Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 23:01

Henri de La Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne, à la tête de l'armée française, bat les Espagnols et l'armée du prince de Condé près de Dunkerque.

Cette victoire met fin à des années de guerre de guerre entre la dynastie française des Bourbons et la dynastie espagnole des Habsbourg.

Le siège de Dunkerque est risqué car les places alentour sont aux mains des Espagnols qui peuvent toujours prendre les Français à revers. La ville est défendue par le marquis de Lede, avec 2.200 fantassins et 800 cavaliers.

Mais son port ne va pas tarder à être bloqué par 20 vaisseaux anglais.

Turenne arrive le 23 mai à Socx, contourne Bergues et fait la jonction avec les forces du marquis de Castelnau positionnées à l’ouest avec les Anglais.

 

Le siège de Dunkerque débuta le 27 mai 1658.

En réaction, don Juan José d'Autriche, commandant l'armée espagnole de Flandre cantonnée à Bruxelles, se mit en mouvement pour porter secours à la ville. Condé lui conseilla d'emmener son artillerie, les pièces étant difficiles à manœuvrer rapidement en terrain boueux, mais le commandant espagnol ne tint pas compte du conseil, commettant là une première erreur.

 

Le 12 juin, l’armée espagnole est annoncée. Ayant appris que les Espagnols attendaient leur artillerie pour venir délivrer Dunkerque, Turenne décide, le 14 juin au matin, d’aller au contact de l’ennemi et fait avancer ses troupes sur un front de trois kilomètres qui s’étend de la mer au canal de Furnes.

L'affrontement a lieu dans les dunes de Leffrinckoucke.

 

Les deux armées alignèrent des effectifs apparemment similaires : 14.000 hommes.

Turenne aligna 8.000 fantassins, 6.000 cavaliers et 10 canons.

Don Juan José n'aligna aucune pièce d'artillerie, seulement 6.000 fantassins et 8.000 cavaliers.

Même si la cavalerie était à l'époque l'arme décisive, son avantage fut annulé par le terrain de Dunkerque car les dunes constituèrent des obstacles fatigants pour les chevaux montés d'un cavalier en armure.

 

En revanche, les deux armées présentaient une structure de commandement très différente :

Dans le camp français, Turenne était un stratège de grande valeur.

Du côté espagnol en revanche, don Juan José était peu compétent. La situation fut aggravée par l'aspect hétéroclite du commandement ibérique : aux côtés de Juan José, on trouvait Condé, le marquis de Caracena et le frère de Charles Stuart, Jacques duc d'York...

Jacques d'York et Condé intervinrent auprès de Juan José afin de réclamer une attaque immédiate mais l'Espagnol tergiversa. Lorsqu'il se décida enfin à mettre ses troupes en ordre de bataille, les Espagnols, méticuleux mais lents, agirent avec confusion

 

Commandant incompétent, Juan José ne tint pas compte de la marée descendante qui, bientôt, ouvrit largement son flanc droit.

En positionnant ses meilleures troupes sur la dune située à sa droite, il ne tint pas davantage compte de la présence de trois frégates anglaises, détachées du siège de Dunkerque, qui ne manquèrent pas de prendre sous leurs feux l'ensemble du flanc droit espagnol.

 

Turenne déclencha l'attaque vers huit heures.

L'infanterie anglaise attaqua la dune fortifiée. De nombreux assaillants tombèrent sous le feu des mousquetaires espagnols mais les piquiers anglais poursuivirent leur progression. Les Espagnols de don Gaspar Boniface finirent par prendre la fuite.

Soutenu par le tir des frégates anglaises, Turenne engagea la cavalerie française de son flanc gauche le long de la plage laissée à découvert par la marée et prit les Espagnols de flanc.

Prise de panique, l'aile droite de Juan José craqua.

 

Au centre, l'infanterie française repoussa progressivement les Espagnols également pris à partie par l'artillerie de Turenne.

Sur la gauche espagnole, Condé chargea trois fois, espérant éviter la déroute complète mais ses succès ne furent que provisoires et ses cavaliers furent finalement repoussés par les tirs français.

 

Sans illusion, Condé accepta la défaite, lui qui, avant même le déclenchement des affrontements, avait déclaré "Dans une demi-heure, vous allez nous voir perdre une bataille".

Avec les restes de sa cavalerie, il couvrit la retraite espagnole vers l'Est.

vicomte de Turenne

Le vicomte de Turenne

Bilan

Les franco-anglais ont perdu 500 hommes.

Les espagnols laissent sur le terrain plus de 4.000 hommes et le corps de Condé entre 500 et 1000 hommes.nOn comptera 3 000 – 4 000 prisonniers.

La victoire française fut tellement totale qu'elle mit, pratiquement à elle seule, un terme à un conflit qui s'éternisait depuis 23 ans.

 

A l'issue de la bataille des Dunes, les Français se concentrèrent sur la prise de Dunkerque pour l'offrir aux Anglais en vertu du pacte d'alliance signé.

La ville résiste encore durant plusieurs jours et cesse le combat après le décès de son gouverneur. Le 25 juin 1658, Louis XIV visite le champ de bataille, fait son entrée solennelle à Dunkerque et remet à regret la ville aux Anglais.

 

La paix sera signée dans les Pyrénées, le 7 novembre 1659.

Les 124 points du traité prévoient des concessions territoriales ainsi que l’union du Roi de France, Louis XIV à l’Infante Marie-Thérèse d’Autriche, fille aînée du roi d’Espagne.

Le Roussillon, la Cerdagne, l'Artois et d'autres places en Flandres furent donnés à la France.

Turenne est récompensé en 1660 par Louis XIV et reçoit le titre de maréchal général des armées du roi.

 

Voir aussi : 9 juin 1660 - Louis XIV épouse Marie-Thérèse

 

Repost 0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 23:01

Créée par six pays à Rome en 1957, la CEE accueille 3 nouveaux membres le 1er janvier 1973 : le Danemark, le Royaume-Uni et l’Irlande.

La CEE est passée de neuf à dix membres le 1er janvier 1981 avec l'arrivée de la Grèce.

Le Portugal et l'Espagne signent leur adhésion à la Communauté économique européenne le mercredi 12 juin 1985 (adhésion entrant en vigueur, le 1er janvier 1986).

L'Europe communautaire comptera donc désormais 12 pays et 320 millions d'habitants, sur une superficie de 2 millions de km².

http://www.statistiques-mondiales.com/cartes/ue_ue_12.gif

Lors d'un sommet tenu à Bruxelles les 29 et 30 mars 1985, les membres de la Communauté économique européenne (CEE) se sont entendus pour accepter dans leurs rangs l'Espagne et le Portugal.

Les traités d'adhésion sont signés officiellement le 12 juin 1985.

De longues négociations ont précédé l'adhésion de l'Espagne et du Portugal, 2 pays qui ont adopté plusieurs réformes démocratiques au cours des années 1970.

Le Portugal a dû se soumettre à une politique de rigueur économique afin de répondre aux exigences de la CEE.

Dans le domaine de la pêche, vital à leur économie, le Portugal et la Grèce ont également conclu une entente préalable.

Avec l'arrivée de l'Espagne et du Portugal, qui comptent respectivement 38,7 et 10,1 millions d'habitants, la CEE englobera 320 millions de personnes.

Avant d'entrer en vigueur, le 1er janvier 1986, les traités d'adhésion devront être ratifiés par les Parlements des pays membres.

 

Voir aussi : 18 avril 1951 - Création de la CECA

Repost 0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 23:11

Lors du Conseil européen de Milan en 1985, les chefs d'État et de gouvernements ont décidé d'instaurer le 9 mai comme « Journée de l'Europe », célébrée chaque année depuis 1986.

Le 9 mai est la Journée de l'Europe... Oui, mais encore ?

journée de l'europe

5 ans après la capitulation de l'Allemagne Nazie, le mardi 9 mai 1950, un acte fort pour la réconciliation entre les peuples eut lieu à Paris : la déclaration du Ministre des Affaires étrangères français, Robert Schuman.

Cette date du 9 mai a donc été choisie en souvenir de la déclaration de Robert Schuman qui proposa aux pays européens, qui s'étaient combattus en 1914-18 et en 1939-45, de gérer en commun leurs ressources de charbon et d'acier dans une organisation ouverte aux autres pays d'Europe qui le souhaiteraient.

 

 

La déclaration du 9 mai 1950 est considérée comme le point de départ de la construction européenne.

Prononcée par dans le salon de l'Horloge du Quai d'Orsay, à Paris, cette déclaration (inspirée par Jean Monnet, premier commissaire au Plan) débouchera sur la signature, le 18 avril 1951 du Traité de Paris, qui fonde la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier entre six états européens (la CECA).

 

« Le gouvernement français propose de placer l'ensemble de la production franco-allemande de charbon et d'acier sous une Haute Autorité commune (…). La mise en commun des productions de charbon et d'acier assurera immédiatement l'établissement de bases communes de développement économique, première étape de la Fédération européenne »

 

Voici un extrait vidéo relatif à la déclaration de Robert Schuman du 9 mai 1950 :

 

 

 

Lien du jour : 18 avril 1951 - Création de la CECA

Repost 0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 23:01

Le lundi 7 mai 1945 : à 2 heures 41 du matin, au siège de l’État-major suprême des Forces expéditionnaires alliées à Reims, le chef suprême de forces armées allemandes, le général Alfred Jodl, signa les documents stipulant la capitulation sans conditions de toutes les forces allemandes aux Alliés par l'expression :

« Toutes les forces sous commandement allemand doivent cesser les opérations actives à 23 h 01, en Europe centrale, le 8 mai 1945 ».

 

Le mardi 8 mai 1945 : peu avant minuit, le chef d'état-major de l’Oberkommando der Wehrmacht, le représentant de la Luftwaffe et le commandant en chef de la Kriegsmarine signent un document semblable, se rendant explicitement aux forces soviétiques.

Les nouvelles de la reddition signée à Reims arrivent à l'ouest et des célébrations éclatent dans l'ensemble de l'Europe.

Le 9 mai : l'Union Soviétique apprend la signature de la reddition de Berlin, et c'est pourquoi une grande partie de l'Europe de l'Est commémore la victoire ce jour-là.

 

Au lendemain de la capitulation sans condition de l'Allemagne, les chefs d'états et de gouvernements alliés, annoncent simultanément sur les radios la cessation officielle des hostilités en Europe.

 

Mais, la fin véritable de la Seconde Guerre mondiale interviendra le 2 septembre suivant, avec la capitulation du Japon après les explosions atomiques de Hiroshima et Nagasaki, les 6 et 9 août.

 

Terrible bilan humain :

Bien que le conflit ait une dimension mondiale encore plus accusée que la première guerre mondiale, c'est bien l'Europe qui est la première victime de l'affrontement.

Le nombre total des victimes est estimé à près de 40 millions, dont plus de la moitié parmi les populations civiles. Suite aux déportations et aux expulsions, il y a, en 1945, près de vingt millions de personnes déplacées et en attente d'être rapatriées.

Ce sont donc en majorité des civils, tués lors des bombardements ou victimes de la barbarie nazie : exécutions d'otages, représailles, massacres de villages entiers, déportations massives, extermination systématique et programmée dans le cadre de la « solution finale » de millions de personnes.

 

Conséquences démographiques :

À la surmortalité qui a frappé davantage le sexe masculin, s'est ajouté pendant les années de guerre un déficit des naissances.

Dans les pays les plus engagés dans le conflit, l'ampleur des pertes humaines a entraîné une féminisation et un vieillissement de la population, ainsi qu'une baisse de la population active

Des millions de personnes ont été déplacées pendant et à l'issue du conflit, notamment en Allemagne, en Pologne, en URSS et en Europe centrale : populations fuyant les combats ; déportations ; prisonniers de guerre ; populations transférées ou expulsées.

Cependant la reprise de la natalité amorcée avant même la fin du conflit, se traduit par un baby-boom de grande ampleur et de longue durée.

 

Conséquences économiques :

L'Europe est en ruine et en proie à la confusion la plus totale : usines et voies de communication détruites, échanges commerciaux traditionnels rompus, disparition du cheptel, pénuries de matières premières et de biens de consommation.

 

Liens :

11 avril 1945 : Les Américains libèrent le camp de Buchenwald

27 janvier : Journée de la mémoire de l'Holocauste.

2 mai 1945 - L’Allemagne Nazie capitule

Les vicissitudes de la commémoration du 8 mai

Génocide - Shoah - Holocauste

 

Repost 0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 23:02

Le Traité de Paris qui a établi la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) a été signé le mercredi 18 avril 1951.

traite de Paris CECA

Robert Schuman "père" de l'Europe

L'impulsion fut donnée par le ministre des affaires étrangères français lors de sa déclaration du 9 mai 1950 (date correspondant à la Journée de l'Europe).

Schuman proposa que "la production franco-allemande de charbon et d'acier dans sa totalité soit placée sous une Haute Autorité, dans la structure d'une organisation qui s'ouvre à la participation des autres pays de l'Europe."

http://www.developpement-durable-lavenir.com/images/developpementdurable/robert-schuman.jpg

Le traité de Paris

La 1ère manifestation de coopération européenne est instituée par la CECA, fondée par 6 pays : la Belgique, la France, le Luxembourg, l'Italie, les Pays-Bas et la République Fédérale d'Allemagne (RFA).

Le traité a pour but de faciliter le rapprochement politique "des Six "en instituant un marché commun du charbon et de l'acier et en éliminant les entraves à la libre circulation de ces marchandises.

 

La CECA fut ainsi la première organisation internationale basée sur des principes supranationaux (c'est-à-dire aux pouvoirs supérieurs sur certains points à ceux d'une nation).

Elle devait, à travers l'établissement d'un marché unique pour le charbon et l'acier, soutenir les économies, augmenter les emplois, et élever le niveau de vie moyen au sein de la Communauté.

http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/69/EGKS.png

L'Europe en marche

Le traité de Paris est entré en vigueur le 23 juillet 1952.

 

Six ans après le Traité de Paris, le Traité de Rome fut signé (le 25 mars 1957) par les six membres de la CECA, créant ainsi la Communauté économique européenne (CEE) et la Communauté européenne de l'énergie atomique (CEEA ou "Euratom").

 

Le Traité de Bruxelles signé le 8 avril 1965 par les 6 pays fondateurs de la Communauté économique européenne fusionne les structures exécutives mises en place par les traités CEE, CECA et Euratom, les trois Communautés partageant déjà Cour de justice et Parlement.

 

D'autres instances seront créées. De nouveaux pays viendront les rejoindre pour donner naissance à l'Union Européenne actuelle.

 

 

Liens du jour :

3 février 1958 - Création du Benelux

Journée de l’Europe - déclaration de Robert Schuman le 9 mai 1950

Repost 0
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 23:02

Le mercredi 11 avril 1945, les américains libèrent le camp de concentration nazi de Buchenwald, dans la forêt de l'Ettersberg.

Début avril 1945, les nazis tentent d'évacuer le camp alors que les troupes américaines approchent. Ils jettent des milliers de déportés sur les routes. Ce sont les « marches de la mort ». Cependant, l'organisation clandestine du camp parvient à limiter le nombre des départs et à prendre le contrôle du camp sur les SS le 11 avril 1945, quelques heures avant l'arrivée des blindés américains.

 

Les habitants de la ville voisine de Weimar, distante d'environ 5 km, sont réquisitionnés pour l'évacuation des corps de déportés, la plupart d'entre eux disant qu'ils ignoraient ce qui se passait alors à Buchenwald. Le commandement américain a souhaité que des notables de Weimar se rendent au camp, le 16 avril 1945 afin que chacun puisse constater l'horrible réalité du régime porté au pouvoir en 1933.


Avertissement :

Certaines images contenues dans cette vidéo sont particulièrement insoutenables.

Lien : Mémorial officiel de Buchenwald

 

Repost 0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 23:02

Le vendredi 8 avril 1904 est une date majeure dans l’histoire des relations franco-anglaises : les deux pays adoptent une série d’accords bilatéraux destinée à transformer deux ennemis héréditaires en partenaires incontournables.

 

Face à la situation de plus en plus tendue en Europe et à la menace d’un déséquilibre des forces que fait peser la Triple-Alliance sur les autres pays, le Royaume-Uni et la France parviennent à s’entendre pour régler leurs différends coloniaux.

 

Depuis quelques temps en effet, d’autres nations émergentes, telles l’Allemagne et les États-Unis d’Amérique, lorgnent avec envie sur le trésor colonial des deux grands empires européens de l’époque.

C’est pourquoi, risquant peut-être de tout perdre en cas de conflit ouvert entre leurs deux États, la France et le Royaume-Uni préfèrent suivre la voie de la sagesse en signant ce pacte d’intérêt commun.

Il ne s'agit donc pas d'une alliance mais d'un simple accord destiné à aplanir les différends coloniaux.

L’Entente cordiale repose, concrètement, sur trois textes signés à Londres le 8 avril 1904 :

• La déclaration concernant l’Égypte et le Maroc

• La convention concernant Terre-Neuve et l’Afrique occidentale et centrale

• La déclaration concernant le Siam, Madagascar et les Nouvelles-Hébrides

Les deux puissances inaugurent ainsi un rapprochement qui les mènera quelques années plus tard à un accord militaire avec la Russie dans ce qu’on appellera la Triple-Entente.

 

Repost 0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 00:05

Le mardi 13 mars 1781 : La planète Uranus est découverte.

L'astronome anglais William Herschel détecte la septième planète du système solaire Uranus. Il croit d'abord avoir découvert une comète mais comprend rapidement que l'astre est une planète qui parcourt une orbite presque circulaire au-delà de Saturne. Uranus est la première planète découverte à l'aide d'un télescope.

 

Le dimanche 13 mars 1881 : Assassinat d'Alexandre II de Russie

Le tsar est prévenu d'un projet d'attentat ne veut pas renoncer à assister à la relève dominicale de la garde. Après la relève de la garde, le coupé impérial s'engage sur le quai du canal Catherine où sont postés quatre lanceurs de bombes. Le souverain échappe à une première bombe. Il s'avance au milieu des victimes et veut lui-même s'adresser au terroriste. Un complice lance une deuxième bombe qui sera fatale au tsar : il meurt dans l'après-midi.

 

Le dimanche 13 mars 1938 : l'Anschluss

Les troupes allemandes envahissent le territoire autrichien.

Les troupes allemandes traversèrent la frontière le 12 mars 1938, sans rencontrer aucune résistance.

Le 13 mars, Hitler défile dans sa ville natale, Braunau-am-Inn, et proclame l'anschluss (le rattachement). Dans la soirée du 14 mars, toute l'Autriche est occupée.

Cette première provocation ne déclencha pas d'alarme de la communauté internationale.

 

Le samedi 13 mars 1954 : Début de la bataille de Dien Biên Phu.

Depuis 1946, la France est engagée en Indochine afin de vaincre le Viêt-minh du communiste Hô Chi Minh qui lutte pour l'indépendance. Le 13 mars, le Viêt-minh lance une violente attaque sur les positions tenues par des légionnaires et des tirailleurs algériens.

Ces positions françaises sont submergées tandis que l'artillerie française ne parvient pas à détruire les canons ennemis. Le 7 mai, à 18 h 00 la France abandonne, le cessez-le-feu est annoncé.

 

Le mercredi 13 mars 1957 : Fosse 6 bis de Bruay-en-Artois (Pas de Calais), un éboulement à 851 m sous terre tue 2 mineurs. (Voir la liste des catastrophes minières)

 

Le mardi 13 mars 1979 : Entrée en vigueur du système monétaire européen.

Réuni à Paris, le Conseil européen prend la décision de créer un système monétaire européen, le SME. La nouvelle monnaie européenne, qui n'est, dans un premier temps, qu'une unité de compte, est baptisée ECU.

 

Le vendredi 13 mars 1992 : Fin de publication pour le journal "La Pravda"

La Pravda (la vérité) est fondée comme un journal des travailleurs en 1912.
Les bolcheviks commencent la publication légale du journal à Saint-Pétersbourg le 22 avril. Lénine, contrôle le journal, place Joseph Staline dans l’équipe éditoriale. Celui-ci reste à ce poste jusqu’à son exil en 1913. Le 3 mars 1918 "La Pravda" devient l’organe officiel du parti communiste de l'Union soviétique.

 

Repost 0
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 00:01

Le traité du Benelux signé entre la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas assure aux trois pays une unité économique et leur permet d'adopter une politique commune sur les plans social et financier.

Le Traité est entré en vigueur le 1er novembre 1960.

Le siège de cette nouvelle union est installé à Bruxelles.

Ces trois pays fondateurs ont œuvré à la construction européenne avant même la naissance de la CEE puis plus tard de l’Union européenne.

  http://www.pdgbenelux.sitew.com/files/users/2/7/6/7/7/8/3/Benelux_schematic_map.png

Un passé commun explique ce rapprochement

Avant 1815, les trois pays partagent le même sort faisant partie successivement :

  • des « pays d'entre-deux » issus du partage de l'empire de Charlemagne,
  • des domaines de Charles Quint, (Voir la carte)
  • des possessions napoléoniennes.

 

La période hollandaise :

En 1815, le Congrès de Vienne redessine l'Europe sur base de la configuration qui prévalait sous l'Ancien Régime.

 

Le Royaume des Pays-Bas se constitue à partir :

  • des anciens Pays-Bas autrichiens,
  • des Provinces-Unies,
  • de la Principauté de Liège.

Il compte dix-sept provinces auxquelles est joint le Grand-Duché de Luxembourg.

Sous la tutelle française, le système continental napoléonien avait favorisé le développement de la vie économique. Une certaine prospérité se poursuit pendant les quinze années de cohabitation sous l'autorité de Guillaume 1er.

 

1830, la séparation

En 1830, la révolution belge, entérinée en 1831 par la conférence de Londres, sépare la Belgique et les Pays-Bas. Quant au Luxembourg, il est scindé en deux. Sa partie orientale, l'actuel Grand-Duché, reste attribuée au souverain néerlandais qui régnait sur le Grand Duché en union personnelle depuis le Congrès de Vienne en 1815. L'autre partie est cédée à la Belgique.

Le Grand-Duché obtient sa propre constitution et son parlement en 1841. Il devient indirectement membre du Zollverein (union douanière avec la Prusse) entre 1842 et 1918 et acquiert son indépendance en 1867.

L'union entre le Luxembourg et les Pays-Bas se poursuit néanmoins jusqu'en 1890.

 

Retour aux « premières amours » 

Dès 1944, les trois pays décidèrent de former une union douanière - et ce bien avant Schengen - et signèrent un traité le 3 février 1958 qui donna naissance à l’« Union économique Benelux ».

 

Le Benelux Aujourd'hui

Le mot Benelux est l'acronyme de Belgique, Nederland et Luxembourg.

Le nom de Benelux est aujourd'hui souvent utilisé de manière générique pour désigner l'ensemble de ces trois pays, que cela soit de manière géographique, culturelle ou économique.

Le Benelux compte plus de 27 millions d'habitants, sa superficie est de 74.656 km2.

Le néerlandais et le français sont les deux langues officielles du Benelux et de ses institutions.

 

Les atouts du Benelux

Le Benelux est le siège de plusieurs institutions internationales (Commissions et Secrétariat général du Parlement européen, Euratom, OTAN, Cour internationale de Justice, etc.).

Son tissu industriel diversifié intègre progressivement les normes de développement durable. Les secteurs bancaire, des services et du transport y sont particulièrement actifs.

 

Un réseau de communications dense favorise la mobilité, le commerce et le tourisme.

Le Benelux donc est aussi un espace de villégiature, grace à sa longue façade maritime, ses  forêts et autres paysages variés qui sont appréciés par les touristes sans oublier son riche patrimoine culturel et à sa cuisine réputée.

 

Nouveau traité

Le 17 juin 2008, un nouveau traité Benelux a été signé pour donner un nouvel élan dynamique à la coopération Benelux.

L'élargissement de la coopération au-delà des domaines de coopération purement économiques entraîne que le nom officiel du Benelux change d'Union économique Benelux en Union Benelux.

 

 

Repost 0
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 00:01

Près de dix-huit ans après la fin de la guerre, le chancelier d'Allemagne de l'Ouest, Konrad Adenauer, et le président de la République française, Charles de Gaulle, signent le traité d'amitié franco-allemand de l'Élysée.

Le traité de l'Élysée du mardi 22 janvier 1963 fixe les objectifs d'une coopération accrue entre l'Allemagne et la France dans les domaines des relations internationales, de la défense et de l'éducation.

Ce traité "d'amitié et de coordination" marque également le début de la réconciliation des "ennemis héréditaires".

 

Ce rapprochement met fin à une rivalité séculaire entre les deux puissances européennes.

Le traité de l’Élysée a permis de mettre en œuvre la réconciliation historique de la France et de l’Allemagne en tissant des liens entre les jeunesses des deux pays et en développant le sentiment du caractère nécessaire et privilégié de la relation franco-allemande.

Il stipule d'ailleurs que des sommets seront organisés régulièrement entre les deux pays et instaure la création de l'Office franco-allemand de la Jeunesse.

 

Il constitue donc une référence symbolique incontournable.

 

En 1988, François Mitterrand et Helmut Kohl viendront renforcer ce rapprochement en instituant un Conseil franco-allemand de défense et de sécurité et un Conseil franco-allemand économique et financier.

 

Voir la vidéo sur le site de l'INA : Cliquez

 

Repost 0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 00:01

L'aéronaute français Jean-Pierre Blanchard et le physicien américain John Jeffries accomplissent pour la première fois la traversée de la Manche dans un ballon gonflé à l'hydrogène.

Ils rallient Douvres à Guînes (près de Calais) en 2 heures 25 minutes.

 7 janvier 1785 : Traversée de la Manche en ballon

Leur exploit ne se déroule pourtant pas sans difficulté :

Blanchard et son compagnon avaient effectué environ un tiers de la traversée lorsque leur vaisseau se mit à descendre. Après que les deux aérostiers eurent jeté par-dessus bord tout ce dont ils disposaient, le ballon reprit de l’altitude jusqu’aux deux tiers lorsqu'il se remit à descendre.

Blanchard et Jeffries durent, cette fois, jeter non seulement l’ancre et les cordages, mais également se déshabiller et jeter par-dessus bord une partie de leurs vêtements !

La reprise d’altitude du ballon leur évita d’utiliser leur dernière ressource, qui aurait été de couper la nacelle.

Alors qu’ils approchaient du rivage, l’aérostat s’éleva, décrivant un magnifique arc au-dessus de la terre avant d’aller se poser en forêt de Guînes.

 

Je vous conseille ce lien : Histoire de l'Aéronautique


Repost 0
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 00:02

Présentée en décembre 1929 par le ministre de la Guerre André Maginot, la loi décidant la construction d'une ligne de fortifications allant des bords de la Méditerranée jusqu'à la frontière belge est votée.

 

Après avoir débloqué un crédit de 3,3 milliards de francs la "ligne Maginot" sera achevée 5 ans plus tard.

La ligne fortifiée s'étendra sur les frontières orientales de la France sauf sur le massif des Ardennes jugé par les autorités militaires infranchissable !

http://maginotmoselle.free.fr/images/plangeneral3.jpg

Repost 0
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 00:01

Comme je vous l’ai annoncé, je vous propose un « évènement du jour » dès aujourd’hui.

Evènement historique, anniversaire, grandes découvertes… seront publiés dans la catégorie « c’est arrivé un… »

Que peut-il bien se passer un premier janvier ?

 

 

J’ai retenu un évènement récent :

l’entrée en vigueur de l’euro le premier janvier 1999.

La monnaie unique européenne adoptée par onze des quinze pays de l'Union fait son entrée officielle sur les marchés financiers. Dans le quotidien des européens l'entrée en vigueur de l'Euro ne vient pas troubler leurs habitudes de consommation. Ils voient seulement apparaître le double étiquetage des prix et une colonne en euros sur leurs relevés bancaire.

Mais, ce n'est qu'à partir du 1er janvier 2002 que la monnaie européenne fera son apparition dans les portemonaies et portefeuilles des européens.

Elle sera très bien accueillie par les bourses européennes et asiatiques, à tel point que les spécialistes parleront d' "europhorie".

 

 

 

Repost 0

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire