Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 23:01

Le cargo américain « Alliance » est le premier bateau à traverser le canal de Panama, pour passer de l'océan Atlantique à l'océan Pacifique. Le trajet de New York au Japon est raccourci de sept mille milles marins !

Le projet de la construction du canal de Panama, qui relie l'océan Pacifique à l'océan Atlantique, fut lancé le 1er janvier 1880 par l'ingénieur français, Ferdinand de Lesseps. Mais les travaux ne débutèrent qu'en 1882.

Le canal est long de 80 kilomètres, large de 90 à 300 mètres et profond de 12 mètres. Les travaux de construction ont duré plus de trente ans. En 1905, après la banqueroute française, les Américains ont racheté les droits de construction.

En décembre 1999 que le canal est rétrocédé à la République de Panama par les Etats-Unis, conformément au traité Carter-Torrijos signé en 1979 entre le Panama et les Etats-Unis.

 

Voir aussi : 10 octobre 1913 - Fin du percement du canal de Panama

 

 

Repost 0
31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 23:01

En 1763, la région du Tennessee devient une possession anglaise. En 1769, une colonie y est crée ainsi qu'un district qui finit par être annexé à la Caroline du Nord.

La première ville est fondée en 1770 sous le nom de Jonesboro. Suite à la guerre d'Indépendance, la Caroline du Nord donne une partie du Tennessee aux Etats-Unis. L'autre partie de la région se nomme l'Etat de Franklin. En 1788, la Caroline du Nord récupère la région qui finit par devenir le seizième état des Etats-Unis le 1er juin 1796.

 

 

Le TENNESSEE tire son nom de la rivière Tennessee, elle-même nommée ainsi à partir du nom d'un village indien Cherokee, Tanasi.

 

Voir aussi : Ordre d'entrée des États américains dans l'Union

Repost 0
31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 23:00

 

Les États membre de l'Union et composant aujourd'hui la fédération des États-Unis d'Amérique (50 membres) proviennent de deux grandes phases.

La première regroupe les Treize Colonies d'origine à partir de la Déclaration d'indépendance, le 4 juillet 1776. La ratification de la Constitution par les représentants des Treize Colonies s'est étalée sur deux ans et demi, soit entre décembre 1787 et juin 1790.

Le seconde phase regroupe les 37 autres États ayant rejoint ultérieurement l'Union.

 

Ordre
d'admission
État
de l'Union
Date d'admission 
dans l'Union
Année
 de fondation
1  Delaware 7 décembre 1787 1638
2  Pennsylvanie 12 décembre 1787 1682
3  New Jersey 18 décembre 1787 1660
4  Géorgie 2 janvier 1788 1733
5  Connecticut 9 janvier 1788 1634
6  Massachusetts 6 février 1788 1620
7  Maryland 28 avril 1788 1634
8  Caroline du Sud 23 mai 1788 1670
9  New Hampshire 21 juin 1788 1623
10 Virginie 25 juin 1788 1607
11 New York 26 juillet 1788 1614
12 Caroline du Nord 21 novembre 1789 1660
13 Rhode Island 29 mai 1790 1636
14 Vermont 4 mars 1791 1724
15 Kentucky 1er juin 1792 1774
16 Tennessee 1er juin 1796 1769
17 Ohio 1er mars 1803 1788
18 Louisiane 30 avril 1812 1699
19 Indiana 11 décembre 1816 1733
20 Mississippi 10 décembre 1817 1699
21 Illinois 3 décembre 1818 1720
22 Alabama 14 décembre 1819 1702
23 Maine 15 mars 1820 1624
24 Missouri 10 août 1821 1735
25 Arkansas 15 juin 1836 1686
26 Michigan 26 janvier 1837 1668
27 Floride 3 mars 1845 1565
28 Texas 29 décembre 1845 1682
29 Iowa 28 décembre 1846 1788
30 Wisconsin 29 mai 1848 1766
31 Californie 9 septembre 1850 1769
32 Minnesota 11 mai 1858 1805
33 Oregon 14 février 1859 1811
34 Kansas 29 janvier 1861 1727
35 Virginie occidentale 20 juin 1863 1727
36 Nevada 31 octobre 1864 1849
37 Nebraska 1er mars 1867 1823
38 Colorado 1er août 1876 1858
39 Dakota du Nord 2 novembre 1889 1812
40 Dakota du Sud 2 novembre 1889 1859
41 Montana 8 novembre 1889 1809
42 Washington 11 novembre 1889 1811
43 Idaho 3 juillet 1890 1842
44 Wyoming 10 juillet 1890 1834
45 Utah 4 janvier 1896 1847
46 Oklahoma 16 novembre 1907 1889
47 Nouveau-Mexique 6 janvier 1912 1610
48 Arizona 14 février 1912 1776
49 Alaska 3 janvier 1959 1784
50 Hawaï 21 août 1959 1820

 

 

 

Repost 0
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 23:01

Le 16 mai 1703, le tsar Pierre 1er le Grand fonde une nouvelle capitale sous le nom de Sankt-Petersburg (en allemand, la «ville de Saint-Pierre»).

L'idée de donner une nouvelle capitale à la Russie est venue au tsar Pierre 1er suite à ses voyages en Europe. Fils du tsar Alexis 1er, Pierre monte sur le trône en 1682, à l'âge de 10 ans, en association avec son demi-frère Ivan V. Livré à lui-même, il se frotte aux idées occidentales et s'empare de la totalité du pouvoir à dix-sept ans, en 1689.

À sa manière brutale, par un oukase du 1er mars 1704, le tsar réquisitionne 30 000 hommes pour la construction de la ville, sur un territoire qu'il vient d'arracher à la Suède.

Des soldats posent la première pierre de la forteresse Pierre-et-Paul, sur l'île Zaïatchi (l'île aux Lièvres), dans le delta de la Néva, au fond du golfe de Courlande, sur la mer Baltique, une région marécageuse, froide et terriblement inhospitalière.

L'emplacement a pour avantage d'être proche de l'Occident et de n’être accessible que de Moscou. En 1914, lorsque le pays entrera en guerre contre l'Allemagne, la ville « russifiera » son nom en Petrograd. En 1924, quelques jours après la mort de Lénine, elle prendra le nom de Leningrad. Enfin en 1991, un référendum populaire décidera le retour à l'ancienne appellation.

Repost 0
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 23:01

Le jour même où s'achève le mandat britannique sur la Palestine, le président Chaïm Weizmann proclame l'État d'Israël.

L'ancien État d'Israël avait disparu en 70 après Jésus Christ, lorsque Jérusalem avait été détruite par les romains.  Depuis vingt siècles, une partie la diaspora juive nourrissait le rêve d'un retour vers la Terre promise. Ce rêve prend forme en Europe à la fin du XIXe siècle sous le nom de « sionisme ».

 

L'assemblée générale avait voté le 29 novembre 1947 le principe d'un partage du territoire entre deux États, l'un arabe, l'autre juif, au sein d'une union douanière, le secteur de Jérusalem et Bethléem étant quant à lui placé sous administration internationale (résolution 181).

Le mandat anglais prend donc fin le 14 mai 1948 et ce jour-là, conformément au plan onusien, les derniers soldats britanniques quittent la Terre sainte.

 

Ce 14 mai 1948 à 16 heures précises, David Ben Gourion, président du Conseil national juif, se lève et frappe la table de son marteau. Debout sous le portrait de Théodore Herzl, père du sionisme, encadré de deux drapeaux frappés de l'étoile de David, il déclare annonce :

« Permettez-moi de vous lire la déclaration d'Indépendance de l'État adoptée en première lecture par le Conseil national. »

Après avoir  décrit le contexte historique et les raisons pour lesquelles cette déclaration a été adoptée, il lit celle-ci :

« Nous, membres du Conseil national, représentants du peuple juif en Palestine et du Mouvement sioniste mondial, sommes réunis en assemblée extraordinaire en ce jour qui met un terme au mandat britannique en Palestine. Et c'est en vertu des droits historiques et naturels du peuple juif et de la résolution de l'Assemblée générale des Nations unies que nous proclamons ici la création d'un État juif en Palestine, qui s'appellera désormais l'État d'Israël. »

 

Le monde arabo-musulman attaquera aussitôt Israël : toutes les armées des pays voisins (Égypte, Syrie, Transjordanie, Irak et Liban) se ruent contre le nouvel État.

 

Repost 0
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 23:08

Le 9 mai 1769, les indépendantistes corses sont défaits par l'armée française à Ponte-Novo (Haute-Corse).

C'est la fin d'une guerre de 40 ans qui a mis aux prises le peuple corse, mené par Pasquale Paoli, avec la République de Gênes puis le Royaume de France. En 1796, le général Napoléon Bonaparte, réprimera la tentative de sécession de Pascal Paoli allié aux Anglais. Depuis, la Corse est restée française.

Paoli, s'embarque pour l'exil...

Soumission

Les Français établissent en Corse un Conseil supérieur... comme dans leurs colonies des Antilles. Le gouvernement de l'île est confié au comte Louis de Marbeuf. Il invite les nobles à faire enregistrer leurs quartiers de noblesse. Seules 86 familles se résolvent à cette démarche. Parmi elles figure la famille Buonaparte, issue de colons génois installés dans le port d'Ajaccio.

Cette circonstance - et plus encore les « excellentes relations » qu'entretient la belle Laetitia (ou Letizia) Buonaparte avec le gouverneur de Marbeuf - vont permettre au jeune Napoléon d'obtenir plus tard une bourse pour entrer dans une école militaire réservée à la noblesse.

 

Repost 0
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 23:01

Fils d'un Wallon émigré en Allemagne, le colonisateur hollandais Pierre Minuit (Pieter Minnewit), né à Wesel (Rhénanie-du-Nord) vers 1580 est le 3e gouverneur de la colonie de la Nouvelle-Néerlande.

Le 4 mai 1626, il achète l'île de Manhattes (qui de viendra Manhattan) aux Indiens, au nom de la Compagnie hollandaise des Indes occidentales.

On raconte que l’île de Manhattan aurait été troquée contre quelques biens estimés à 60 florins de l’époque... En tenant compte de l’inflation, cela représente une somme 24 dollars US du XIXe siècle, soit moins de 1.000 dollars actuels !

Différentes versions existent de cette transaction et si cet acte est devenu une sorte de légende (on parle souvent de l’achat de Manhattan pour 24$). Mais on sait aujourd’hui que les Manhattes ne connaissaient pas de concept de propriété foncière permanente puisqu’ils ils étaient nomades.  

 

Pierre Minuit fondera la colonie de La Nouvelle-Amsterdam.

Les Anglais s'empareront de ce territoire en 1664 et la rebaptiseront New York en l'honneur du duc d'York (le futur roi Jacques II).

Repost 0
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 23:03

La réussite de sa précédente expédition gonfle l’ambition de Christophe Colomb. En septembre 1493, mandaté une nouvelle fois par la reine d'Espagne Isabelle la Catholique.

Le 3 mai suivant, il découvre l'île de la Jamaïque, à l'époque appelée Xaymaca par les indiens Arawaks, premiers habitants de l'île.

Les Espagnols y fonderont une colonie, massacreront les indiens et importeront des esclaves africains pour travailler le tabac et la canne à sucre. Les Anglais prendront possession de l'île en 1655 et la Jamaïque obtiendra son indépendance dans le cadre du Commonwealth en 1962.

 

Relire aussi : 25 septembre 1493 - 2e expédition de Christophe Colomb

 

 

Repost 0
25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 23:01

Au terme de sanglantes émeutes entre communautés noires et arabes, l'archipel de Zanzibar rejoint le Tanganyika pour former l'actuelle « République unie de Tanzanie ».

Le dimanche 26 avril 1964, le Tanganyika et le Zanzibar fusionnent à l'intérieur d'une République du Tanganyika et de Zanzibar qui deviendra, en octobre 1964, la République unie de Tanzanie.

Le premier Président de la nouvelle République est Julius Nyerere, surnommé le « mwalimu » (l'instituteur en langue swahilie). Ce leader socialiste, charismatique mais incompétent, énonce en 1967 la « doctrine d'Arusha » en vue de bâtir une société communiste fondée sur les « ujamaas », villages collectivistes. Il va en un temps record entraîner son peuple dans un dénuement extrême.

Le nouvel État se donnera pour capitale politique la ville nouvelle de Dodoma, la ville principale demeurant le port de Dar-es-Salam.

 

Politique intérieure

Nyerere, qui préside le pays de 1962 à 1985, domine la vie politique avec la TANU, puis son successeur, le Chama Cha Mapinduzu (Parti d'État révolutionnaire), seuls partis autorisés. Il procède à des réformes et des nationalisations, tentant de développer un modèle socialiste original qui se heurte à un contexte économique difficile. Le départ de Nyerere de la présidence, en 1985, est suivi par des réformes démocratiques et un virage vers le libéralisme économique. Des élections multipartites sont tenues à partir des années 1990, mais le processus démocratique, entaché par des irrégularités, est contesté et le Chama Cha Mapinduzu continue de dominer la vie politique.

Politique extérieure

La Tanzanie demeure au sein du Commonwealth et conserve de bonnes relations avec la Grande-Bretagne. Sous Julius Nyerere, elle effectue néanmoins des rapprochements avec le monde communiste, notamment l'Union des républiques socialiste soviétiques (URSS) et la Chine avec qui elle signe un traité d'amitié au cours des années 1960. Membre du mouvement des non-alignés, la Tanzanie apporte également son soutien aux luttes coloniales qui se déroulent au Mozambique et au Burundi. En 1979, elle intervient même militairement en Ouganda, contribuant au renversement de la dictature d'Idi Amin Dada. Impliqué au sein de plusieurs organisations internationales, le gouvernement tanzanien participe à plusieurs initiatives de paix sur le continent africain.

Repost 0
24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 23:01

Le sultan Andriantsouli qui règne sur Mayotte, se place sous le protectorat de la France par le traité du 25 avril 1841 signé avec le commandant Pierre Passot. Il reçoit en contrepartie une indemnité de 1000 piastres !

C'est ainsi que Mayotte entre dans le giron de la France.

De proche en proche, l'ensemble de l'archipel des Comores (Mayotte, Anjouan, Grande Comore et Mohéli) devient colonie française.

CARTE mayotte dans le monde

Mayotte (374 km2), située dans l'archipel des Comores, entre l'Afrique et Madagascar, est en fait constituée de deux îles entourées d'un récif corallien et d'un lagon. Sa population est passée de 3.000 habitants en 1841 à près de 300.000 au début du XXIe siècle. Près de la moitié sont des immigrants illégaux venus des Comores ou d'Afrique noire.

 

En 1974, lors du référendum d’autodétermination organisé dans l’archipel des Comores (alors protectorat français), Mayotte est la seule île qui votera pour rester française (à 64 %). Les trois autres choisissent l’indépendance.

Mayotte est devenue le 31 mars 2011 un département d'outre-mer de plein droit suite au référendum du 29 mars 2009 initié par le gouvernement français.

Mayotte compte aujourd’hui 220.000 habitants, les langues parlées sont le Français (30%), le Swahili (Mahorais), le Comorien, le Malgache et l’Arabe (la langue de la religion mais peu utilisée à Mayotte).

 

Repost 0
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 23:01

Nommé commandant de l’Astrolabe, Jules Dumont d’Urville est chargé d’effectuer un second tour du monde. L’une de ces missions est de retrouver la trace de La Pérouse, navigateur français disparu en 1788. C’est d’ailleurs en son honneur que sa corvette est ainsi renommée.

Jules Dumont d’Urville

Jules Sébastien César Dumont d’Urville, né à Condé-sur-Noireau le 23 mai 1790 et mort accidentellement à Meudon le 8 mai 1842, est un officier de marine et explorateur français qui mena de nombreuses expéditions, notamment à bord de l'Astrolabe.

 

Parti de Toulon, il se rendra en Australie, cartographiera la Nouvelle-Zélande, fera le tour des îles Fidji ainsi que de la Nouvelle-Calédonie. Arrivé à Vanikoro (1828), il confirmera les découvertes du capitaine britannique Peter Dillon : La Pérouse a bel et bien disparu à cet endroit, massacré par des indigènes.

 

Lire ou relire :

19 janvier 1840 - Découverte de la terre Adélie

1 août 1785 - La Pérouse embarque pour un tour du monde

 

Repost 0
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 23:01

Le 21 avril 1960, (le jour anniversaire de la fondation de Rome) Brasilia devient officiellement la capitale du Brésil.

Quatre ans plus tôt, le président brésilien Juscelino Kubitschek avait décidé de construire une nouvelle capitale en plein cœur du pays, dans les steppes de l'État de Goiás, afin de réorienter le développement du Brésil vers l'intérieur.

Pourquoi une nouvelle capitale ?

La première capitale du Brésil colonial, Salvador de Bahia, a été fondée en 1549 à la pointe orientale du pays. Elle a conservé son statut durant deux siècles avant d'être remplacée par Rio de Janeiro en 1763.

Il apparaît bientôt aux dirigeants du pays que le sud très développé avec São Paulo, Belo Horizonte et Rio, au cœur des régions minières et caféières, risque de phagocyter le reste du Brésil. Comment unifier la nation et exploiter ses possibilités si la capitale est située en marge de ce territoire ? La constitution républicaine de 1891, inspirée de celle des États-Unis, prévoit donc dans son troisième article la construction d'une nouvelle capitale sur le plateau central.

Mais ce texte reste lettre morte jusqu'à l'entrée en fonction du président Juscelino Kubitschek, en 1956 !

Ce dernier, qui succède à Getúlio Vargas dans des conditions très difficiles, décide de créer une nouvelle capitale conforme à la Constitution afin de consolider sa légitimité.

Ce grand projet doit lui assurer de nouveaux soutiens dans le pays. Il en fait donc un argument de campagne et, dès 1957, fixe par décret la date d'inauguration de la nouvelle capitale, le 21 avril 1960, double anniversaire, de la fondation de Rome d'une part, de l'exécution du premier héros de l'indépendance brésilienne, Tiradentes, en 1792, d'autre part.

 

Lire aussi : 21 avril -753 - Fondation légendaire de Rome

Repost 0
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 13:56

Le 17 avril 1971, le Bangladesh (« pays du Bengale » en bengali) proclame son indépendance et se sépare de la partie occidentale du Pakistan dont il est séparé par 2000 km.

L'indépendance vient de ce que le général-dictateur pakistanais Yahya Khan refuse à la province l'autonomie que réclame la Ligue Awami du cheikh Mujibur Rahman, un parti de notables victorieux aux élections de décembre 1970. Le cheikh lance une campagne de désobéissance civile. La répression brutale par l'armée lui vaut le ralliement de toute la population.

 

Après la proclamation d'indépendance, l'Inde d'Indira Gandhi intervient militairement au côté du Bangladesh. Il s'ensuit une épouvantable guerre qui se conclut le 17 décembre 1971 par la défaite des Pakistanais.

 

Le Bangladesh, très pauvre, occupe le delta du Brahmapoutre et du Gange (144.000 km2). Il compte 169 millions d'habitants.

Repost 0
29 mars 2016 2 29 /03 /mars /2016 23:01

La fin du siège de Sébastopol en septembre 1855, a marqué la défaite de la Russie face à l'Angleterre et la France (alliées pour la première fois depuis sept siècles). La Russie accepte sans condition de renoncer à ses prétentions sur la Turquie et reconnaît l'intégrité du territoire turc. La mer Noire et le Danube sont déclarés territoires neutres.

Pour mettre fin à la guerre de Crimée, un congrès fut convoqué à l’initiative de Napoléon III à Paris du 27 février au 8 avril 1856. L’empereur apparut alors comme l’arbitre de l’Europe et ce fut pour lui une revanche sur le congrès de Vienne de 1815. Il réunit les ministres des Affaires étrangères de la Russie, de la Turquie, de la Grande-Bretagne, du Piémont-Sardaigne, de l’Autriche et de la Prusse sous la présidence du ministre français Walewski. Les décisions prises furent l’objet d’un traité signé le dimanche 30 mars 1856.

Entré en vigueur le 16 avril, le traité, prévoit la neutralisation de la mer Noire, désormais interdite à tout navire de guerre. Il instaure aussi la liberté de navigation sur le Danube, un fleuve qui baigne l'Allemagne du sud, l'Autriche, l'empire ottoman et la Russie.

De plus, ce il réaffirme l'intégrité de l'empire ottoman, admis désormais à participer à la diplomatie européenne. Mais Napoléon III intervient en faveur de l'union personnelle des deux principautés de Valachie et Moldavie, dans l'empire ottoman, d'où sortira le futur royaume de Roumanie.

Repost 0
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 23:16

La Confédération canadienne ou Confédération du Canada est le processus par lequel les colonies britanniques distinctes et autonomes du Canada-Uni (Haut et Bas-Canada ; aujourd'hui Ontario et Québec), du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse s'unifièrent afin de former une nation.

Lorsque la Constitution du Canada est entrée en vigueur le 1er juillet 1867, les colonies sont devenues collectivement provinces du Dominion du Canada.

Ce nouveau pays a été formé sous la forme d'une fédération avec un régime de type monarchie constitutionnelle.

À la suite de cette union, d'autres territoires ont intégré la Confédération : le Manitoba (1870), la Colombie-Britannique (1871), l'île du Prince-Edouard (1871), l'Alberta et le Saskatchewan (1905), et pour finir Terre-Neuve (1949).

 

 

Lire également : 1er juillet 1867 - Naissance du Canada

Repost 0
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 23:14

Le 28 mars 1566, Jean Parisot de la Valette, Grand-Maître des chevaliers de Saint-Jean ou chevaliers de Malte, fonde sur l'île de Malte, au centre de la Méditerranée, une puissante cité fortifiée avec un plan en damier et quarante kilomètres de solides remparts.

 

Cette nouvelle ville est conçue pour résister à d'éventuels assauts de la flotte turque. Elle est aujourd'hui la capitale administrative de l'État de Malte. Son nom, La Valette (ou Valeta), honore la mémoire du Grand-Maître qui brisa le Grand Siège de 1565.

 

Repost 0
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 00:01

Le 19 mars 1946, la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane, et la Réunion deviennent des départements d'outre-mer sur un vote à l'unanimité de l'Assemblée nationale française.

Les quatre colonies ont obtenu cette promotion grâce à l'effort conjoint de leurs députés, Léon Lepervanche et Raymond Vergès (La Réunion), Gaston Monnerville (Guyane), Eberré (Guadeloupe), Bissel et Césaire (Martinique).

Le projet de départementalisation a été défendu bec et ongles par le député martiniquais Aimé Césaire, poète de la « négritude ».

 

Quelques mois plus tard, le 24 septembre 1946, d'autres colonies, qui ont conservé le souvenir d'une histoire antérieure à la colonisation, sont transformées en territoires ou collectivités d'outre-mer.

C'est le cas de la Polynésie française (ou Établissements français du Pacifique), de la Nouvelle-Calédonie, des Comores, de Wallis-et-Futuna, des Nouvelles-Hébrides (aujourd'hui le Vanuatu)... Du fait de leur passé précolonial, elles ont vocation d'accéder à une autonomie de plus en plus large puis à l'indépendance.

 

Loi n° 46-451 du 19 mars 1946 tendant au classement comme départements français de la Guadeloupe, de la Martinique, de la Réunion et de la Guyane française

Article 1 : Les colonies de la Guadeloupe, de la Martinique, de la Réunion et la Guyane française sont érigées en départements français.

Article 2 : Les lois et décrets actuellement en vigueur dans la France métropolitaine et qui ne sont pas encore appliqués à ces colonies feront, avant le 1er janvier 1947, l'objet de décrets d'application à ces nouveaux départements.

Article 3 : Dès la promulgation de la présente loi, les lois nouvelles applicables à la métropole le seront dans ces départements, sur mention expresse insérée aux textes.

 

La présente loi, délibérée et adoptée par l'Assemblée nationale constituante, sera exécutée comme loi de l'État.

FELIX GOUIN Par le président du Gouvernement provisoire de la République :

Le ministre de la France d'outre-mer, MARIUS MOUTET

Le ministre de l'intérieur, ANDRÉ LE TROQUER

Repost 0
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 00:01

La Compagnie de chemin de fer du Katanga (CFK) est fondée le 11 mars 1902 par Robert Williams et grâce à l'aide de l’État indépendant du Congo.

Vaste projet, la compagnie relie Bukama à la Rhodésie. Cette avancée technologique majeure pour l'Afrique a permis d'améliorer les transports sur le continent.

 

Les lignes :

  • Sakania - Elisabethville ( Lubumbashi), (241,7km) ouverture le 1er octobre 1910
  • Elisabethville ( Lubumbashi) – Ruashi , (15,2km), ouverture le 1er novembre 1910 (embranchement)
  • Lubumbashi - Bukama
  • Lubumbashi - Likasi (Jadotville), (140,5km), ouverture le 15 juin 1913
  • Likasi (Jadotville) - Kamatanda Jonction,
  • Kamatanda Jonction – Tenke - Tshilongo, (114,3km), ouverture le 15 juillet 1914
  • Tshilongo - Lubudi, (89,4), ouverture le 1er avril 19182
  • Lubudi - Bukama, (114,4km), ouverture le 22 mai 1918
  • Kamatanda Jonction - Mines de Kambove, (29,6km), ouverture le 15 juin 1913 (embranchement)
  • Kambove - Mines de Kamfundwa, (8,9km), ouverture en 1924 (embranchement)
  • Likasi (Jadotville) – Panda-Kakontwe, (6,6km), ouverture en 1928 (embranchement)

 

La CFK fusionne en 1952, avec la Société de chemin de fer Léopoldville-Katanga-Dilolo, et devient la Compagnie de chemin de fer du Katanga-Dilolo-Léopolville (KDL).

En 1960, la compagnie est nationalisée et devient Compagnie des Chemins de Fer Kinshasa-Dilolo-Lubumbashi.

 

Repost 0
2 mars 2016 3 02 /03 /mars /2016 00:01

Le 2 mars 1956, Christian Pineau, ministre des Affaires Étrangères, et le plénipotentiaire marocain, Si Bekkaï, signent la déclaration commune qui rend caduc l'accord de Fès (naissance du protectorat, le 30 mars 1912) et donne naissance au Maroc indépendant.

C'est la conclusion de la conférence ouverte à Aix-les-Bains le 22 août 1955 à l'initiative du président du Conseil Edgar Faure et de son ministre des Affaires étrangères Antoine Pinay.

 

Le 7 mars, l'Assemblée nationale ratifie l'indépendance. Enfin, le 28 mai 1956, des accords de coopération redéfinissent les rapports franco-marocains.

L'Espagne à son tour reconnaît l'indépendance du pays le 7 avril 1956 avant de lui restituer un peu plus tard l'enclave d'Ifni et le littoral méditerranéen (à l'exception de Ceuta et Melilla). Enfin, le statut international de Tanger est aboli le 21 octobre de la même année et le grand port du nord retourne dans le giron du royaume.

Repost 0
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 00:02

Le 1er mars 1565, sur une presqu'île à l'entrée de la baie de Guanabara, le capitaine portugais Estácio de Sá fonde la ville de São Sebastião do Rio de Janeiro.

 

 

La première partie de son nom rappelle le roi Sébastien 1er qui règne alors sur le Portugal ; la deuxième partie rappelle que l'immense baie (400 km2), découverte en 1502 le jour de la Saint Janvier (Janeiro), a été prise à tort pour l'estuaire d'un fleuve (rio).

Plus simplement appelée Rio de Janeiro ou Rio, la ville s'étend lentement sur le pourtour méridional de la baie de Guanabara. De 60.000 habitants en 1800, la population passe à un million en 1900 et plus de quinze millions en 2000, ce qui fait toujours de Rio la deuxième agglomération du Brésil.

Repost 0
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 00:01

Le 29 février 1960, un tremblement de terre ravage la ville d'Agadir, au sud du Maroc. On dénombrera environ 3.000 victimes. Toute la ville est détruite, à l'exception du vieux ksar (château-fort en arabe).

D'une magnitude de 5,7 sur l'échelle de Richter, la secousse s'est produite à 23h40 et a duré 15 secondes.

C'est le tremblement de terre le plus meurtrier de l'histoire du Maroc. Les quartiers les plus proches de la montagne ont été totalement détruits. A l'inverse, le port et la base navale ont peu souffert et ont servi de refuge aux survivants.

L'épicentre du séisme étant situé juste en dessous de la ville, et la ville sur une faille sismique, il est décidé de reconstruire Agadir plus au sud. La première pierre du chantier est posée par le roi Mohammed V le 30 juin 1960. Et le suivi de la reconstruction est confié au prince héritier Moulay Hassan.

55 ans après, Agadir, ville de 600.000 habitants, est aujourd'hui la deuxième ville touristique du Maroc, renommée pour ses kilomètres de plage ensoleillés.

Repost 0
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 00:01

Onze navires anglais, commandés par le capitaine Arthur Phillip, accostent à Port Jackson (futur Sydney), sur la côte orientale de l'Australie.

Partis d'Angleterre en mai 1787, les 450 marins et leurs familles ainsi que 714 prisonniers ou « convicts » qui vont s'installer en Nouvelle-Galles du Sud, constituent la base de peuplement européen de la nouvelle colonie britannique.

Après 8 mois de voyage, la première flotte, composée de onze navires pas plus gros que les ferries que l’on voit aujourd’hui en baie de Sydney, a mis des canots à l’eau. Le Capitaine Arthur Phillip, qui commandait la flotte, a posé le pied sur le sol australien, suivi plus tard par les passagers. Une écrasante majorité d’entre eux étaient Britanniques, mais il y a avait aussi quelques détenus africains, américains et français. 

 

Pour la couronne britannique, cette terre remplace les treize colonies d'Amérique qui ont acquis leur indépendance en 1783.

En 80 ans, 160.000 prisonniers, pour l'essentiel des condamnés de droit commun, seront acheminés en Australie.

 

Le jour du débarquement de cette « First Fleet » (la Première Flotte) est la date de la fête nationale australienne.

 

 

Repost 0
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 00:01

Le 5 janvier 1846, le congrès des États-Unis procède à un vote qui a pour but de cesser de partager avec le Royaume-Uni les terres situées dans la région de l'Oregon. La Convention mise au point entre les deux pays en 1818 avait établi la frontière au niveau du 49e parallèle en partant du lac des Bois jusqu'au Rocheuses.

Grâce à ce vote, les États-Unis annexent l'Oregon Country qui correspond aujourd'hui aux états de l'Oregon, de Washington et de l'Idaho (712 500 km2). La frontière sera légèrement modifiée lors du traité de l'Oregon.

Repost 0
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 00:01

Le colonisateur britannique quitte la Birmanie le dimanche 4 janvier 1948. Sous le nom d'Union Birmane, le pays accède à l'indépendance sous la forme d'une fédération d'États.

Les Britanniques, après avoir soumis au XVIIIe siècle les Indes voisines, ne tardent pas à poser leur regard sur la Birmanie. Ils vont s'en emparer au terme des trois guerres anglo-birmanes (1826, 1852 et 1886).

Au début du XXe siècle naît un mouvement nationaliste birman. Il s'organise autour d'une élite de jeunes gens, dont certains ont étudié à Londres. La crise économique des années 1930 entraîne en outre une importante révolte paysanne qui est violemment réprimée par les Britanniques.

En 1937, la Birmanie est séparée des Indes et devient une colonie à part entière, avec un niveau relativement élevé d'autonomie interne.

 

La Birmanie constitue un champ de bataille majeur de la Seconde Guerre mondiale (là se situe l'épisode du pont de la rivière Kwai, magnifié par le roman de Pierre Boulle). En 1941, les Japonais, épaulés par l'Armée de Libération birmane conduite par Aung San, repoussent les Britanniques auxquels seules les minorités restaient fidèles. Cependant, la dureté de l'occupation par l'armée japonaise, qui ne tolère qu'un gouvernement birman fantoche, retourne rapidement l'opinion birmane.

Aung San prend contact avec les Alliés en 1944 et ses troupes vont contribuer à la défaite des Japonais.

Leur reddition est signée le 28 août 1945 à Rangoun, capitale de la colonie (aujourd'hui Yangon).

 

Après une période de négociations serrées, marquées par des grèves qui paralysent tout le pays, les Britanniques admettent le principe de l'indépendance de la Birmanie. Aung San est assassiné le 19 juillet 1947 avant que celle-ci ne devienne effective. C'est son compagnon de lutte U Nu qui devient le Premier 

Repost 0
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 21:22

Située entre l'URSS, la Chine, le Pakistan, l'Iran, à proximité du Golfe persique, la position géographique de l'Afghanistan lui donne une grande importance stratégique.

Décidée à soutenir un gouvernement communiste luttant contre une guérilla d'inspiration musulmane, dans un pays frontalier qu'elle juge indispensable à sa sécurité, mais aussi inquiète devant la vague islamique qui vient de l'emporter en Iran, l'Union soviétique tire prétexte du traité soviéto-afghan de 1978 pour envoyer, un an plus tard, un corps expéditionnaire qui occupe bientôt la capitale, Kaboul, et les axes stratégiques afghans.

 

Le 27 décembre 1979, 5.000 soldats soviétiques font leur entrée dans la capitale afghane tandis que Hafizullah Amin, le président du Conseil Révolutionnaire, accusé d'être un agent américain, est exécuté.

 

L’occupation soviétique s’étend au pays entier en très peu de temps, sans rencontrer de résistance notoire, ni de la part du gouvernement déchu ni de la part de la résistance.

Repost 0

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire