Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 23:01

Les 17.000 ouvriers des chantiers navals de Gdansk (au nord de la Pologne) se mettent en grève à la suite de licenciement d'un des leurs, membre d'un syndicat indépendant. La grève s'étendra à tout le pays et la crise sociale débouchera en crise politique à la fin du mois avec la démission du premier ministre Edward Babiuch.

En juillet 1980, près de cent soixante-dix-sept grèves éclatent dans toute la Pologne suite à l'augmentation massive des prix.

À l'époque, aucun syndicat indépendant des organismes du pouvoir communiste n'est autorisé.

Anna Walentynowicz crée la première association indépendante pour les ouvriers des chantiers navals de Gdańsk ce qui lui vaut d'être licenciée, perdant son droit à la retraite à cinq mois de celle-ci.

 

Le 14 août 1980, dès 5 heures du matin, quelques jeunes gens distribuent des tracts dans les rues de la ville. A l'intérieur du chantier naval, trois ouvriers d'une vingtaine d'années sortent des vestiaires avec des banderoles qui appellent à la grève.

Ils se mettent à parcourir les allées du chantier, bientôt suivis par des centaines d'ouvriers de cette entreprise phare de la Pologne populaire, qui construit des bateaux essentiellement destinés à l'URSS.

Un peu plus tard, un certain Lech Walesa, un électricien de trente-six ans, franchit le mur d'enceinte et s'introduit dans ce chantier dont il avait été licencié quelques années auparavant...

A peine la grève eut-elle commencé au chantier Lénine (et à Gdynia, distant de vingt kilomètres, où un seul ouvrier, tout juste embauché, avait lancé le mouvement et pris le contrôle de l'entreprise) que plusieurs régiments furent mis en état d'alerte et les téléphones coupés entre Gdansk et le reste du pays.

http://www.europarl.europa.eu/resources/library/images/20110706PHT23437/20110706PHT23437_original.jpg?epbox

Le gouvernement communiste finira par négocier avec Lech Walesa, le chef du syndicat indépendant « Solidarność » qu’il a fondé avec Anna Walentynowicz.

 

  Relire aussi :  13 décembre 1981 - État de guerre en Pologne

Repost 0
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 23:01

 

Qu’ont en commun Jules César, Jimi Hendrix, Barak Obama et Angelina Jolie ?

Ils sont tous gauchers, tout comme Bill Gates, Paul Mac Cartnay, Bill Clinton, le Prince William, Mark Twain, Jean-Paul Gaultier, Tom Cruise, Bruce Willis, Julia Roberts, Nicole Kidman, Sarah Jessica Parker, Scarlette Johanson et même Léonard de Vinci et Ernö Rubik, l’inventeur du Rubik’s cube !

 

Ce 13 août leur est dédié, c’est la Journée internationale des gauchers, qui fut instaurée en 1976.

  http://www.ledevoir.com/images_galerie/d_4371_50230/image.jpg

Peu nombreux parmi la population, environ 12%, les gauchers ont fait et font toujours l’objet de nombreuses idées reçues. Longtemps considérés comme anormaux, les écoliers gauchers étaient sévèrement incités à utiliser leur main droite. Aujourd’hui, les mentalités ont évolué et être gaucher serait même un avantage dans certains domaines.

Néanmoins, il existe de nombreux « gauchers contrariés », c’est-à-dire ceux qu’on a obligé à utiliser leur main droite, souffrent de problèmes de concentration, de mémoire ou bien d'apprentissage puisqu'ils ne disposent pas de tout leur potentiel.

 

En 1975 l'Américain Dean R.Campbell a créé le premier syndicat de gauchers. Il a décidé en 1976 d’instaurer la journée des gauchers.

La date du 13 août a été choisie car cette année-là, c'était un vendredi… (porte-bonheur ?)

 

La Journée Internationale des Gauchers donne l’occasion aux gauchers d’inviter les droitiers à prendre conscience des efforts d’adaptation qu’ils doivent faire dans un environnement qui leur est défavorable.

 

Liens du jour :

Le site des gauchers

L'histoire des gauchers

 

Repost 0
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 23:01

L'objectif de la Journée internationale de la jeunesse est de promouvoir, et surtout auprès des jeunes, le Programme d'action mondial pour la jeunesse à l'horizon 2000 et au-delà.

Ce programme encourage l'action en faveur des jeunes dans dix domaines prioritaires :

  • L'éducation
  • L'emploi
  • La malnutrition et la pauvreté
  • La santé
  • L'environnement
  • L'usage abusif des drogues et autres stupéfiants
  • La délinquance juvénile
  • Les loisirs sains
  • Les filles et jeunes femmes
  • La participation effective des jeunes dans la vie de la société et dans le processus de prise de décision.

 

Origine de cette journée

En 1991, les jeunes réunis à Vienne (Autriche) pour le premier Forum mondial de la jeunesse organisé par le système des Nations Unies ont proposé d'instaurer une Journée internationale de la jeunesse. Le Forum recommandait qu'une telle Journée soit célébrée en partenariat avec des associations de jeunes dans l'objectif plus particulier d'organiser des activités promotionnelles et d'appels de fonds pour soutenir le Fonds des Nations Unies pour la jeunesse.

A Lisbonne en 1998, la Conférence mondiale des Ministres responsables de la jeunesse (qui s’est déroulée du 8 au 12 août 1998) recommandait à l’ONU d’instaurer une journée dédiée aux jeunes.

Le 12 août a été déclaré « Journée internationale de la jeunesse ».

Cette recommandation a ensuite été entendue et entérinée lors de la 54e session de l'Assemblée générale par l'adoption de la résolution A/RES/54/120, du 17 décembre 1999 et intitulée « Politiques et programmes mobilisant les jeunes ».

On célébrait donc le 12 août 2000 la toute première « Journée internationale de la jeunesse ». Et depuis, le 12 août constitue une journée pour réfléchir sur les défis auxquels les jeunes du monde doivent faire face au quotidien.

C’est aussi l’occasion de trouver des solutions pour intégrer la jeunesse dans la démarche de développement du monde contemporain. On profite également de cette journée spéciale pour se rappeler les objectifs fixés par le Programme d’action mondial pour la jeunesse et pour poursuivre les efforts vers la réalisation de ces buts.

« La jeunesse est l'avenir du genre humain ... »

 

La jeunesse dans le monde

Les jeunes, qui selon les critères des Nations Unies correspondent à la tranche d'âge 15 à 24 ans, représentent un sixième de la population mondiale. La majorité de ces jeunes hommes et femmes vit dans des pays en développement et leur nombre devrait augmenter substantiellement au XXIè siècle.

 

 

Repost 0
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 23:01

 

11 août 1837 : Sadi Carnot, président de la République Française, est né à Limoges le 11 août 1837, décédé le 25 juin 1894 à Lyon.

http://membres.multimania.fr/alimoges/photos/carnot/carnot.jpg

11 août 1947 : Georges Pernoud, journaliste et présentateur de télévision français, est né à Rabat le 11 août 1947.

http://dvdtoile.com/ARTISTES/49/49210.jpg

11 août 1957 : Inès de La Fressange, mannequin et styliste française est née à Gassin le 11 août 1957 à Gassin (Var).

http://s.plurielles.fr/mmdia/i/17/6/ines-de-la-fressange-pour-l-oreal-paris-10437176mhjzh.jpg?v=1

11 août 1971 : Djamel Bouras, judoka français est né le 11 août 1971 à Givors (Rhône).

http://s.tf1.fr/mmdia/i/96/7/djamel-bouras-elimine-koh-lanta-le-choc-des-heros-4350967vrkgu_2006.jpg

 

Repost 0
Par Archimède - dans Naissance
commenter cet article
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 23:01

Le 10 août 1792, à Paris, des sans-culottes s'emparent du palais des Tuileries où étaient assignés à résidence Louis XVI et sa famille. Au terme d'une journée sanglante, ces derniers sont internés.

http://revolution.1789.free.fr/image/10-08-1792.JPG

Depuis la fuite de Varennes, le roi Louis XVI et sa famille sont assignés à résidence au palais des Tuileries, à l'ouest du Louvre, sous la « surveillance du peuple ».

Chacun se prépare à l'invasion étrangère et l'on soupçonne le roi d'être de connivence avec le neveu de sa femme Marie-Antoinette, l'empereur d'Allemagne François II.

Le roi est donc accusé de trahison et rendu responsable de la désorganisation de l'armée.

 

Robespierre, Danton et Marat appuient les désirs des sections et poussent à l’insurrection. Toute la journée du 9 août, les sections et les faubourgs excitent le peuple parisien : le mot d’ordre est d’envahir les Tuileries où la famille royale y réside.

Dans la nuit du 9 au 10 août, Paris est dans une tension insoutenable, le tocsin sonne aux clochers de la capitale.

Le 10 août, une foule de sans-culottes, renforcée de fédérés, s'emparent du palais des Tuileries.

Le roi Louis XVI et sa famille sont jetés en prison.

 

La monarchie ne survivra pas au 10 août et le peuple souverain et citoyen élira la nouvelle Assemblée qui abolira le 21 septembre la Monarchie et le 22 septembre proclamera la République.

 

Relire aussi :

22 septembre 1792 - Avènement de la République française

21 janvier 1793 - Mort de Louis XVI

 

Repost 0
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 23:05

Le 9 août 1564, à Roussillon, près de Grenoble, le roi Charles IX signe en présence de sa mère, la régente Catherine de Médicis, un édit préparé par le chancelier Michel de L'Hospital et le ministre Sébastien de L'Aubespine.

 Édit de Roussillon

Entre autres dispositions, cet édit fixe au 1er janvier le début de l'année calendaire dans toute la France, confirmant ainsi l'article 39 de l'édit de Saint-Germain qui prescrivait déjà de dater les actes publics en faisant commencer les années au 1er janvier. Auparavant, le début de l'année variait selon les provinces.

 

Le 1er mars, premier jour du calendrier julien

En 46 avant J.C., Jules César décide de remplacer le calendrier lunaire jusque-là en vigueur par un calendrier solaire, dit « julien ».

Comme notre calendrier actuel, il est divisé en 12 mois et 365 jours, une journée supplémentaire étant ajoutée tous les quatre ans (année bissextile).

Mais le premier jour de l'année est fixé au 1er mars, mois très important à Rome car associé au dieu de la guerre. Cette répartition a laissé des traces : nos derniers mois de l'année actuels s'appellent ainsi octobre (de « octo », le huitième), novembre (de « novo » le neuvième) et décembre ( de « decem » le dixième) alors qu'ils sont désormais les dixième, onzième et douzième mois de l'année.

 

Le premier jour de l'année variable selon les provinces

En 532, l'Église décide de faire commencer l'année au 1er janvier, mois qui suit immédiatement la naissance du Christ fixée au 25 décembre 753 de l'an de Rome (la fondation de la ville éternelle servant de point de départ au calendrier romain) par le Pape Libère.

Cependant, le 1er janvier n'est pas le premier jour de l'année pour tous. Dans certaines régions de France, c'est Pâques, date anniversaire de la résurrection du Christ, qui fait office de nouvel an.

Mais cela pose des problèmes évidents : Pâques est une date mobile qui correspond au premier dimanche après la pleine lune de printemps (21 mars). On peut donc se retrouver aussi bien avec des années de longueur variable !

Dans d'autres pays ou régions, c'est Noël qui est choisi comme début de l'année : ainsi, à Lyon, dans le Poitou, en Normandie ou en Anjou.

 

L'empereur d'Allemagne Charles Quint avait déjà fixé le début de l'année au 1er janvier pour ses terres, quelques décennies plus tôt. Mais, c’est l’Édit de Roussillon qui impose définitivement le 1er janvier comme point de départ obligatoire de chaque année pour tout le Royaume. La mesure prend effet au 1er janvier 1567.

En 1622, le pape généralisera cette mesure à l'ensemble du monde catholique.

 

 

Repost 0
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 23:01

La Journée internationale des populations autochtones est une journée internationale créée en 1994 par l'ONU et fixée au 9 août.

 

Il s'agit ainsi de célébrer 350 000 personnes qui réclament en vain depuis plusieurs dizaines d'années la reconnaissance de leur existence, leurs particularismes culturels, et leurs droits territoriaux.

C'était le cas des Kanaks de Nouvelle-Calédonie, dont l'existence a finalement été reconnue par les accords de Matignon et de Nouméa. C'est toujours le cas des 10 000 amérindiens de la Guyane.

 

Dans sa résolution 59/174 du 20 décembre 2004, dans laquelle elle a proclamé la deuxième Décennie internationale des populations autochtones (2005-2014), l’Assemblée a également décidé de continuer, durant la deuxième Décennie, à célébrer chaque année à New York, à Genève et dans les autres bureaux de l’ONU la Journée internationale des populations autochtones, de demander au Secrétaire général de financer la célébration de la Journée au moyen des ressources existantes et d’encourager les gouvernements à la célébrer sur le plan national.

 

 

Repost 0
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 23:01

Les dernières récoltes ont été mauvaises. La monarchie s'est endettée notamment à cause de la Guerre d'Indépendance Américaine. Des émeutes se multiplient en province.

Le 8 août 1788, devant une situation financière désastreuse, Louis XVI se décide à convoquer les Etats généraux pour l'année suivante. Ils n'avaient pas été réunis depuis 1614.

Louis XVI

Sous la pression de l'opinion publique, le roi accepte le doublement des représentants du tiers état. Chaque assemblée d'électeurs, dans les villes et les villages, rédige en prévision des états généraux un « cahier de doléances » (ensemble de souhaits à l'adresse du roi).

Les trois ordres élisent leurs députés : 578 pour les Tiers Etat, 291 pour le clergé, 270 pour la noblesse.

Les députés des trois ordres se réuniront à Versailles le 5 mai 1789 et, bien qu'ils n'aient pas les mêmes objectifs, ils parviendront à former la première Assemblée nationale.

 

Relire aussi : 5 mai 1789 - Ouverture des états généraux

Repost 0
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 23:01

Churchill reconnaît Charles de Gaulle, le 28 juin, comme le chef des Français Libres. Le général Français organise des forces armées qui deviendront les Forces françaises libres.

Le 7 août 1940, en vertu d'un accord reconnu par les Britanniques les FFL ne sont pas une légion étrangère au sein des forces britanniques, mais gardent leur caractère national et indépendant.

 

Accord des Chequers

Le 7 août 1940, Charles de Gaulle obtient du Premier ministre Britannique, Winston Churchill, la signature de l'accord des Chequers (préparé par René Cassin, juriste de renom).

Dans cet accord le Royaume-Uni s'engage à sauvegarder l'intégrité de toutes les possessions françaises et à la « restauration intégrale de l'indépendance et de la grandeur de la France ».

Le gouvernement britannique s'engagea de plus à financer toutes les dépenses de la France Libre ; mais De Gaulle insista pour que ces sommes soient des avances remboursables et non des dons, (elles furent intégralement remboursées).

 

Churchill, s'opposant ainsi à une partie de son entourage, reconnaît la pleine légitimité du Général de Gaulle et des mouvements de résistance.

Il devient aux yeux des britanniques le véritable représentant de l'État français. Rooselvelt, qui n'exclut pas une coopération avec le régime Vichy et qui se méfie de la personnalité du général, sera bien moins enthousiaste.

Toutefois, c'est le début d'un processus de reconnaissance et de soutient financier qui permettra à la France Libre de participer aux combats et au pays d'être considéré comme un membre des Alliés en 1945.

 

Ralliements à « la France libre »

En juillet 1940, « la France libre » compte 7.000 hommes.

Suite à la reconnaissance de la légitimité du Général de Gaulle par les britanniques, les effectifs de « la France libre » croissent notablement.

En effet, une partie des colonies française se rallie : Nouvelles-Hébrides (22 juillet), Tchad (26 août), Cameroun français (27 août), Congo (28 août) et Oubangui-Chari (31 août), Établissements français de l'Inde dits « Comptoirs de l'Inde » (7 septembre), Établissements français de l'Océanie (9 septembre) et Nouvelle-Calédonie (24 septembre).

Repost 0
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 23:01

Le Saint Empire romain germanique est dissous lors de la renonciation de François II de Habsbourg à la couronne impériale.

Cet Empire avait été fondé par Otton Ier en 962 et comprenait au début les royaumes de Germanie, d'Italie et de Bourgogne.

Il perdit beaucoup de ses territoires au cours des siècles et ne résista pas aux conquêtes napoléoniennes.

http://lepetitsaintmartin.unblog.fr/files/2011/08/Saint-empire-romain-germanique-vers-lan-1000.jpg

 

François II, dernier empereur du Saint Empire romain germanique

Fils de Léopold II et de son épouse Marie-Louise d'Espagne, François II est né le 12 février 1768 à Florence.

Après la mort de son père le 1er mars 1792, François II accède au trône en 1792 pour régner jusqu'en 1835. Il est couronné successivement roi de Hongrie, empereur romain germanique et roi de Bohême, en 1792 à Prague.

http://img.radio.cz/pictures/historie/frantisek2_1.jpg

Le 12 juillet 1806, à la signature du traité de la Confédération du Rhin, 16 États quittent le Saint-Empire et forment la confédération (appelée dans le traité « États confédérés du Rhin »).

 

Le 6 août 1806, François II déclare renoncer à la dignité d'empereur du Saint Empire Romain Germanique.

Il est le dernier empereur du Saint Empire romain germanique sous le nom de François II (1792-1806), et le premier empereur d'Autriche sous le nom de François Ier.

Il donnera sa fille Marie-Louise en mariage à Napoléon.

 

Repost 0
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 23:01

5 août 1850 : Naissance de Guy de Maupassant

Maupassant combat dans l'armée lors de la guerre franco-prussienne puis, à son retour à Paris, il travaille en tant que commis dans divers ministères. Parallèlement, il travaille sur ses productions littéraires. Gustave Flaubert devient son mentor et il commence à écrire pour des journaux. En 1879, son premier livre est édité. Il commence à faire paraître des nouvelles et fait de nombreux voyages.

A la fin de sa vie, il devient paranoïaque et meurt en 1893.

 

5 août 1862 : Naissance d'Elephant man

Joseph Carey Merrick naît à Leicester (Angleterre).

Il est plus connu sous le pseudonyme de « Elephant man » qui lui a été attribué en référence à l'extrême difformité de son corps. Victime du syndrome de Protée, il a fait l'objet de nombreuses études médicales. Il est décédé 11 avril 1890 à Londres.

Sa vie a fait l'objet de plusieurs fictions, dont un film à succès du réalisateur David Lynch en 1980.

 

5 août 1901 : Naissance de Claude Autant-Lara

Le célèbre réalisateur français, Claude Autant-Lara, est né le 5 août 1901 à Luzarches. Après un tour à l'Ecole des arts décoratifs, Claude Autant-Lara se lance rapidement dans le cinéma. Il reste célèbre pour « L'Auberge rouge » en 1951 ou encore « La traversée de Paris » en 1958. Après s'être lancé dans la politique, aux côtés du Front national, il meurt le 5 février 2000.

 

5 août 1910 : Naissance de Bruno Coquatrix

Né le 5 août 1910 à Ronchin, Bruno Coquatrix est surtout connu pour être le directeur de la mythique salle de spectacle l'Olympia. Musicien, chef d'orchestre, il écrit plus de 300 chansons et compose des opérettes. Bruno Coquatrix est également un homme d'affaires ; directeur du music-hall Bobino, c'est en 1954 qu'il prend la direction de l'Olympia et en fait une salle de spectacle mondialement connue. Les plus grands artistes s'y produisent tels Georges Brassens ou Jacques Brel.

Bruno Coquatrix est élu maire de Cabourg, de 1971 jusqu'à son décès le 1er juillet 1979.

Voir aussi : 12 avril 1893 - Inauguration de l'Olympia

 

5 août 1912 : Naissance de l'abbé Pierre

Le 5 août 1912, Henri Grouès, l'abbé Pierre, naît à Lyon dans une famille bourgeoise. En 1931, il prononce ses vœux chez les capucins. Il fait don de sa part d'héritage familial aux œuvres caritatives. Il est nommé vicaire en 1939. Durant la Seconde Guerre mondiale, l'abbé Pierre est un résistant important : il accueille des enfants juifs, participe à la mise en place du maquis. Après la guerre il est élu député et appartient au Mouvement républicain populaire. En 1949, il fonde Emmaüs qui a pour but de lutter contre les exclusions. Il meurt le 22 janvier 2007.

Voir aussi : 1 février 1954 - l'appel de l'Abbé Pierre

 

5 août 1930 : Naissance de Neil Armstrong

Neil Alden Armstrong est né le 5 août 1930 à Wapakoneta. Il a commencé par une carrière dans l'armée et a été pilote d'essai avant de devenir astronaute. C'est le premier homme à avoir marché sur la Lune, en 1969, dans le cadre de la mission Apollo 11. Il était accompagné dans cette mission par les astronautes Michael Collins et Buzz Aldrin. A son retour sur Terre il a reçu la Médal of honour.

Il s'est ensuite dirigé vers l'enseignement, à l'université de Cincinnati.

Voir aussi : 21 juillet 1969 - Premier pas sur la Lune

 

 

 

Repost 0
Par Archimède - dans Naissance
commenter cet article
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 23:01

Malgré la neutralité du pays (par le traité de 1831 reconnaissant l'indépendance belge et établissant la neutralité du pays sous la garantie des puissances européennes), les Allemands franchissent les frontières belges dans le cadre du plan Schlieffen élaboré suite à l’alliance entre la France et la Russie.

http://aix1.uottawa.ca/~sperrier/europe/cours18/images/800px-Map_Europe_alliances_1914-fr.svg.png 

Chronologie des débuts de la première guerre mondiale

Le 28 juin 1914, l'archiduc héritier d'Autriche, François-Ferdinand est assassiné à Sarajevo. Le gouvernement Allemand pousse alors l'Autriche a envoyer un ultimatum à la Serbie.

Le 28 juillet, l'Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie.

Le 29, le bureau de l'Internationale socialiste se réunit à Bruxelles pour définir sa position face à la crise.

Le 30, la Russie décrète la mobilisation générale, suivie dans la nuit par l’Autriche-Hongrie.

Le 31 juillet, le gouvernement belge décrète la mobilisation générale. Le même jour, Jean Jaurès, favorable à la paix, est assassiné. Les pacifistes perdent leur meilleur leader.

Le 1er août, l'Allemagne décide la mobilisation générale de son armée et déclare la guerre à la Russie qui s'apprêtait à porter secours à la Serbie.

Le jour même, la France, alliée de la Russie, mobilise ses troupes.

 

Le 2 août 1914, l’Allemagne adresse un ultimatum au gouvernement belge

Cet ultimatum visait à ouvrir un passage direct et libre à travers la Belgique afin que l’armée allemande puisse plus facilement entrer en France (notamment en contournant les fortifications françaises). Cet ultimatum stipulait notamment que si la Belgique faisait des difficultés à la marche en avant des troupes allemandes, l'Allemagne serait obligée de la considérer comme ennemie.

Les Allemands espéraient ainsi contourner les zones françaises « à risque » et éviter un combat frontal.

Le 3 août l'Allemagne déclare la guerre à la France et à la Belgique

 

Résistance de la Belgique

Le gouvernement belge refusa l’ultimatum et le 4 août 1914, l’armée allemande envahit la Belgique. Le but de l'Allemagne était d'occuper le plus rapidement la Belgique et la France afin de pouvoir se concentrer sur la Russie.

La résistance de l’armée dirigée par le roi Albert Ier sera particulièrement vive mais n’empêchera pas l’invasion.

Après quelques semaines de combat, la quasi-totalité de la Belgique était occupée par les forces allemandes. Seule la partie occidentale de la Belgique resta libre et donna lieu à la guerre des tranchées avec notamment les célèbres batailles d’Ypres et de Langemarck.

 

Relire aussi :

28 juin 1914 - Assassinat d'un archiduc à Sarajevo

31 juillet 1914 - Assassinat de Jean Jaurès

1 août 1914 - Début de la Première Guerre mondiale

Repost 0
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 23:01

Le navigateur génois Christophe Colomb quitte le port de Palos (Andalousie) dans l'espoir de rejoindre par l'ouest les Indes orientales et ses épices.

Trois caravelles, la Santa María, la Pinta et la Niña, quittent donc l'Espagne, en faisant voile vers l'ouest. Elles arriveront deux mois plus tard aux Antilles, en pensant aborder les Indes.

Christophe Colomb

Christophe Colomb né le 31 octobre 1451 à Gênes en Italie s'installe au Portugal vers l'âge de vingt-cinq ans. Il y développe l'idée de trouver une nouvelle route pour les Indes et en 1483, il rencontre Jean II, roi du Portugal. Ce dernier n'étant pas convaincu de l'existence d'une route pour atteindre les Indes par l'ouest, a rejeté son projet (le Portugal, ayant découvert la route des Indes via le cap de Bonne-Espérance).

Christophe Colomb se tourne vers l'Espagne et expose son projet à la reine de Castille en 1486. Son projet est finalement accepté en 1491, grâce à un évêque qui plaide pour Christophe Colomb (Les monarques catholiques d'Espagne, rêvent d'évangéliser le monde).

 

Le 3 août 1492, Christophe Colomb lève l'ancre avec 3 navires (2 caravelles, la Pinta et la Nina, ainsi qu'une nef, la Santa Maria) et 90 hommes d'équipage.

Il est contraint de faire une halte aux îles Canaries, à cause d'une avarie de gouvernail de la Pinta (9 août).

Le 6 septembre, Christophe Colomb quitte les Canaries.

Première illusion de la terre (17 septembre).

Deuxième illusion de la terre (25 septembre).

Troisième illusion de la terre (7 octobre).

Le 12 octobre 1492, Christophe Colomb découvre l'Amérique (l'île Watling - Antilles britanniques).

voyages Christophe Colomb carte animée gif

Relire aussi : 12 octobre 1492 - Christophe Colomb découvre l'Amérique

 

 

Repost 0
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 23:01

Depuis des mois, Saddam Hussein le maître de Bagdad menace cet émirat en raison de ses richesses pétrolières et de sa façade sur le Golfe persique.

Le Koweït, protectorat britannique en 1899, a obtenu son indépendance en 1961, mais l'Irak n'a pas reconnu ses frontières. L'invasion est immédiatement condamnée par l'ONU et entraîne l'intervention d'une force multinationale à prépondérance américaine.

http://www.recre-action.net/IMG/jpg/carte_detail85.jpg

Invasion du Koweit

Tôt le matin du jeudi 2 aout 1990, 100.000 soldats irakiens appuyés par 700 chars envahissent le Koweit. L'attaque a été foudroyante : les forces irakiennes sont parvenues dans le centre de Koweït-City, la capitale, 4 heures seulement après le début de l'opération.

L’aviation irakienne bombarde des objectifs spécifiques dans la capitale, et des forces spéciales s’empare du ministère de la défense et du palais de l’Emir. Des barrages sont mis en place et il est fait état de pillages des boutiques de la ville.

Les premières nouvelles font état de 200 morts dans de violents combats qui ont lieu autour de la ville.

Les forces irakiennes établissent un gouvernement provisoire et Sadam Hussein menace de transformer Koweit City en cimetière si un autre pays s’oppose à cette prise de force du pays.

Toutes les communications avec le Koweit ont été coupées et de nombreux étrangers se trouvent bloqués à l’intérieur de la ville.

 http://www.politique.net/img/irak-koweit.jpg

Condamnation unanime

L’invasion provoque une vague de condamnation des chefs d’Etat du monde entier.

Le conseil de Sécurité des Nations Unies au cours d’une cession d’urgence appelle à « un retrait immédiat et inconditionnel » des troupes irakiennes du Koweit.

Les avoirs financiers du Koweit aux Etats-Unis et en Grande Bretagne sont bloqués pour empêcher l’Irak de s’en emparer et les Etats Unis gèlent les biens koweitiens.

L’Union Soviétique principal fournisseur d’armes de l’Irak suspend toutes ses livraisons d’équipements militaires à l’Irak.

 

Le 9 août 1990 le Conseil de Sécurité des Nations Unies vote la nullité de l’annexion par l’Irak du Koweit.

Pendant les 3 mois qui suivent les forces alliées sont déployées dans la région dans le cadre de l’opération « paravent du désert ».
L’Union Soviétique annonce qu’elle ne participera pas à l’action militaire.

La crise du Golfe s’intensifie et le président Bush continue les préparatifs pour chasser l’Irak hors du Koweit par la force. L’Irak ne tient aucunement compte des ultimatums posés par les pays de l’Ouest qui lui demande de mettre fin à l’occupation.

 

Une coalition mondiale

Une armada est rassemblée dans le désert arabe par les Anglo-Saxons et les Européens sous le commandement du général américain Norman Schwarzkopf, Colin Powell étant le chef de l'état-major américain.

La coalition réunit 28 pays et 605.000 hommes dont une moitié d'Américains et dispose d'armes du dernier cri.

Face à elle, une armée irakienne de 540.000 hommes, mal commandés et sans motivation.

 

Opération « Tempête du désert »

Le 17 janvier 1991, à 3 heures du matin, commencent les bombardements aériens de l'Irak. 85.000 tonnes de bombes sont déversés sur le pays pendant 42 jours. Du jamais vu !

 

L’Irak répond en lançant des missiles Scud sur Israel et l’Arabie Saoudite. Les combats violents se poursuivent jusqu’au 28 février date à laquelle l’Irak, accepte un cessez le feu.

Le Koweït sera libéré, mais Saddam Hussein demeurera au pouvoir en Irak.

 

Repost 0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 23:02

1 août 1733 : Naissance du scientifique irlandais Richard Kirwan

Après des études à l'étranger, l'Irlandais Richard Kirwan se consacre à la recherche scientifique à partir de 1768.

Ses recherches portent essentiellement sur les substances salines et leur force d'attraction spécifique. Ses travaux permettent des avancées en chimie analytique et sont récompensés par la Royal Society en 1782. En 1787, il est président de l'Académie royale d'Irlande.

Il traite de météorologie, de chimie, de géologie, de magnétisme et de philologie.

 

1 août 1738 : Naissance de Jacques François Dugommier

Jacques François Coquille, plus connu sous le surnom de Dugommier, est né le 1er août 1738 en Guadeloupe. Il est un général français.

Il commence à servir son pays dès l'âge de 12 ans lorsqu'il entre chez les cadets-gentilshommes à Rochefort.

En 1759, il livre son premier vrai combat et participe à la défense de son pays natal contre une attaque britannique. Ce n'est qu'une quinzaine d'années plus tard qu'on lui attribue le surnom de Dugommier.

Quelques temps plus tard, il se retire du service de l'armée afin de se consacrer entièrement aux problèmes auxquels la Guadeloupe doit faire face. Ainsi, il est nommée commandant de la Garde nationale de la Martinique.

Il meurt au combat lors de la bataille de la Sierra Negra le 18 novembre 1794.

 

1 août 1744 : Naissance du naturaliste Jean-Baptiste de Lamarck

Le naturaliste Jean-Baptiste de Lamarck naît à Bazentin dans la Somme. Elu à l'Académie des sciences en 1783, il participe à la transformation du Jardin du Roi en Muséum national d'histoire naturelle. On lui doit l'invention du terme "biologie" qu'il utilise dans son ouvrage « Recherches sur l'organisation des corps vivants » publié en 1802.

Il élabore également une classification des invertébrés. Il meurt le 18 décembre 1829 à Paris.

 

1 août 1799 : Naissance de la Comtesse de Ségur

Femme de lettres française d'origine russe, Sophie Rostopchine, Comtesse de Ségur, est née le 1er août 1799 à Saint-Pétersbourg. Elle est issue d’une grande famille aristocratique d'origine princière. Sophie Rostopchine fait preuve d’une vocation très tardive d’écrivain.

La comtesse de Ségur a en effet commencé à se consacrer à la littérature en notant les contes qu’elle racontait à ses petits-enfants. Elle a écrit son premier livre à plus de cinquante ans.

Elle est décédée le 9 février 1874 à Paris.

 

1 août 1863 : Naissance de Gaston Doumergue

Gaston Doumergue naît à Aigues-Vives (Gard). Entré en politique à l'occasion des élections législatives de décembre 1893, il connaîtra une carrière ministérielle prolifique (Commerce et de l'Industrie, Instruction publique et Beaux-Arts, Affaires étrangères, etc.).

Le 9 décembre 1913, il est nommé président du Conseil à l'initiative de Raymond Poincaré, puis président du Sénat en 1923. Le 13 juin 1924, il est élu Président de la République.

Il est décédé le 18 juin 1937 à Aigues-Vives.

 

1 août 1888 : Naissance de Marx Dormoy

Marx Dormoy est un homme politique français né le 1 août 1888, à Montluçon. Ce socialiste soutient Léon Blum, en 1920, dans son refus d'intégrer le SFIO à la IIIe Internationale. Maire de Montluçon, il devient président du Conseil général de l'Allier et député en 1931. Ministre du Front Populaire, il lutte ardemment contre les terroristes de La Cagoule.

Opposé à Pétain, il est placé en résidence surveillée à Montélimar où il est assassiné en 1941.

 

1 août 1936 : Naissance d’Yves Saint-Laurent

Yves Henri Donat Mathieu-Saint-Laurent, dit Yves Saint Laurent, couturier français, est né 1er août 1936 à Oran, Algérie française.

Après avoir travaillé pour la maison Christian Dior à la fin des années 1950, il décide de créer, en association avec Pierre Bergé, une maison de couture, dont la première collection sera présentée en 1962. Yves Saint Laurent inventera le vestiaire de la femme.

Il est décédé 1er juin 2008 à Paris.

 

 

Repost 0
Par Archimède - dans Naissance
commenter cet article
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 23:01

Le mois d'août fut consacré à l'empereur Auguste qui lui donna son nom (Augustus). Mais le mois d'août avait un jour de moins que le mois de juillet, le mois de Jules César. Pour ne pas offenser Auguste, on décida de rallonger le mois en prenant un jour de février.

C'est pourquoi février n'a plus que 28 jours et que les mois de juillet et août, bien que se suivant, comportent chacun 31 jours.

 

Repost 0
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 23:01

L'aviateur et écrivain Antoine de Saint-Exupéry, 44 ans, disparaît au cours d'une mission de reconnaissance sur le sud de la France le lundi 31 juillet 1944.

Les conditions de sa disparition sont restées longtemps obscures : attaque d'un chasseur allemand, panne de moteur, suicide...

Saint-Exupéry laisse derrière lui de nombreux ouvrages qui cherchent à définir le sens de l'action et des valeurs humanistes, dont l'émouvant « Petit Prince » publié en 1943.

Antoine de Saint-Exupéry

Biographie de « Saint-Ex »

Antoine de Saint-Exupéry est né à Lyon le 29 juin 1900. Dès son plus jeune âge il est fasciné par les avions : il avait 9 ans quand Blériot fit la première traversée de la Manche ; il en avait 12 quand il prit son baptême de l’air.

Ses résultats scolaires son médiocres, pourtant le jeune Antoine se consacre à l'écriture et remporte le prix de narration de son lycée.

Il obtient son baccalauréat en 1917, mais échoue au concours de l'Ecole navale.

En avril 1921, il est affecté pour son service militaire en tant que mécanicien au 2e régiment d’aviation de Strasbourg. En juin, il prend des cours de pilotage à ses frais.

En janvier 1922, il est à Istres comme élève officier de réserve. Il est reçu pilote militaire et promu caporal.

Début août 1922, il est affecté au 37e régiment d’aviation à Casablanca, où il obtient son brevet civil. En octobre, sous-lieutenant de réserve, il choisit son affectation au 34e régiment d’aviation, au Bourget.

Au printemps 1923, il a son premier accident d’avion au Bourget : fracture du crâne ; il est démobilisé.

Antoine de Saint-Exupéry ne se remet à voler qu'en 1926 pour effectuer le transport du courrier entre Toulouse et Dakar. C'est à ce moment qu'il publie son premier livre, « L'Aviateur ». Il écrira ensuite « Courrier sud », « Vol de nuit » et surtout « Terre des hommes ». Ces ouvrages qui relatent la vie de Saint-Exupéry, ses vols et ses rencontres avec les hommes.

En 1939, il est mobilisé dans l'armée de l'air et est affecté dans une escadrille de reconnaissance aérienne. À l'armistice, il quitte la France pour New York avec pour objectif de faire entrer les Américains dans la guerre et devient l'une des voix de la Résistance.

À New York, il écrit « Le Petit Prince » (publié avec ses propres aquarelles en 1943 aux États-Unis et en 1945 en France).

Au printemps 1944, il rejoint enfin, en Sardaigne puis en Corse, une unité chargée de reconnaissances photographiques en vue du débarquement en Provence.

 

31 juillet 1944, son dernier vol

Le 31 juillet 1944, Saint-Exupéry décolle de l'aéroport de Poretta, près de Bastia, aux commandes de son « F-5B -1-LO », version photo du bimoteur P-38 Lightning, pour une mission de reconnaissance photo en vue du prochain débarquement en Provence.

Cap sur la vallée du Rhône, puis Annecy et Grenoble, retour par la route Napoléon.

Il est seul à bord, il emporte du carburant pour six heures de vol.

Ce Lightning de reconnaissance est une version désarmée : sa grande vitesse à haute altitude (11000 m) le met à l’abri d’une interception et il est bardé de caméras et d’appareils photos sous différents angles.

 

Disparition mystérieuse

Peu après son décollage vers 8h30 ce 31 juillet, les radars de l’île signalent qu’il a franchi la côte de Provence. Cet écho radar sera son dernier signe de vie. Il devait rentrer vers 12h15, voire 12h30. A 14h30, le Commandant Saint-Exupéry n'est pas rentré. n’est pas rentré. A 16h00 il est déclaré disparu en mission.

La nouvelle est rendue publique par la radio d’Alger. Elle est bientôt connue du monde entier.

 

Il est alors impossible d'effectuer des recherches sur le terrain en temps de guerre, Saint-Ex est officiellement porté disparu. Sa mémoire est célébrée solennellement à Strasbourg le 31 juillet 1945 et en 1948, il est reconnu « Mort pour la France ».

Mais personne ne sait vraiment où est tombé l’aviateur.

 

Lien du jour : http://www.antoinedesaintexupery.com/

 

Repost 0
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 23:01

 

30 juillet 1905 : Louis Trousselier remporte le 3e Tour de France

L’édition 1905 avait subit quelques changements importants :

- Les étapes sont raccourcies afin qu'aucun coureur ne roule la nuit.

- Le nombre d'étapes est passé de 6 à 11, soit près du double par rapport à l'année précédente.

- Le gagnant est désigné à l'aide d'un classement aux points et non plus au temps.

Le premier cycliste à franchir la ligne d'arrivée de chaque étape reçoit 1 point. Les autres cyclistes reçoivent un point de plus que le cycliste qui franchit la ligne directement devant eux. De plus, il faut ajouter un point supplémentaire pour chaque tranche d'écart de cinq minutes sur le coureur précédent, avec un maximum de dix points. De cette façon, un cycliste ne pouvait pas obtenir plus de 11 points de plus que le cycliste qui a traversé la ligne d'arrivée juste avant lui.

 

30 juillet 1911 : Gustave Garrigou remporte le 9e Tour de France

Le classement général se fait toujours aux points et pas au temps.

Certains coureurs utilisent pour la première fois sur le Tour des bicyclettes équipées de systèmes de changement de vitesses.

Le Tour de France passe pour la première fois le col du Galibier et Émile Georget devient le premier coureur à atteindre son sommet.

Vainqueur à Perpignan et à Luchon, Paul Duboc s'écroule avant Bayonne, victime d'un empoisonnement. Il se reprend, gagne à La Rochelle, puis au Havre et termine deuxième à Paris.

 

30 juillet 1928 : Apparition de l'athlétisme féminin

Amsterdam voit se dérouler la première épreuve d’athlétisme féminin de l’histoire des Jeux Olympiques. Il s’agit des éliminatoires du 100 mètres.

Au programme de ces Olympiades pour les dames : 100 mètres, 800 mètres, 4x100 mètres, saut en longueur et disque.

 

30 juillet 1930 : L'Uruguay remporte la première Coupe du monde

Lors de la finale de la première Coupe du monde de football à Montevideo, l'Uruguay bat l'Argentine par 4 buts à 2. La France terminera à la troisième place.

L'équipe de l'Uruguay, qui joue à domicile, remporte tous ses matchs. L'Italie en 1938 puis le Brésil en 1970 et 2002 remporteront aussi la Coupe du monde sans perdre un seul match.

 

30 juillet 1948 : Introduction du starting-bloc

Les premières épreuves de qualification du 100 mètres des Jeux Olympiques de Londres voient apparaître le starting-bloc, dispositif qui facilite le départ dans les épreuves d’athlétisme sur piste. Il est alors utilisé pour le 100 mètres et le 400 mètres.

 

 

Repost 0
Par Archimède - dans Sport
commenter cet article
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 23:01

 

La Restauration

La Restauration est le régime qui succède au premier Empire (mai 1804 - avril 1814).

Elle consacre le retour de la monarchie et des Bourbon. Les rois acceptent de limiter leur pouvoir et de garantir certaines libertés par la Charte. Les deux frères cadets de Louis XVI se succèdent au pouvoir.

La Première Restauration commence donc avec la proclamation par le Sénat en avril 1814 : Louis XVIII « roi des Français ».

Son règne est interrompu par les Cent jours, du 20 mars au 22 juin 1815, période durant laquelle Napoléon Ier revient au pouvoir avant la défaite de Waterloo qui marque la fin définitive de son règne. C’est le début de la Seconde Restauration.

Charles X s'installe ensuite sur le trône de France de 1824 suite au décès de Louis XVIII.

Charles 10
Charles X

Fin de la seconde restauration

Après une longue période d’agitation ministérielle puis parlementaire, le roi Charles X tente un coup de force constitutionnel par ses ordonnances de Saint-Cloud.

Ces Ordonnances royales signées le 25 juillet 1830 et publiées le lendemain ont mis le feu aux poudres.

Les 27, 28 et 29 juillet, journées baptisées les « Trois Glorieuses », les émeutiers érigent des barricades dans les rues et affrontent l'armée dans de combats sanglants.

Après ces trois jours de combat, les défenseurs du roi se retranchent à Saint-Cloud autour de Charles X.

Menée essentiellement par des Républicains et soutenue par la bourgeoisie dépouillée de son droit de vote par les ordonnances scélérates, la Révolution de Juillet met ainsi fin à la Restauration.

 

Le roi abdiquera et sera banni. Mais dans les jours qui vont suivre, la bataille se déplace du côté des élites qui cherchent à décider du sort de la France.

Comme les Républicains ne parviendront pas à s’imposer et c’est finalement le Duc d’Orléans qui obtiendra le pouvoir dans une solution de compromis : la Monarchie de Juillet.

Pour beaucoup, cette révolution n’est qu’une demi-victoire et annonce le retour d’une politique réactionnaire et de nouvelles émeutes, notamment en 1832.

C’est pourquoi l’on parle parfois de « Révolution confisquée ».

 

Monarchie de Juillet (9 Août 1830 - 24 février 1848)

Suite à cette Révolution de Juillet, la monarchie de Juillet, succède à la Seconde Restauration

Dans la nuit du 30 au 31 juillet, le roi et la Cour se retirent à Rambouillet.

Le 30 juillet, une proclamation rédigée par Thiers préconise l'appel à Louis-Philippe d'Orléans, qui reçoit les fonctions de lieutenant général le 31 juillet.

Le 2 août, le roi Charles X abdique en faveur de son petit-fils, le duc de Bordeaux (fils du duc de Berry).

Louis-Philippe Ier prête serment le 9 août 1830.

Son règne, commencé avec les barricades de la Révolution de 1830, s’achève en 1848 par d’autres barricades, qui le chassent.

 

Voir aussi :

29 mai 1825 - Charles X couronné à Reims

27 juillet 1830 - Début de la révolution de Juillet

 

Repost 0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 23:01

Disney s’écarte de ses productions classiques pour réaliser une adaptation du livre de Lewis Caroll.
Pour reproduire le monde d' « Alice au pays des merveilles », l’animation semble le procédé adéquat.

Le dessin animé s’appuie ainsi sur des personnages assez déjantés autour d’une Alice qui, en faux, paraît fort raisonnable.

Mais la presse, en particulier en Angleterre, n’est pas prête à accepter une nouvelle interprétation du conte : ses critiques sont acerbes et participent au relatif échec du film.

Néanmoins, les diffusions télévisées puis la vidéo lui rendront son lustre et le placeront parmi les grands classiques.

 

 

Repost 0
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 23:01

Considérant abusivement que le pays est en péril, le roi Charles X se lance dans un premier temps à la conquête d'Alger pour tenter de rehausser sa popularité.

Puis, comme la Charte constitutionnelle de 1814 lui en donne le droit lorsqu'il y va de « la sûreté de l'État », il publie 5 ordonnances qui mettent en émoi l'opinion publique, c'est-à-dire les 60.000 bourgeois habilités à voter.

La première ordonnance suspend la liberté de la presse et rétablit la censure et l'autorisation préalable de publication.

La deuxième dissout la Chambre qui vient d'être élue.

La troisième réduit le corps électoral déjà très limité en ôtant la patente et l'impôt sur les portes et fenêtres du montant du cens électoral indispensable pour bénéficier du droit de vote ; cela revient à exclure les commerçants du corps électoral et à limiter celui-ci à une poignée de gros propriétaires fonciers.

La quatrième convoque les électeurs pour le mois de septembre.

La cinquième nomme des fidèles aux plus hautes fonctions.

 

Le 26 juillet 1830, le « Moniteur », journal officiel du gouvernement français, publie les 5 ordonnances du roi.

Dès le lendemain, sous l’influence du journaliste Adolphe Thiers, les journalistes rédigent des appels à l’insurrection.

Le 27 juillet, à Paris, les boutiques et ateliers sont fermés tandis que les rues se remplissent et que les barricades bloquent les petites rues. Plusieurs journaux enfreignent l'interdiction de paraître et que les étudiants se rassemblent en cortège.

C’est le début de 3 journées d'émeutes que les auteurs romantiques qualifient de
« Trois Glorieuses », au terme desquelles l'héritier des Bourbons devra s'enfuir et laisser le trône à son cousin, le duc d'Orléans, futur Louis-Philippe 1er, qui sera à son tour chassé par une Révolution, dix-huit ans plus tard.

 

Relire aussi : 5 juillet 1830 - Prise d'Alger

 

Repost 0
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 23:01

Ludwick Lejzer Zamenhof, médecin ophtalmologiste polonais, publie à 28 ans le « Premier Livre », instituant les bases de la langue espéranto. La première édition parait le mardi 26 juillet 1887 à Varsovie, en langue russe.

Rapidement, d'autres versions, allemande, française et polonaise, apparaissent.

Le concepteur de l'Espéranto souhaite doter le monde d'une langue commune internationale.

 http://quetigny.esperanto.free.fr/photos/muzeo-gray/Zamenhof-petit.jpg

Création

Lejzer Ludwig (Louis-Lazare) Zamenhof est né le 15 décembre 1859 à Bialystok, ville située aujourd’hui en Pologne. Partagé par les puissances voisines, ce pays était alors rayé de la carte et faisait partie de la Russie tsariste.

Dans cette ville peuplée alors d’environ 30.000 habitants, vivaient quatre communautés linguistiques : les Polonais 3.000 ; les Russes 4.000 ; les Allemands 5.000 ; les Juifs 18.000. Plusieurs langues étaient en usage : les classes intellectuelles parlaient surtout le polonais ; dans les quartiers ouvriers l’allemand dominait ; dans le commerce c’était l’hébreu.

Alors qu’il n’était encore qu’un jeune adolescent, Lejzer Ludwig confia un jour à sa mère son désir de donner une langue commune à l’humanité pour rapprocher tous les hommes.

 

En 1874, à 15 ans, il commence un travail qui aboutira 4 ans plus tard à un premier projet qu’il présente à ses camarades lycéens. Ce premier essai ne lui paraissant pas satisfaisant, il se remet au travail, élabore un deuxième projet qui ne lui donne toujours pas entière satisfaction.

 

À l’âge de 28 ans, après 13 années d’un travail constant, de nombreux essais et plusieurs refontes, il publia le 26 juillet 1887 son premier manuel intitulé : « Lingvo Internacia de Doktoro Esperanto » (Langue Internationale du Docteur Espéranto)

Ce mot « Esperanto », est le pseudonyme de l’auteur, et veut dire, en Langue Internationale, celui qui espère. Esperanto est le participe présent du verbe espérer, « esperi » en espéranto.

 

Zamenhof se consacrera désormais à faire vivre sa langue qui très vite se répand en Europe puis dans le monde. Le premier congrès universel de Boulogne-sur-Mer du 5 au 13 août 1905 a réuni 688 participants de 20 pays. C’est la consécration !

 

Structure de la langue

L’espéranto, est sans doute la langue la plus simple qui existe au monde :

Sa grammaire ne souffre d’aucune exception et toutes les lettres se prononcent.

Cette langue « construite » se base sur seize règles de grammaire combinées

Pour former des mots, il suffit de coller des préfixes et des terminaisons à des racines.

Une bonne partie des racines sont les mêmes en français.

 

Lien du jour : http://esperanto-france.org/

 

 

Repost 0
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 23:01

 

Deux semaines après le débarquement allié en Sicile, Mussolini est mis en minorité par le Grand Conseil fasciste, destitué et placé en résidence surveillée.

Ses anciens fidèles, sous la direction du maréchal Badoglio, tentent dès lors de conclure un armistice avec les envahisseurs en s'efforçant d'écarter leurs anciens alliés allemands.

 http://www.kyliemccormick.com/italianholocaust/images/mussolini.jpg

Le 25 juillet 1943, le roi Victor Emmanuel III nomme le maréchal Badoglio chef du gouvernement avec les pleins pouvoirs militaires. Mussolini apprend la décision lors d’une réunion avec le roi, il est arrêté à l’issue de cette entrevue.

La fin de Mussolini se fit dans l’indifférence générale même auprès des fascistes les plus durs. La majorité des Italiens lassés de la guerre souhaitent sortir du conflit par n’importe quel moyen, la confiance envers Mussolini et le régime était en chute libre. Les Italiens étaient convaincus que les puissances de l’Axe ne pourraient plus gagner et que le territoire national serait bientôt envahit par les alliés.

 

Lire également :

25 novembre 1922 - Mussolini obtient les pleins pouvoirs

3 janvier 1925 - L'Italie entre dans la dictature

10 juillet 1943 - Débarquement anglo-saxon en Sicile

2 juin 1946 - Abolition de la monarchie - Naissance de la République italienne

 

Repost 0
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 23:01

Les troupes françaises commandées par le maréchal-duc de Villars, remportent la bataille de Denain (Actuel département du Nord) face aux Austro-Hollandais du Prince Eugène.

Cette victoire est une étape décisive dans le règlement de la guerre de Succession d'Espagne où le petit-fils de Louis XIV, Philippe V et l'empereur Charles VI se disputent le trône.

http://www.phil-ouest.com/Arts/Photos/Bataille_Denain.jpg

 Villars à la tête de ses hommes, à la bataille de Denain (Jean Alaux, 1839)

Contexte

En 1700, à la mort de Charles II, quand Louis XIV accepta le trône d'Espagne pour son petit-fils, le duc d'Anjou, il fut entraîné dans une longue guerre de 1702 à 1713 qui conduisit le royaume au bord de la catastrophe.

En effet, le 15 mai 1702, inquiets de la situation créée par Louis XIV en acceptant que la couronne d’Espagne revienne à son petit fils, l’Empire, l’Angleterre et la Hollande, déclarent la guerre à la France et à l’Espagne. La plupart des autres pays européens ne tarderont pas à rejoindre la coalition.

Ce sera la guerre de succession d’Espagne.

Elle sera la largement néfaste au royaume de France, avec des finances publiques désastreuses et la détresse d’une grande partie de la population. Les armées françaises seront, d’une manière générale, largement dominées.

Au printemps 1712, la Lys, la Scarpe, la Deûle sont sous le contrôle des armées coalisées. La défense de l’Escaut est aussi désorganisée. Les Français conservent sur ce fleuve une garnison à Condé et Valenciennes. Mais, l’une comme l’autre sont à présent isolées et le gros de l’armée française doit à présent se cramponner plus au sud, à la citadelle de Cambrai, dernier rempart avant Saint Quentin et la vallée de la Somme.

 

La bataille de Denain

Située sur l'Escaut, entre Douai et Valenciennes, Denain est une place forte à partir de laquelle les forces coalisées contre la France menacent Landrecies, dernière place forte française avant... Paris.

Traversant l'Escaut, le maréchal de Villars contourne la ville par l'ouest et attaque les forces impériales à la baïonnette.

 

Vers une heure de l’après-midi, trente mille soldats français, sous la conduite du maréchal de Villars, commencent à s’avancer vers le camp de Denain, tenu par l’infanterie hollandaise du comte d’Albermale. Malgré le feu adverse, les Français arrivent aux retranchements qu’ils escaladent. Le dispositif hollandais s’effondre ; Albermale est fait prisonnier. En moins d’une heure, la formidable armée coalisée qui s’apprêtait à s’ouvrir la route de Paris a perdu son point d’appui.

Villars perdit 500 soldats mais Eugène déplora 5.000 pertes, soit 3.000 prisonniers et 2.000 soldats tués sur le champ de bataille ou noyés dans l'Escaut.

Villars s'empara, dans les jours suivants, de Marchiennes, Saint-Amand et Mortagne, levant le siège de Landrecies le 2 août.

Enfin, le 8 septembre, il s'empara de la ville de Douai ce qui permit aux diplomates français, à Utrecht, de négocier la paix en position de force...

 

La bataille de Denain est la dernière grande bataille menée par les français durant la guerre de Succession d’Espagne.

 

Le traité d’Utrecht

Réunis depuis le 29 janvier 1712 à Utrecht, les principaux belligérants tentaient de trouver une issue au conflit, qui sévissait depuis plus d’une décennie.

Fort du succès de Villars à Denain, le Roi-Soleil, obtient des conditions honorables et peut enfin signer le traité de paix.

(à noter que le traité d’Utrecht fut rédigé en Français, qui fut considérée comme langue diplomatique par excellence jusqu’au début du XX° siècle.).

Un premier traité fut signé entre la France et l’Angleterre, le 11 avril 1713 ; puis un autre entre l’Espagne et l’Angleterre, le 13 juillet 1713.

 

Voir aussi : 11 avril 1713 - Fin des négociations à Utrecht

 

Repost 0
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 23:02

Dans la seconde partie du XIXe siècle, de nombreuses localités tentent d’organiser et de développer le tourisme. Le 23 juillet 1875, Gerardmer (Vosges) est la première ville à se doter d’une structure qui y est entièrement dédiée : le « Comité des Promenades » de Gerardmer.

gerardmer quai du lac

Gérardmer connut très tôt un engouement « touristique ».

Dès le XVIIème siècle, les ducs de Lorraine et les chanoinesses de Remiremont viennent s'y reposer.

C'est cependant au XIXème siècle que les rives du lac commencent à s'aménager avec les hôtels et les villas, propriétés de riches industriels et de notables belges, nancéïens et parisiens.

Depuis des années, la ville accueille une foule de visiteurs estivaux. Hôtels et loisirs se sont développés à vive allure, conduisant à la création du tout premier « office de tourisme ». Il avait pour but d’augmenter encore le flux de touristes et d’organiser au mieux leur séjour. Des sentiers seront donc tracés au cœur de la nature et autour des lacs vosgiens.

 

Voir aussi : Chronologie des vacances estivales

 

Repost 0

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire