Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 23:01

La chute de Saïgon (appelée aussi « libération de Saïgon » par les communistes) est la prise de la ville de Saïgon, alors capitale de la République du Viêt Nam (Sud-Viêt Nam), par l'armée populaire vietnamienne le 30 avril 1975.

Le mercredi 30 avril 1975, le gouvernement du Viêt-nam du Sud capitule suite à l'entrée des troupes du Nord-Vietnam et du Viêt-công dans Saigon.

Une semaine plus tôt, l'aéronavale des États-Unis a évacué en catastrophe les derniers Américains du pays ainsi que 70.000 Vietnamiens, mettant fin à plus de dix ans d'assistance militaire au gouvernement du Sud.

 

L'opération d'évacuation a donné lieu à des scènes de panique et les téléspectateurs du monde entier ont pu voir des fugitifs désespérés s'accrocher aux hélicoptères sur le toit de l'ambassade américaine. Pour les Américains et leurs alliés, ainsi se termine, de la façon la plus humiliante qui soit, la guerre du Vietnam entamée une douzaine d'années plus tôt.

 

La capitale du Sud-Vietnam est rebaptisée Hô Chi Minh-Ville, du nom de l'ancien leader communiste vietnamien. Le pays, divisé au cours de la 1ère guerre d'Indochine contre les Français en 1954, est définitivement réunifié sous l'autorité du gouvernement communiste de Hanoï.

 

Relire aussi :

7 février 1965 - Bombardement du Nord-Vietnam

29 mars 1973 - Les derniers GI quittent le Vietnam

 

Repost 0
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 23:01

À la veille de la Première Guerre mondiale, au terme d'un bras de fer Entre Berlin et Paris, le Maroc devient non protectorat français.

Le samedi 30 mars 1912, suite au « coup d'Agadir »* et à la convention de Fès, le sultanat du Maroc devient protectorat français après avoir conservé son indépendance contre vents et marées pendant douze siècles !

La République française complète ainsi sa domination sur l'Afrique du Nord... mais pour moins d'un demi-siècle.

Le sultan Moulay Hafiz s'engage à ne conclure aucune alliance avec un autre pays que la France et à ne contracter aucun emprunt auprès d'une autre puissance. De son côté la France promet de respecter le sultan et la religion musulmane. Les pouvoirs du gouvernement français au Maroc seront détenus par un commissaire général de la République. Le général Hubert Lyautey, nommé « résident général » auprès du sultan, à Rabat, va s'appliquer à moderniser les institutions du pays dans le respect de ses traditions.

 

Le 2 mars 1956, la France reconnaît la fin du protectorat. Le pays devient indépendant et le souverain convertit son titre de sultan en celui de roi sous le nom de Mohammed V. Le 7 mars 1956, annonce à son peuple le retour à l'indépendance.

 

* Le coup d'Agadir est un incident militaire et diplomatique qui eut lieu en 1911, entre la France et l'Allemagne, provoqué par l'envoi de la canonnière « SMS Panther » (navire léger armé de canons) de la marine de guerre allemande dans la baie d'Agadir.

Repost 0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 00:01

En remerciement de l'aide militaire apportée au royaume du Piémont contre l'Autriche, le roi du Piémont-Sardaigne, Victor-Emmanuel, cède à Napoléon III Nice et la Savoie.

 

Le samedi 24 mars 1860, par le traité de Turin, Nice et la Savoie reviennent à la France.

Napoléon III obtient ces deux territoires en récompense de son intervention militaire contre l'Autriche, aux côtés du royaume du Piémont, et en échange de l'annexion de l'Italie centrale par le Piémont.

Pour la première fois au monde, l'exécution du traité est subordonnée à son approbation par les populations concernées en vertu du «droit des peuples à disposer d'eux-mêmes».

 

Ce droit avait déjà été appliqué une première fois par le gouvernement français dans le Comtat Venaissin et à Avignon, propriété du Saint-Siège, le 14 septembre 1791. Mais ce fut de manière unilatérale et non dans le cadre d'un traité international.

Cette fois, c'est Paris et Turin qui organisent de concert un référendum dans le comté de Nice et en Savoie.

Le dimanche 22 avril 1860, les populations des deux comtés se prononcent massivement en faveur de leur rattachement à la France par plébiscite.

À Nice, on compte 25.743 « oui », 160 « non » et 5.000 abstentions. En Savoie, 235 « non » et une poignée d'abstentions sur 130.000 votants !

 

Un sénatus-consulte du 12 juin 1860 confirme l'incorporation des deux provinces à l'Empire français.

 

Au nord des Alpes, la Savoie est divisée en deux départements : Savoie et Haute-Savoie.

 

Au sud, le comté de Nice est réuni à un morceau du département du Var, avec le fleuve Var lui-même, pour former le département des Alpes-Maritimes (le département du Var se réfère depuis lors à un fleuve qui lui est étranger !).

Repost 0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 00:03

Fernand de Magellan (Fernão Magalhaes), explorateur portugais voyageant pour le compte de l'Espagne, est le premier Européen à arriver aux Philippines (avec 150 hommes d'équipage) le mercredi 16 mars 1521 où une première messe est dite.

Parti le 20 septembre 1519, à la tête d'une expédition de trois navires (il en a perdu deux en route) battant pavillon espagnol, le navigateur portugais Fernand de Magellan, Magellan a réussi à atteindre l'Asie par la route de l'ouest. Il débarquera aux Philippines et y évangélise la population locale.

 

Le 27 avril Magellan sera tué d’une flèche empoisonnée par des indigènes de l'île de Mactan.

 

Les îles ont été nommées ainsi en l'honneur de l'Infant d'Espagne, le futur Philippe II d'Espagne, par Ruy López de Villalobos peu après leur découverte. L'archipel est entré dans l'Empire colonial espagnol à partir de 1565.

 

Relire également :

27 avril 1565 - Les Philippines deviennent espagnoles

 

Repost 0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 00:01

Selon la mythologue japonaise, après avoir vaincu le royaume Yamato, le prince Jimmu Tennô monte sur le trône du Japon et fonde l'empire japonais.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/01/Tenn%C5%8D_Jimmu_detai_02.jpg

Jimmu Tennô est, selon la légende, un descendant de la déesse solaire Amaterasu Omikami, divinité majeure du culte shintô. Tous les souverains de l'histoire japonaise se réclament de Jimmu Tennô.

 

En 1872, l'empereur Meiji a officiellement fait du 11 février l'anniversaire de la fondation de l'empire selon la tradition shintô. Cette fête nationale a été abolie en 1945 par les Américains et rétablie en 1966

 

Repost 0
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 00:01

 

Après les victoires de la seconde campagne d'Italie, le Premier Consul Napoléon Bonaparte contraint l'Empereur d'Autriche François II de signer le traité de paix de Lunéville qui renforce les clauses du traité de Campoformio (signé le 17 octobre 1797).

 

La rive gauche du Rhin revient définitivement à la France ainsi que la Belgique. L'Autriche est évincée d'Italie. Elle ne conserve que la Vénétie tandis que le Piémont et Gênes sont soumis à l'influence française.

 

Traité de Lunéville

 

S. M. l'Empereur, roi de Hongrie et de Bohême, et le premier consul de la République française, au nom du peuple français, ayant également à coeur de faire cesser les malheurs de la guerre, ont résolu de procéder à la conclusion d'un traité définitif de paix et d'amitié.

 

Sadite Majesté Impériale et Royale ne désirant pas moins vivement de faire participer l'Empire germanique aux bienfaits de la paix, et les conjonctures présentes ne laissant pas le temps nécessaire pour que l'Empire soit consulté et puisse intervenir par ses députés dans la négociation, Sadite Majesté ayant d'ailleurs égard à ce qui a été consenti par la députation de l'Empire au précédent congrès de Rastatt, a résolu, à l'exemple de ce qui a lieu dans des circonstances semblables, de stipuler au nom du Corps germanique.

En conséquence de quoi, les Parties contractantes ont nommé pour leurs plénipotentiaires, savoir :

 

Sadite Majesté Impériale et Royale, le sieur Louis, comte du Saint Empire romain, de Cobenzl…, et

 

Le premier consul de la République française, au nom du Peuple français, le citoyen Joseph Bonaparte… ;

 

Lesquels, après avoir échangé leurs pleins pouvoirs, ont arrêté les articles suivants :


Article premier

Il y aura à l'avenir, et pour toujours, paix, amitié et bonne intelligence entre S. M. l'Empereur, roi de Hongrie et de Bohême, stipulant tant en son nom qu'en celui de l'Empire germanique, et la République française ; s'engageant, Sadite Majesté, à faire donner par ledit Empire sa ratification en bonne et due forme au présent traité. La plus grande attention sera apportée de part et d'autre au maintien d'une parfaite harmonie, et à prévenir toutes sortes d'hostilités par terre ou par mer, pour quelque cause ou sous quelque prétexte que ce puisse être, en s'attachant avec soin à entretenir l'union heureusement rétablie. Il ne sera donné aucun secours et protection, soit directement, soit indirectement, à ceux qui voudraient porter préjudice à l'une ou à l'autre des Parties contractantes.


Article II.

La cession des ci-devant provinces belgiques à la République française, stipulée par l'article III du traité de Campo-Formio, est renouvelée ici de la manière la plus formelle, en sorte que Sadite Majesté Impériale et Royale, pour elle et ses successeurs, tant en son nom qu'au nom de l'Empire germanique, renonce à tous les droits et titres aux susdites provinces, lesquelles seront possédées à perpétuité, en toute souveraineté et propriété, par la République française, avec tous les biens territoriaux qui en dépendent.

Sont pareillement cédés à la République française, par Sadite Majesté Impériale et Royale et du consentement formel de l'Empire :

 

1- Le Comté de Falkenstein, avec ses dépendances ;

2- Le Fricktal et tout ce qui appartient à la Maison d'Autriche sur la rive gauche du Rhin, entre Zurzach et Bâle ; la République française se réservant de céder ce dernier pays à la République helvétique.

 

Article III.

De même, en renouvellement et confirmation de l'article VI du traité de Campo-Formio, S. M. l'Empereur et Roi possédera, en toute souveraineté et propriété, les pays ci-dessous désignés, savoir :

 

L'Istrie, la Dalmatie, et les îles ci-devant Vénitiennes de l'Adriatique en dépendantes, les bouches du Cattaro, la ville de Venise, les lagunes et les pays compris entre les États héréditaires de S. M. l'Empereur et Roi, la mer Adriatique et l'Adige, depuis sa sortie du Tyrol jusqu'à son embouchure dans ladite mer ; le talweg de l'Adige servant de ligne de délimitation ; et comme par cette ligne les villes de Vérone et de Porto-Legnago se trouveront partagées, il sera établi sur le milieu des ponts des dites villes des ponts-levis qui marqueront la séparation.


Article IV.

L'article XVIII du traité de Campo-Formio est pareillement renouvelé, en cela que S. M. l'empereur et Roi s'oblige à céder au duc de Modène, en indemnité des pays que ce Prince et ses héritiers avaient en Italie, le Brisgaw, qu'il possédera aux mêmes conditions que celles en vertu desquelles il possédait le Modénois.


Article V

Il est en outre convenu que S. A. R. le grand-duc de Toscane renonce, pour elle et pour ses successeurs et ayants cause, au Grand-Duché de Toscane et à la partie de l'île d'Elbe qui en dépend, ainsi qu'à tous les droits et titres résultant de ses droits sur lesdits États, lesquels seront possédés désormais, en toute souveraineté et propriété, par S. A. R. l'infant duc De Parme. Le Grand-Duc obtiendra en Allemagne une indemnité pleine et entière de ses États en Italie.

 

Le Grand-Duc disposera à sa volonté des biens et propriété qu'il possède particulièrement en Toscane, soit par acquisition personnelle, soit par hérédité des acquisitions personnelles de feu S. M. l'empereur Léopold II, son père, ou de feu S. M. l'empereur François Ier son aïeul. Il est aussi convenu que les créances, établissements et autres propriétés du Grand-Duché, aussi bien que les dettes dûment hypothéquées sur ce pays, passeront au nouveau Grand-Duc.


Article VI

S. M. l'Empereur et Roi, tant en son nom qu'en celui de l'Empire germanique, consent à ce que la République française possède désormais, en toute souveraineté et propriété, les pays et domaines situés à la rive gauche du Rhin, et qui faisaient partie de l'Empire germanique ; de manière qu'en conformité de ce qui avait été expressément consenti au congrès de Rastatt par la députation de l'Empire, et approuvé par l'Empereur, le talweg du Rhin soit désormais limite entre la République française et l'Empire germanique, savoir : depuis l'endroit où le Rhin quitte le territoire helvétique, jusqu'à celui où il entre dans le territoire batave.

 

En conséquence de quoi, la République française renonce formellement à toute possession quelconque sur la rive droite du Rhin, et consent à restituer à qui il appartient les places de Dusseldorf, Ehrenbreitstein, Philippsbourg, le fort de Cassel et autres fortifications vis-à-vis de Mayence à la rive droite, le fort de Kehl et le vieux Brisach, sous la condition expresse que ces places et forts continueront à rester dans l'état où ils se trouveront lors de l'évacuation.


Article VII

Et comme par la suite de la cession que fait l'Empire à la République française, plusieurs Princes et États de l'Empire se trouvent particulièrement dépossédés, en tout ou en partie, tandis que c'est à l'Empire germanique collectivement à supporter les pertes résultant des stipulations du présent traité, il est convenu entre S. M. l'Empereur et Roi, tant en son nom qu'au nom de l'Empire germanique, et la République française, qu'en conformité des principes formellement établis au congrès de Rastatt, l'Empire sera tenu de donner aux Princes héréditaires qui se trouvent dépossédés à la rive gauche du Rhin, un dédommagement qui sera pris dans le sein dudit Empire, suivant les arrangements qui, d'après ces bases, seront ultérieurement déterminés.


Article VIII.

Dans tous les pays cédés, acquis ou échangés par le présent traité, il est convenu, ainsi qu'il avait été fait par les articles IV et X du traité de Campo-Formio, que ceux auxquels ils appartiendront se chargeront des dettes hypothéquées sur le sol desdits pays ; mais attendu les difficultés qui sont survenues à cet égard sur l'interprétation desdits articles du traité de Campo-Formio, il est expressément entendu que la République française ne prend à sa charge que les dettes résultant d'emprunts formellement consentis par les États des pays cédés, ou des dépenses faites pour l'administration effective desdits pays.


Article IX.

Aussitôt après l'échange des ratifications du présent traité, il sera accordé dans tous les pays cédés, acquis ou échangés par ledit traité, à tous les habitants ou propriétaires quelconques, mainlevée du séquestre mis sur leurs biens et revenus, à cause de la guerre qui a eu lieu. Les Parties contractantes s'obligent à acquitter tout ce qu'elles peuvent devoir pour fonds à elles prêtés par lesdits particuliers, ainsi que par les établissements publics desdits pays, et à payer ou rembourser toute rente constituée à leur profit sur chacune d'elles. En conséquence de quoi, il est expressément reconnu que les propriétaires d'actions de la Banque de Vienne, devenus français, continueront à jouir du bénéfice de leurs actions, et en toucheront les intérêts échus ou à échoir, nonobstant tout séquestre et toute dérogation, qui seront regardés comme non avenus, notamment la dérogation de ce que les propriétaires devenus français n'ont pu fournir les trente et les cent pour cent demandés aux actionnaires de la Banque de Vienne par S. M. l'Empereur et Roi.


Article X.

Les Parties contractantes feront également lever tous les séquestres qui auraient été mis à cause de la guerre sur les biens, droits et revenus des sujets de S. M. l'Empereur et de l'Empire, dans le territoire de la République française, et des citoyens français dans les États de Sadite majesté ou de l'Empire.


Article XI.

Le présent traité de paix, notamment les articles VIII, IX, X, XV ci-après, est déclaré commun aux Républiques batave, helvétique, cisalpine et ligurienne. Les Parties contractantes se garantissent mutuellement l'indépendance desdites Républiques, et la faculté aux peuples qui les habitent d'adopter telle forme de gouvernement qu'ils jugeront convenable.


Article XII.

Sadite Majesté Impériale et Royale renonce, pour elle et ses successeurs, en faveur de la République cisalpine, à tous les droits et titres provenant de ces droits, que Sadite Majesté pourrait prétendre sur les pays qu'elle possédait avant la guerre, et qui, aux termes de l'article VIII du traité de Campo-Formio, font maintenant partie de la République cisalpine, laquelle les possédera en toutes souveraineté et propriété, avec les biens territoriaux qui en dépendent.


Article XIII.

Sadite Majesté Impériale et Royale, tant en son nom qu'au nom de l'Empire germanique, confirme l'adhésion, déjà donnée dans le traité de Campo-Formio, à la réunion des ci-devant fiefs impériaux à la République ligurienne, et renonce à tous ces droits et titres provenant de ces droits sur lesdits fiefs.


Article XIV.

Conformément à l'article XI du traité de Campo-Formio, la navigation de l'Adige servant de limite entre les États de Sadite Majesté Impériale et Royale et ceux de la République cisalpine, sera libre, sans que, de part ni d'autre, on puisse y établir aucun péage, ni tenir aucun bâtiment armé en guerre.


Article XV.

Tous les prisonniers de guerre, faits de part et d'autre, ainsi que les otages enlevés ou donnés pendant la guerre, qui n'auront pas encore été restitués, le seront dans quarante jours, à dater de celui de la signature du présent traité.


Article XVI.

Les biens fonciers et personnels non aliénés de S. A. R. l'archiduc Charles, et des héritiers et de feu S. A. R. madame l'archiduchesse Christine, qui sont situés dans les pays cédés à la République française, leur seront restitués, à la charge de les vendre dans l'espace de trois ans. Il en sera de même des biens fonciers et personnels de LL. AA. RR. L'archiduc et Madame l'archiduchesse Béatrix, son épouse, dans le territoire de la République cisalpine.


Article XVII.

Les articles XII, XIII, XV, XVI, XVII et XXIII du traité de Campo-Formio sont particulièrement rappelés pour être exécutés suivant leur forme et teneur, comme s'ils étaient insérés mot à mot dans le présent traité.


Article XVIII.

Les contributions, livraisons, fournitures et prestations quelconques de guerre cesseront d'avoir lieu, à dater du jour de l'échange des ratifications données au présent traité, d'une part par S. M. l'Empereur et par l'Empire germanique, d'autre part par le gouvernement de la République française.


Article XIX.

Le présent traité sera ratifié par S. M. l'Empereur et Roi, par l'Empire, et par le gouvernement de la République française, dans l'espace de trente jours, ou plus tôt si faire se peut : et il est convenu que les armées des deux Puissances resteront dans les positions où elles se trouvent, tant en Allemagne qu'en Italie, jusqu'à ce que lesdites ratifications de l'Empereur et Roi, de l'Empire et du gouvernement de la République française aient été simultanément échangées à Lunéville entre les plénipotentiaires respectifs. Il est aussi convenu que, dix jours après l'échange desdites ratifications, les armées de Sadite Majesté Impériale et Royale seront rentrées sur ses possessions héréditaires, lesquelles seront évacuées dans le même espace de temps par les armées françaises, et que trente jours après le dit échange, les armées françaises auront évacué la totalité dudit Empire.

 

Fait et signé à Lunéville, le 20 pluviôse An IX de la République française (9 Février 1801)

 

Joseph Bonaparte

Louis, comte de Cobenzl

 
Repost 0
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 00:00

L'Union d'Utrecht du 23 janvier 1579 est l'acte fondateur des Provinces-Unies des Pays-Bas :

Sept provinces des Pays-Bas (Hollande, Zélande, Utrecht, Gueldre, Overijssel, Frise et Groningue) à majorité protestante se constituent en confédération. C'est la naissance des Pays-Bas actuels. Le sud du pays, catholique, reste sous souveraineté espagnole et deviendra plus tard la Belgique.

Ce traité signé à Utrecht est conclu en réponse à l'Union d'Arras (signé le 6 janvier 1579), formée par les provinces catholiques des Pays-Bas (le comté d'Artois, le Cambrésis, le comté de Hainaut et Douai) qui proclamèrent la souveraineté espagnole et catholique sur leur territoire.

 

Cette indépendance ne fut reconnue par l'Espagne qu'en 1648, à la fin de la guerre de Quatre-Vingts Ans, par la Paix de Münster incluse dans le traité de Westphalie.

 

Signataires

Rédigé le 20 janvier 1579, le traité fut signé le 23 janvier par le comté de Hollande, le comté de Zélande, la seigneurie de Groningue, le comté de Flandre (avec Bruges, Gand, Ypres), la seigneurie de Frise, le duché de Gueldre, la seigneurie d'Utrecht, le duché de Brabant (avec Anvers, Bréda, Bruxelles, Lierre), la seigneurie d'Overijssel, les villes de Tournai et de Valenciennes.

 

Voir le texte du traité d'Utrecht signé le 23 janvier 1579

Repost 0
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 00:01

Parti le 1er janvier d'Hobart en Tasmanie à la tête d'une expédition composée de deux corvettes battant pavillon français, « L'Astrolabe » et « La Zélée », le navigateur français Jules Sébastien César Dumont d’Urville découvre une grande étendue terrestre au milieu des icebergs de l'Antarctique.

Le 19 janvier 1840, ils arrivent en vue d'une montagne.

 

Le 21, Dumont d'Urville prend possession de cette nouvelle terre glacée au nom du roi de France, Louis-Philippe. Jamais une expédition ne s'était autant approchée du pôle Sud.

 

Il la baptise du prénom de sa propre femme, Adélie. Il pousse la délicatesse jusqu'à donner aussi son prénom aux manchots du cru, les manchots Adélie.

 http://www.canterbury.ac.nz/voyages/graphics/astro_ant_peng_lge.jpg

 

Repost 0
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 00:01

Avec 95% de « oui » les Comoriens se prononcent en faveur de l'indépendance, à l'exception de l'île de Mayotte qui elle reste française.

http://www.sangonet.com/afriqg/PAFF/comores-canalMozambik.gif

Le dimanche 22 décembre 1974, un référendum officialise l'indépendance des Comores, un archipel entre Madagascar et l'Afrique sous tutelle française depuis 1841. Ses habitants, musulmans pour la quasi-totalité, parlent en majorité une langue bantoue (africaine), le shimaoré. Une minorité parle un dialecte malgache.

 

Un problème surgit lors du référendum car les Mahorais (habitants de l'île de Mayotte) ne veulent pas du futur chef d'État pressenti par la France et votent non, se retrouvant derechef citoyens à part entière d'un pays, la France, dont ils ignorent tout.

 

Repost 0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 00:01

Le 9 décembre 1789 marque l'histoire administrative de la France. En effet, dans une volonté d'alléger la densité des structures territoriales, l'Assemblée nationale entérine le décret divisant l'espace national en départements. Ces entités sont dirigées par un procureur syndic élu et gérées par un conseil général élu.

Le choix des chefs-lieux se fait sur des critères d'accessibilité, une journée à cheval pour le chef-lieu du département, une demi-journée pour le chef-lieu du district.

 

Voir aussi : 15 janvier 1790 - Création de 83 départements Français

 

Repost 0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 00:01

Propriété personnelle du roi des Belges, Léopold II, depuis 1885, l'état indépendant du Congo devient la colonie du Congo Belge. Léopold II choisit de remettre ce territoire à son pays car il s'est fortement discrédité auprès de ses sujets avec la révélation des atrocités commises sous son autorité par les compagnies coloniales.

http://users.skynet.be/aloube/images/comparaison.jpg

Entre 1875 et 1879, l'explorateur anglais Sir Henry Morton Stanley avait pris possession au nom de la Belgique de la rive gauche du fleuve Congo. C'est en hommage au roi des Belges qu'il fonde Léopoldville près du village de pêcheurs de Kinshasa.

En 1885, la conférence de Berlin réunit les chefs d'États européens qui souhaitent se partager le «gâteau» africain. Le roi Léopold II obtient que le Congo lui soit cédé, à titre privé. Ainsi naît «l'État indépendant du Congo», que le roi promet d'ouvrir à la civilisation, à la foi et au libre échange.

 

Après 75 ans de domination Belge, le Congo accèdera officiellement à l'indépendance en 1960 et prendra le nom de Zaïre en 1971.

 

 

Relire aussi :

27 octobre 1971 - Le Congo est rebaptisé Zaïre

12 septembre 1876 - Conférence de géographie sur l'Afrique

 

Repost 0
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 00:01

Les Russes profitent de la situation en Chine au lendemain de la seconde guerre de l’Opium pour faire signer au gouvernement impérial un nouveau traité et poussent ainsi leurs frontières en Mandchourie.

 

Français et Anglais tiennent la dynastie mandchoue à leur merci, les Russes en profitent pour se faire accorder la rive gauche de l'Amour, ainsi que, le long de l'océan Pacifique, la région qui s'étend de l'embouchure du fleuve Amour, au nord, à la Corée, au sud.

Cette région devient leur Province maritime. Pour s'en assurer le contrôle, ils construisent une capitale portuaire au nom prometteur : Vladivostok (« Domination de l'Orient » en russe).

 

Repost 0
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 00:01

Le 28 octobre 1918, la Tchécoslovaquie proclame son indépendance sur les ruines de l'empire austro-hongrois.

 premiere-republique-Tchecoslovaque-copie-1.gif

 

La Tchécoslovaquie est créée à la fin de la Première Guerre mondiale, à partir de la division de l'Autriche-Hongrie, après la signature du traité de Saint-Germain-en-Laye. Son premier président sera le tchèque Tomáš Masaryk. Cet État slave artificiel est créé à partir de la Bohème-Moravie et de la Slovaquie.

Sur les frontières du « quadrilatère de Bohème », dans les monts Sudètes, il compte une importante minorité germanophone d'environ 3 millions de personnes soit plus du quart de la population totale du pays. À l'Est, la Slovaquie compte elle-même d'importantes minorités hongroises et polonaise. Sa diversité ethnique créera de nombreux conflits nationalistes dès son premier mois d'existence.

 

Par son hétérogénéité et avec des frontières étirées et indéfendables, le nouvel État va devenir le maillon faible de l'Europe...

 

La Tchécoslovaquie sera annexée en 1938 par les Allemands.

 

Repost 0
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 23:01

Le président-général Joseph-Désiré Mobutu décide de changer le nom du fleuve et du pays, le Congo, par celui de Zaïre.

http://p5.storage.canalblog.com/55/14/225270/18425754.jpg

En 1966, la capitale Léopoldville avait déjà été renommée Kinshasa.

En 1972, la politique de « l'authenticité » amènera à l'africanisation de tous les noms d'origine européenne.

Les prénoms chrétiens sont remplacés, de nombreuses entreprises sont nationalisées. L'économie du pays s'effondre.

 

En mai 1997, Mobutu fuit au Maroc et Kabila prend le pouvoir. Le pays est rebaptisé République Démocratique du Congo (RDC).

http://www.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/aef_image_original_format/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/Carte-REP-DEM-CONGO-400_1_0.gif

 

Repost 0
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 23:01

Le 10 octobre 1913, le percement du canal de Panama est terminé. Il relie l'océan Atlantique à l'océan Pacifique au niveau de l'isthme de Panama en Amérique centrale.

http://a392.idata.over-blog.com/5/41/50/16/Le-Lieu-du-Samedi/_44451999_panama_canal_3_416.gif

 

Commencé par Ferdinand de Lesseps mais achevé par des ingénieurs américains, le canal permet aux bateaux de marchandises d'éviter le passage périlleux du Cap Horn. Long de 80 kilomètres, il comporte trois séries d'écluses : Gatún, Pedro Miguel et Miraflores. Administré par les américains depuis sa création, il a été rétrocédé à la République du Panama en 1999.

 

Le canal ouvre en 1914.

 

Voir aussi : 25 septembre 1513 - Découverte de l'Océan Pacifique

 

 

 

Repost 0
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 23:01

La colonie française de Guinée devient indépendante le 2 octobre 1958 après que le député Sékou Touré eut appelé ses compatriotes à voter non au référendum instituant la Communauté française.

 http://www.mali-guinee.com/images/carte-guinee.gif

Le général de Gaulle, président de la République française, fait évacuer aussitôt les Français présents sur place et l'abandonne à son sort.

Sékou Touré, premier président de la République démocratique de Guinée, entraîne très vite son pays dans un chaos innommable sous le prétexte d'instaurer une version africaine du socialisme.

 

Le pays est désigné d'après le nom donné au golfe qui court du Sénégal à l'Angola et borde les principales régions forestières du continent africain. Il a 250.000 km2 et 8 millions d'habitants (2006) très majoritairement musulmans.

Sa capitale est Conakry, sur la côte atlantique mais son histoire s'est forgée dans l'intérieur, en particulier dans le massif du Fouta Djalon où des Peuls islamisés ont fondé un État relativement puissant au XVIIIe siècle.

Repost 0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 23:01

L'espagnol Vasco Nuñez de Balboa est le premier européen à voir l'océan Pacifique et à le faire savoir. Parti pour le nouveau monde en 1500, l'aventurier découvre depuis le sommet d'une montagne une mer inconnue qu'il nomme « mer du sud ».

Balboa, qui a franchi à pied l'isthme de Panama, prend possession de cette nouvelle mer au nom de la couronne espagnole. C'est le portugais Fernand de Magellan qui la baptisera « Pacifique » en 1520, afin de rendre hommage à la clémence de ses eaux.

Océan Pacifique

 

7 ans plus tard, et pour la première fois de l’histoire, un Européen traversera le détroit situé au sud de l’Amérique reliant l’océan Atlantique à l’océan Pacifique.

Magellan vient de découvrir un passage par l’ouest vers les îles aux épices (Indonésie). Il y entrera le 1er novembre et atteindra l’océan Pacifique le 28 novembre. Il donnera son nom à ce détroit qui sera très utilisé avant l’ouverture du canal de Panama.

Le projet de la construction du canal de Panama, qui reliera l'océan Pacifique à l'océan Atlantique, est lancé le 1er janvier 1880 par Ferdinand de Lesseps. Les travaux ne débuteront qu'en 1882 et suite à l'échec de la France, le canal sera achevé en 1887, par les Etats-Unis, et ouvert en 1914.

 

L'océan Pacifique est la plus grande des masses marines de la Terre, il recouvre 1/3 de la surface du globe.

http://a134.idata.over-blog.com/438x288/4/02/14/58/articles-2/carte-oceans.jpg

 

Liste des océans :

Pacifique (179.700.000 km², 49.7% des océans)

Atlantique (106.400.000 km², 29.5%)

Indien (73.556.000 km², 20.4%)

Antarctique (20.327.000 km², 5.6%)

Arctique (14.090.000 km², 3.9%)

 

Repost 0
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 23:01

Le 12 septembre 1876, au palais royal de Bruxelles, le roi Léopold II ouvre une Conférence de géographie consacrée à l'Afrique. Elle réunit une trentaine de savants de toute l'Europe.

 

Il s'agit officiellement de relancer l'exploration du continent noir en vue d'«ouvrir à la civilisation la seule partie de notre globe où elle n'a pas encore pénétré» et de lutter contre la traite des Noirs par les musulmans.

C'est l'époque où les dirigeants européens rivalisent de vitesse pour planter leur drapeau sur les dernières terres insoumises de la planète.

 

le 19 septembre 1876, sa conférence de Bruxelles se conclut par la création d'une « Association internationale pour l'exploration et la civilisation de l'Afrique centrale », plus communément appelée Association Internationale Africaine.

 

Le 23 novembre 1878, Léopold II crée au nom de l'Association un Comité d'études du haut-Congo, lequel signe aussitôt un contrat de cinq ans avec le célèbre journaliste anglo-américain Henri Morton Stanleyen vue d'explorer le bassin du Congo, principal fleuve d'Afrique centrale.

 

Repost 0
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 23:01

Avant la colonisation européenne, le territoire bolivien appartenait à l'Empire Inca. L'Empire espagnol a conquis la région au XVIe siècle. 

Lors de la conquête espagnole, Francisco Pizarro envoya son frère Gonzalo Pizarro conquérir le Charcas ou Callao, l’actuelle Bolivie en 1538. Il fallut près de 60 ans pour conquérir tout le territoire.

Les idées d’indépendance, impulsées par la révolution française (1789), l’indépendance des Etats-Unis (1776) et l’invasion de l’Espagne par Napoléon Bonaparte en 1808, germent également dans les esprits sud américains.

La Bolivie fut ainsi l'une des premières colonies espagnoles à se rebeller. Les premiers soulèvements eurent lieu en 1809 à Chuquisaca et à La Paz, alors partie du vice royaume du Rio de la Plata.

Après la victoire à Ayacucho d'Antonio José Sucre, lieutenant du général vénézuélien Simon Bolivar, l'indépendance du Haut-Pérou est proclamée le 6 août 1825.

Le Pérou est alors divisé entre le Haut-Pérou, qui prend le nom de « Bolivie » (le 11 août) par fidélité à Simon Bolivar, et le Bas-Pérou, qui garde le nom de Pérou.

Dès le début de son existence comme État indépendant, la Bolivie connut une période d'instabilité politique.

Repost 0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 23:01

Grâce à l'aide des jeunes Indiens, Enrique Porres et Alegria, l'explorateur américain Hiram Bingham (36 ans) fait la découverte d'une cité inca perdue dans les hauteurs du Pérou.

http://daniel.duguay.free.fr/illustrations/Machu_Picchu_map.gif

Construite autour de deux pics, le Machu Picchu (Vieux Pic) à 3.140 mètres et le Huayana Picchu (Jeune Pic) à 2.700 m, la ville est perchée à 2.400 mètres d'altitude.

Bingham y découvre plus de 260 constructions très élaborées, recouvertes par la végétation, oubliées depuis trois siècles. Machu Picchu était certainement une cité de villégiature pour la classe dirigeante Inca établie à Cuzco. Le site a été construit au XIVème siècle puis abandonné à l'arrivée des conquérants espagnols au milieu du XVIème siècle.

 

http://www.voyageperou.info/wp-content/uploads/2012/04/machupicchu.jpg

Repost 0
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 23:01

Dans la baie d'Edo (Tokyo) les Japonais stupéfaits voient s'avancer quatre « bateaux noirs qui crachent de la fumée ».

L'expédition américaine placée sous le commandement du commodore Matthew Perry débarque. Au nom du président des Etats-Unis, Perry demande aux shoguns de la famille Tokugawa l'ouverture des ports japonais aux navires américains et la signature d'un traité d'amitié entre les deux pays. Après négociations, les Japonais ouvriront les ports de Shimoda et Hakodate et offriront ainsi un statut privilégié aux Etats-Unis. Pour la première fois le Japon s'ouvre au monde occidental.

Repost 0
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 23:01

Le 20 juin 1991, le Bundestag a élu Berlin comme nouvelle capitale de l'Allemagne unifiée de peu contre la ville de Bonn (337 voix contre 320).

Les parlementaires allemands décident de redonner à Berlin son statut de capitale. Ce vote intervenait à la suite de la chute du Mur de Berlin le 9 novembre 1989 et de l’unification du pays, le 3 octobre 1990.

C'est Bonn qui depuis la partition de l'Allemagne faisait office de capitale fédérale. Le Palais du Reichstag, incendié par les nazis en 1933 sera rénové et accueillera le Bundestag (parlement allemand) en 1999. Le déplacement du Chancelier et du nouveau gouvernement n’est effectif que depuis 2000.

 

Relire aussi :

7 octobre 1949 - Naissance de la RDA

12 août 1961 - construction du mur de Berlin

 

Repost 0
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 23:01

Le 27 avril 1565, l'explorateur Miguel López de Legazpi fonde le premier établissement espagnol sur l'île de Cebu. C'est le début de la colonisation de l'archipel des Philippines.

 

Les Philippines comptent 7.107 îles baignées par la mer de Chine et l’océan Pacifique.
Onze d'entre elles totalisent plus de 95 % des terres et 2.000 seulement sont habitées.
Plus de 2.400 îles n'ont même pas reçu de nom !

http://static.skynetblogs.be/media/40631/dyn006_original_257_257_gif_2657873_5ec348dbb9ee65abb360f13ebe748477.gif

Fernand de Magellan, explorateur portugais voyageant pour le compte de l'Espagne, est le premier Européen à arriver aux Philippines le 16 mars 1521.

L’archipel est appelé Philippines en hommage au futur Philippe II.

Legazpi se lance à l'assaut de Cebu, où il débarque le 27 avril 1565.

En 1567, 2 100 Espagnols, soldats Mexicains et paysans arrivent à Cebu sous les ordres du roi d'Espagne. Ils bâtissent une ville et construisent le port fortifié de San Pedro qui sert de poste avancé pour le commerce avec Mexico et comme protection contre les révoltes des autochtones.

Les Espagnols apportèrent une unité politique à cet archipel qui avait toujours été dirigé par plusieurs petits royaumes indépendants. Ils introduisirent également des éléments de la civilisation occidentale, par exemple l'imprimerie et le calendrier romain.

Les Philippines ont été gérées comme un territoire de la Nouvelle-Espagne et administrées à partir de Mexico entre 1565 et 1821. Par la suite, les Philippine furent administrées directement de Madrid entre 1821 et jusqu'à la fin de la guerre hispano-américaine en 1898, avec une brève période d’administration britannique entre 1762 et 1764.

 

Depuis qu'en 1898, au traité de Paris, les Espagnols ont dû céder la colonie aux États-Unis, ceux-ci ont également marqué de leur influence. L'anglais a aujourd'hui très largement supplanté l'espagnol comme langue véhiculaire.

Mais la présence hispanique qui aura duré plus de trois siècles a fait des Philippines un pays à part en Asie du Sud-Est.

 

Repost 0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 23:01

Trois ans après la fondation de la Compagnie Universelle du canal maritime de Suez par l'entrepreneur français Ferdinand de Lesseps, les travaux débutent au Canal de Suez en Egypte.  

canal de Suez

Le canal de Suez, sera un raccourci entre la mer Rouge et la mer Méditerranée

Le chantier a le don d'agacer le pacha Mohammad Sa'id, contrarié par l'influence qu'ont les européens sur la vie politique égyptienne.

Il faudra dix ans pour construire ce gigantesque ouvrage.

Le canal de Suez mesure 161 km entre Port-Saïd, sur la Méditerranée, et Suez, sur la mer Rouge. L'aménagement de chenaux en mer Rouge et en Méditerranée a fait passer sa longueur totale à 193,3 km. Sa largeur actuelle est de 280 m à 345 m et profond de 22,5 m.

La jonction des eaux a lieu le 15 août 1869. Le canal est inauguré le 17 novembre 1869, en présence de l'impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, et de l'empereur d'Autriche François-Joseph.

En reliant Port-Saïd, sur la Méditerranée, et Suez, sur la mer Rouge, il permet aux Britanniques de rallier Bombay sans contourner le continent africain. Aussi, ces derniers prendront-ils le contrôle du canal et le conserveront jusqu'à la nationalisation imposée par Nasser en 1956.  

canal de Suez

Relire aussi :

10 décembre 1902 - Inauguration du premier barrage d'Assouan

5 novembre 1956 - expédition franco-britanniques à suez

 

Repost 0
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 23:01

Le 6 avril 1652, le colon hollandais Jan van Riebeeck fonde un camp au nom de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, qui deviendra plus tard Cap Town.

C'est l'origine de la ville du Cap, qui compte aujourd'hui près de 2 millions d'habitants. C'est aussi l'origine de la république d'Afrique du Sud.

Le Cap de Bonne Espérance fut découvert en 1488 par Bartolomeu Dias. Il en garda un si mauvais souvenir qu'il l'appela « cap des Tempêtes ».

Mais le roi du Portugal, Jean II, trop heureux de l'exploit qui laissait augurer un prochain voyage jusque dans l'Asie des épices, le rebaptisa Cap de Bonne Espérance.

C'est le début d'un fructueux commerce. Mais le contournement du continent noir au temps de la marine à voile ne demande pas moins de six mois et chaque voyage se solde par la mort de beaucoup de marins, faute de produits frais.

Justement, le cap de Bonne Espérance, situé à peu près à mi-distance de l'Europe et de l'Inde, se prêterait à l'établissement d'une base de ravitaillement.

 

C'est finalement la Hollande qui va prendre l'initiative de s'établir au Cap un siècle plus tard.

La Hollande rivalise avec la France de Louis XIV. Ses navires de commerce parcourent le monde jusqu'en Indonésie et au Japon. En 1648, l'un de ses navires, le « Nieuwe Haarlem », s'échoue au pied de la « montagne de la Table ».

La région est alors peuplée par les Hottentots depuis 1500 ans.

Après avoir vécu un an des produits de la terre, l'équipage rentre dans la mère-patrie et le commandant suggère d'établir une colonie en cet endroit hospitalier, au climat méditerranéen et au sol fertile.

La Compagnie hollandaise des Indes orientales y envoie une flottille de 5 navires sous le commandement du capitaine Jan van Riebeeck (32 ans), avec à leur bord 90 colons (dont seulement 8 femmes).

Dans la baie de la Table, les hommes commencent bientôt la construction d'un petit fort et plantent un potager. Ce camp servit de base et d'étape pour les expéditions autour de l'Afrique.

null null

 

Relire également :

21 mars 1960 - Massacre à Sharpeville

11 février 1990 - Libération de Nelson Mandela

 

 

Repost 0

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire