Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 00:01

D’avril à mai 1860, Guiseppe Garibaldi conquiert la Sicile avec son armée de « chemises rouges » pour le compte du roi de Piémont-Sardaigne, Victor-Emmanuel II. Ayant ainsi repris la Sicile à François II, il décide alors de poursuivre son expédition sur Naples.

Son combat se solde par une victoire : le 17 mars 1861 est institué le royaume d’Italie, avec à sa tête le roi Victor-Emmanuel II.

http://www.amisdemontmelian.com/ACTIVITES/voyage-turin/victor-emmanuelle-2.jpg

 

Victor-Emmanuel II roi d'Italie

Le 17 mars 1861, le premier parlement italien réuni à Turin proclame la naissance du royaume d'Italie. Victor-Emmanuel II, roi de Sardaigne, prince de Piémont et duc de Savoie, devient « roi d'Italie par la grâce de Dieu et la volonté de la nation ».

Il prend le nom de Victor-Emmanuel II. Grâce au soutien de Napoléon III qui l'a aidé à chasser les Habsbourg du pays, l'Italie est presque entièrement unifiée. Seuls le royaume vénitien et Rome sont encore hostiles à l'unification.

 

Repost 0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 00:10

Hitler rétablit le service militaire

Le samedi 16 mars 1935, le chancelier allemand Adolf Hitler annonce le rétablissement du service militaire obligatoire en Allemagne. Dans le même temps il décide que les effectifs de l'armée seront portés de 100.000 à 500.000 hommes.

La France, l'Angleterre et les États-Unis, vainqueurs de la première Guerre mondiale, assistent impuissants à la première violation du traité de Versailles.

 http://i44.servimg.com/u/f44/15/64/85/54/bundes24.jpg

Réarmement de l'Allemagne amorcé

Le traité de Versailles avait limité très strictement le réarmement de l'Allemagne : démilitarisation de la rive gauche du Rhin et d'une zone de cinquante kilomètres à l'est du fleuve ; suppression du service militaire obligatoire ; armée de 100 000 hommes au maximum ; interdiction de l'artillerie lourde, des chars, des sous-marins.

 

En décembre 1932 l'Allemagne avait obtenu de la Société Des Nations, le principe d'égalité des droits en matière d'armement. Dès sa nomination au poste de chancelier, Hitler, réclame l'application immédiate de ce principe, mais devant l'opposition de la France, il décide de se retirer de la SDN, et d'entamer une reconstitution progressive et clandestine d'un potentiel militaire, ceci en violation des dispositions du Traité de Versailles, avec :

La construction de croiseurs de 26.000 tonnes et de sous-marins est lancée ;

Des usines lancent la fabrication de tourelles de chars et de pièces d'artillerie d'un modèle plus perfectionné ou de chars Panzer, dès 1933, une partie de l'industrie allemande se reconvertit dans l'armement et tourne à plein régime.

 

 

Hitler ne cache plus son désir de former une armée offensive et puissante.

Il annonce le 9 mars 1935 la reconstitution d'une aviation militaire et, le 16 mars, le rétablissement du service militaire obligatoire.

En l'absence de toute réaction de la France à ces violations du traité de Versailles, le réarmement du Troisième Reich se poursuivit désormais au grand jour et jusqu'à la guerre à un rythme rapide, ce que permettait une mobilisation industrielle affectée à l'effort de guerre :

Une armée de près de 500 000 soldats, divisée en 12 corps d'armée et 36 divisions, est mise sur pied.

La Luftwaffe (armée de l'air) est recréée officiellement à partir du 11 juin 1935 ;

Lancement du premier sous-marin allemand depuis le Première Guerre mondiale, le 18 juin 1935.

 

La Wehrmacht remplace alors la Reichswehr, nom qui était donné à l'armée allemande par le traité de Versailles.

Repost 0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 00:01

1431 : Neveu de Grégoire XII, Gabriele Condulmer devient le 207e pape sous le nom d'Eugène IV.

1859 : Signature d'un traité secret franco-russe stipulant la neutralité bienveillante de la Russie en cas de guerre entre l'Autriche et la France.

1871 : Naissance de la Commune de Paris.

1873 : Le biologiste Louis Pasteur invente le procédé de fabrication et de conservation de la bière pasteurisée.

1878 : Intronisation du pape Léon XIII.

1878 : Indépendance de la Bulgarie.

1923 : Le Time Magazine en kiosque pour la première fois.

1932 : L'armée japonaise occupe Shanghaï.

1944 : Des chasseurs américains font, pour la première fois, leur apparition au-dessus de Berlin.

1945 : Les troupes américaines et canadiennes opèrent leur jonction, tandis que l'armée allemande bat en retraite le long du Rhin.

1959 : La sonde Pioneer 4 est lancée vers la Lune depuis Cap Canaveral.

1961 : Hassan II devient roi du Maroc.

1991 : L'Irak accepte la résolution 686 du Conseil de sécurité des Nations unies qui prévoit un cessez-le-feu permanent et la libération de tous les prisonniers de guerre et les civils koweïtiens enlevés.

2002 : Les Suisses disent « oui » à l'adhésion à l'ONU, lors d'un référendum national.

 

Repost 0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 00:04

Le 7 février 1992, les douze ministres des affaires étrangères de l'Union européenne signent un « traité d'union économique, monétaire et politique » à Maastricht, aux Pays-Bas.

http://www.30giorni.it/upload/articoli_immagini_interne/1177325224195.jpg

Le traité de Maastricht est le 2ème acte fondamental de la construction européenne après le traité de Rome du 27 mars 1957. Il trace la voie vers une union monétaire qui devient effective le 1er janvier 1999 pour onze pays de l'Union (le Royaume-Uni préfère conserver sa monnaie nationale).

C'est la première fois qu'une unification monétaire précède l'unification politique et sociale. Cette innovation réveille les opposants à l'Europe économique, jugée trop technocratique.

 

En juin 1992, le Danemark, dans l'euphorie de sa victoire sur l'Allemagne en Coupe d'Europe de football (dit-on), ose rejeter le traité par référendum.

En France, sous la pression de l'opinion, le président François Mitterrand accepte à son tour le principe d'un référendum. Le traité est approuvé de justesse en septembre 1992 par le peuple français après des débats houleux.

 

Relire aussi :

1 janvier 1999 - l'Euro entre en vigueur

12 juin 1985 - L'Espagne et le Portugal adhèrent officiellement à la CEE

Repost 0
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 00:01

Les seigneuries de Schellenberg et de Vaduz, acquises par les princes autrichiens de Liechtenstein, sont érigées en principauté d'empire indépendante sous le nom de Liechtenstein par l'empereur d'Allemagne, Charles VI.

http://s3.hubimg.com/u/1292330_f260.jpg

Le Liechtenstein est une petite principauté indépendante, circonscrite à l'ouest par la Suisse et à l'est par l'Autriche. Cest l'un des plus petits États du monde avec une superficie de seulement 157 km², soit 200 fois plus petit que la Belgique.

Le Liechtenstein est une monarchie constitutionnelle gouvernée par des princes héréditaires.

Depuis 1919, c’est la Suisse qui assure la représentation diplomatique du Liechtenstein à l’étranger et qui lui fournit sa monnaie (le franc suisse). Un trait distinctif : ce petit État sans ressources naturelles est pourtant l'un des pays les plus riches du monde par le revenu annuel de ses habitants, dépassant même celui de la Suisse.

drapeau Liechtenstein

Repost 0
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 00:04

Il y a 30 ans, le général Jaruzelski proclamait la loi martiale en Pologne.

Le dimanche 13 décembre 1981, la télévision et la radio avaient interrompu leur programmation habituelle. A leur place passait en boucle le discours du général Wojciech Jaruzelski, déclarant l’état de siège en Pologne.

6.000 syndicalistes sont arrêtés, y compris le populaire Lech Walesa. Le syndicat libre Solidarnosc est dissous. L'émotion est immense dans le pays comme en Occident.

http://www.live2times.com/imgupload/event/10722/130411215727/normal/proclamation-de-la-loi-martiale-en-pologne-jaruzelski-.jpg

 

Le régime communiste

Suite à la Seconde Guerre mondiale, le pays est « libéré » par l'Armée rouge et doit rapidement s'aligner sur le modèle soviétique. Le Parti communiste polonais devient le parti dominant. Au cours des années 60 et 70, la population est soumise à de nombreuses limitations, tant politiques que matérielles.

Des grèves sanglantes avaient déjà secoué le pays en 1970.

 

Un pape Polonais !

Le 18 octobre 1978, l'opposition au régime communiste reçoit une impulsion décisive avec l'élection du polonais Karol Wojtyla à la papauté sous le nom de Jean-Paul II.

Charismatique et « jeune » (58 ans), le nouveau pape se rend en Pologne en mai-juin 1979.

Quatre mots font le tour du pays : « N'ayez pas peur ! ».

 

Lech Walesa, et les ouvriers contre le gouvernement communiste

Sous la conduite de Lech Walesa, les ouvriers des chantiers navals de Gdansk se mettent en grève en février 1980.

http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/contributions/a1bad920070504154248568.jpg http://www.beskid.com/1989-2009/solidarnosc/fo_solidarnosc_l.jpg

Le 14 août 1980, les 17.000 ouvriers des chantiers navals de Gdansk se mettent en grève. Le 31 août, Solidarnosc, le premier syndicat indépendant de l'ère communiste, voit officiellement le jour. A sa tête, l'électricien Lech Walesa, profondément catholique est soutenu par Jean-Paul II et l'Eglise polonaise.

 

Le 31 août 1980, Lech Walesa triomphe en signant avec les représentants du gouvernement les accords de Gdansk. Après la séance officielle, l'ouvrier se précipite au-devant de ses camarades. Il brandit le stylo avec lequel il a apposé sa signature. Il s'agit d'un gadget comme on en voit dans les boutiques de souvenirs du Vatican, avec le portrait de Jean-Paul II, premier pape polonais de l'Histoire. Lech Walesa, veut par là signifier que le Pape a guidé son bras et inspiré les accords.

 

Le 9 novembre 1980, le gouvernement reconnaît le syndicat libre Solidarnosc présidé par Lech Walesa (le plus grand mouvement anticommuniste à l'Est qui comptait 10 millions de membres). Les Soviétiques, empêtrés en Afghanistan, ne sont pas en mesure d'intervenir militairement.

 

Le coup d'État du général Jaruzelski

Le général Wojciech Jaruzelski, devenu Premier ministre le 10 février 1981, désespère de contenir la montée des aspirations démocratiques. A l'aube du 13 décembre 1981, il proclame l'état de guerre.

Les tanks envahissent les rues, les déplacements deviennent difficiles et la milice réprime toute tentative d'opposition.

Mais ce coup d'État déguisé ne trompe personne. Il traduit l'impuissance des communistes à diriger le pays et annonce la ruine de l'empire soviétique.

Le coup de force de Jaruzelski contribue à l'isolement de la Pologne de la scène internationale.

http://savoir-plaisir.pagesperso-orange.fr/histoire/images/Le_monde_1981.jpg

Épilogue

La loi martiale a été suspendue le 31 décembre 1982 et annulée le 22 juillet 1983, un mois après la visite du pape Jean-Paul II en Pologne.

Le parlement polonais a admis en 1992 que sa proclamation était illégale.

Le 17 avril 2007 les responsables de son instauration en Pologne (les généraux Wojciech Jaruzelski, Czesław Kiszczak et 7 autres personnes) ont été officiellement inculpés pour "crime communiste".

 

Nommé prix Nobel de la Paix en 1983, l'ancien électricien sera élu président de la République en 1990.

En 1999, la Pologne rejoint l’OTAN et en 2004, l’Union européenne.

 

Voir aussi : 4 décembre 1985 - Wojciech Jaruzelski reçu par François Mitterrand

Repost 0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 05:50

Le Comité des ministres adopte le drapeau des douze étoiles sur fond azur comme emblème du Conseil de l'Europe le 8 décembre 1955.

 http://www.atheisme.org/drapeau.gif

La Communauté européenne choisira le même drapeau en 1986.

Les étoiles forment un cercle illustrant la solidarité entre les différents peuples d’Europe ; elles sont au nombre invariable de douze, symbole de la perfection et de la plénitude.

 

L'origine chrétienne du drapeau européen 

Ce motif est en fait l'attribut typique du culte de Marie. Les représentations de la mère de l'hypothétique JC la montrent toujours auréolée de douze étoiles, souvent sur un fond de ciel bleu.

Arsène Heitz déclarait lui-même qu'il avait conçu le drapeau sur le modèle de la médaille dite miraculeuse de la Chapelle de la rue du Bac, à Paris. Et il faut ajouter à cela que la date à laquelle a été décidée l'adoption du drapeau en 1955, le 8 décembre, coïncide avec celle choisie en 1854 par Pie IX pour célébrer le culte de l'Immaculée Conception de Marie.

  http://www.maastatues.fr/statues/medaille0.jpg

Le bleu se voulait officiellement une couleur dépassant les affinités nationales, les autres couleurs incarnant déjà, selon le Conseil Européen, les autres continents. Quant au nombre 12 les responsables y ont vu un symbole de perfection.

Le seul intérêt du nombre 12 est la possibilité de pouvoir être facilement divisé : 2, 3, 4 et 6 sont ses diviseurs. Si cela constitue un avantage indéniable pour la mesure de diverses quantités comme le temps ou les angles, on en voit mal l'utilité dans le cas de la Communauté Européenne.

La véritable justification est donnée sur divers sites internet de la Communauté Européenne, comme celui du Conseil de l'Europe : « c'est le chiffre 12 qui est retenu, chiffre qui constitue un signe de perfection et de plénitude, évoquant aussi bien les apôtres que les fils de Jacob, les tables du législateur romain ou les travaux d'Hercule, les heures du jour, les mois de l'année, les signes du zodiaque ».

L'inspiration chrétienne alliée à la « magie » du nombre 12 a donc été déterminante pour les caractéristiques du drapeau. En outre l'adoption définitive du drapeau en 1986 a bénéficié d'une confusion tendant à occulter son origine chrétienne. Les états membres étaient alors au nombre de douze et on a pu croire à une correspondance exacte avec le nombre d'étoiles, à la manière du drapeau des Etats Unis d'Amérique.

http://www.atheisme.org/marie.jpg

Repost 0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 23:01

Giuseppe Garibaldi tente de s'emparer de l'état pontifical protégé par Napoléon III depuis le décret du 15 septembre 1864 signé avec le roi Victor-Emannuel II.

Les troupes françaises interviennent et le Pape Pie IX obtient la protection de la France pour encore trois ans.

Le 3 novembre 1867 à Mentana, les "Chemies Rouges" de Garibaldi sont mises en déroute par la bravoure des Français et des soldats pontificaux armés du redoutable chassepot à longue portée.


plan du Vatican

Repost 0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 23:10

A la mort de Charles IV, dernier fils de Philippe IV, le problème de la succession se pose de nouveau. En effet le roi est mort sans descendance.

Le 7 octobre 1337, à l'abbaye de Westminster, le roi d'Angleterre Édouard III lance publiquement un défi à son cousin le roi de France. Il conteste la légitimité de Philippe VI de Valois et revendique la couronne de France pour lui-même.

C'est le début d'un conflit qui opposera la France à l'Angleterre que l'on appellera : guerre de Cent Ans.

Cette guerre de Cent Ans va être intermittente et va ravager le pays pendant des années et ne prendra fin qu’en 1453 lors de la bataille de Castillon.

Carte Début de la guerre de Cent Ans

Au final, la France aura récupéré la Normandie et la Guyenne. Ce long conflit débouchera sur la formation de deux nations indépendantes, la France et l’Angleterre qui étaient jusqu’alors extrêmement imbriquées dans de nombreux territoires aujourd’hui français.

 

Voir aussi : 17 juillet 1453 - Fin de la Guerre de Cent Ans

 


Repost 0
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 23:01

Le 29 septembre 1938, lorsque débute la conférence de Munich, l'Europe se prépare à la guerre. Hitler revendique alors une partie de la Tchécoslovaquie : les Sudètes.

Dans la nuit du 29 au 30 septembre, Français et Anglais vont pourtant céder au führer et livrent à la Tchécoslovaquie.

http://www.comite-valmy.org/IMG/jpg/accords_de_Munich.jpg

Le vendredi 30 septembre, à 1h30, les accords sont signés, comprenant les plébiscites et la cession d'importants territoires entre le premier et le dix octobre.

Six mois après l'Anschluss, l'annexion de l'Autriche, Hitler obtient le territoire des Sudètes d'une haute valeur stratégique. Hitler tire de son succès la conviction que tout lui est permis.

 

Six moins plus tard, le 15 mars 1939, les Allemands occupent Prague. Selon le mot de Churchill : « L'Angleterre avait le choix entre le déshonneur et la guerre. Elle a choisi le déshonneur, et elle aura la guerre. »

 

 

Repost 0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 23:01

 

On a tous retenu : « 1515 - Marignan ! »

Septembre 1515, au lendemain de ses 21 ans, le roi François 1er écrase les Suisses dans la plaine du Pô, à Marignan (aujourd’hui Melegnano, commune de la province de Milan). Cette victoire apporte renommée au roi de France dès le début de son règne.

Avide de gloire et de conquête, le jeune monarque décide de suivre les traces de ses prédécesseurs en marchant sur l’Italie. Dès le mois d’août, il franchit les Alpes avec son armée pour s’emparer du duché de Milan.

Arrivé sur les lieux en septembre, il se heurte aux mercenaires suisses appelés en renfort par le pape.

 

La bataille va se prolonger jusqu’au 14 septembre, se soldant par la victoire du roi de France. François Ier s’empressera alors de demander au seigneur Bayard d’être fait chevalier de ses mains. En une vingtaine d'heures, la bataille de Marignan fait un total d'au moins 16.000 morts.

C'est encore plus qu'à Azincourt, un siècle plus tôt...

Ce triomphe conduira également à la signature d'un traité de « paix perpétuelle » avec les cantons helvétiques.

http://www.repro-tableaux.com/kunst/alexandre_evariste_fragonard/the_battle_of_marignan.jpg

Repost 0
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 23:01

La Seconde Guerre mondiale débute à proprement parler le 1er septembre 1939 lorsque l'armée allemande (la Wehrmacht) envahit la Pologne grâce à une attaque combinant l'action des blindés et de l'aviation : c'est la « guerre éclair » (Blitzkrieg).

1er septembre 1939 l'Allemagne envahit la Pologne

Après des mois d'escalade, d'annexions et de provocations de la part d’Hitler et de Mussolini, l'Allemagne, rompant les accords de Munich de 1938, envahit la Pologne sans aucune déclaration de guerre préalable.

C'est le début de la Seconde Guerre mondiale... Plus longue et beaucoup plus meurtrière que la première guerre mondiale, avec au total, dans l'ensemble du monde, une cinquantaine de millions de morts.

Le 3 septembre 1939, la France et le Royaume-Uni ne peuvent faire autrement que déclarer la guerre à l'Allemagne.

http://1.bp.blogspot.com/_YFNSOAbEZok/SpxUlz4XftI/AAAAAAAAJ4c/lUr_s9BokqE/s320/WW2+d%C3%A9claration.jpg

Varsovie tombe le 27 septembre 1939 et la Pologne est aussitôt partagée entre l'Allemagne et l'URSS.

 

Voir aussi :

23 août 1939 - Le pacte germano-soviétique

Mai 1945 - Fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe


Repost 0
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 23:01

La Triple Entente est une alliance qui se forme progressivement à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle entre la République Française, le Royaume-Uni et la Russie impériale, par opposition à la Triplice. Elle est la combinaison de plusieurs accords entre les trois pays.

triple alliance triple entente 1914

Une convention militaire a d’abord été signée entre la France et la Russie le 17 août 1892, puis une alliance franco-russe, le 27 décembre 1893.

Le 8 avril 1904, la France et le Royaume-Uni signent l'Entente cordiale, traité de portée surtout symbolique qui marque un rapprochement diplomatique entre les deux pays (définit des zones d'influence concernant les colonies.

 

Le Royaume-Uni, après l'entrevue de Guillaume II et de Nicolas II à Bjorköe en juillet 1905, s'était inquiété d'une tentative de rapprochement de la part de l'Allemagne vis-à-vis de la Russie.

Le Royaume-Uni se décide alors à sortir de son isolement et à régler ses différends avec la Russie.

Cela aboutit à l'accord du 31 août 1907 avec la convention anglo-russe où les deux puissances délimitent leurs zones d'influence, en Afghanistan en Perse et au Tibet.

 

Celui-ci définit les zones d’influences de chacun en Afghanistan et en Iran, mais il permet également aux trois pays de se lier indirectement.

Ces différents accords bilatéraux forment alors la Triple Entente.

Désormais la France est alliée à l’empire russe qui est allié au Royaume-Uni qui est allié à la France.

Lors du conflit qui éclatera sept ans plus tard, cet accord va se révéler fondamental.

 

La Triplice, contraction du terme « Triple Alliance », est le nom donné à la veille de 1914 à l'alliance conclue entre l'Empire allemand, l'Empire austro-hongrois et le Royaume d'Italie.


Repost 0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 23:01

 

Dans la nuit du 12 au 13 août 1961, les Autorités de la République démocratique allemande (RDA) Commencent à couler du béton et à tendre des barbelés sur la ligne Qui separé à Berlin la zone sous occupation Soviétique de la zone sous occupation américaine, anglaise et française.

Au petit matin du 13 août, des barrages Provisoires furent mis en lieu autour du secteur d'occupation Soviétique Et Les itinéraires D'Coupées de Acces.

Des detachements de la la police militaire, de la Police des transports et des milices ouvrières stoppèrent le trafic à la frontière Avec Les Secteurs occidentaux de la ville.

 Mur de berlin

En interdisant la libre circulation Entre les deux partis de la ville, les sovietiques veulent bouchon l'émigration des Citoyens EST-Allemands et asphyxier économiquement Berlin-Ouest.

Entre 1949 et 1961, prés de 2,7 millions de Citoyens avaient Quitté la RDA et Berlin-Est.

 

Le «mur de la honte» tombera le 9 novembre 1989, annonçant la chute du communisme en Europe, et l'effondrement de l'URSS.

http://www.linternaute.com/voyage/destination/berlin/mur-de-berlin/reportage-mur-de-berlin/images/carte.jpg

 

Lien du jour: La construction du mur

 

 

Repost 0
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 23:02

Après onze mois de siège, la ville de Calais capitule face aux troupes anglaises.

 

Le roi Édouard III Plantagenêt, dont la patience a été épuisée par le siège, s'apprête à passer la population au fil de l'épée : « Ma volonté est telle que tous y mourront ».

 

Le gouverneur Jean de Vienne fait alors connaître à Edouard III sa décision de rendre la ville si la vie sauve est accordée à tous.

Le roi d'Angleterre consent à accepter la réddition des Calaisiens, pour ne pas prolonger le siège, mais leur fait dire que six des plus notables bourgeois de la ville devront venir en chemise, pieds nus, la corde au cou, porteurs des clés de la cité et du château, pour se rendre à sa merci.

La reine Philippa de Hainaut intervient alors en leur faveur.

Les six bourgeois seront déportés en Angleterre puis libérés contre rançon.

 

Cinq siècles plus tard, le sculpteur Rodin immortalisera cet événement.

Eustache de Saint-Pierre, Jean d'Aire, Pierre et Jacques de Wissant,
Jean de Fiennes et Andrieu d'Ardes.

 

Repost 0
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 23:01

Le samedi 1er août 1914, à 4 heures de l'après-midi, tous les clochers de France font entendre un sinistre tocsin.

C'est la mobilisation générale !

Le président Raymond Poincaré a beau préciser que « la mobilisation n'est pas la guerre ! », la plupart des Français se résignent à l'inéluctable. Certains responsables, ultra-minoritaires, espèrent encore y échapper par quelques concessions à l'Autriche-Hongrie.

affiche mobilisation générale

Le même jour, l'Allemagne, déclare la guerre à la Russie.

Ces événements font suite à l'assassinat d'un archiduc autrichien à Sarajevo, le 28 juin 1914.

Le 3 août l'Allemagne déclarera la guerre à la France et le 4 août ses troupes violeront la neutralité de la Belgique. Dans cette cascade désastreuse, l'Angleterre déclare la guerre à l'Allemagne, le 5 août.

Toutes les grandes nations européennes entrent dans le conflit avec l'idée qu'il sera court.

La guerre durera 4 ans et fera 8 millions de morts.

Europe alliances 1914

Voir aussi : 28 juin 1914 - Assassinat d'un archiduc à Sarajevo


Repost 0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 23:01

Le dimanche 27 juillet 1214, le roi Philippe Auguste remporte à Bouvines, près de Lille, une victoire écrasante sur les armées de l'empereur allemand Otton IV de Brunswick, (allié du roi d'Angleterre Jean sans Terre) et ses alliés « les coalisés flamands », (le comte Ferrand de Flandre, le duc Henri de Brabant et le comte Renaud de Boulogne).

27 juillet 1214 : Victoire française à Bouvines

Contre toute attente, la bataille se déroule un dimanche, jour du Seigneur

En effet, Otton est l'ennemi du pape. Il a été excommunié et déposé par le souverain pontife au profit de son rival, Frédéric II.

 

Le 27 juillet à midi, Philippe Auguste et ses hommes sont en train de traverser le pont de la petite ville de Bouvines, située entre Tournai et Lille. Quand il apprend, contre toute attente (nous sommes un dimanche, et l'on n'enfreint pas la Loi de Dieu) que son arrière-garde est attaquée par les troupes d'Otton IV.

Le roi de France décide alors de repasser le pont et de riposter.

Le roi de France veut une victoire absolue s'engage lui-même dans la mêlée au risque d'être pris, blessé, tué peut-être. Sa fougue redouble l'ardeur de ses hommes.

Les deux camps s'affrontent donc de midi jusqu'au coucher du soleil et face à la débâcle des ses troupes, Otton préfère fuir plutôt que d'être capturé. Ses alliés, les comtes de Flandres, de Boulogne et de Salisbury sont faits prisonniers.

Pour la France la victoire est totale : elle écarte définitivement la coalition et confère au règne de Philippe Auguste une justification divine.

http://www.earlyblazon.com/earlyblazon/images/carte/events/bouvines.gif

 

Le dimanche 27 juillet est une grande date de l'histoire de la France

Certains historiens considèrent qu’il s’agit d’un fait marquant l'émergence de la Nation française. Cette victoire hisse en effet la monarchie capétienne au premier plan de la scène européenne. Elle est d’ailleurs accueillie par le peuple de France avec fierté et donne lieu aux premières manifestations d'orgueil national.

 

Lien du jour : Anniversaire de la bataille de Bouvines

Repost 0
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 23:01

La guerre franco-prussienne de 1870-1871 est une guerre dont on parle peu.

Elle a été supplantée par les deux guerres mondiales plus récentes et beaucoup plus meurtrières.

 

Contexte de la guerre franco-prussienne

En 1870, Bismarck ministre de son roi Guillaume 1er a pour objectif de soumettre tous les états allemands à la Prusse. Pour réaliser cette unification il cherche à éveiller le patriotisme des allemands du sud et à les pousser à s'unir avec ceux du nord dans une grande cause commune.

Le trône d'Espagne laissé vacant par la reine Isabelle II, exilée en France après une révolution, est proposé par le gouvernement provisoire espagnol du général Prim à Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen, petit-cousin du roi de Prusse.

Une même famille aurait alors régné sur l'Espagne et sur la Prusse, la France se sentant bientôt menacée d'une sorte de reconstitution de l'empire de Charles-Quint.

Otto Eduard Leopold von Bismarck - Schönhausen

Otto Eduard Leopold von Bismarck-Schönhausen

 

Bismarck provoque la guerre

Tout d’abord, les démarches de plusieurs pays amènent Léopold de Hohenzollern à renoncer au trône d'Espagne.

Mais Napoléon III poussé par des extrémistes et pensant qu'un succès fortifierait l'empire français, se laisse entraîner à demander au roi de Prusse de promettre qu'une nouvelle candidature au trône d'Espagne par un de ses parents soit désormais interdite.

Guillaume premier qui est "aux bains" à Ems refuse d'accéder à cette demande et annonce par dépêche son refus à Bismarck.

Celui-ci, qui a besoin d’une guerre pour renforcer l’unité Prussienne et aboutir au IIème Reich, falsifie la dépêche d'Ems qu'il vient de recevoir de son souverain, en lui donnant un sens outrageant pour la France, pour provoquer Napoléon III.

 

La France se sentant humiliée à la suite à la dépêche d'Ems déclare la guerre à la Prusse le 19 juillet 1870. Toute l'Allemagne s'unit alors pour défendre la Prusse attaquée, le plan de Bismarck est une totale réussite.

Napoléon III, loin d’avoir la clairvoyance de son oncle, réagit donc vivement alors que son armée n’est pas prête. L'alliance germano-prussienne mobilise 800.000 hommes contre seulement 250.000 pour la France.

guerre de 1870

 

La guerre de 1870 sera expéditive

Le 2 septembre, l’armée des princes de Prusse et de Saxe encercle Sedan où une partie de l’armée française s’était repliée. Coupée en 2 et inférieure en nombre, l’armée française ne peut rien contre les Prussiens : Napoléon III capitule et est fait prisonnier.

A Paris, l’Assemblée législative proclamera alors la fin de l’Empire et le début de la IIIième République. Les armées prussiennes marcheront ensuite sur Paris.

Le 28 janvier 1871, Paris capitule.

Le traité de paix est signé à Francfort le 10 mai 1871. La France abandonne l'Alsace, la partie nord-est de la Lorraine et est condamnée à verser une contribution de guerre de 5 milliards de francs or.

 

Repost 0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 23:01

Le 17 juillet 1453, l'armée de Charles VII se heurte à un corps expéditionnaire anglais sur les bords de la Dordogne, près du village de Castillon.

http://medieval.mrugala.net/Guerre/Guerre%20de%20100%20ans/Bordelais%20-%20carte.gif

La Bataille de Castillon aura une importance considérable au Moyen-âge. Pourtant les Français connaissent souvent moins cette victoire décisive que les défaites éclatantes de la Guerre de Cent Ans.
La date du 17 juillet 1453 doit pourtant rester gravée dans l'Histoire du Moyen-âge.

 

L'armée française remporte une victoire capitale sur les Anglais qui marque la fin de la Guerre de Cent Ans.

En effet, à l'issue des combats les Anglais renoncent à s'emparer du trône de France.

Elle met aussi un terme définitif à la présence anglaise en Guyenne. La reconquête de la région aquitaine sera complète quand le roi de France s'emparera de Bordeaux le 19 octobre.

Les Anglais seront alors définitivement boutés hors du royaume.

 

Liens du jour :

La Bataille de Castillon détaillée

7 octobre 1337 - Début de la guerre de Cent Ans

 

Repost 0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 23:01

Le 28 juin 1914, l'archiduc François-Ferdinand, prince héritier du trône d'Autriche-Hongrie, et son épouse sont assassinés à Sarajevo par un nationaliste serbe, Gavrilo Princip (19 ans).

http://patrickseitert.unblog.fr/files/2008/11/untitled.bmp

Préparation de l’attentat de Sarajevo

Tout commence à Belgrade, capitale de la Serbie, où le chef des services de renseignements, le colonel Dimitrievitch, manipule une organisation secrète terroriste : La Main Noire. Celle-ci prône la réunion de tous les Slaves du Sud (on dit aussi Yougoslaves) autour de la Serbie, principal état slave des Balkans.

 

L'assassin et ses complices sont des jeunes gens pauvres originaires de Bosnie-Herzégovine, ancienne province ottomane, (dont Sarajevo est la capitale), devenue un protectorat de Vienne avant d'être annexée par l'Autriche-Hongrie le 5 octobre 1908.

 

Pour faire avancer la cause yougoslave, Princip et cinq amis, projettent de leur propre initiative d'assassiner un haut fonctionnaire autrichien.

Mais apprenant l'arrivée à Sarajevo de François-Ferdinand, l'héritier du vieil empereur d'Autriche François-Joseph 1er (84 ans), ils se disent qu'il fera encore mieux l'affaire !

 

Prémices de la Première guerre mondiale

Le début du 20ème Siècle a vu 2 blocs se créer, la triple entente (Angleterre, France, Russie) et la triple alliance (Allemagne, Autriche-Hongrie, Italie). Les tensions sont allées croissantes jusqu'en 1914. Depuis le début du siècle, tous les pays belligérants, accumulent des armements de plus en plus meurtriers, au cas où.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fe/Map_Europe_alliances_1914-fr.svg/800px-Map_Europe_alliances_1914-fr.svg.png

 

La mèche a été allumée par un étudiant Serbe, qui tue l'archiduc d'Autriche.

Cet attentat est le prétexte que vont utiliser quelques semaines plus tard les grandes puissances européennes pour s'entredévorer...

L'Autriche déclare la guerre à la Serbie. Celle ci est soutenue par la Russie qui rentre en guerre le 30 juillet, et c'est l'engrenage.

En France, la mobilisation générale est décrétée le premier août.

Ce sont 1.700.000 hommes qui s'en vont en guerre au mois d'août, sûrs de revenir dans 2 mois.

 

 

Repost 0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 23:01

Henri de La Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne, à la tête de l'armée française, bat les Espagnols et l'armée du prince de Condé près de Dunkerque.

Cette victoire met fin à des années de guerre de guerre entre la dynastie française des Bourbons et la dynastie espagnole des Habsbourg.

Le siège de Dunkerque est risqué car les places alentour sont aux mains des Espagnols qui peuvent toujours prendre les Français à revers. La ville est défendue par le marquis de Lede, avec 2.200 fantassins et 800 cavaliers.

Mais son port ne va pas tarder à être bloqué par 20 vaisseaux anglais.

Turenne arrive le 23 mai à Socx, contourne Bergues et fait la jonction avec les forces du marquis de Castelnau positionnées à l’ouest avec les Anglais.

 

Le siège de Dunkerque débuta le 27 mai 1658.

En réaction, don Juan José d'Autriche, commandant l'armée espagnole de Flandre cantonnée à Bruxelles, se mit en mouvement pour porter secours à la ville. Condé lui conseilla d'emmener son artillerie, les pièces étant difficiles à manœuvrer rapidement en terrain boueux, mais le commandant espagnol ne tint pas compte du conseil, commettant là une première erreur.

 

Le 12 juin, l’armée espagnole est annoncée. Ayant appris que les Espagnols attendaient leur artillerie pour venir délivrer Dunkerque, Turenne décide, le 14 juin au matin, d’aller au contact de l’ennemi et fait avancer ses troupes sur un front de trois kilomètres qui s’étend de la mer au canal de Furnes.

L'affrontement a lieu dans les dunes de Leffrinckoucke.

 

Les deux armées alignèrent des effectifs apparemment similaires : 14.000 hommes.

Turenne aligna 8.000 fantassins, 6.000 cavaliers et 10 canons.

Don Juan José n'aligna aucune pièce d'artillerie, seulement 6.000 fantassins et 8.000 cavaliers.

Même si la cavalerie était à l'époque l'arme décisive, son avantage fut annulé par le terrain de Dunkerque car les dunes constituèrent des obstacles fatigants pour les chevaux montés d'un cavalier en armure.

 

En revanche, les deux armées présentaient une structure de commandement très différente :

Dans le camp français, Turenne était un stratège de grande valeur.

Du côté espagnol en revanche, don Juan José était peu compétent. La situation fut aggravée par l'aspect hétéroclite du commandement ibérique : aux côtés de Juan José, on trouvait Condé, le marquis de Caracena et le frère de Charles Stuart, Jacques duc d'York...

Jacques d'York et Condé intervinrent auprès de Juan José afin de réclamer une attaque immédiate mais l'Espagnol tergiversa. Lorsqu'il se décida enfin à mettre ses troupes en ordre de bataille, les Espagnols, méticuleux mais lents, agirent avec confusion

 

Commandant incompétent, Juan José ne tint pas compte de la marée descendante qui, bientôt, ouvrit largement son flanc droit.

En positionnant ses meilleures troupes sur la dune située à sa droite, il ne tint pas davantage compte de la présence de trois frégates anglaises, détachées du siège de Dunkerque, qui ne manquèrent pas de prendre sous leurs feux l'ensemble du flanc droit espagnol.

 

Turenne déclencha l'attaque vers huit heures.

L'infanterie anglaise attaqua la dune fortifiée. De nombreux assaillants tombèrent sous le feu des mousquetaires espagnols mais les piquiers anglais poursuivirent leur progression. Les Espagnols de don Gaspar Boniface finirent par prendre la fuite.

Soutenu par le tir des frégates anglaises, Turenne engagea la cavalerie française de son flanc gauche le long de la plage laissée à découvert par la marée et prit les Espagnols de flanc.

Prise de panique, l'aile droite de Juan José craqua.

 

Au centre, l'infanterie française repoussa progressivement les Espagnols également pris à partie par l'artillerie de Turenne.

Sur la gauche espagnole, Condé chargea trois fois, espérant éviter la déroute complète mais ses succès ne furent que provisoires et ses cavaliers furent finalement repoussés par les tirs français.

 

Sans illusion, Condé accepta la défaite, lui qui, avant même le déclenchement des affrontements, avait déclaré "Dans une demi-heure, vous allez nous voir perdre une bataille".

Avec les restes de sa cavalerie, il couvrit la retraite espagnole vers l'Est.

vicomte de Turenne

Le vicomte de Turenne

Bilan

Les franco-anglais ont perdu 500 hommes.

Les espagnols laissent sur le terrain plus de 4.000 hommes et le corps de Condé entre 500 et 1000 hommes.nOn comptera 3 000 – 4 000 prisonniers.

La victoire française fut tellement totale qu'elle mit, pratiquement à elle seule, un terme à un conflit qui s'éternisait depuis 23 ans.

 

A l'issue de la bataille des Dunes, les Français se concentrèrent sur la prise de Dunkerque pour l'offrir aux Anglais en vertu du pacte d'alliance signé.

La ville résiste encore durant plusieurs jours et cesse le combat après le décès de son gouverneur. Le 25 juin 1658, Louis XIV visite le champ de bataille, fait son entrée solennelle à Dunkerque et remet à regret la ville aux Anglais.

 

La paix sera signée dans les Pyrénées, le 7 novembre 1659.

Les 124 points du traité prévoient des concessions territoriales ainsi que l’union du Roi de France, Louis XIV à l’Infante Marie-Thérèse d’Autriche, fille aînée du roi d’Espagne.

Le Roussillon, la Cerdagne, l'Artois et d'autres places en Flandres furent donnés à la France.

Turenne est récompensé en 1660 par Louis XIV et reçoit le titre de maréchal général des armées du roi.

 

Voir aussi : 9 juin 1660 - Louis XIV épouse Marie-Thérèse

 

Repost 0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 23:01

Créée par six pays à Rome en 1957, la CEE accueille 3 nouveaux membres le 1er janvier 1973 : le Danemark, le Royaume-Uni et l’Irlande.

La CEE est passée de neuf à dix membres le 1er janvier 1981 avec l'arrivée de la Grèce.

Le Portugal et l'Espagne signent leur adhésion à la Communauté économique européenne le mercredi 12 juin 1985 (adhésion entrant en vigueur, le 1er janvier 1986).

L'Europe communautaire comptera donc désormais 12 pays et 320 millions d'habitants, sur une superficie de 2 millions de km².

http://www.statistiques-mondiales.com/cartes/ue_ue_12.gif

Lors d'un sommet tenu à Bruxelles les 29 et 30 mars 1985, les membres de la Communauté économique européenne (CEE) se sont entendus pour accepter dans leurs rangs l'Espagne et le Portugal.

Les traités d'adhésion sont signés officiellement le 12 juin 1985.

De longues négociations ont précédé l'adhésion de l'Espagne et du Portugal, 2 pays qui ont adopté plusieurs réformes démocratiques au cours des années 1970.

Le Portugal a dû se soumettre à une politique de rigueur économique afin de répondre aux exigences de la CEE.

Dans le domaine de la pêche, vital à leur économie, le Portugal et la Grèce ont également conclu une entente préalable.

Avec l'arrivée de l'Espagne et du Portugal, qui comptent respectivement 38,7 et 10,1 millions d'habitants, la CEE englobera 320 millions de personnes.

Avant d'entrer en vigueur, le 1er janvier 1986, les traités d'adhésion devront être ratifiés par les Parlements des pays membres.

 

Voir aussi : 18 avril 1951 - Création de la CECA

Repost 0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 23:11

Lors du Conseil européen de Milan en 1985, les chefs d'État et de gouvernements ont décidé d'instaurer le 9 mai comme « Journée de l'Europe », célébrée chaque année depuis 1986.

Le 9 mai est la Journée de l'Europe... Oui, mais encore ?

journée de l'europe

5 ans après la capitulation de l'Allemagne Nazie, le mardi 9 mai 1950, un acte fort pour la réconciliation entre les peuples eut lieu à Paris : la déclaration du Ministre des Affaires étrangères français, Robert Schuman.

Cette date du 9 mai a donc été choisie en souvenir de la déclaration de Robert Schuman qui proposa aux pays européens, qui s'étaient combattus en 1914-18 et en 1939-45, de gérer en commun leurs ressources de charbon et d'acier dans une organisation ouverte aux autres pays d'Europe qui le souhaiteraient.

 

 

La déclaration du 9 mai 1950 est considérée comme le point de départ de la construction européenne.

Prononcée par dans le salon de l'Horloge du Quai d'Orsay, à Paris, cette déclaration (inspirée par Jean Monnet, premier commissaire au Plan) débouchera sur la signature, le 18 avril 1951 du Traité de Paris, qui fonde la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier entre six états européens (la CECA).

 

« Le gouvernement français propose de placer l'ensemble de la production franco-allemande de charbon et d'acier sous une Haute Autorité commune (…). La mise en commun des productions de charbon et d'acier assurera immédiatement l'établissement de bases communes de développement économique, première étape de la Fédération européenne »

 

Voici un extrait vidéo relatif à la déclaration de Robert Schuman du 9 mai 1950 :

 

 

 

Lien du jour : 18 avril 1951 - Création de la CECA

Repost 0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 23:01

Le lundi 7 mai 1945 : à 2 heures 41 du matin, au siège de l’État-major suprême des Forces expéditionnaires alliées à Reims, le chef suprême de forces armées allemandes, le général Alfred Jodl, signa les documents stipulant la capitulation sans conditions de toutes les forces allemandes aux Alliés par l'expression :

« Toutes les forces sous commandement allemand doivent cesser les opérations actives à 23 h 01, en Europe centrale, le 8 mai 1945 ».

 

Le mardi 8 mai 1945 : peu avant minuit, le chef d'état-major de l’Oberkommando der Wehrmacht, le représentant de la Luftwaffe et le commandant en chef de la Kriegsmarine signent un document semblable, se rendant explicitement aux forces soviétiques.

Les nouvelles de la reddition signée à Reims arrivent à l'ouest et des célébrations éclatent dans l'ensemble de l'Europe.

Le 9 mai : l'Union Soviétique apprend la signature de la reddition de Berlin, et c'est pourquoi une grande partie de l'Europe de l'Est commémore la victoire ce jour-là.

 

Au lendemain de la capitulation sans condition de l'Allemagne, les chefs d'états et de gouvernements alliés, annoncent simultanément sur les radios la cessation officielle des hostilités en Europe.

 

Mais, la fin véritable de la Seconde Guerre mondiale interviendra le 2 septembre suivant, avec la capitulation du Japon après les explosions atomiques de Hiroshima et Nagasaki, les 6 et 9 août.

 

Terrible bilan humain :

Bien que le conflit ait une dimension mondiale encore plus accusée que la première guerre mondiale, c'est bien l'Europe qui est la première victime de l'affrontement.

Le nombre total des victimes est estimé à près de 40 millions, dont plus de la moitié parmi les populations civiles. Suite aux déportations et aux expulsions, il y a, en 1945, près de vingt millions de personnes déplacées et en attente d'être rapatriées.

Ce sont donc en majorité des civils, tués lors des bombardements ou victimes de la barbarie nazie : exécutions d'otages, représailles, massacres de villages entiers, déportations massives, extermination systématique et programmée dans le cadre de la « solution finale » de millions de personnes.

 

Conséquences démographiques :

À la surmortalité qui a frappé davantage le sexe masculin, s'est ajouté pendant les années de guerre un déficit des naissances.

Dans les pays les plus engagés dans le conflit, l'ampleur des pertes humaines a entraîné une féminisation et un vieillissement de la population, ainsi qu'une baisse de la population active

Des millions de personnes ont été déplacées pendant et à l'issue du conflit, notamment en Allemagne, en Pologne, en URSS et en Europe centrale : populations fuyant les combats ; déportations ; prisonniers de guerre ; populations transférées ou expulsées.

Cependant la reprise de la natalité amorcée avant même la fin du conflit, se traduit par un baby-boom de grande ampleur et de longue durée.

 

Conséquences économiques :

L'Europe est en ruine et en proie à la confusion la plus totale : usines et voies de communication détruites, échanges commerciaux traditionnels rompus, disparition du cheptel, pénuries de matières premières et de biens de consommation.

 

Liens :

11 avril 1945 : Les Américains libèrent le camp de Buchenwald

27 janvier : Journée de la mémoire de l'Holocauste.

2 mai 1945 - L’Allemagne Nazie capitule

Les vicissitudes de la commémoration du 8 mai

Génocide - Shoah - Holocauste

 

Repost 0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 23:02

Le Traité de Paris qui a établi la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) a été signé le mercredi 18 avril 1951.

traite de Paris CECA

Robert Schuman "père" de l'Europe

L'impulsion fut donnée par le ministre des affaires étrangères français lors de sa déclaration du 9 mai 1950 (date correspondant à la Journée de l'Europe).

Schuman proposa que "la production franco-allemande de charbon et d'acier dans sa totalité soit placée sous une Haute Autorité, dans la structure d'une organisation qui s'ouvre à la participation des autres pays de l'Europe."

http://www.developpement-durable-lavenir.com/images/developpementdurable/robert-schuman.jpg

Le traité de Paris

La 1ère manifestation de coopération européenne est instituée par la CECA, fondée par 6 pays : la Belgique, la France, le Luxembourg, l'Italie, les Pays-Bas et la République Fédérale d'Allemagne (RFA).

Le traité a pour but de faciliter le rapprochement politique "des Six "en instituant un marché commun du charbon et de l'acier et en éliminant les entraves à la libre circulation de ces marchandises.

 

La CECA fut ainsi la première organisation internationale basée sur des principes supranationaux (c'est-à-dire aux pouvoirs supérieurs sur certains points à ceux d'une nation).

Elle devait, à travers l'établissement d'un marché unique pour le charbon et l'acier, soutenir les économies, augmenter les emplois, et élever le niveau de vie moyen au sein de la Communauté.

http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/69/EGKS.png

L'Europe en marche

Le traité de Paris est entré en vigueur le 23 juillet 1952.

 

Six ans après le Traité de Paris, le Traité de Rome fut signé (le 25 mars 1957) par les six membres de la CECA, créant ainsi la Communauté économique européenne (CEE) et la Communauté européenne de l'énergie atomique (CEEA ou "Euratom").

 

Le Traité de Bruxelles signé le 8 avril 1965 par les 6 pays fondateurs de la Communauté économique européenne fusionne les structures exécutives mises en place par les traités CEE, CECA et Euratom, les trois Communautés partageant déjà Cour de justice et Parlement.

 

D'autres instances seront créées. De nouveaux pays viendront les rejoindre pour donner naissance à l'Union Européenne actuelle.

 

 

Liens du jour :

3 février 1958 - Création du Benelux

Journée de l’Europe - déclaration de Robert Schuman le 9 mai 1950

Repost 0

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire