin de sauver la vie de dizaine de milliers de personnes :

Mes amis, au secours...
Une femme vient de mourir gelée cette nuit à 3 heures, sur le trottoir du boulevard de Sébastopol, serrant sur elle le papier par lequel, avant-hier, on l’avait expulsée.
Devant leurs frères mourant de misère, une seule opinion doit exister entre les hommes : la volonté de rendre impossible que cela dure.
Je vous en prie, aimons-nous assez tout de suite pour faire cela.
Que tant de douleur nous ait rendu cette chose merveilleuse : l’âme commune de la France, merci ! Chacun de nous peut venir en aide aux sans-abri.
Il nous faut pour ce soir, et au plus tard pour demain : 5 000 couvertures, 300 grandes tentes américaines, 200 poêles catalytiques.
Grâce à vous, aucun homme, aucun gosse, ne couchera ce soir sur l’asphalte ou les quais de Paris.
Merci.

 

L’appel est entendu et la France assiste à l’un des plus grands élans de générosité de son histoire.

Le mouvement aboutira au vote d’une loi interdisant l’expulsion des locataires en hiver.

http://paroisse-croixdevalchevriere-cathisere.cef.fr/site/IMG/jpg/Photo_Abbe_Pierre.jpg

Le lien du jour : http://www.abbepierre.org/

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 00:02

En désaccord avec la politique menée par Marie de Médicis, Sully quitte sa charge de surintendant des Finances mais continue de participer au Conseil.

 

Maximilien de Béthune dit Sully
né à Rosny-sur-Seine le 13 décembre 1559, décédé à Villebon en 1641

http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0329/m501704_96-017929_p.jpg

 

Le jeune Maximilien ayant d’excellentes capacités intellectuelles, est attaché dès l’âge de douze ans au service d’Henri de Navarre, le futur Henri IV. Il réussi à s’échapper au massacre de la Saint-Barthélemy en se réfugiant dans le collège de Bourgogne, où il poursuivait ses études.

 

Après le départ précipité d’Henri de Navarre de la cour en 1576, Sully continue à le servir dans ses différentes campagnes.

En 1593 il conseille au roi de se convertir au catholicisme, afin de pacifier le royaume, mais refuse lui-même d’abjurer.

 

Conseiller le plus écouté du roi, il devient successivement conseiller aux Finances en 1596, surintendant des Finances en 1598, grand maître de l’artillerie en 1599, surintendant des Bâtiments et des Fortifications et grand voyer de France 1599.

En 1602 il achète le château de Sully-sur-Loire, Henri IV le fera duc de Sully et pair de France en 1606.

 

Maximilien de Béthune, duc de Sully, démissionne de sa charge de surintendant des Finances le mercredi 26 janvier 1611.

L’assassinat d’Henri IV, dont il avait été le premier ministre, le compagnon d’armes mais aussi l’ami et le serviteur fidèle, a changé la donne pour Sully.

 

Protestant, il se sent menacé par le comité de régence présidé par la reine mère Marie de Médicis, régente du royaume de France au nom de son fils Louis XIII.

De plus, il est en total désaccord avec sa politique pro-espagnole.

 

Concini lui succèdera dès l'annonce de sa démission.


Repost 0
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 00:01

François Ier est né le 12 septembre 1494 à Cognac (Charente).

Son père Charles d'Orléans, duc d'Angoulême, que François n’a pas connu, était le cousin du roi Louis XII.

Fils de Charles d’Angoulême et de Louise de Savoie, François Ier appartient à la branche de Valois-Angoulême de la dynastie capétienne.

 

À 20 ans, François Ier succède à Louis XII, mort le 1er janvier 1515.

Le lundi 25 janvier, il est sacré roi de France à Reims. Son règne va durer 32 ans.

 

FRANCOIS Ier

12 septembre 1494 - 31 mars 1547

histoire roi francois 1er

Lien du jour :

14 janvier 1526 - François Ier signe le traité de Madrid

 

 

Repost 0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 00:01

De son vrai nom Henri Beyle, Stendhal est né à Grenoble le 23 Janvier 1783 dans une famille bourgeoise qu'il apprécie peu.

 

Son père, Chérubin Beyle, est avocat au Parlement.

Sa mère, Henriette Gagnon, meurt alors qu'il a 7 ans.

En 1796, Stendhal entre à l'école centrale de Grenoble où il acquiert une solide instruction.
Et en octobre 1799, il part à Paris pour passer le concours de l'École polytechnique.
Il renonce à se présenter et sera très déçu par la capitale, où il tombe malade.

http://www.armance.com/Images/jeune-stdh.gif

Un curieux parcours

Il commence en 1800 une carrière militaire et rejoint l’armée d’Italie.

L’Italie lui plaît, et notamment Milan qui l’enchante et restera pour lui «la beauté parfaite».

Cependant il démissionne en 1802 car l’armée l’ennuie.

Il pense alors entamer une carrière d’auteur dramatique.

Finalement, il reprend du service dans l’intendance en 1806, et exerce ses fonctions en Allemagne et en Autriche.

 

Il devient Conseiller d’État, mène une vie de dandy participe aux campagnes de Russie et de Saxe et tombe avec Napoléon en Avril 1814.

 

C'est la chute du Premier Empire, il part en Italie où il s'installe à Milan et y retrouve sa maîtresse Angéla Pietragrua.

Il publie en 1817 deux livres l’Histoire de la peinture en Italie et, sous le pseudonyme de Stendhal, Rome, Naples et Florence.

Il est expulsé de Milan en 1821 parce que soupçonné de soutenir les carbonari.

 

De retour à Paris, l’héritage de son père ayant fondu, presque ruiné, il décide de vivre de sa plume.

Il publie "De l’Amour" en 1822, sorte de journal de sa passion pour Mathilde, "La vie de Rossini" en 1823, "Racine et Shakespeare" en 1823-1825, et tient une chronique musicale et picturale dans le Journal de Paris.

À 43 ans, Stendhal devient romancier et publie un premier roman d’analyse "Armance" (1827), puis "Promenades dans Rome" en 1829.

Revenant au roman d’analyse, il donne à la fin de 1830, son premier chef d’œuvre,
"Le Rouge et le Noir".
Dans ce texte au réalisme teinté d'ironie, sorte de roman de formation du jeune et ambitieux Julien Sorel, Stendhal mêle de manière originale un parcours romanesque aux événements politiques de son temps.

En 1839, il achève "la Chartreuse de Parme". Mais sa santé se détériore.

Portrait stendhal 1840

Le 15 Mars 1841, il est victime d’une première attaque d’apoplexie à la suite de laquelle il est autorisé à retourner à Paris pour se faire soigner.

Le 22 Mars 1842, à dix neuf heures, sur le trottoir de la Rue neuve des Capucines, Stendhal a une seconde attaque et meurt dans la nuit.

Il est inhumé au cimetière Montmartre.


Repost 0

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire