Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 23:01

A 8h15, l'avion américain « Enola Gay » piloté par Paul Tibbets lâche la première bombe atomique, « Little Boy », sur la ville Hiroshima, siège du commandement du Japon impérial.

http://www.temoignages.re/IMG/jpg/8-9a-.jpg

L’équipage d’Enola Gay avec Paul Tibbets au centre.

 

Activée par les capteurs d’altitude et ses radars, la bombe explosa à 580 mètres à la verticale de l’hôpital Shima, en plein cœur de l’agglomération, à 170 m au Sud-Est du pont visé, libérant une énergie équivalente à environ 15.000 tonnes de TNT.

Une énorme bulle de gaz incandescent de plus de 400 mètres de diamètre se forma en quelques fractions de secondes, émettant un puissant rayonnement thermique. En dessous, près de l’hypocentre, la température des surfaces exposées à ce rayonnement s’est élevée un bref instant, très superficiellement, à peut-être 4000°C.

Des incendies se déclenchèrent, même à plusieurs kilomètres. Les personnes exposées à ce flash furent brûlées. Celles protégées à l’intérieur ou par l’ombre des bâtiments furent ensevelies ou blessées par les projections de débris quand, quelques secondes plus tard, l’onde de choc arriva sur elles.

Des vents de 300 à 800 km/h dévastèrent les rues et les habitations. Le champignon atomique, aspirant la poussière et les débris, débutait son ascension de plusieurs kilomètres.

Bombe atomique sur Hiroshima

L'explosion provoquera la mort d'environ 100.000 personnes et anéantira complètement la ville dans un rayon de 2 kilomètres. Les radiations continueront à faire de nombreuses autres victimes pendant des années.

 

Cette explosion a été décidée par le président américain Harry Truman pour mettre fin à la Seconde Guerre mondiale.

La cité de Hiroshima fut choisie comme cible, car elle n’avait pas encore subi de raids aériens : elle constituait une zone idéale pour évaluer l’impact de la bombe atomique. Le centre de la ville possédait plusieurs bâtiments en béton armé, de même que des constructions moins solides. En périphérie, les habitations en bois côtoyaient les petits commerces, formant une dense collection de structures légères. Quelques usines s’étaient implantées dans la banlieue. Le risque d’incendie était élevé à Hiroshima : la concentration des bâtiments et les matériaux utilisés étaient propices à une destruction maximale grâce aux effets thermiques de la bombe.

Bombe atomique sur Hiroshima 

 

Le 9 août : Bockscar largue Fat Man sur Nagasaki.

Le 14 août : le conseil impérial accepte la capitulation sans conditions.

Repost 0
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 23:01

Le roi Charles VI, 24 ans, est saisi d'un accès de folie, alors qu'il traverse la forêt du Mans avec ses troupes. Il croit voir autour de lui ses ennemis et s'élance en donnant des coups d'épée, tuant six chevaliers.

Sa lucidité revient après deux jours, mais ce n'est qu'un début, ces accès de folie intermittents assombrissent son règne.

Son règne (1380-1422) sera marqué par 44 attaques, dont chacune durera 3 à 9 mois.

roi de France Charles 6

 

Charles VI le fol (né à Paris, le 3 décembre 1368 – décédé à Paris, le 21 octobre 1422)

Fils aîné de Charles V et de Jeanne de Bourbon. Les oncles de Charles VI, les ducs de Bourgogne, d’Anjou, de Berry et de Bourbon, gouvernèrent pendant sa minorité et cherchèrent à tirer le maximum de profit du pouvoir.

Majeur en 1388, Charles VI remercia ses oncles et rappela au gouvernement les anciens conseillers de son père, les Marmousets.

roi de France Charles VI le fol

Mais la folie du roi, permit aux ducs de Bourgogne et de Berry, et au duc d’Orléans, frère du roi, de se disputer à nouveau le pouvoir.

Les désordres permettent à la guerre de Cent Ans de reprendre.

Henri V, roi d'Angleterre, profitant de ces troubles, arme contre la France : il remporte la bataille d'Azincourt en 1415 et s'empare de la Normandie.

La guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons, à partir de 1405, conduisit à l’intervention étrangère et au traité de Troyes (1420), par lequel Charles VI, à peine conscient de ce qui se passait pendant ses longues périodes d’aliénation et désormais soumis au duc de Bourgogne et à la reine Isabeau de Bavière, déshérita son propre fils, le futur Charles VII, qui fut déclaré bâtard au profit du roi d’Angleterre Henri V.

Repost 0
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 23:01

La nuit du 4 au 5 août 1789, où l'Assemblée Constituante issue de la Révolution votait l'abolition des privilèges féodaux et mettait fin ainsi à la structure économique de l'Ancien Régime, a été bien plus importante que la prise de la Bastille. Rappelons en effet que la Bastille n'embastillait que 7 personnes (4 faussaires, 2 fous, 1 criminel) le14 juillet 1789.

http://www.histoirepassion.eu/local/cache-vignettes/L556xH329/nuit_4_aout-62e6d.jpg

La séance du 4 août 1789 de l'Assemblée nationale est la conséquence de la « Grande Peur » : les paysans s'en étaient pris aux maisons seigneuriales, tout en proclamant leur fidélité au roi.

Les députés, inquiets par ses soulèvements, décident d'abolir les restes de féodalités : corvée, dîme, juridiction seigneuriale, etc…

 

Le 4 août 1789, à 8 heures du soir, l’ensemble des députés est réuni sous la présidence de Le Chapelier. Le très riche duc et pair d’Aiguillon se lève et évoque « le malheureux cultivateur soumis au reste barbare des lois féodales ». Il propose « d’établir cette égalité de droits qui doit exister entre tous les hommes ». L’assemblée applaudit.

En 6 heures, abolit l’ensemble des privilèges en usage depuis plusieurs siècles. La dîme est supprimée, les droits de chasse, sur la proposition de monseigneur de Lubersac, sont abolis. L’égalité fiscale est instaurée. Les mesures vexatoires des seigneurs sont supprimées, comme l’est la mainmorte, qui interdisait aux serfs de transmettre leurs biens à leurs descendants, comme le sont les corvées et les fonctions inutiles et coûteuses des courtisans. Pendant toute la nuit c’est une surenchère de générosité.

L’égalité des peines et de l’accès aux emplois publics est proposée.

 

L'Assemblée se prépare alors à rédiger une grande Déclaration des droits.

http://static.blog4ever.com/2011/01/461260/artimage_461260_3380059_201105023621660.jpg

Repost 0
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 23:02

Après onze mois de siège, la ville de Calais capitule face aux troupes anglaises.

 

Le roi Édouard III Plantagenêt, dont la patience a été épuisée par le siège, s'apprête à passer la population au fil de l'épée : « Ma volonté est telle que tous y mourront ».

 

Le gouverneur Jean de Vienne fait alors connaître à Edouard III sa décision de rendre la ville si la vie sauve est accordée à tous.

Le roi d'Angleterre consent à accepter la réddition des Calaisiens, pour ne pas prolonger le siège, mais leur fait dire que six des plus notables bourgeois de la ville devront venir en chemise, pieds nus, la corde au cou, porteurs des clés de la cité et du château, pour se rendre à sa merci.

La reine Philippa de Hainaut intervient alors en leur faveur.

Les six bourgeois seront déportés en Angleterre puis libérés contre rançon.

 

Cinq siècles plus tard, le sculpteur Rodin immortalisera cet événement.

Eustache de Saint-Pierre, Jean d'Aire, Pierre et Jacques de Wissant,
Jean de Fiennes et Andrieu d'Ardes.

 

Repost 0
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 07:04

Le général Napoléon Bonaparte s'était emparé du pouvoir par le coup d'État du 18 Brumaire et avait pris le titre de Premier Consul, mettant un terme à l'instabilité de dix ans de révolution.

Napoléon devient consul à vie

Après la paix d'Amiens (le 25 mars 1802) avec l'Angleterre, le Premier consul Napoléon Bonaparte, au faîte de sa popularité, décide d'en appeler au peuple et de se faire élire consul à vie.

Le 2 août 1802, les citoyens français sont invités à se rendre aux urnes pour se prononcer sur une question : « Napoléon Bonaparte sera-t-il Consul à vie ? ».

Il obtient plus de 3.600.000 oui contre 8.374 non (dont ceux de La Fayette et de quelques républicains).

Bonaparte devient un monarque absolu sans en avoir le titre, avec plus de pouvoirs que Louis XIV lui-même !

Le Sénat ratifie alors la Constitution de l'an X qui consacre la toute puissance de Napoléon Bonaparte. Il se fera proclamer empereur des Français deux ans plus tard.

 

 

http://static.blog4ever.com/2008/09/243973/artimage_243973_3330350_201104062011314.jpg

 
Repost 0
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 23:01

Le samedi 1er août 1914, à 4 heures de l'après-midi, tous les clochers de France font entendre un sinistre tocsin.

C'est la mobilisation générale !

Le président Raymond Poincaré a beau préciser que « la mobilisation n'est pas la guerre ! », la plupart des Français se résignent à l'inéluctable. Certains responsables, ultra-minoritaires, espèrent encore y échapper par quelques concessions à l'Autriche-Hongrie.

affiche mobilisation générale

Le même jour, l'Allemagne, déclare la guerre à la Russie.

Ces événements font suite à l'assassinat d'un archiduc autrichien à Sarajevo, le 28 juin 1914.

Le 3 août l'Allemagne déclarera la guerre à la France et le 4 août ses troupes violeront la neutralité de la Belgique. Dans cette cascade désastreuse, l'Angleterre déclare la guerre à l'Allemagne, le 5 août.

Toutes les grandes nations européennes entrent dans le conflit avec l'idée qu'il sera court.

La guerre durera 4 ans et fera 8 millions de morts.

Europe alliances 1914

Voir aussi : 28 juin 1914 - Assassinat d'un archiduc à Sarajevo


Repost 0
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 23:01

Suite à l'assassinat de l'archiduc François Ferdinand à Sarajevo le 28 juin 1914, l'ultimatum autrichien à la Serbie est lancé le 23 juillet.

Mais Jaurès se bat encore pour la paix.

Alors que l'Europe entière vient de décréter la mobilisation générale, il en appelle à une grève générale pour le pacifisme.

Assassinat de Jean Jaurès

Dans la soirée du vendredi 31 juillet 1914, alors qu’il dinait avec ses collaborateurs au café du Croissant (rue Montmartre, à Paris), Jean Jaurès, est assassiné par un jeune étudiant nationaliste.

Raoul Villain tire deux coups de feu : une balle lui perfore le crâne et l'autre se fiche dans une boiserie. Jaurès s’effondre, mortellement atteint.

 

La France entière est en émois car la seule personne politique susceptible d'empêcher la guerre a disparu.

Cet attentat précipite le ralliement de la majorité de la gauche française à l’Union sacrée, y compris beaucoup de socialistes et de syndicalistes qui refusaient jusque-là de soutenir la guerre.

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTA3dx-aGxDWs161K9gAQMSLFvmOhl_YaZ_OWdFSWsBEJXn8r1wpA&t=1 http://www.histoire-fr.com/images/assassinat_jean_jaures.jpg

 

L'assassin de Jaurès sera jugé et acquitté après la guerre (ses avocats mettent en avant sa démence).

Les cendres de Jaurès seront transférées au Panthéon en 1924, et son assassin, qui avait étéacquitté en 1919, s'exilera en Espagne où il sera fusillé par les républicains en 1936.

Repost 0
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 23:01

Les volontaires Marseillais de l'armée révolutionnaire entrent à Paris en chantant le « Chant de guerre pour l'armée du Rhin », après 25 jours de marche.

Ils participeront à l’insurrection du palais des Tuileries le 10 août 1792.

http://revolution.1789.free.fr/image/10_aout_1792.jpg

Il n'en fallait pas plus pour que les parisiens appellent spontanément ce chant l'Hymne des Marseillais puis la Chanson Marseillaise et enfin tout simplement la « Marseillaise », nom qui lui est resté.

 

La chanson a été composée par l'officier Claude Joseph Rouget de Lisle quelques mois plus tôt. Son succès sera tel, qu'elle sera agréée par le ministère de la guerre et deviendra « chant national » le 14 juillet 1795.

Elle sera proclamée « hymne national de la République françaisel » le 14 février 1879.

 

Voir aussi : 25 avril 1792 - Rouget de Lisle présente son chant patriotique

Repost 0
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 23:01

Le vendredi 29 juillet 1881, la IIIème République vote la loi sur la liberté de la presse.

Elle est souvent considérée comme le texte juridique fondateur de la liberté de la presse et de la liberté d'expression en France.
D’ailleurs, l'article Ier affirme : « L'imprimerie et la librairie sont libres ».

L'article 11 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 stipulait que « tout citoyen peut parler, écrire, imprimer librement ».

 

La loi accorde certes des libertés, mais elle définit aussi ses limites pour les garantir.

Ainsi, il existe des délits de presse (provocation aux crimes ou aux délits : meurtre, pillage, incendie, etc.) qui instaurent des responsabilités individuelles et collectives à la fois (depuis le distributeur jusqu'à l’éditeur de publication).

 

Les délits contre la chose publique : offense au président de la République, publication de fausses nouvelles.

Les délits contre les personnes : atteinte à l’honneur ou considération d’un citoyen,…

 

La loi du 29 juillet 1881 s’articule autour de quatre grandes spécificités :

Un régime administratif de la presse écrite exempt de tout contrôle préalable comportant une obligation de déclaration auprès du Procureur de la République et des formalités de dépôt des publications périodiques.

 

La définition de diverses infractions (diffamation, provocation aux crimes et délits...) - visant à instituer un équilibre entre la liberté d’expression et la protection des personnes- susceptibles d’être caractérisées quelque soit le support et le moyen de l’expression (écrit, parole ou image sur la voie publique, la presse, la télévision...), la seule condition exigée tenant à la publicité portant l’infraction à la connaissance d’autrui.

 

L’établissement d’un régime de responsabilité pénale spécifique instituant une présomption de responsabilité du directeur de la publication.

 

La mise en place d’un régime procédural particulier, dérogeant au droit commun, avec des règles contraignantes limitant les poursuites, notamment une prescription des infractions réduite à trois mois, afin de protéger la liberté de la presse.

 

Lien du jour : Texte de la Loi sur la liberté de la presse (version à jour)

 

Repost 0
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 23:01

Une loi impériale met les mines de charbon à la disposition de la nation. Les propriétaires du terrain n'en ont la jouissance que jusqu'à 100 pieds de profondeur.

 

La loi du 21 avril 1810 (dont découle en partie le Code minier créé par décret le 16 août 1956) fournit d’abord un classement des exploitations minières.

La substance exploitée ne suffit plus, à elle seule, à définir une mine, le mode d’exploitation est désormais pris en compte.

Sont ainsi distinguées les « mines », les « minières » à ciel ouvert et les « carrières », d’ardoises par exemple.

http://start1g.ovh.net/~geopedia//mine-de-charbon.jpg 

La question de la propriété des richesses du sous-sol a trouvé un terme à la Libération, après plus d’un siècle de débats.

En 1946, le Gouvernement Provisoire de la République Française (GPRF) décide de nationaliser les houillères et de créer un organisme centralisateur, « Charbonnages de France », chargé de gérer la production de charbon au nom de la Nation.

 

Liens du jour :

Charbonnages de France

Liste des catastrophes du bassin minier Nord - Pas-de-Calais

Repost 0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 23:01

Le dimanche 27 juillet 1214, le roi Philippe Auguste remporte à Bouvines, près de Lille, une victoire écrasante sur les armées de l'empereur allemand Otton IV de Brunswick, (allié du roi d'Angleterre Jean sans Terre) et ses alliés « les coalisés flamands », (le comte Ferrand de Flandre, le duc Henri de Brabant et le comte Renaud de Boulogne).

27 juillet 1214 : Victoire française à Bouvines

Contre toute attente, la bataille se déroule un dimanche, jour du Seigneur

En effet, Otton est l'ennemi du pape. Il a été excommunié et déposé par le souverain pontife au profit de son rival, Frédéric II.

 

Le 27 juillet à midi, Philippe Auguste et ses hommes sont en train de traverser le pont de la petite ville de Bouvines, située entre Tournai et Lille. Quand il apprend, contre toute attente (nous sommes un dimanche, et l'on n'enfreint pas la Loi de Dieu) que son arrière-garde est attaquée par les troupes d'Otton IV.

Le roi de France décide alors de repasser le pont et de riposter.

Le roi de France veut une victoire absolue s'engage lui-même dans la mêlée au risque d'être pris, blessé, tué peut-être. Sa fougue redouble l'ardeur de ses hommes.

Les deux camps s'affrontent donc de midi jusqu'au coucher du soleil et face à la débâcle des ses troupes, Otton préfère fuir plutôt que d'être capturé. Ses alliés, les comtes de Flandres, de Boulogne et de Salisbury sont faits prisonniers.

Pour la France la victoire est totale : elle écarte définitivement la coalition et confère au règne de Philippe Auguste une justification divine.

http://www.earlyblazon.com/earlyblazon/images/carte/events/bouvines.gif

 

Le dimanche 27 juillet est une grande date de l'histoire de la France

Certains historiens considèrent qu’il s’agit d’un fait marquant l'émergence de la Nation française. Cette victoire hisse en effet la monarchie capétienne au premier plan de la scène européenne. Elle est d’ailleurs accueillie par le peuple de France avec fierté et donne lieu aux premières manifestations d'orgueil national.

 

Lien du jour : Anniversaire de la bataille de Bouvines

Repost 0
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 23:01

En visite à Alexandrie pour célébrer le cinquième anniversaire de la révolution, le président égyptien Gamal Abdel Nasser, annonce son intention de nationaliser le canal de Suez et de geler tous les avoirs de la Compagnie universelle du canal de Suez.

 

Sa décision survient après le refus de la Grande-Bretagne et des États-Unis de participer au financement de la construction du barrage d'Assouan.

Nasser nationalise le Canal de Suez

Le canal de Suez

Le canal de Suez, qui forme un raccourci entre la mer Rouge et la mer Méditerranée, est ouvert en 1869. Il a été financé par la France et le gouvernement égyptien. Le Royaume-Uni racheta ensuite la part de l'Égypte dans le canal.

À l'indépendance de l'Inde en 1947, le poids stratégique du canal change : il n'est plus le point de passage capital entre le Royaume-Uni et son Empire. En revanche, le canal devient un point de passage stratégique pour le pétrole.

carte canal de suez

La crise de Suez

L’annonce Suez est accueillie avec un grand enthousiasme dans le monde arabe, mais est peu appréciée par deux ex-puissances coloniales (la France et la Grande-Bretagne) qui décident une intervention militaire.

 

Au cours des mois suivant la nationalisation du canal, un accord secret est signé entre la France (Christian Pineau), le Royaume-Uni et Israël à Sèvres. Leur objectif est alors de renverser Nasser et de récupérer le canal.

La riposte viendra d'abord d'Israël qui attaquera l'Égypte le 29 octobre, puis de la France et du Royaume-Uni qui enverront des troupes.

 

L'ONU mettra fin au conflit en obtenant le retrait des troupes occidentales des rives du canal. Nasser ressortira grandi de cette crise politique.

 

Repost 0
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 23:01

Après 32 échecs en deux ans qui lui ont valu le surnom de «roi de la casse», Louis Blériot (37 ans) tente le tout pour le tout. Il vole de Sangatte, près de Calais, à Douvres aux commandes de son dernier-né, le Blériot XI en 38 minutes et à une vitesse de 75 km/h.

Né à Cambrai en 1872, ingénieur des Arts et Manufactures, Louis Blériot s’intéresse très tôt à l’aviation. Après avoir construit sans grand succès plusieurs biplans, il mise tout sur l’avenir du monoplan et, le 31 octobre 1908, réalise un premier exploit en effectuant un vol de 14 km entre Toury et Artenay.

 

Franchir la Manche en aéroplane est un pari qui fait alors rêver toutes les têtes brûlées que compte le petit monde de l’aviation.

 

Il est 4h15 en ce dimanche 25 juillet 1909...

Louis Blériot est déjà à bord de son avion, le « Blériot XI » à Sangatte (précisément du lieu-dit « Les Baraques », aujourd’hui Blériot Plage). Le vent est tombé durant la nuit et le moment semble propice pour relever le défi lancé par le journal britannique, le Daily Mail : traverser la Manche à bord d'un «plus lourd que l'air». Blériot fait signe à son mécanicien : il se lance !

 

Puis il aperçoit l'immense drapeau tricolore que son ami, le journaliste Charles Fontaine a déployé dans un champ pour qu'il sache où se poser.

25 juillet 1909 Blériot traverse la Manche

À 5h12, après un virage, c'est chose faite : Blériot coupe le moteur sur le sol anglais. Une foule immense l'accueille. Le roi le recevra le lendemain. L'événement a un retentissement mondial.

 

Louis Blériot reçoit la récompense de 1.000 livres sterling offerte par le journal le "Daily Mail".

 

Repost 0
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 23:01

Le lundi 24 juillet 1967, au cours d'une visite officielle à Montréal, la première d'un chef d'État français au Québec, le général de Gaulle lance du balcon de l'Hôtel de ville à la foule médusée et ravie un cri vibrant : « Vive le Québec libre ! »

24 juillet 1967 : De Gaulle lance son : « Vive le Québec libre ! »

Lorsque Daniel Johnson devient premier ministre, en 1966, l’un de ses objectifs est de faire renouveler la Constitution canadienne dans un sens qui serait favorable au Québec et à ses intérêts.

 

L’appui d’un personnage international aussi prestigieux que de Gaulle pourrait lui être d’un précieux atout. C’est pourquoi, le 13 septembre 1966, il lui envoie officiellement une invitation à venir visiter l’Exposition universelle qui doit avoir lieu à Montréal l’été suivant.

 

Reçu à l'Hôtel de ville par le maire de Montréal, M. Drapeau, Charles de Gaulle adresse à la foule massée sur la place une allocution improvisée. Ce discours a pourtant pu être retranscrit :

 

« C'est une immense émotion qui remplit mon cœur en voyant devant moi la ville française de Montréal. Au nom du vieux pays, au nom de la France, je vous salue de tout mon cœur. Je vais vous confier un secret que vous ne répéterez pas. Ce soir ici, et tout le long de ma route, je me trouvais dans une atmosphère du même genre que celle de la Libération. Outre cela, j'ai constaté quel immense effort de progrès, de développement, et par conséquent d'affranchissement vous accomplissez ici et c'est à Montréal qu'il faut que je le dise, parce que, s'il y a au monde une ville exemplaire par ses réussites modernes, c'est la vôtre. Je dis c'est la vôtre et je me permets d'ajouter c'est la nôtre.

 

Si vous saviez quelle confiance la France, réveillée après d'immenses épreuves, porte vers vous, si vous saviez quelle affection elle recommence à ressentir pour les Français du Canada et si vous saviez à quel point elle se sent obligée à concourir à votre marche en avant, à votre progrès ! C'est pourquoi elle a conclu avec le gouvernement du Québec, avec celui de mon ami Johnson, des accords, pour que les Français de part et d'autre de l'Atlantique travaillent ensemble à une même œuvre française. Et, d'ailleurs, le concours que la France va, tous les jours un peu plus, prêter ici, elle sait bien que vous le lui rendrez, parce que vous êtes en train de vous constituer des élites, des usines, des entreprises, des laboratoires, qui feront l'étonnement de tous et qui, un jour, j'en suis sûr, vous permettront d'aider la France.

 

Voilà ce que je suis venu vous dire ce soir en ajoutant que j'emporte de cette réunion inouïe de Montréal un souvenir inoubliable. La France entière sait, voit, entend, ce qui se passe ici et je puis vous dire qu'elle en vaudra mieux.

 

Vive Montréal ! Vive le Québec !

 

Vive le Québec libre !

 

Vive le Canada français ! et vive la France ! »

 

C'est un encouragement spectaculaire et décisif aux revendications indépendantistes que promeut en particulier l'Union nationale du Premier ministre québécois Daniel Johnson, à l'origine de l'invitation du président français.

 

 

Repost 0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 23:01

 

Ce lundi 23 juillet 1945, une chaleur accablante s'est abattue sur Paris.

Inculpé de crime de haute trahison pour avoir collaboré avec l'Allemagne de 1940 à 1945, le maréchal Philippe Pétain comparaît devant la Haute Cour de justice créée le 18 novembre 1944.

ouverture du procès Pétain

Le procès se déroula dans la première Chambre de la Cour d'Appel de Paris. La salle est certes trop exiguë pour contenir l'assistance prévue (en particulier la presse), mais choisie après de longues hésitations pour des raisons de sécurité.

Un appartement avait été aménagé pour le Maréchal dans le cabinet du greffier et le vestiaire des magistrats. Quelques pas seulement séparaient ainsi l'accusé de la salle d'audience.

 

Il est 13h00 quand le procès de Pétain s’ouvre.

Après la lecture par le greffier de l'acte d'accusation, qui retient les griefs d'attentat contre la sûreté intérieure de l'Etat et d'intelligence avec l'ennemi, après lecture d'un complément par Mornet, après l'appel des témoins et au moment où l'interrogatoire va commencer, Pétain demande la parole pour lire une déclaration :

 

« C'est le peuple français qui, par ses représentants, réunis en Assemblée Nationale, le 10 juillet 1940, m'a confié le pouvoir. C'est à lui seul que je suis venu rendre des comptes. La Haute-Cour, telle qu'elle est constituée, ne représente pas le peuple français, et c'est à lui seul que s'adresse le Maréchal de France, chef de l'Etat.

Je ne ferai pas d'autre déclaration

Je ne répondrai à aucune question. Mes défenseurs ont reçu de moi la mission de répondre à des accusations qui veulent me salir et qui n'attaquent que ceux qui les profèrent... »

 

Pétain sera condamné à mort le 15 août et démuni de tous ses biens.

Le jugement de la haute Cour de Justice est rendu le 15 août 1945 : frappé d'indignité nationale, Pétain est déchu de son titre de maréchal de France, il est dépouillé de son uniforme à la fin de son procès, radié de l'Académie française, condamné à la confiscation de ses biens et surtout à la peine de mort.

 

Usant de la grâce présidentielle, le général de Gaulle commue la peine de ce vieil homme de 89 ans en détention à perpétuité (Vainqueur de Verdun).

Emprisonné dans un premier temps dans les Pyrénées, Pétain est transféré en novembre 1945 sur l'Île-d'Yeu, il y mourra le 23 juillet 1951 (à 95 ans).

 

Repost 0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 23:01

L'ONU, crée en juin 1945, fonde un an plus tard l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), (anglais : World Health Organization, WHO), une institution spécifique à vocation médicale et humanitaire.

logo OMS organisation mondiale de la santé.

L'OMS a pour mission d'améliorer le niveau de santé des nations. Ses bureaux sont installés à Genève. 194 pays actuellement sont membres de l’OMS.

 

La Constitution de l'OMS y fut adoptée le lundi 22 juillet 1946, par 61 États (la quasi-totalité des États existant alors dans le monde).

Toutefois, elle n'entra en vigueur qu'après sa ratification par 26 États membres, le 7 avril 1948 – date à laquelle nous célébrons chaque année la Journée mondiale de la Santé.

 

Liens du jour :

L’OMS - sa constitution

7 avril - Journée mondiale de la santé

26 juin 1945 - Fondation de l'ONU

 

Repost 0
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 23:01

Quinze ans plus tôt, Hergé envoyait Tintin sur la lune dans deux albums,
« Objetif Lune » et « On a marché sur la Lune ».

Mais Hergé n'était pas le premier à envisager un tel périple : depuis l'Antiquité, nombre d'écrivains comme Jules Verne, avaient conté des voyages similaires, en contribuant à faire de l'exploration lunaire le plus extraordinaire des voyages qu'on puisse imaginer.

Juillet 1969, le rêve devient réalité.

Tintin sur la lune humour Neil Armstrong

 

Le 20 juillet 1969, à 21h17 (heure française), le module lunaire Eagle de la mission Apollo 11 se pose sur la Lune. L'astronaute Neil Armstrong annonce :

« Houston, ici la base de la Tranquillité. L'Aigle a atterri ».

 

L'événement est retransmis dans le monde entier. Un milliard d'être humains suivent l'exploit en temps réel ou presque sur leurs écrans de télévision.

 

Le 21 à 3H56 (heure française), l'astronaute Neil Armstrong sort du module lunaire "Eagle" et pose pour la première fois le pied sur la lune.

Il prononce alors une phrase qui restera gravée dans l'histoire :

« Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité. »

Il avait préparé cette phrase avant son départ et l'avait soumise à ses supérieurs de la NASA.

premier pas sur la Lune

Un quart d'heure plus tard, il sera rejoint par son camarade Edwin "Buzz" Aldrin.

Neil Armstrong avait été désigné pour être le premier à marcher sur la Lune car il était un civil et non un militaire comme ses deux compagnons.

 

De retour sur la Terre après un peu plus de 8 jours d'absence, les astronautes rapportent 20 kg d'échantillons de minéraux lunaires.

Pour les Etats-Unis, c'est une victoire décisive dans la course à l'espace engagée avec l'Union soviétique.

 

Repost 0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 23:01

Le 20 juillet 1031, le roi de France Robert II Le Pieux meurt à Melun à l’âge de 59 ans.

Robert II Le Pieux

Surnommé le Pieux, le Sage ou le Dévôt, Robert II monta sur le trône au mois d’octobre 996, après le mort de Hugues Capet son père.

Il est le deuxième roi de la dynastie dite des Capétiens directs. Son père l'associe au trône dès Noël 987 pour être sûr que son droit à la succession ne lui soit pas contesté.

Il assiste Hugues Capet sur les questions militaires (avec le siège par deux fois, en 988 et 991 de Laon). Sa solide instruction, assurée par Gerbert d'Aurillac à Reims, lui permet de s’occuper des questions religieuses dont il devient rapidement le garant.

Son règne, long de 35 ans, restera marqué par l'annexion de la Bourgogne.

 

Robert II est inhumé à côté de son père devant l'autel de la Trinité de la basilique Saint-Denis.

 

Son fils, Henri Ier lui succède.

Henri Ier, devenu roi, devra affronter sa mère et la ligue formée par les féodaux qui avaient pris parti pour son jeune frère Robert. Le duc de Normandie et les comtes d'Anjou et de Flandre permettront à Henri Ier de conserver le pouvoir.


Repost 0
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 23:01

La guerre franco-prussienne de 1870-1871 est une guerre dont on parle peu.

Elle a été supplantée par les deux guerres mondiales plus récentes et beaucoup plus meurtrières.

 

Contexte de la guerre franco-prussienne

En 1870, Bismarck ministre de son roi Guillaume 1er a pour objectif de soumettre tous les états allemands à la Prusse. Pour réaliser cette unification il cherche à éveiller le patriotisme des allemands du sud et à les pousser à s'unir avec ceux du nord dans une grande cause commune.

Le trône d'Espagne laissé vacant par la reine Isabelle II, exilée en France après une révolution, est proposé par le gouvernement provisoire espagnol du général Prim à Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen, petit-cousin du roi de Prusse.

Une même famille aurait alors régné sur l'Espagne et sur la Prusse, la France se sentant bientôt menacée d'une sorte de reconstitution de l'empire de Charles-Quint.

Otto Eduard Leopold von Bismarck - Schönhausen

Otto Eduard Leopold von Bismarck-Schönhausen

 

Bismarck provoque la guerre

Tout d’abord, les démarches de plusieurs pays amènent Léopold de Hohenzollern à renoncer au trône d'Espagne.

Mais Napoléon III poussé par des extrémistes et pensant qu'un succès fortifierait l'empire français, se laisse entraîner à demander au roi de Prusse de promettre qu'une nouvelle candidature au trône d'Espagne par un de ses parents soit désormais interdite.

Guillaume premier qui est "aux bains" à Ems refuse d'accéder à cette demande et annonce par dépêche son refus à Bismarck.

Celui-ci, qui a besoin d’une guerre pour renforcer l’unité Prussienne et aboutir au IIème Reich, falsifie la dépêche d'Ems qu'il vient de recevoir de son souverain, en lui donnant un sens outrageant pour la France, pour provoquer Napoléon III.

 

La France se sentant humiliée à la suite à la dépêche d'Ems déclare la guerre à la Prusse le 19 juillet 1870. Toute l'Allemagne s'unit alors pour défendre la Prusse attaquée, le plan de Bismarck est une totale réussite.

Napoléon III, loin d’avoir la clairvoyance de son oncle, réagit donc vivement alors que son armée n’est pas prête. L'alliance germano-prussienne mobilise 800.000 hommes contre seulement 250.000 pour la France.

guerre de 1870

 

La guerre de 1870 sera expéditive

Le 2 septembre, l’armée des princes de Prusse et de Saxe encercle Sedan où une partie de l’armée française s’était repliée. Coupée en 2 et inférieure en nombre, l’armée française ne peut rien contre les Prussiens : Napoléon III capitule et est fait prisonnier.

A Paris, l’Assemblée législative proclamera alors la fin de l’Empire et le début de la IIIième République. Les armées prussiennes marcheront ensuite sur Paris.

Le 28 janvier 1871, Paris capitule.

Le traité de paix est signé à Francfort le 10 mai 1871. La France abandonne l'Alsace, la partie nord-est de la Lorraine et est condamnée à verser une contribution de guerre de 5 milliards de francs or.

 

Repost 0
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 23:01

Pierre et Marie Curie découvrent un nouvel "Elément", le Polonium, symbole "Po" et numéro atomique = 84.

Effectuant des recherches sur un minerai riche en uranium appelé Pechblende, le couple parvient à en extraire un premier élément radioactif : le polonium, nommé ainsi par Marie Curie en hommage à son pays natal, la Pologne.

En décembre, ils annonceront la découverte d’un autre élément, encore plus radioactif : le radium.

Pierre et Marie Curie 

Le 14 novembre 1903, Marie et Pierre Curie reçoivent le Prix Nobel de physique.

En 1911, Marie Curie obtient le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur le polonium et le radium. Elle est la seule femme à avoir reçu deux prix Nobel.


Repost 0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 23:01

Le 17 juillet 1453, l'armée de Charles VII se heurte à un corps expéditionnaire anglais sur les bords de la Dordogne, près du village de Castillon.

http://medieval.mrugala.net/Guerre/Guerre%20de%20100%20ans/Bordelais%20-%20carte.gif

La Bataille de Castillon aura une importance considérable au Moyen-âge. Pourtant les Français connaissent souvent moins cette victoire décisive que les défaites éclatantes de la Guerre de Cent Ans.
La date du 17 juillet 1453 doit pourtant rester gravée dans l'Histoire du Moyen-âge.

 

L'armée française remporte une victoire capitale sur les Anglais qui marque la fin de la Guerre de Cent Ans.

En effet, à l'issue des combats les Anglais renoncent à s'emparer du trône de France.

Elle met aussi un terme définitif à la présence anglaise en Guyenne. La reconquête de la région aquitaine sera complète quand le roi de France s'emparera de Bordeaux le 19 octobre.

Les Anglais seront alors définitivement boutés hors du royaume.

 

Liens du jour :

La Bataille de Castillon détaillée

7 octobre 1337 - Début de la guerre de Cent Ans

 

Repost 0
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 23:01

Depuis longtemps, le budget royal de Louis XIII est en déficit. La pression fiscale est donc augmentée, et à chaque fois, des mouvements de contestation éclatent (1623 à Rouen, 1628, 1634 ...). La Normandie, une des plus riches provinces du royaume, est donc mise à forte contribution.

 

En janvier 1639, le gouvernement décide de supprimer le privilège de « Quart Bouillon » dont bénéficie le Cotentin. Désormais, toute la production est soumise à la gabelle et vendue uniquement dans les greniers à sel royaux, ce qui a pour conséquence de tripler le prix de l'« or blanc ».

http://ventdamont.blog50.com/media/00/00/185598132.JPG

Exaspérée par l’empilement de nouvelles taxes, la population de Normandie s’agite. Lorsque la décision de rétablir la gabelle dans cette région est annoncée, les habitants d’Avranche décident de se rebeller.

Le 16 juillet 1639, un collecteur d'impôts, Charles le Poupinel, est tué à Saint-Léonard tout près du Grouin du sud.

C’est le début de la révolte des va-nu-pieds qui va secouer la Normandie pendant plusieurs mois, notamment dans les villes d’Avranche, Rouen ou Bayeux.


 

Manœuvriers, laboureurs, clercs et même des gentilshommes appauvris par les impôts, viennent se joindre à la révolte. De plus, l'idée d'indépendance comme aux temps de ducs de Normandie se répand.

Amplifié par des agents de troubles envoyés par l'Angleterre et par l'Espagne, le mouvement de mécontentement se transforme en révolte. Partout, la chasse aux officiers de finance, à leurs partisans, est ordonnée.

A l'automne, vingt mille hommes constituent cette armée de va-nu-pieds (ils doivent leur nom aux sauniers de la région d'Avranches, qui marchent pieds nus sur les grèves) menée par la capitaine « Jean Nu-Pieds ».

 

Richelieu adopte alors la stratégie de la force et donne des pouvoirs exceptionnels à Gassion ou encore Séguier pour écraser les insurgés.

Comme sanction royale, Richelieu ordonne que les villes normandes concernées perdent leurs privilèges. Par contre, le cardinal de Richelieu ne fit pas appliquer le décret qui devait supprimer le privilège de Quart Bouillon. Celui-ci fonctionnera jusqu'à la révolution de 1789.

 

Les violences prendront fin en janvier 1640.

Repost 0
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 23:01

Le pharmacien et chimiste français Hippolyte Mège-Mauriés remporte le concours lancé par Napoléon III pour trouver un produit de substitution au beurre et dépose le brevet de son invention. Ce produit devait se conserver sans rancir ni dégager d'odeur forte, et il devait de plus être peu coûteux.

En effet, à cette époque, le beurre qui était cher, rare et se conservait mal.

 

Mège-Mouriès

Fils d'un instituteur, il débute sa carrière de pharmacien à l'Hôtel-Dieu de Paris en 1838 et commence ses recherches en chimie appliquée.

Pendant les années 1860 il étudie la chimie des corps gras, et ses recherches aboutirent à la margarine.

Il réalisa une émulsion blanche résultant de graisse de bœuf fractionnée, de lait et d’eau baptisée « margarine » du nom grec « margaritari » signifiant « perle ».

Mege Mouries Hippolyte

 

Le brevet est déposé en 1872 et la commercialisation de la margarine va alors se développer.

La margarine qui présente les mêmes caractéristiques nutritionnelles que le beurre est au départ destinée à la marine française.

Mais notre margarine est différente de celle de Mège-Mouriès, sa composition étant essentiellement d’origine végétale. De nouvelles recherches seront entreprises pour utiliser des huiles végétales tropicales dans la fabrication de la margarine.

margarine

Repost 0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 23:01

POM-POM-POM-POM.

Cet indicatif radiophonique est sans doute le plus célèbre du monde et même pour ceux qui n'étaient pas d'âge à l'écouter entre 1940-1944.

http://doctsf.com/bbc/speakers.jpg

 

Moins d’un mois après célèbre Appel du Général De Gaulle, une émission quotidienne, indépendante de la France libre est diffusée à partir du 14 juillet, date de la fête nationale française.

Appelée « Ici la France » puis à partir du 6 septembre 1940 « Les Français parlent aux Français », l’émission est diffusée depuis la BBC à Londres.

Elle propose de nombreux reportages et commentaires sur l’actualité, tous destinés à servir la cause alliée, et sera diffusée jusqu’en août 1944.

Cette émission a joué un très grand rôle pour faire connaître les nouvelles du front expurgées de la propagande nazie, transmettre des messages codés à la résistance intérieure française mais aussi soutenir le moral des Français.

 

Des voix dans la nuit…

Certains seront des stars, mais durant quatre ans, ils ne sont que des voix dans la nuit de l'Occupation :

les journalistes Jean Marin et Pierre Bourdan ;

le dessinateur Jean Oberlé créateur du fameux slogan « Radio Paris ment, Radio Paris ment, Radio Paris est allemand » ;

Paul Gordeaux qui traduisait les journaux étrangers ;

Pierre Lazareff qui préparait le débarquement allié ;

Pierre Lefèvre ;

le réalisateur et acteur Jacques Brunius ;

e poète et homme de théâtre Jacques Duchesne.

Ils seront rejoints par : Franck Bauer, Pierre Dac, Maurice Diamant-Berger et Maurice Schumann qui sera le porte-parole officiel de la France Libre.

Le Général de Gaulle s'exprimait aussi dans l'émission en moyenne une fois par semaine.


J. Duchesne, pilier de l'émission « Les Français parlent aux Français »

J. Duchesne, pilier de l'émission « Les Français parlent aux Français »

 

Messages codés

Andromaque se parfume à la lavande

Grand-Mère mange nos bonbons

Il faut avoir des pipes pour trier les lentilles

La vache saute par dessus la lune

Tante Amélie fait du vélo en short

 

Repost 0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 23:01

Médecin devenu député à la Convention nationale, Jean-Paul Marat s'était rendu populaire auprès des sans-culottes parisiens par ses diatribes assassines, publiées dans son journal « L'Ami du peuple ».

http://www.athene.antenna.nl/AFBEELDINGEN/NR03-Parijs/Marat.jpg

Marie-Anne-Charlotte de Corday d’Armont dit Charlotte Corday, qui fréquente les milieux Girondins de Caen, se rend à Paris et obtient une entrevue avec Marat.

Le Montagnard la reçoit dans son bain.

Pour la jeune femme, Marat est le principal responsable de l'élimination des Girondins et de l'instauration de « La terreur »  en France.

Elle le poignarde dans sa baignoire.  « L'Ami du peuple » expirera quelques heures plus tard.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/10/Charlotte_corday.jpg/200px-Charlotte_corday.jpg

Charlotte Corday fut maîtrisée par Simone Évrard, la maîtresse de Marat, et ses gens de maison. Protégée contre la foule, elle fut conduite non loin, à la prison de l’Abbaye où elle subit une fouille en règle. Outre quelques objets personnels on trouva sur elle une feuille de papier pliée en huit, dans laquelle elle expliquait les raisons de son geste.

Charlotte Corday sera condamnée à mort par le Tribunal révolutionnaire le 16 juillet, et exécutée le lendemain.

 

Repost 0

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire