Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 00:01

éphéméride 11 janvier

  314 : Miltiade, pape.

  705 : Jean VI, pape.

  812 : Staurakios, Empereur byzantin.

1055 : Constantin IX le Monomaque, Empereur byzantin.

1665 : Louise de La Fayette, favorite de Louis XIII (née le 8 novembre 1618).

1882 : Theodor Schwann, physiologiste allemand (né le 7 décembre 1810).

1891 : Georges Eugène Haussmann, homme politique français (né le 27 mars 1809).

1923 : Constantin Ier, roi des Hellènes (né le 2 août 1868).

1952 : Jean Joseph Marie Gabriel de Lattre de Tassigny, général d'armée et maréchal de France, (né le 2 février 1889).

2002 : Henri Verneuil, cinéaste français (né le 15 octobre 1920).

2003 : Maurice Pialat, réalisateur français (né le 21 août 1925).

2014 : Ariel Sharon, général et homme d'État israélien (né le 26 février 1928).

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 12:00

éphéméride 01 janvier 

  138 : Lucius Aelius, fils adoptif de l'empereur Hadrien (né le 13 janvier 101).

  379 : Basile de Césarée, l'un des principaux Pères de l'Église

  898 : Eudes Ier, comte de Paris et marquis de Neustrie, puis roi des Francs (né en 860).

1387 : Charles II le Mauvais, roi de Navarre (né le 10 octobre 1332).

1515 : Louis XII, roi de France (né le 27 juin 1462).

1560 : Joachim du Bellay, poète et humaniste français (né en 1522).

1748 : Jean Bernoulli, mathématicien et physicien suisse (né le 27 juillet 1667).

1751 : Robert Maynard, lieutenant de la Royal Navy et capitaine du HMS Pearl (né vers 1764).

1782 : Johann Christian Bach, compositeur et organiste allemand (né le 5 septembre 1735).

1844 : Gustave Maximilien Juste de Croÿ-Solre, cardinal français, archevêque de Rouen (né le 12 septembre 1773).

1881 : Louis Auguste Blanqui, révolutionnaire républicain socialiste français (né le 8 février 1805).

1894 : Heinrich Rudolf Hertz, ingénieur et physicien allemand (né le 22 février 1857).

1966 : Vincent Auriol, français, premier président de la IVième République française (né le 27 août 1884).

1972 : Maurice Chevalier, acteur et chanteur français (né le 12 septembre 1888).

1974 : Giani Esposito, acteur, chanteur et poète français (né le 23 août 1930).

 

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 00:00

Mohandas Gandhi, né le 2 octobre 1869 à Porbandar (Gudjerat, Indes britanniques) est décédé le 30 janvier 1948 à Delhi (Inde)

 http://static.skynetblogs.be/media/148315/dyn001_original_288_456_pjpeg_2571946_9bcd42e3ca4789d934b335538d5e3bb1.jpg

Mohandas Gandhi fait des études d'avocat à Londres puis s’établit en Afrique du sud. Affecté par des vexations racistes de la part des Blancs, il s'érige en défenseur des immigrants indiens et forge une doctrine originale fondée sur la non-violence, la maîtrise de soi et le respect de la vérité (la « satyagraha »).

 

À son retour en Inde en 1915, il bénéficie d'une solide réputation d'ascète et de héros qui lui vaut d'être surnommé par le grand poète indien Tagore Mahatma, d'après un mot hindi qui veut dire « Grande âme ». Gandhi mène dès lors la lutte pour l'autonomie du pays puis pour son indépendance tout en prônant l'autosuffisance économique, le retour aux techniques traditionnelle, mais aussi l'émancipation des femmes et des Intouchables (les hors-castes de l'hindouisme).

 

Son combat aboutit à l'indépendance de l'Inde (15 août 1947) mais aussi à sa scission d'avec le Pakistan, un État artificiel en deux parties séparées par 1.200 kilomètres destiné à rassembler les musulmans du sous-continent. Il s'ensuit une atroce guerre qui se solde par de nombreux morts et quatorze millions de personnes déplacées.

Gandhi est assassiné par un fanatique hindou. Il meurt en prononçant : « Mon Dieu ! ».

 

 

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 00:00

Salvador Dalí i Domènech, marquis de Dalí de Púbol, né le 11 mai 1904 à Figueras dans la famille d'un notaire aisé (Catalogne, Espagne), Salvador Dali est décédé le 23 janvier 1989 à Figueras également.

 http://i.telegraph.co.uk/multimedia/archive/02416/salvador-dali-yoko_2416911b.jpg

Peintre, sculpteur, graveur, scénariste et écrivain catalan de nationalité espagnole. Il est considéré comme l'un des principaux représentants du surréalisme et comme l'un des plus célèbres peintres du XXe siècle.

 

Lien du jour : Le site officiel de Salvador Dali

 

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 00:01

1355 : Décès d'Étienne Douchan

Etienne Douchan fut le premier empereur de Serbie sous le nom de Stefan Uroš IV Dušan. Il s'autoproclama empereur de Serbie en 1346, et mis en place le « Code Dusan », un ensemble de lois universelles s'appliquant à tous les habitants de son empire sans distinction. A sa mort, le 20 décembre 1355, l'empire serbe était l'un des plus grands États d'Europe. Il est probable qu'il fut empoisonné, une pratique courante dans la région à cette époque.

 

1769 : Décès du Dauphin de France

Louis de France est plus communément appelé le Dauphin Louis. Fils de Louis XV, il se tient à l’écart de la politique. Son décès, intervenu le 20 décembre 1769, proclame son fils Louis Auguste comme l’héritier du trône de France à la succession de Louis XV. Sous le nom de Louis XVI, ce dernier accédera au trône de France le 10 mai 1774

 

1590 : Décès d'Ambroise Paré, chirurgien et anatomiste français

Ambroise Paré est le chirurgien des champs de bataille, le père de la chirurgie moderne. Il est l'inventeur de nombreux instruments. L’usage nouveau des armes à feu conduit à de nouvelles plaies que l’on cautérise au fer rouge ou à l’huile bouillante au risque de tuer le blessé. Il met au point la ligature des artères, qu'il substitue à la cautérisation, dans les amputations.

 

1968 : Décès du romancier américain John Steinbeck

Écrivain américain, prix Nobel de littérature en 1962, John Steinbeck a dépeint les milieux populaires californiens, la grande Dépression et la crise économique des années 1930 aux États-Unis.

 

1973 : Assassinat de Luis Carrero Blanco

Devenu ministre en 1957, vice-amiral en 1963 puis amiral en 1966 Luis Carrero Blanco devient vice-président du conseil de 1967 à 1973.

Il atteignit sa plus haute position quand il fut nommé premier ministre de l'Espagne en juin 1973, faisant de lui le successeur probable de Franco.

Il fut finalement tué à Madrid par quatre indépendantistes basques d'ETA qui firent exploser une bombe située dans un tunnel creusé sous la rue au passage de sa limousine blindée lors de son retour de la messe. Cet assassinat était en représailles des exécutions massives par le régime d'opposants politiques dont beaucoup de basques

 

1982 - Décès d’Arthur Rubinstein

Arthur Rubinstein était un des plus grands pianistes du siècle.

Enfant prodige, il a donné son premier concert à l'âge de 5 ans et a joué avec l'Orchestre philharmonique de Berlin à 12 ans. En 1940, avec l'occupation de Paris, il fut forcé de quitter l'Europe avec ça famille et de partir vers l'Amérique. En 1946 il devint citoyen américain mais il vécut la majeure partie du temps en Europe.

Il décède le 20 décembre 1982 à l’âge de 85 ans.

 

2001 : Décès de Léopold Sédar Senghor

Poète, écrivain et homme politique sénégalais est né le 9 octobre 1906 à Joal, au Sénégal, et mort le 20 décembre 2001 à Verson, en France. Il a été le premier président du Sénégal (1960-1980) et il fut aussi le premier Africain à siéger à l'Académie française. Il a également été ministre en France avant l'indépendance de son pays.

 

2008 : Décès d'Olga Lepechinskaïa

Danseuse de ballet russe, figure marquante de la danse de l'ère soviétique, elle a fait partie de la troupe du Bolchoï de 1933 à 1963. Considérée comme la ballerine favorite de Joseph Staline, elle a été à quatre reprises lauréate du Prix Staline, la plus haute distinction artistique accordée par l'URSS à l'époque.

 

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 00:01

19 décembre 1385 : Assassinat de Bernardo Visconti

Le seigneur de Milan, Barnabé Visconti, est empoisonné en prison par son neveu Gian Galeazzo Visconti. Né à Milan en 1323, il était le troisième fils d'Étienne Visconti et de la Valentina Doria. Après le décès de Jean Visconti, il devient le 5 octobre 1354 coseigneur de Milan avec Mathieu II et Galéas II. En conflit avec l'empereur Charles IV, proclamé hérétique, schismatique et maudit de l'Église par Urbain V, il est fait prisonnier par Jean Galéas le 6 mai 1385.

 

19 décembre 1741 : Décès de l'explorateur dannois Vitus Bering

Né le 12 aout 1681, l'explorateur danois Virtus Bering est décédé le 16 décembre 1741 dans les Iles Béring. On lui doit la découverte du détroit de Béring, qui sépare le continent asiatique et le continent américain ainsi que de l'Alaska, de la péninsule du Kamtchatka et des Îles Aléoutiennes. Il s'est engagé dès 1703 dans la marine du tsar. Il a dirigé les deux célèbres expéditions du Kamtchatka.

 

19 décembre 1745 : Décès du peintre Jean-Baptiste van Loo

Né à Aix-en-Provence le 11 janvier 1684, le peintre Jean-Baptiste van Loo décède dans la même ville. Il est célèbre pour avoir peint de nombreux plafonds et réaliser de nombreux portraits notamment dans le Sud de la France et à Monaco. Il participera également à la restauration de la galerie François-Ier, à Fontainebleau. Son fils, Louis-Michel van Loo, fut le peintre officiel de la cour de Philippe V d'Espagne à Madrid.

 

19 décembre 1851 - Décès de Joseph Turner, peintre britannique

William Turner commence à s'intéresser à la peinture dès son adolescence. Il étudie à la Royal Academy of Arts. C'est en 1796 qu'est exposée sa première peinture à l'huile. Il peint des paysages et montre un côté très romantique. Il devient très doué pour la représentation de paysages à l'aquarelle. Il devient membre de la Royal Academy et enseigne la perspective. En 1804, il ouvre sa propre galerie d'art. Ses nombreux voyages sont une grande source d'inspiration.

 

19 décembre 1915 : Décès d'Alois Alzheimer

Né le 14 juin 1864 à Marktbreit, en Bavière, Alois Alzheimer est un médecin neurologue, neuropathologiste et psychiatre allemand. En 1906, lors de la conférence des psychiatres allemands, il est le premier à décrire les symptômes et l'analyse histologique du cerveau après avoir suivi des patients atteints de démence. La maladie portera donc son nom. Il a créé l'école de neuropathologie de Munich. Il décède le 19 décembre 1915 après des complications rénales et cardiaques d'un rhumatisme articulaire aigu.

 

19 décembre 1916 : Décès du dernier roi de Birmanie, Thibaw Min

Thibaw Min décède à l'âge de 58 ans des suites d'un infarctus. Né le 1er janvier 1859 à Mandalay (Birmanie), il fut nommé par son père Mindon Min, prince de l'Etat de Thibaw avant de lui succéder en 1878. Il tenta de libérer la Basse-Birmanie du joug britannique, ce qui le conduisit à être exilé à Ratnagiri (Inde) en 1885. Thibaw Min fut le dernier roi de Birmanie ainsi que le onzième souverain de la dynastie Konbaung.

 

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 00:01

Les 47 vassaux du daimyo Asano Naganori assaillent la résidence de Kira Yoshinaka, le maître de cérémonie du shogun, et le décapitent. Par ce geste, les rônin, « samouraïs sans maître », veulent venger la mort de leur maître, condamné à se suicider par seppuku pour avoir dégainé son sabre dans le palais, deux ans auparavant.

http://www.aikikaidethones.fr/samourai/47.jpg

En 1701 dans la région d'Ako, un groupe de samouraïs est laissé sans chef après la condamnation de leur daimyo Naganori Asano, au suicide rituel (seppuku) par le shogun Tokugawa Tsunayoshi.

Il est accusé d'avoir blessé Yoshinaka Kira, maître des cérémonies de la maison du shogun, qui l'avait insulté.

 

Les 47 rōnin décident de le venger en tuant Kira

Après avoir patiemment attendu et planifié l'attaque pendant près de deux ans, l'attentat a lieu le 14 décembre 1702.

En accomplissant leur vengeance, les 47 rônin ont respecté le code des samouraïs et sont élevés au rang de héros nationaux. Les autorités leur permettront de se suicider à leur tour selon la tradition.

Terasaka Kichiemon sera le seul rônin à rester en vie pour accomplir les offrandes rituelles aux esprits des condamnés.

 

Les 47 rônin seront enterrés au temple de Sengakuji. Leur histoire nourrira pendant plusieurs siècles la culture et les arts du Japon.

 

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 00:01

Le 8 décembre 1980, l'ancien chanteur des Beatles et sa compagne Yoko Ono viennent de recevoir dans leur appartement de Central Park la photographe Annie Leibovitz pour une séance photo mémorable (John nu et en position foetale sur les genoux de Yoko).

http://www.jeanmarcmorandini.com/sites/jeanmarcmorandini.com/files/styles/liste-centrale-grande/public/p20927d353q.jpg

En sortant, le couple est accosté par plusieurs fans dont un certain Mark David Chapman (25 ans), ex-agent de sécurité et drogué, qui demande et obtient un autographe de son idole.

 

Après une séance en studio, John et Yoko regagnent le soir leur appartement. À l'instant de franchir le porche, John est foudroyé par quatre balles tirées par Chapman. Il meurt peu après.

L'émotion est immense dans le monde. Chapman explique son geste par le simple désir de sortir de l'anonymat ! Il purge une peine de prison à perpétuité

 

Repost 0
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 00:01

L'ancien maréchal napoléonien, Michel Ney, est condamné à mort par la Chambre des Pairs. Il est exécuté, avenue de l'Observatoire, au petit matin du 7 décembre 1815.

http://www.etaletaculture.fr/wp-content/uploads/2012/10/Charles_Meynier_Michel_Ney.jpg

Michel Ney, duc d’Elchingen, prince de la Moskowa


Nommé Pair de France par Louis XVIII en 1814 après l'abdication de Napoléon, Ney ne siègera que quelques mois à la Chambre des Pairs car, dès le mois de novembre 1815, il devra se soumettre au jugement de cette même Chambre, constituée en Cour de justice, pour trahison envers le Roi et l'Etat.

La Restauration ne lui pardonne pas d'être allé vers l'Empereur après son évasion de l'île d'Elbe et l'accuse d'avoir favorisé son retour. Il est exécuté près de l'observatoire à Paris.

Devant le peloton d'exécution Ney posera sa main sur son cœur en disant :
« Soldats, hâtez-vous et tirez-là ! »

 

Lien du jour : le site du maréchal Ney

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 00:01

L'aviateur français Jean Mermoz, disparaît à bord de son hydravion « La Croix du Sud » à 700 kilomètres des côtes africaines à deux jours de ses 32 ans.

http://www.timefy.com/fr/blog/photos/lip/type10-jean-mermoz_04.jpg

Ses trois équipiers (Alexandre Pichodou, copilote, Henri Ézan, navigateur, Edgar Cruvelhier, radio, et Jean Lavidalie) décèdent aussi dans l'accident.

Parti au petit matin du Sénégal, les 4 hommes devaient rallier Dakar à Natal au Brésil. La dernière trace de « la Croix du Sud » , un Latécoère 300, est un message radio émis à 10h47 : « Coupons moteur arrière droit. »

 

Jean Mermoz, pilote de l'Aéropostale, s'illustra en établissant la ligne Buenos Aires - Rio de Janeiro (1928) et en franchissant la cordillère des Andes (1929).

L'année suivante, il réussit la première traversée de l'Atlantique sud sans escale, de Saint-Louis du Sénégal à Natal.

Mermoz est aussi un des fondateurs en 1936 du Parti social français (PSF) avec le colonel de La Rocque.

 

Repost 0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 00:01

Le vendredi 22 novembre 1963 à 12 h 30, le président John Fitzgerald Kennedy, qui était en tournée à travers les Etats-Unis, est abattu par trois coups de feu alors qu'il traversait le centre ville de Dallas dans une Cadillac décapotable.

http://www.dinosoria.com/tragedie/john-kennedy-2.jpg 

Transporté en urgences à l'hôpital le président mourra 30 minutes plus tard. Le gouverneur du Texas, John Connaly, présent dans la voiture officielle est grièvement blessé. Mais il sortira indemne du Parkland Memorial Hospital de Dallas.

Agé de 46 ans John Fitzgerald Kennedy, trente-cinquième président des Etats-Unis, n'aura gouverné que trois ans.

Il est le quatrième président des États-Unis à être victime d'un assassinat et le huitième à mourir en exercice.

 

 

La Commission présidentielle sur l'assassinat du Président Kennedy, connue sous le nom de Commission Warren est une commission américaine créée par un décret du président Lyndon Johnson du 29 novembre 1963 pour enquêter sur les circonstances de l'assassinat de JFK.

La commission tient son nom officieux de son président, Earl Warren, alors président de la Cour suprême des États-Unis.

Son rapport final de 888 pages fut présenté au président Johnson le 24 septembre 1964 et fut rendu public 3 jours plus tard. Il concluait que Lee Harvey Oswald avait agi seul dans l'assassinat du président Kennedy et la blessure du gouverneur du Texas John Connally. Dès leur publication, les conclusions de ce rapport ont prêté à fortes controverses.

 

Les circonstances et le mobile de son assassinat sont restés obscurs.

Officiellement, John F. Kennedy, président des Etats-Unis, est assassiné par un jeune homme déséquilibré, Lee Harvey Oswald, qui sera à son tour tué par Jack Ruby, un truand, dans les locaux de la police 48 heures après le drame.

 

Malgré les conclusions de la Commission Warren, de nombreuses théories ont circulé sur la mort de JFK. Voici quelques explications de Vincent Quivy, historien et journaliste, auteur de « Qui n'a pas tué John Kennedy ? ».

 

 

- La mafia

C'est l'hypothèse la plus répandue : la mafia américaine aurait organisé le meurtre du président.

« A cette époque, l’administration Kennedy, et notamment son frère John qui était alors ministre de la Justice, est entrée en guerre contre la mafia américaine », explique Vincent Quivy. « Jack Ruby, l'assassin d'Oswald, était en outre un petit voyou. Les gens y ont vite vu un rapport avec 'le milieu', autrement dit la mafia, lui l'aurait poussé à tuer Oswald afin que celui-ci ne les dénonce pas ». Mais l'enquête n'a jamais abouti.

 

- L'extrême droite

La puissante extrême droite américaine « avait les crocs contre JFK », souligne l'historien. « Il était en effet le premier président qui voulait faire évoluer la législation pour les droits civiques des noirs américains ».

Mais il était aussi, à leur sens, trop tendre avec Cuba et donc les communistes. Autant dire que lorsqu'il a posé le pied au Texas, terre conservatrice à l'époque, JFK n'était pas forcément le bienvenu : un petit comité d'accueil l’attendait d'ailleurs, avec des banderoles l'accusant d'avoir trahi l’Amérique. Mais là encore, aucun élément n'a jamais permis de valider cette thèse.

 

- Les communistes

Après l'extrême droite, l'extrême gauche. Lee Harvey Oswald était un militant pro-Castro, qui a vite été relié à l'URSS. « Quand il a été arrêté, il s'est revendiqué marxiste », souligne en outre le journaliste. Notons que l'assassinat du président a eu lieu quelques mois seulement après la crise des missiles de Cuba...

La piste de l'URSS a donc été prise au sérieux par les autorités américaines. Cependant, rien n'a permis de relier concrètement Oswald aux Soviétiques. D'autant qu’Oswald s'est engagé très jeune dans les marines avant d'aller en URSS. Quand les Soviétiques l'ont vu arriver, ils s'en sont donc méfiés. Il est peu probable que les services secrets russes aient pu lui confier une mission d'espionnage...

 

- Lyndon B. Johnson, le vice-président en quête de pouvoir

Dans un meurtre, on se demande toujours en premier lieu à qui profite le crime. Naturellement, c'est Lyndon B. Johnson vers qui les regards se sont vite tournés. Le vice-président, présent lors du voyage à Dallas, n'est-il pas devenu, dans la foulée de l'assassinat, président ?

« Ils se haïssaient l'un et l'autre, rappelle l’historien. Très vite, on a vu dans cet homme peu aimable, à la réputation de sale type, le coupable idéal. D'aucuns disaient d'ailleurs qu'il n'aurait jamais été président si Kennedy n'était pas mort soudainement, car JFK l'aurait certainement écarté une fois réélu. Bref, le profil du coupable idéal ». Mais sur ce point aucune preuve non plus…

 

- Le parapluie lanceur de fléchettes empoisonnées

Que faisait donc un homme avec un parapluie en cette journée si ensoleillée ? Quand on regarde les images, on peut apercevoir un homme ouvrir puis refermer un parapluie au passage du convoi présidentiel. Très vite, une nouvelle théorie est apparue. Si cet homme n'était pas un complice d'Oswald, qui donnait à ce moment-là un signal au tueur, il se pourrait bien qu'il s'agisse... du tueur lui-même.

Vincent Quivy explique : « L'idée était la suivante : le parapluie était en fait une arme ultra-sophistiquée de la CIA qui aurait lancé une flèche empoisonnée sur le président, de façon à le paralyser et en faire une cible plus facile... ».

 

Ridicule, et pourtant, la théorie a prospéré (comme d’autres).

Jusqu'à ce que l'homme en question explique son geste bien des années plus tard : « le parapluie était le symbole de Chamberlain (que l'on surnommait l'homme au parapluie), l'ancien Premier ministre Britannique pour qui travaillait le père de JFK lorsqu'il était ambassadeur à Londres avant la seconde guerre mondiale, explique Vincent Quivy. On lui a prêté des idées pro-hitlériennes. Pour ce manifestant, donc, l'idée était donc de montrer son désaccord envers la famille Kennedy avec son parapluie, comme un symbole ». Bien loin de la fléchette empoisonnée, mais tout aussi tirée par les cheveux...

 

- La « piste française »

Y avait-il un tueur d'extrême droite français à Dallas le 22 novembre ? C'est en tout cas ce que sous entend une note trouvée dans les archives de la CIA en 1977, et qui a conduit les enquêteurs à se tourner vers la France.

La note en question venait des services de renseignement français, adressée à leurs homologues américains. « Elle les avertissait sur la présence d'un membre de l'OAS, activement recherché, présent à Dallas le 22 novembre et expulsé le surlendemain vers le Mexique ou le Canada ».

Au final, rien de bien solide dans cette nouvelle théorie.

 

- Un complot homosexuel

Le procureur Jim Garrison, qui a rouvert en 1967 l'enquête sur l'assassinat de JFK, y croyait en tout cas dur comme fer : le président a été victime d'un complot homosexuel. Ce serait en tout cas le point commun de Ruby et Clay Bertrand, alias Clay Shaw, le mystérieux homme d'affaires et seul suspect poursuivi pour l'assassinat de Kennedy... Le mobile ?

 

- Les extraterrestres

L'idée fait sourire, mais dans les années 70, cette théorie comptait parmi les préférées des Américains. « A cette époque, les gens croyaient beaucoup aux martiens, avec l'affaire Roswell, rappelle l'historien. Il y avait donc naturellement une théorie selon laquelle ce seraient les martiens - ou la CIA, pour les protéger - qui ont tué JFK ».

Le mobile ? Facile, JFK s'apprêtait en effet à dévoiler leur existence au grand public. Le président aurait en effet demandé, peu avant de mourir, l'accès à des documents secrets sur l'existence des OVNIS.

 

- JFK a simplement été victime d'un accident !

Un des gardes du corps de Kennedy, dans une voiture derrière celle du président, se serait levé avec son arme à la main et aurait glissé. Un coup de feu serait parti... droit dans la tête de JFK.

C’est ballot !

Cette idée paraît toute aussi farfelue, que les autres elle a pourtant donné lieu à plusieurs écrits !

 

- L'assassin est en fait... le chauffeur

On voit sur le film le chauffeur se retourner au moment des coups de feu, mais on ne voit pas son corps sur l'image, cachée par celui d'un passager. Très vite, là encore, l'imaginaire s'emballe. Serait-ce lui qui aurait tiré ? D'autant que lorsque retentissent les cops de feu, la voiture ralentit au lieu d'accélérer...

Et voilà une nouvelle théorie : le chauffeur était en fait un membre des services secrets qui se serait retourné pour abattre sa cible en pleine tête !

Une thèse complètement absurde, sachant que les nombreux témoins ont contredit cette version, y compris ceux qui se trouvaient dans la voiture.

 

Lien du jour : JFK - l'assassinat les questions

Relire aussi : 14 octobre 1962 - Début de la crise des missiles de Cuba


 

 

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 00:01

Un mystérieux prisonnier meurt à la Bastille (Paris). Il est enterré quelques jours plus tard sous le nom de Marchiali dans le cimetière Saint-Paul.

http://images.torrentfrancais.com/r/rbcfrd3kt2ky08hesu2gv2cc0gfuw.jpg

Ce prisonnier d’environ 45 ans dont personne ne connaît l'identité était enfermé depuis 1698. Il n'a cessé d'être emprisonné, d'abord à Pignerol puis à Sainte-Marguerite et enfin à Paris depuis près de 25 ans.

Il gardera l'anonymat tout au long de sa captivité grâce à un masque de velours qui lui cache le visage. Ce déguisement lui vaudra d'être surnommé le « masque de fer ».

De nombreuses rumeurs concernant sa véritable identité circulent : il pourraitêtre le fils adultérin d'Anne d'Autriche et du duc de Buckingham, certains parlent du frère jumeau du roi Louis XIV ou encore de son fils illégitime.

 

Huit ans après sa mort, la princesse Palatine, belle-sœur du roi de France, le fait sortir de l'anonymat en le présentant dans sa correspondance comme un milord anglais qui aurait comploté contre la France...

 

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 23:01

La danseuse d'origine hollandaise Margaretha Geertruida Zelle est fusillée au camp du château de Vincennes. Elle est accusée d'espionnage au service de l'ennemi, l'Allemagne. Elle paie de sa vie son inconscience et sa légèreté.

 

Née en 1876, fille d'un marchand de chapeaux de Leeuwarden aux Pays-Bas et d'une mère javanaise Margaretha Geertruida Zelle ou « M'greet » a un teint basané qui la fait passer pour une Eurasienne.

Renvoyée de l'école normale de Leiden à la suite d'une liaison avec le directeur, elle se marie par annonce matrimoniale avec un capitaine écossais, de 19 ans son aîné, alcoolique et violent. Ils s'installent dans les Indes néerlandaises et perdent leur jeune fils.

De retour en France avec leur fille en 1903, « M'greet » divorce et devient « Mata Hari », (l'œil de l'aurore en malais).

Sous l'aspect d'une princesse orientale, elle danse le 13 mars 1905 au musée Guimet et fait fureur. Le spectacle connaît le succès et la troupe se produit bientôt à Madrid, Monte Carlo, Berlin, La Haye, Vienne et même Le Caire. La jeune et troublante artiste collectionne les protecteurs haut placés…

À Paris, elle mène grand train au Grand Hôtel où les uniformes chamarrés abondent.

 

Les pilotes de chasse jouissent en particulier d'un prestige irrésistible. C'est ainsi que la belle s'éprend fin 1916 d'un capitaine russe au service de la France dénommé Vadim Maslov, fils d'amiral. Il a 21 ans et lui rappelle peut-être son fils mort en bas âge.

 

Vadim Maslov est abattu et soigné dans un hôpital de campagne, du côté de Vittel. Lorsqu'elle se met en tête de lui rendre visite à l'infirmerie du front, elle doit payer cette faveur de la promesse d'aller espionner le Kronprinz (le prince héritier de l'Empire allemand), qui est de ses connaissances, moyennant une rétribution considérable.

 

Arrivée à Paris le 4 janvier 1917, elle est arrêtée le 13 février à l'hôtel Élysée Palace par le contre-espionnage français. Elle sort nue de la salle de bains et, s'étant rhabillée, présente aux hommes venus l'arrêter des chocolats dans un casque allemand (cadeau de son amant Maslov).

 

Elle est convoquée à huis clos le 24 juillet 1917 devant le 3e conseil militaire, au Palais de justice de Paris. Les juges doivent décider si elle est bien H 21, coupable « d'espionnage et d'intelligences avec l'ennemi ». Son défenseur, un de ses anciens amants, est un expert réputé du droit international, mais malheureusement peu familier de la cour criminelle.

 

La Cour déclare Mata Hari coupable d'intelligence avec l'ennemi et la condamne à être passée par les armes.

 

Elle est fusillée le 15 octobre 1917 dans les fossés de la forteresse de Vincennes. Elle refuse le bandeau qu'on lui propose et lance avant d’être exécutée un baiser à son avocat et au peloton d'exécution.

 

Mata Hari appartient à la légende des femmes de pouvoir et de séduction, sacrifiées pour sa dangereuse audace au nom de la « raison d'Etat », et rendue mythique par des actrices renommées.

 

Repost 0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 23:01

Étrange coïncidence : 3 décès d’anciens président des États-Unis, jour de la fête d'indépendance du pays !

 

4 juillet 1826 : Mort de Thomas Jefferson

Né en 1743, Thomas Jefferson fut le troisième président des États-Unis, exerçant deux mandats de 1801 à 1809. Très attaché aux Droits de l'Homme, il était aussi philosophe, inventeur, agronome et architecte et rédigea une partie de la Déclaration d'Indépendance. Pendant sa présidence, il rattacha la Louisiane aux Etats-Unis, doublant la superficie du pays.

Il mourut le 4 juillet 1826, le même jour que John Adams, son prédécesseur et ami.

 

4 juillet 1826 : Mort de John Adams

Considéré comme l'un des pères fondateurs des États-Unis, John Adams est né en 1735 et mort le 4 juillet 1826. Représentant du Congrès continental en Europe, il prit part à la Révolution américaine. Vice-président de George Washington, premier président des États-Unis de 1789 à 1797, il devint deuxième président en 1797.

Il fut le premier à résider dans la Maison Blanche.

 

4 juillet 1831 : Mort de James Monroe

James Monroe fut président des États-Unis de 1817 à 1825. Né en 1758, il fut tout d'abord sénateur et ambassadeur en France, avant d'être élu président en 1817. Ses deux mandats furent marqués par deux décisions majeures : le « compromis du Missouri », traitant du problème des Etats (esclavagistes ou non) et la « doctrine Monroe », qui accentua l'influence des Etats-Unis sur leur continent.

 

Voir également :

4 juillet 1776 - Déclaration d'Indépendance des Etats-Unis

Liste des présidents américains

 

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 23:01

1er juin 196 - Décès du premier empereur Han

L'empereur Liu Bang meurt dans son palais de Changan (Chine) à 52 ans. 8 ans plus tôt, profitant de la désintégration de l'empire consécutive à la mort du premier empereur chinois, il avait pris le pouvoir et rétabli l'ordre dans le pays. La dynastie des Han (206 avant J.-C à 220 après J.-C) sera la plus longue de la Chine impériale.

 

1er juin 1431 - Décès de Dan II de Valachie

Tué dans une bataille contre les Turcs, Dan II de Valachie est remplacé, avec l'appui des Moldaves, par un fils illégitime de Mircea l'Ancien, Alexandru Ier Aldea, voïvode de Valachie jusqu'à sa mort, en 1436. Ceci contre les prétentions de son autre fils, Vlad II Dracul (1397-1441), pourtant soutenu par Sigismond Ier du Saint-Empire qui lui conféra le titre de prince de Valachie et le fit membre de l'Ordre du Dragon. Officiellement vassal du roi de Hongrie, Il s'établit à la frontière transylvanienne afin de défendre les intérêts commerciaux et le transit vers la Valachie.

 

1er juin 1815 - Décès de Louis-Alexandre Berthier, maréchal d'Empire

Louis-Alexandre Berthier, prince de Neuchâtel et Valangin, prince de Wagram, est né à Versailles le 20 novembre 1753.

Il est décédé à Bamberg le 1er juin 1815, officiellement en tombant de la fenêtre du troisième étage pendant un accès de fièvre chaude. Certaines sources évoquent un suicide ou encore un assassinat perpétré par des hommes masqués, demeurés inconnus.

 

1er juin 1823 - Décès de Louis Nicolas Davout

Louis Nicolas d'Avout, aussi appelé Davout, est né le 10 mai 1770 dans la commune d'Annoux.

Il est maréchal d'Empire, il est aussi duc d'Auerstaedt et prince d'Eckmühl.

Il reste dans les mémoires comme l'un des plus grands chefs militaires que la France ait connu.

Dans toute sa carrière, il a participé à une douzaine de batailles. Il reçoit plusieurs distinctions comme le Grand-Aigle de la Légion d'honneur.

Il décède le 1er juin 1823 à l'âge de 53 ans.

 

1er juin 1841 - Décès de Nicolas Appert

Né en 1749, Nicolas Appert est célèbre pour avoir mis au point, en 1795, la stérilisation des aliments dans des boîtes afin de les conserver. Ce procédé est appelé l'appertisation. En 1802, il ouvre la première fabrique de conserves au monde et fournit la marine française. Plutôt que de breveter son invention, il en fait don et se voit accorder un prix de 12.000 francs par l'État. Les conserves sont alors contenues dans des bouteilles en verre, mais les Britanniques emploient un autre procédé en utilisant des boîtes en fer blanc, ce qui mène à la ruine de Nicolas Appert. Il décède le 1er juin 1841 à Massy.

 

1er juin 1846 - Décès du pape Grégoire XVI

Bartolomeo Alberto Cappellari, né à Belluno, (nord de la république de Venise) le 18 septembre 1765., est un moine et abbé camaldule prêtre, élu pape, sous le nom de Grégoire XVI.

Élu pape le 2 février 1831, il est ordonné évêque de Rome et intronisé le 6 du même mois. Pape conservateur, il a défendu les États pontificaux contre les attaques des mouvements révolutionnaires, et est à l'origine d'une relance des Missions.

Il est décédé à Rome le 1er juin 1846.

 

1er juin 1868 - Décès de James Buchanan, ancien président des Etats-Unis

James Buchanan (né en 1791 à Stony Better). Quinzième président des Etats-Unis (1856-1861), il ne parvint, durant son mandat, à désamorcer la grave crise qui entraîna le pays dans la guerre de Sécession, peut-être à cause d'une gouvernance mesurée, jugée parfois trop « pacifiste », laquelle encouragea les États du Sud à entrer en dissidence. Il le 1er juin 1868 meurt à Wheatland, Pennsylvanie

 

1er juin 1879 - Décès d'Eugène-Louis Bonaparte

Le 1er juin 1879 meurt en Afrique du Sud, Eugène-Louis Bonaparte, durant la guerre contre les Zoulous. Né le 16 mars 1856, il est le seul fils de l'empereur Napoléon III et de sa femme, l'impératrice Eugénie. Après la destitution de son père, en 1870, la famille s'exile en Angleterre, et Eugène-Louis intègre l'armée britannique. C'est ce dernier qui insiste pour être envoyé en Afrique en 1879, afin d'honorer la mémoire des Bonaparte.

 

1er juin 2008 - Décès d'Yves Saint Laurent

Yves Henri Donat Mathieu-Saint-Laurent, dit Yves Saint Laurent, est né le 1er août 1936 à Oran (Algérie française).

Après avoir travaillé pour la maison Christian Dior à la fin des années 1950, il décide de créer, en association avec Pierre Bergé, une maison de couture, dont la première collection sera présentée en 1962. Yves Saint Laurent inventera le vestiaire de la femme moderne en créant notamment le caban, la saharienne, le trench-coat, popularisant le smoking, le tailleur pantalon, le jumpsuit.

Il est décédé le 1er juin 2008 à Paris.

 

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 23:01

Le mardi 9 mai 1978, le cadavre d'Aldo Moro, président de la Démocratie chrétienne italienne, est retrouvé dans le coffre d’une Renault 4 garée via Cateani dans le centre historique de Rome.

Aldo Moro a été cinq fois Président du Conseil italien entre 1963 et 1976. En pleine Guerre Froide, il devient la figure de l'ouverture politique, en rendant possible le Compromis historique (Compromesso Storico). En effet, en tant que membre de la Démocratie Chrétienne, il souhaite intégrer des membres du Parti communiste au pouvoir.

Il a été enlevé le 16 mars 1978, en plein Rome, rue Stresa, par les Brigades rouges, un groupe terroriste d'extrême gauche dirigé par Mario Moretti. Ce groupe terroriste réclamait la libération de 13 prisonniers.

Après 55 jours de captivité, Aldo Moro est tué par ses geôliers.

La police italienne, grâce aux dénonciations de militants repentis, parviendra à arrêter de nombreux brigadistes dont les activités cesseront dans les années 80.

Mais la capture de d'Aldo Moro, la cause et les méthodes de son assassinat n'ont pas été complètement éclaircies à ce jour.

 

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 23:01

Pierre Bérégovoy, ancien Premier ministre (1992-1993) et député-maire de Nevers est retrouvé avec une (ou 2 ?) balle dans la tête au bord du canal de la Nièvre. Il décède quelques heures plus tard des suites de ses blessures, au-dessus de Pithiviers dans l'hélicoptère qui le conduit à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce.

Les rumeurs de malversations financières et la défaite du parti socialiste aux dernières élections ont été avancées pour expliquer ce geste.

Un mois plus tôt, il avait quitté Matignon, après la déroute retentissante des socialistes aux législatives.

Le 1er février 1993, le Canard enchaîné avait révélé qu'il avait bénéficié en 1986, alors qu'il était député de la Nièvre, d'un prêt d'un million de francs (environ 150.000 euros) sans intérêt consenti par l'industriel Roger-Patrice Pelat, grand ami du président François Mitterrand.

Ce prêt avait servi à l'acquisition de son appartement parisien. L’acte avait été dûment enregistré chez un notaire. Mais très vite, Pierre Bérégovoy dut faire face au soupçon quant à son intégrité.

Il assura avoir remboursé la moitié de sa dette en meubles et livres anciens et le solde fin 1992. Mais plusieurs médias mirent en doute sa capacité à rembourser 500.000 francs (environ 75.000 euros) en objets et livres anciens, en raison de ses origines modestes.

Lors de ses obsèques, le président François Mitterrand dira que « toutes les explications du monde ne justifieront pas que l'on ait pu livrer aux chiens l'honneur d'un homme », en visant implicitement les journalistes.

 

Suicide ou homicide ?

La France est sous le choc. L’enquête de police a rapidement conclu, que Pierre Bérégovoy avec l’arme de service de son garde du corps s’est suicidé d’une balle dans la tempe en dérobant l’arme de service de son garde du corps qui était déposée dans la boîte à gants de sa voiture.

Des journalistes ont repris l’enquête à zéro, et rapidement, il apparait que plusieurs faits troublants et témoignages contradictoires ébranlent sérieusement la thèse officielle du suicide.

Parmi les éléments qui ont semé le doute : des témoins ont entendu une double détonation ; le carnet d'adresses de Pierre Bérégovoy n'a pas été retrouvé et, juste avant de passer à l'acte, il a téléphoné une dernière fois à une personne jamais identifiée. Sa veuve, Gilberte, va s'accrocher à cette thèse jusqu'à la fin de sa vie. Elle décédera persuadée que son époux a été abattu, tant il lui paraissait inconcevable que Pierre Bérégovoy ait pu se donner la mort.

Une chanson intitulée « Suicide ou homicide ? » a été postée sur les réseaux sociaux. Ses paroles relancent les interrogations autour de la mort de l'ancien Premier ministre.

« Que s'est-il passé ce 1er mai où il a commencé par offrir du muguet à sa femme ? »

 

Repost 0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 23:17

À Washington, Abraham Lincoln, seizième président des États-Unis assiste avec sa femme et deux amis à la représentation de la pièce « Our American Cousin » de Tom Taylor, au théâtre Ford.

Un acteur, John Wilkes Booth, fanatique sudiste entre dans sa loge, lui tire un coup de pistolet dans la tête puis bondit sur la scène en s'écriant : « Le Sud est vengé. ».

Lincoln meurt le lendemain matin, tandis que Wilkes est exécuté quelques jours plus tard.

http://2.bp.blogspot.com/_hXjhQ1_xjuQ/Sfckd0RhTKI/AAAAAAAAHTE/tH8y4nLuSGY/s400/Ignace+de+Loyola.jpg    

Lincoln qui venait d'être réélu, n'avait cessé de proclamer son désir d'une paix sans vengeance. Il décède avant d’avoir pu assister à la ratification du 13e amendement de la Constitution américaine, lequel abolit l’esclavage aux États-Unis.

 

Le plus urgent à ses yeux n'était pas tant l'abolition de l'esclavage que la sauvegarde de l'Union. Les circonstances l'ont obligé à aller bien au-delà de ses positions qui étaient les siennes en 1860, mais il a toujours montré une grande modération à l'égard de ses adversaires sudistes.

 

 

Voir aussi :

20 décembre 1860 - La Caroline du Sud fait sécession

18 décembre 1865 - Abolition de l'esclavage aux États-Unis

Les présidents américains

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 00:01

Jules César, qui vient de se faire proclamer dictateur à vie, est assassiné. En pleine séance du Sénat, une cinquantaine de sénateurs partisans de la restauration de la république oligarchique, se jettent sur lui et l'assènent de 23 coups d'épée. César tombe au pied de la statue de son ancien rival, Pompée.

http://www.tombes-sepultures.com/crbst_Jules_20C_C3_A9sar_20sa_20mort.jpg?t=422n54pyno2pjnh

 

Parmi les conspirateurs se trouve Brutus, fils de la maîtresse de César, pour lequel il a une grande estime, et Cassius, général romain. En apercevant Brutus au milieu de ses assassins, Jules César lui aurait lancé en grec : « Kai su teknon », qui pourrait se traduire en latin populaire par « Tu quoque, mi fili » (Toi aussi, mon fils).

Le corps du tyran sera ramassé par des esclaves et incinéré au Champs de Mars, comme le veut la tradition. Dans son testament, César a désigné pour héritier son petit neveu et fils adoptif, Octave, futur empereur Auguste.

 

Malgré sa fin tragique et prématurée, après cinq années à peine de pouvoir, Jules César reste étonnamment vivant dans les mémoires et jusque dans le langage commun. Les titres de Kaiser et de tsar sont des déformations de son nom pour désigner le souverain en allemand et en russe.

 

Repost 0
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 00:02

Né le 5 septembre 1187, Louis VIII de France dit le Lion fut huitième roi de la dynastie dite des Capétiens directs (de 1223 jusqu’à sa mort le 8 novembre 1226). Il était le fils du roi Philippe II Auguste et d’Isabelle de Hainaut.

 

Louis VIII le lion

Il mérita le surnom de « le Lion », pendant le règne de son père.

Le futur Louis VIII obtint sa renommée en remportant, la victoire La Roche aux Moines en 1214 sur le Roi d’Angleterre, Jean Sans Terre. Les barons anglais promirent au prince Louis, qui avait épousé Blanche de Castille, petite-fille d’Henri II d’Angleterre, la couronne d’Angleterre.

Acceptant cette offre, Louis débarqua sur les côtes anglaises, arriva à Londres en 1216 et prit le contrôle du sud du pays.

Mais Jean sans Terre mourut peu après et les barons anglais, plutôt que d'avoir à faire à un prince énergique comme Louis qui risquait de les entraver, décidèrent de se prononcer en faveur d’Henri III, fils de Jean sans Terre. Louis continua la guerre, mais il fut battu à Lincoln en 1217.

Le11 septembre 1217, il signa le traité de Lambeth, il renonça à ses prétentions sur le trône d’Angleterre contre une forte somme d'argent.

Après avoir été sacré roi de France, il prit pour prétexte que la cour d’Angleterre n’avait toujours pas exécuté toutes les conditions du traité de 1217. Louis VIII, profita de la minorité d'Henri III (d’Angleterre), et décida de s’emparer des dernières possessions anglaises en France. Au cours d’une campagne rapide, Louis VIII le Lion s’empara de la majorité des terres d’Aquitaine. Les villes du Poitou, Saintonge, Périgord, Angoumois et une partie du Bordelais tombèrent les unes après les autres.

 

Atteint d'une dysenterie aiguë, le roi de France meurt le 8 novembre 1226 à Montpensier en Auvergne alors qu'il revenait de croisade contre les hérétiques albigeois.

Louis VIII fut toute sa vie durant d'une fidélité exemplaire envers son épouse Blanche de Castille qui lui donna 12 enfants.

Roi énergique et intelligent, il consolida le pouvoir royale et agrandit le territoire du Royaume de France.

Il laisse son royaume à un enfant de 12 ans, le futur Saint-Louis et la régence à une forte femme, Blanche de Castille. Pour la première fois depuis l'avènement des Capétiens une femme va prendre la relève en assurant la Régence au nom de son fils.

 

Relire aussi :

Avènement de Philippe II – Auguste

Le roi Louis IX - Saint Louis

 

Repost 0
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 23:01

30 septembre 1891 : Mort de Georges Boulanger

Georges Ernest Jean-Marie Boulanger (né le 29 avril 1837) est un officier général français nommé Ministre de la guerre en 1886, connu pour avoir ébranlé la Troisième République, porté par un mouvement qui porte le nom de boulangisme.

Georges Ernest Jean-Marie Boulanger

30 septembre 1913 : Mort de Rudolf Diesel

Né le 18 mars 1858 à Paris, Rudolf Diesel est disparu dans la nuit du 29 au 30 septembre 1913 lors d'une traversée de la Manche à bord du paquebot Dresden entre Anvers et Harwich.

Rudolf Diesel est l'inventeur du moteur à combustion interne qui porte son nom, moteur conçu, non pas pour tourner avec du gazole, mais pour fonctionner avec des huiles végétales. D'ailleurs, Diesel nomma initialement ce moteur, le « moteur à l'huile ».

Rudolf Diesel

30 septembre 1955 : Mort de James Dean

L'acteur américain James Byron Dean meurt dans un accident de la route en Californie à 24 ans. Passionné de vitesse, il avait fait l'acquisition d'une Porsche 550. Un seul film aura réussi à faire de lui une star, « A l'est d'Eden » d'Elia Kazan. Symbole de la jeunesse américaine inquiète et rebelle, sa carrière s'achève en pleine gloire.

James Dean

30 septembre 1985 : Mort de Simone Signoret

L'actrice française d'origine allemande Simone Signoret décède à l'âge de 64 ans en Normandie. Après avoir commencé à travailler à Paris pendant l'occupation comme traductrice et professeur d'anglais, elle démarre sa carrière cinématographique dans les années 40 grâce à son premier mari, le réalisateur Yves Allégret. Après son second mariage avec Yves Montand en 1951, elle tournera « Casque d'or » de Jacques Becker (1952) et « Les Sorcières de Salem » de Raymond Rouleau (1957). Elle reçoit l'Oscar de la meilleure actrice à Hollywood pour son rôle dans le film « Les chemins de la haute ville ».

Simone Signoret

30 septembre 1985 : Mort de Charles Francis Richter

Charles Francis Richter est né dans une famille de fermiers de l'Ohio. Il passe son jeune temps à Los Angeles en Amérique.

En 1935, non satisfait des échelles de Rossi (années 1880) ou de Mercalli (1902) décrivant les séismes en termes de destruction ou sensation, il présenta une échelle (dite « de Richter ») permettant de décrire la puissance d'un tremblement de terre à son épicentre par l'énergie mise en jeu : la magnitude 0 correspond à environ 104 joules, alors que la magnitude 9 égale 1017 joules.

Il meurt le 30 septembre 1985 à Altadena près de Pasadena en Californie.

Charles Francis Richter

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 23:01

1382 : Décès de Louis 1er de Hongrie

Le roi Louis 1er le Grand décède à Nagyszombat. Né le 5 mars 1326 à Visegrád, il est le fils de Charles 1er Robert d'Anjou et d'Élisabeth Piast. Il fut roi de Hongrie de 1342 à sa mort ainsi que roi de Pologne de 1370 à 1382.

 

1419 : Assassinat de Jean sans Peur

Jean Ier de Bourgogne, dit Jean sans Peur, duc de Bourgogne, comte de Flandre, d'Artois et de Charolais, comte palatin de Bourgogne, seigneur de Mâcon, Chalon et autres lieux.

En pleine guerre de Cent ans, Jean sans Peur est assassiné à Montereau par un proche du dauphin Charles, héritier du trône de France. Ce dernier s'était fait convaincre, 12 ans après, de venger l'assassinat de Louis d'Orléans. Le meurtre relance la querelle entre Armagnacs et Bourguignons, divisant des Français déjà affaiblis par la défaite d'Azincourt. Charles est déshérité par son père Charles VI le Fou. Il devra attendre dix ans pour qu'une certaine Jeanne d'Arc l'aide à retrouver le trône de France.

 

1749 : Décès d'Émilie du Châtelet

La mathématicienne et physicienne Émilie du Châtelet décède à Luneville à la suite d'un accouchement. Fille du baron de Breteuil, elle naît à Paris le 17 décembre 1706. Elle fit partie des premières femmes à s'intéresser de près aux sciences physiques.

 

1898 : Sissi assassinée

Élisabeth de Wittelsbach, dite Sissi, épouse de l'empereur d'Autriche-Hongrie François-Joseph 1er, est poignardée à Genève par un anarchiste italien, Luigi Lucheni.

 

 

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 23:01

Jean-Baptiste Colbert est mort le 6 septembre 1683 à l'âge de soixante-quatre ans de la maladie de la pierre connue aujourd'hui sous le nom de double pyélonéphrite calculeuse.

http://www.biografiasyvidas.com/biografia/c/fotos/colbert_jean_baptiste.jpg 

Fils d'un marchand drapier de Reims, Jean-Baptiste Colbert est né le 29 août 1619 dans cette même ville.

Il débute comme commis aux bureaux de la Guerre, sous l'autorité du ministre Le Tellier, dans le gouvernement du cardinal Mazarin. Celui-ci ne tarde pas à le remarquer et lui confie la gestion de son immense fortune et s'appuie aussi sur lui lorsque les troubles de la Fronde l'obligent à s'exiler.

À sa mort, le 9 mars 1661, le cardinal Mazarin le recommande spécialement au jeune roi Louis XIV.

Chargé en premier lieu de veiller à la gestion des finances de l'état sous Louis XIV, Colbert avait exercé peu à peu son pouvoir dans tous les domaines.

Travailleur infatigable, il réforma l'administration publique, favorisa l'industrie et le commerce, multiplia les manufactures de l'Etat.

Il réorganisa la justice et la marine et fit notamment construire une flotte de guerre de 276 bâtiments, transforma Brest et Cherbourg en de grands ports.

Il acheta Dunkerque aux Anglais.

Son combat pour maîtriser les finances de l'Etat fut de plus en plus vain car les dépenses de guerre engagées par le roi étaient sans cesse plus importantes.

 

Le crédit de Colbert baissa peu à peu au profit de celui de Louvois, le ministre de la Guerre.

 

 

Repost 0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 23:01

Après une semaine de lente agonie, Louis XIV s’éteint au château de Versailles, le 1er septembre 1715 à 8h15 du matin, à 4 jours de son 77e anniversaire. Un règne de 72 ans s’achève, le plus long de l’Histoire.

Le Roi-Soleil laisse une France au sommet de sa puissance mais épuisée par les guerres, en particulier la dernière : la guerre de la Succession d'Espagne.

 Louis XIV

La détérioration de la santé de Louis XIV commence le 10 août 1715.

A son retour de chasse de Marly, le roi ressent une vive douleur à la jambe. Son médecin Fagon diagnostique une sciatique. Il ne variera pas de position. Mais des taches noires apparaissent bientôt : il s’agit d’une gangrène sénile. Malgré les douleurs atroces, le roi vaque à ses occupations habituelles sans broncher. Il entend assumer ses fonctions jusqu’au bout. Le vieux chêne semble indéracinable et force l’admiration de chacun.

Mais le 25 août, jour de sa fête, il doit s’aliter. Il ne quittera désormais plus la chambre.

La gangrène fait davantage son effet : elle atteint l’os, le 26. Les médecins se sentent désarmés. Le roi reçoit le jour même son arrière-petit-fils, âgé de 5 ans, le futur Louis XV, pour lui prodiguer ses conseils. Il lui recommande de soulager son peuple et d’éviter autant que possible de faire la guerre : « C’est la ruine des peuples » ! Conscient d’avoir pêché sur ce point, il lui demande de rester un « prince pacifique ».

Mais la mort se fait plus longue que prévue. Le roi fait ses adieux à Mme de Maintenon à trois reprises et à deux reprises à la Cour. On autorise Brun, un Provençal, à approcher le lit royal, le 29 août. Il prétend avoir un remède miracle. Le fait est que le roi se sent mieux. Mais le mal est là, toujours plus profond. Louis XIV tombe finalement dans un semi-coma, les 30 et 31.

Il meurt le 1er septembre au matin.

Son corps est exposé pendant huit jours dans le salon de Mercure ; le 9, il est transporté solennellement à la basilique Saint-Denis.

 

La succession du Roi soleil

Son arrière-petit-fils de 5 ans lui succède sous le nom de Louis XV ; un règne presque aussi long commence (1715-1774).

Le Roi-Soleil a institué par testament un Conseil de régence présidé par le duc Philippe d'Orléans (41 ans), premier prince du sang.

Mais comme il se méfie de ce neveu qui a la réputation d'un débauché et lorgne sur le trône, il prévoit de confier l'éducation du petit roi au duc du Maine, le fils qu'il a eu de Mme de Montespan !

Mécontent de ces dispositions, Philippe d'Orléans demande dès le lendemain au Parlement de Paris de casser le testament.

En échange de ce service, les parlementaires obtiennent que leur soit restitué le droit de remontrance. Cette concession va altérer le pouvoir royal jusqu'à la Révolution !

 

Repost 0
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 23:01

Louis IX est né à Poissy en 1214, l'année de la bataille de Bouvines, remportée par son grand-père Philippe Auguste. Il était l’ainé des 5 fils de Louis VIII (1187-1226), dit Louis le Lion, et de Blanche de Castille (1188-1252). Il fut le neuvième roi de la dynastie des Capétiens directs.

http://www.histoire-en-ligne.com/IMG/jpg/doc-228.jpg
 

Louis IX n'avait que douze ans quand, à la mort de son père, il est sacré roi le 29 novembre 1226 à Reims.

Sa mère, Blanche de Castille, assura une régence énergique jusqu'en 1235 en alliant fermeté et diplomatie. Elle brisa notamment les tentatives de révolte des grands seigneurs, dont Thibaud de Champagne.

Louis IX passait pour être très pieux : il écoutait deux messes tous les matins, récitait de nombreuses prières, s'agenouillait 50 fois avant de se coucher et s'imposait de dures pénitences.

Il a aussi organisé 2 croisades qui lui ont permis de gagner le respect et la considération du Pape.

Il avait la réputation de guérir les écrouelles et d'être charitable envers les pauvres : il a marqué son temps par sa grande dévotion à la souffrance qui atteignait les plus pauvres et les malades, entre autres les lépreux.

Il fonde divers hospices, dont celui des Quinze-Vingt à Paris, conçu initialement pour accueillir 300 aveugles.

 

25 août 1248 : Louis IX (futur Saint Louis) s'embarque pour la croisade

En 1244, Louis IX tombe gravement malade de la dysenterie et fait le vœu de partir en croisade au cas où il guérirait. Rétabli, il prépare son départ vers les royaumes chrétiens d'Orient en difficulté.

Le 25 août 1248, il s'embarque à Aigues-Mortes pour une septième croisade avec sa femme Marguerite de Provence. Avant de partir, le roi a confié le gouvernement à sa mère Blanche de Castille.

La croisade, souhaitée par le pape Innocent IV, fait suite à la reprise de Jérusalem par le sultan d'Égypte en août 1244 et à la défaite des Francs de Palestine, menacés d'anéantissement.

 

Louis IX, accompagné de plus de 20.000 hommes et des plus grands seigneurs de France (Raymond VII de Toulouse ; Pierre Mauclerc, comte de Bretagne ; Hugues de Lusignan, comte de la Marche ; Guillaume de Dampierre, comte de Flandre,...), atteint le delta du Nil et s'empare de Damiette...

Plus au sud, devant la forteresse d'el-Mansourah (le Champ de la victoire en arabe), qui barre la route du Caire, le roi bat l'armée du sultan, composée de mercenaires appelés mamelouks. Mais la situation va se retourner tragiquement...

 Croisade Louis 9

25 août 1270 : Louis IX décède à Tunis, lors de la VIIIème Croisade

Louis IX espère convertir le sultan de Tunis au christianisme et le dresser contre le sultan d'Égypte. Les croisés s'emparent facilement de Carthage mais l'armée est victime d'une épidémie dite de peste (en réalité de dysenterie).

Louis IX en meurt le 25 août 1270 sous les remparts de Tunis. Son corps est étendu sur un lit de cendres en signe d'humilité, et les bras en croix à l'image du Christ.

Célèbre pour sa piété et sa sagesse, il avait arbitré plus d'un conflit entre les princes d'Europe.

En France, avec les enquêteurs et les légistes, il a posé les bases d'un pouvoir royal fort.

Considéré comme un saint de son vivant, des miracles sont même réputés avoir lieu sur le passage de sa dépouille.

Saint Louis est canonisé par le Pape Boniface VIII en 1297, soit 27 ans après sa mort : Louis IX devient Saint Louis.

 

Liens du jour :

Écrouelles (définition)

25 août - Bonne fête aux Louis

 

Repost 0

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire