Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 23:01

L'Ingénieur français Claude Chappe réussit à envoyer le premier message télégraphique sur une distance de 15 kilomètres, depuis Saint-Martin-du-Tertre dans le Val d'Oise jusqu'à Belleville au Nord-est de Paris.

http://www.marcy-sur-anse.com/img/photoTour2.jpg

Claude Chappe réalise sa première expérience publique de communication à distance le 2 mars 1791.

Le système consiste en deux cadrans mobiles dotés d’aiguilles et de chiffres, installés respectivement dans son village natal de Brûlon et le village de Parcé distants de 14 km.

L’expérience, qui consistait à envoyer un message dans chaque sens fut réussie. Elle fut authentifiée par un compte-rendu officiel, et Chappe peut, avec ces preuves de fonctionnement, se rendre à Paris.

 

A Paris, les recherches de Claude Chappe l’amènent à inventer plusieurs systèmes, avec des techniques différentes.

Le 12 juillet 1793, Claude Chappe démontre devant une commission mandaté par la Convention, la fiabilité de son système par une transmission de message sur 40 km.

La transmission s'effectue grâce à des de relais mécaniques placés sur des points hauts et espacés d'une dizaine de kilomètres. Les signaux sont observés par longue-vue et retransmis au relais suivant.

 

En 1844, 534 tours quadrillent le territoire français reliant sur plus de 5.000 km les plus importantes agglomérations.

http://telegraphe-chappe.eu/images/Carte%20des%20lignes%20fig%202.jpg

 

Jusqu'à l'invention du télégraphe électrique par Samuel Morse en 1837, le télégraphe de Chappe restera le moyen le plus rapide de propagation de l'information. En 1845, la première ligne de télégraphe électrique est installée en France entre Paris et Rouen, sonnant le glas des Tours de Chappe.

 

Repost 0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 23:01

Le baron de Necker, directeur général des finances, est limogé par le roi de France qui le juge trop libéral. La nouvelle s'est répandue comme une traînée de poudre. Ce dernier a pris la route de Bruxelles dans le plus grand secret, car la Cour craint que son renvoi ne provoque des troubles.

Jacques Necker est aussitôt remplacé par Breteuil. La décision royale provoque une insurrection dans la capitale car Necker est très populaire. L'agitation parisienne conduira à la prise de la Bastille le 14 juillet et au rappel de Necker.

 

Relire aussi : 14 juillet 1789 - Prise de la Bastille

Repost 0
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 23:01

Le 7 juillet 1985, le « Rainbow Warrior », navire amiral de « Greenpeace », une organisation écologique internationale, est arrivé à Auckland en Nouvelle-Zélande et s'amarre Quai Marsden.  Greenpeace préparait une campagne contre les essais nucléaires français dans le Pacifique.

 

Le bateau explose dans le port d'Auckland dans la nuit du 10 juillet.

Au moment de l'explosion, 12 personnes, capitaine compris, étaient encore à bord.

Fernando Pereira, membre d'équipage et photographe officiel est mort noyé alors qu'il tentait de récupérer de l'équipement photographique dans sa cabine. Les 11 autres occupants parvinrent à atteindre le quai.

  

L’enquête

L'affaire a été immédiatement traitée comme une enquête pour homicide sous la direction du détective principal Allan Galbraith.

La découverte d'un zodiac en caoutchouc abandonné avec un moteur hors bord et la vue d'un mobil home bleu et blanc conduisit la Police à interroger un couple francophone deux jours plus tard, puis à les arrêter le 15 juillet.

Bien qu'initialement identifiés comme Alain Jacques Turenge et sa femme Sophie Frédérique Clare Turenge, l'enquête a révélé que leur véritable identité était en réalité le Colonel Alain Mafart, 35 ans, et le Capitaine Dominique Prieur, 36 ans.

En tant qu'officiers servant les Forces Françaises Armées, ils avaient été chargés d'assister les membres des Forces de Sécurité Françaises de sorte que le fameux voyage du Rainbow Warrior dans les eaux territoriales françaises n'ait pas lieu. Afin d'éviter le voyage, le navire devait être suffisamment endommagé pour que les réparations soient trop longues pour que le navire soit prêt à temps pour le départ.

 

Gouvernement français de l’époque était responsable

Le 27 août, le Président Mitterand a rendu un rapport qui disculpait complètement les Services Secrets Français. Les noms exacts de l'équipage d'Ouvéa, qui se serrait présentés d'eux-mêmes à la police française à Paris apparaissaient dans le rapport lorsqu'il a été publié.

Le Gouvernement Français a refusé leur extradition vers la Nouvelle-Zélande.

La presse française, peu convaincue, continua à faire pression sur le gouvernement pour connaître la vérité. Leur enquêtes persistantes ont conduit à l'inévitable conclusion que leur propre Gouvernement était responsable.

Après une autre série de démentis officiels, Monsieur Hernu, Ministre de la Défense, démissionna. Le 22 septembre, le premier ministre Laurent Fabius, face à des preuves incontestables a admis que les Services Secrets Français avaient ordonné l'attaque du Rainbow Warrior.

 

Les deux agents spéciaux, « les faux époux Turenge », seront inculpés pour meurtre.

Le lundi 4 novembre 1985, le Colonel Alain Mafart et le Capitaine Dominique Prieur comparurent devant la cour d'Auckland pour les premières auditions, après avoir plaidé Non Coupable aux accusations d'incendie criminel, de complot en vue d'incendie, et meurtre.

Face au public et à une assemblée de journalistes venus de nombreux pays, Mafart et Prieur ont spectaculairement changé de façon de plaider. Stupéfaits, l'assistance les écoutèrent finalement plaider coupable d'incendie criminel et d'homicide involontaire.

 

 

Repost 0
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 23:01

La Campagne des banquets est une succession réunions célébrées dans la France entière entre l'année 1847 et l'année 1848. Les personnes opposées à la monarchie, appelées réformistes, décident de se réunir ainsi pour montrer leur opposition aux mesures prises par le gouvernement dirigé par François Guizot.

Contournant l’interdiction de réunion et d’association, les républicains décident d’organiser une campagne de 70 banquets.

Face à l’immobilisme du conservateur Guizot, les républicains souhaitent organiser des discussions portant sur la réforme du régime et notamment du droit de vote. C’est ainsi que se tient le premier banquet sous la houlette de Odilon Barrot, le 9 juillet à Paris.

La campagne touchera environ 17.000 personnes pour se clore fin décembre.

Mais le roi et Guizot refuseront de tenir compte des revendications républicaines et libérales. Campant sur leur position, ils provoquent la révolution de février 1848.

C'est l'interdiction de l'une de ces réunions qui provoque la Révolution de 1848 qui finira par faire tomber la monarchie et le roi en place.

 

Lire aussi : 22 février 1848 - Insurrection républicaine à Paris

 

 

Repost 0
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 23:01

Dans la baie d'Edo (Tokyo) les Japonais stupéfaits voient s'avancer quatre « bateaux noirs qui crachent de la fumée ».

L'expédition américaine placée sous le commandement du commodore Matthew Perry débarque. Au nom du président des Etats-Unis, Perry demande aux shoguns de la famille Tokugawa l'ouverture des ports japonais aux navires américains et la signature d'un traité d'amitié entre les deux pays. Après négociations, les Japonais ouvriront les ports de Shimoda et Hakodate et offriront ainsi un statut privilégié aux Etats-Unis. Pour la première fois le Japon s'ouvre au monde occidental.

Repost 0
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 23:01

En droit français, une congrégation religieuse est un groupe de personnes vivant en communauté pour des motifs religieux. L'expression est empruntée au vocabulaire de l'Église catholique mais peut s'appliquer à toute religion ou confession.

La loi du jeudi 7 juillet 1904, prévoie que les congrégations religieuses n'ont plus le droit d'enseigner.

Au nom de la laïcité, le président du Conseil, Émile Combes, peut annoncer : « L'anticléricalisme est l'œuvre la plus considérable et la plus importante pour l'émancipation de l'esprit humain ».

Après avoir supprimé l'enseignement religieux, le gouvernement français songe à l'abrogation du Concordat de 1802 et à la séparation des Églises et de l'État.

Les lois du 3 septembre 1940 et du 8 avril 1942, confirmées à la Libération, abrogent la loi du 7 juillet 1904.

Repost 0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 23:01

Louis Pasteur vaccine pour la première fois contre la rage un petit berger alsacien de 9 ans prénommé Joseph Meister.

Avec ses collaborateurs, Calmette, Roux et Chamberlan, Pasteur avait commencé ses recherches en 1880 et était parvenu, par la suite, à isoler les germes responsables de la rage.

Le 6 juillet 1885, il reçoit la visite de Marie-Angélique Meister dont le fils Joseph, âgé de 9 ans, a été mordu sur tout le corps par un chien soupçonné de porter la rage.

La vaccination est une réussite, l'enfant est sauvé. Fort de son succès, le biologiste réalisera plus de 350 inoculations en un an. Il profitera de sa renommée pour lancer une souscription qui permettra de créer l'institut qui porte son nom.

 

Voir aussi : 14 novembre 1888 - inauguration de l'institut pasteur

 

Repost 0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 23:01

1182 : François d'Assise, saint catholique italien (décédé le 3 octobre 1226).

1717 : Pierre III de Portugal, roi de Portugal (décédé le 25 mai 1786).

1810 : Phineas Taylor Barnum, homme de cirque américain (décédé le 7 avril 1891).

1872 : Édouard Herriot, homme politique français, président du Conseil (décédé le 26 mars 1957).

1879 : Dwight Davis, joueur de tennis et homme politique américain (décédé le 28 novembre 1945).

1889 : Jean Cocteau, écrivain, cinéaste et dessinateur français, membre de l'Académie française (décédé le 11 octobre 1963).

1899 : Marcel Achard, homme de lettres français, membre de l'Académie française (décédé le 4 septembre 1974).

1908 : Henri d'Orléans, prétendant orléaniste à la couronne de France (décédé le 19 juin 1999).

1911 : Georges Pompidou, homme d'État français (décédé le 2 avril 1974).

1928 : Pierre Mauroy, homme politique français (décédé le 7 juin 2013).

 

Joyeux anniversaire à Laurence Ferrari (1966) et Marc-Olivier Fogiel (1969).

 

Repost 0
Par Archimède - dans Naissance
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 23:01

Étrange coïncidence : 3 décès d’anciens président des États-Unis, jour de la fête d'indépendance du pays !

 

4 juillet 1826 : Mort de Thomas Jefferson

Né en 1743, Thomas Jefferson fut le troisième président des États-Unis, exerçant deux mandats de 1801 à 1809. Très attaché aux Droits de l'Homme, il était aussi philosophe, inventeur, agronome et architecte et rédigea une partie de la Déclaration d'Indépendance. Pendant sa présidence, il rattacha la Louisiane aux Etats-Unis, doublant la superficie du pays.

Il mourut le 4 juillet 1826, le même jour que John Adams, son prédécesseur et ami.

 

4 juillet 1826 : Mort de John Adams

Considéré comme l'un des pères fondateurs des États-Unis, John Adams est né en 1735 et mort le 4 juillet 1826. Représentant du Congrès continental en Europe, il prit part à la Révolution américaine. Vice-président de George Washington, premier président des États-Unis de 1789 à 1797, il devint deuxième président en 1797.

Il fut le premier à résider dans la Maison Blanche.

 

4 juillet 1831 : Mort de James Monroe

James Monroe fut président des États-Unis de 1817 à 1825. Né en 1758, il fut tout d'abord sénateur et ambassadeur en France, avant d'être élu président en 1817. Ses deux mandats furent marqués par deux décisions majeures : le « compromis du Missouri », traitant du problème des Etats (esclavagistes ou non) et la « doctrine Monroe », qui accentua l'influence des Etats-Unis sur leur continent.

 

Voir également :

4 juillet 1776 - Déclaration d'Indépendance des Etats-Unis

Liste des présidents américains

 

Repost 0
Par Archimède - dans Décès
commenter cet article
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 23:01

Thomas est d'origine araméenne, il est issu de « tôma » que l'on traduit par « jumeau ». saint-thomas.jpg

Saint Thomas était originaire d'une famille pauvre de Galilée.

Il fait partie du petit groupe de ces disciples que Jésus a choisis, dès les premiers jours de sa vie publique, pour en faire ses apôtres.

Ses amis l'ayant assuré que le Christ était ressuscité après la crucifixion et qu'ils l'avaient vu, il déclare ne vouloir les croire qu'à la condition de le voir aussi, ainsi que de toucher ses plaies.

Il est le Saint Patron des architectes, des maçons et des arpenteurs.

 

Repost 0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 23:01

 

Sur la route du Sénégal, une des plus belles embarcations de la marine française, la frégate « La Méduse », s'échoue sur le banc d'Arguin, au large de l'actuelle Mauritanie.

 

Le 2 juillet 1816, la frégate La Méduse s'échoue avec 395 marins et soldats. Le navire a quitté Bordeaux le 27 avril, accompagné de la corvette L'Écho, la flûte La Loire et le brick L'Argus.

Pour suppléer aux canots de sauvetage, l'équipage se réfugie sur un radeau de fortune de 20 mètres de long sur 7 mètres de large. Mais les amarres avec le canot remorqueur sont coupées.

Le radeau part alors à la dérive avec 150 hommes et une femme et pour toute nourriture 75 livres de biscuits. 12 jours plus tard l'embarcation sera découverte par avec 15 personnes survivants. Les autres ont été jetés à la mer ou même mangés par les autres occupants.

http://www.communication-sensible.com/images/radeau-de-la-meduse.jpg

 

L'événement inspirera le peintre Théodore Géricault qui l'immortalisera en 1819 sur un tableau grandiose appelé « Le radeau de la Méduse ». La toile, aujourd'hui exposée au musée du Louvre, montre les marins qui tentent de se faire voir de L'Argus.

 

Repost 0
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 23:07

Prénom d'origine germanique, de theud, (peuple) et rik (roi).

Fils du seigneur Marcard, un seigneur qui était aussi un bandit de grand chemin au VIe siècle, Thierry va voir l'archevêque de Reims, saint Rémi, et fonde un monastère au Mont d'or, non loin de là.

 

La réputation de sainteté de Thierry attire de nombreux pèlerins malades ou infirmes. Le saint abbé guérit même l'œil du roi Thierry Ier, le fils de Clovis. C'est en reconnaissance de ce bienfait, que les rois de France font aux moines de l'abbaye l'honneur de déjeuner parmi eux le lendemain de leur sacre à Reims longtemps encore après la mort de saint Thierry (533).

Repost 0
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 23:01

Une météorite explose au-dessus de la région de Toungouska en Sibérie centrale. L'onde de choc, comparable à 1.000 bombes d'Hiroshima, ravage 2.000 km² de taïga (forêt de conifères).

http://1.bp.blogspot.com/-z52W1si0wE8/UR8oVEZxbeI/AAAAAAAAT3Y/B8A-f8Wt_qo/s320/tunguskamap.png 

Les jours précédents, le ciel nocturne était devenu de plus en plus clair et, dans la nuit du 29 au 30 juin, de gigantesques flashes étaient apparus.

Le 30 juin 1908 (correspondant au 17 juin du calendrier julien, alors en usage dans l'empire russe) vers 7 h 13, une boule de feu explose à une altitude comprise entre 5 et 10 kilomètres, au-dessus de la rivière Toungouska pierreuse, à 63 km nord-nord-ouest du village de Vanavara

Cela fait de l'événement de la Toungouska la plus grosse explosion connue de l'histoire humaine due à la rencontre d'un tel corps avec la Terre.

 

Repost 0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 23:01

L'Église unit dans une même fête les deux principaux fondateurs du christianisme.

 

Pierre est le disciple du premier jour.

Il était galiléen, reconnu par son accent, c’était un pêcheur installé à Capharnaüm au bord du lac de Tibériade. Son vrai nom était Simon. Il adoptera le surnom de Pierre (d'après le substantif « pierre », qui se dit Kepha en araméen, Cephas en grec et Petrus en latin), après que le Christ lui aura dit un jour les mots célèbres : « Tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Église ». Pierre deviendra naturellement le chef de la première communauté chrétienne, le premier pape en quelque sorte (du mot grec pappas qui signifie père). Victime de la persécution de Néron, il aurait été inhumé sous l'emplacement actuel de la basilique Saint-Pierre de Rome.

 http://orthodoxie.pagesperso-orange.fr/icones/StPierre.jpg

Paul est un Juif de la diaspora, un citoyen romain tardivement converti qui n'aura de cesse de répandre le message du Christ parmi les « Gentils », les non-juifs.

http://orthodoxie.pagesperso-orange.fr/icones/StPaul.jpg

 

 

Repost 0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 23:01

Ministre de l’Instruction publique, François Guizot fait voter une loi qui va bouleverser l’enseignement primaire. C'est l'un des textes majeurs de la monarchie de Juillet. Il répond à l'article 69 de la Charte de 1830, qui avait prévu qu'une loi porterait sur « l'instruction publique et la liberté de l'enseignement ».

La loi Guizot organise l'enseignement primaire autour de deux principes :

La liberté de l'enseignement primaire : tout individu âgé de dix-huit ans peut exercer librement la profession d'instituteur primaire, à condition d'obtenir un brevet de capacité, délivré à l'issue d'un examen, et de présenter un certificat de moralité 

L'organisation d'un enseignement primaire public, intégré au sein de l'Université : chaque département français doit entretenir une école normale d'instituteurs pour la formation des maîtres et chaque commune de plus de 500 cents habitants est tenue de se munir et d'entretenir une école primaire et un instituteur (la commune peut néanmoins satisfaire à ses obligations en subventionnant une école primaire confessionnelle établie sur son territoire).

Par ailleurs, les établissements privés sont légalisés et l’instruction religieuse maintenue.

L’instruction publique sera modifiée plus tard par les lois Falloux et Ferry.

 

Liens du jour :

Texte intégral de la loi Guizot

15 mars 1850 - Loi Falloux sur l'enseignement confessionnel

Repost 0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 23:01

Une centrale nucléaire est une centrale thermique qui utilise un réacteur nucléaire pour produire de la chaleur. Comme pour toute centrale thermique conventionnelle, cette chaleur vaporise de l'eau, la vapeur d'eau entrainant en rotation une turbine accouplée à un alternateur qui produit à son tour de l'électricité.

La première centrale nucléaire du monde, à avoir produit de l'électricité (avec une puissance de quelques centaines de watts seulement), est l' « Experimental Breeder Reactor I » (EBR-I), construite au laboratoire national de l'Idaho aux États-Unis. Elle entre en service le 20 décembre 1951.

L’URSS est le premier pays à produire vraiment de l’électricité nucléaire en ouvrant la première centrale à Obninsk. Le 27 juin 1954 à I7 h.45, la turbine commence à tourner.

Cette centrale est connectée au réseau électrique. Elle a une puissance de production d’électricité de 5 mégawatts.

2 ans plus tard, une centrale nucléaire au fonctionnement différent sera construite en Grande-Bretagne.

En France, la première centrale opérationnelle exploitée commencera sa production à Chinon en 1963.

Le nucléaire semble promis à un bel avenir. Mais son coût augmentera aussi vite que son image se détériorera dès les années 70-80, jusqu’au drame de Tchernobyl en 1986.

 

Relire aussi : 26 avril 1986 - Catastrophe nucléaire de Tchernobyl

Repost 0
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 23:01

La torture est un crime en vertu du droit international.

Par la résolution 52/149 adoptée le 12 décembre 1997, l'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 26 juin « Journée internationale des Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture ».

 

26 juin - Journée internationale des Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture

L’objectif est d'éliminer totalement la torture et d'assurer l'application effective de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, laquelle fut signée le 10 décembre 1984 et entrée en vigueur le 26 juin 1987.

Cette journée internationale permet une prise de conscience généralisée que la torture, honteuse pratique couramment utilisée dans plus de 150 pays est bien une atteinte à un droit inaliénable de la personne humaine : la dignité.

Repost 0
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 23:01

Eric Arthur Blair, mieux connu sous le nom de George Orwell, naît à Motihari en Inde britannique, le 25 juin 1903. Issu de la moyenne bourgeoisie anglaise (fils d’un petit fonctionnaire de l’administration des Indes), il grandit en Angleterre et se lance dans la littérature en 1927.

http://trcs.wikispaces.com/file/view/george-orwell-2.jpg/66799371/george-orwell-2.jpg

Il fait des études à Eton, comme boursier. Pendant cinq ans, il est sergent dans la police impériale en Birmanie avant de démissionner, en désaccord total avec une idéologie oppressive.

Commence alors une période difficile, ponctuée de petits travaux et de chômage, pendant laquelle Orwell reste fidèle à l’écriture : il écrit des romans et des nouvelles, qui ne trouveront pas d'éditeur.

Pendant la guerre d’Espagne, il combat dans les rangs du POUM (Partido Obrero de Unificacion Marxista, socialistes révolutionnaires).

Gravement blessé, il est réformé pendant la Seconde Guerre mondiale et travaille pour la BBC tout en écrivant des essais politiques et en collaborant à des journaux et revues, dont une chronique au London Tribune.

Il rédige ses deux plus célèbres romans quelques années avant sa mort (« La ferme des animaux » et le roman d'anticipation « 1984 »). 

Il est décédé de la tuberculose le 21 janvier 1950 à Londres.

 

 

Voir aussi :

10 juin 1949 - sortie du roman 1984

1984, élucubrations ……. ou prédictions ?

Biographie de George Orwell

 

 

Repost 0
Par Archimède - dans Naissance
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 23:50

En riposte à la décision des Alliés de violer les accords de Postdam en fusionnant les zones d’occupation américaine, anglaise et française et en instaurant le Deutschemark, Staline décide d’établir un blocus autour de Berlin. Face à ce blocage, les occidentaux ne mettront que 2 jours pour trouver une solution qui évite la guerre et dont l’efficacité, tant factuelle que symbolique, est garantie : ils mettent en place un blocus aérien pour ravitailler la ville.

 

Désormais, la rupture entre les deux blocs, et par conséquent entre les deux Allemagnes, semble entérinée.

 Lors du blocus de Berlin, Berlin de l'Ouest vu un atterrissage d'un avion à toutes les 45 secondes permettant le ravitaillement des 2 millions d'habitants !

Ce massif pont aérien dura 11 mois, après lequel, en 1949, les trois secteurs occidentaux se réunirent pour former la République Fédérale Allemande (RFA), et le secteur russe devint la République Démocratique Allemande (RDA).

Même si le blocus dure moins d’un an, Berlin-Ouest revêt son statut d’enclave pour plus de 4 ans.

Berlin Est fut incorporé dans la RDA pour  devenir sa capitale en 1954, par contre Berlin de l’Ouest continua d’être un territoire séparé avec son propre gouvernement et liens économiques et culturels avec la RFA.

Dans la nuit du 12 au 13 août 1961, les autorités de la République démocratique allemande commenceront à la construction du mur de Berlin.

 

Relire aussi :

20 juin 1991 - Berlin, capitale de l'Allemagne réunifiée et les liens à la fin de cet article

Repost 0
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 23:01

Le 23 juin 1988, une commission du Sénat américain convoque différents scientifiques pour tenter de comprendre les raisons de la vague de chaleur exceptionnelle qui sévit sur le pays. Une grande partie de Yellowstone Park est en feu et, dans la Corn Belt, les céréaliers désespèrent de récolter quoi que ce soit.

 

James Hansen, climatologue en chef de la NASA, fait sensation en assurant que le phénomène traduit le fait que l'atmosphère terrestre est en train de se réchauffer. Il l'explique par l'amplification de l'«effet de serre» naturel depuis les débuts de la révolution industrielle, au milieu du XIXe siècle, du fait des émissions de gaz carbonique liées à la combustion du charbon, du gaz et du pétrole.

Depuis plusieurs décennies déjà, des scientifiques s'inquiétaient des émissions de gaz carbonique et de leurs conséquences sur le climat mais aucun n'avait encore clairement analysé le processus ni identifié le phénomène physique en cause, l'«effet de serre».

Le rayonnement solaire, lorsqu'il atteint la surface de la Terre, est en partie réfléchi sous forme de rayonnement infrarouge mais ce rayonnement est partiellement piégé par l'atmosphère au lieu de se dissiper dans l'espace. Cet « effet de serre » assure à notre planète une température moyenne de +14°C au lieu de -20°C en son absence.

James Hansen pressent que l'augmentation de la teneur en gaz carbonique, liée à la combustion des énergies fossiles, va amplifier cet «effet de serre» et par voie de conséquence élever la température moyenne de la planète.

 

Voir aussi :

11 décembre 1997 - Signature du protocole de Kyoto

2 février 2007 - L’activité humaine responsable du réchauffement climatique

Repost 0
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 23:01

Le savant italien Galileo Galilei, alors âgé de 70 ans, est condamné à la prison à vie par la congrégation du Saint-Office, le bras judiciaire de l'Inquisition.

 

Selon les dignitaires religieux interprétant une déclaration de Josué dans la bible (« Soleil, tiens-toi immobile »), la Terre est au centre de l'univers et le soleil tourne autour d'elle (c'est la théorie du géocentrisme). L'Église catholique a bien du mal à accepter la nouvelle théorie selon laquelle la Terre n'est qu'une planète parmi d'autres au sein du système solaire.

Nicolas Copernic, au 16ème siècle, avait déjà avancé cette idée. Elle est confirmée au siècle suivant par Galilée qui, grâce à la lunette astronomique qu'il a développée, a compris que la Terre faisait partie du système solaire et tournait autour du soleil.

Le 22 juin 1633, l'Inquisition lui fait un procès et, pour échapper au bûcher, Galilée accepte à genoux de renier publiquement sa thèse. Mais, selon la tradition populaire, il aurait murmuré ces mots en se relevant : « Eppur, si muove ! » (Et pourtant elle tourne).

Ces propos, très certainement apocryphes, sont restés célèbres et marquent la persévérance du savant face à l’obscurantisme religieux. C'est seulement en 1757 que l'Église acceptera l'enseignement de la thèse de l'héliocentrisme.

L'Église réhabilitera Galilée en 1992.

Repost 0
Par Archimède - dans Procès
commenter cet article
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 23:01

Le lundi 21 juin 1943, la Gestapo investit la villa du docteur Dugoujon, à Caluire-et-Cuire près de Lyon, où se tient une réunion de la Résistance. Jean Moulin, alias Max, est arrêté.

Aux alentours de 15 heures, tout en haut de la montée Castellane qui domine l’île Barbe, sortant de 3 tractions avant noires, une dizaine d’hommes de la Gestapo commandés par Klaus Barbie encerclent la maison du Docteur Dugoujon, place Castellane à Caluire-et-Cuire, où se tient une réunion clandestine de la résistance organisée autour de Jean Moulin.

L’objet de cette réunion, était pour Jean Moulin de rencontrer des responsables de la résistance pour organiser rapidement la relève à la tête de l’Armée Secrète qui vient d’être décapitée par l’arrestation du général Delestraint le 9 juin 1943 à Paris.

Jean Moulin sera identifié par Klaus Barbie, le chef de la Gestapo de Lyon, comme le président du Conseil national de résistance.

Transféré par les Allemands à Paris, il sera torturé et mourra le 8 juillet 1943 dans le train qui l'amenait en Allemagne.

Les circonstances de l'arrestation ne sont pas clairement élucidées : trahison ou simple imprudence ?

Tous les participants à cette réunion, devenue tristement célèbre, sont arrêtés à l'exception de René Hardy, membre de « Combat », qui réussit à s'échapper.

René Hardy avait été arrêté quelques jours plus tôt par la Gestapo avant d'être relâché et n'en avait pas averti les autres...

 

Relire aussi :

27 mai 1943 - première réunion du CNR

8 juillet 1943 - Mort de Jean Moulin

4 juillet 1987 - Perpétuité pour Klaus Barbie

 

Repost 0
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 23:01

Le 20 juin 1991, le Bundestag a élu Berlin comme nouvelle capitale de l'Allemagne unifiée de peu contre la ville de Bonn (337 voix contre 320).

Les parlementaires allemands décident de redonner à Berlin son statut de capitale. Ce vote intervenait à la suite de la chute du Mur de Berlin le 9 novembre 1989 et de l’unification du pays, le 3 octobre 1990.

C'est Bonn qui depuis la partition de l'Allemagne faisait office de capitale fédérale. Le Palais du Reichstag, incendié par les nazis en 1933 sera rénové et accueillera le Bundestag (parlement allemand) en 1999. Le déplacement du Chancelier et du nouveau gouvernement n’est effectif que depuis 2000.

 

Relire aussi :

7 octobre 1949 - Naissance de la RDA

12 août 1961 - construction du mur de Berlin

 

Repost 0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 23:01

Le mercredi 19 juin 1907, un affrontement tragique entre les forces de l'ordre et des vignerons languedociens éclate à Narbonne.

 

La crise de la viticulture languedocienne débouche sur un affrontement tragique entre les forces de l'ordre et les manifestants.

Victimes de la surproduction, aggravée par la « chaptalisation » du vin (ajout de sucre), les vignerons de l'Aude se sont soulevés à l'appel d'un cafetier local, Marcelin Albert.

Clemenceau en appelle au sentiment républicain des maires et, dans le même temps, envoie 27 régiments représentant 25.000 fantassins et 8.000 cavaliers. Il a soin de les recruter hors de la région pour éviter qu'ils ne fraternisent avec la population.

Le drame survient le 19 juin, où les soldats tirent sur la foule, faisant deux morts dont un adolescent. Le lendemain, nouveau drame face à une foule qui hurle sa haine : cinq morts.

À Agde, petite ville à l'embouchure de l'Hérault, 600 soldats du 17e régiment d'infanterie prennent connaissance de la tuerie de Narbonne. Eux-mêmes sont originaires de la région (le gouvernement ne pouvait pas tout prévoir). Ils se mutinent et gagnent Béziers où ils sont accueillis par une population en liesse.

La crise se dénoue peu à peu. Dès le 21 juin, Clemenceau, qui se glorifie du titre de « premier flic de France », annonce à la Chambre que les mutins sont rentrés dans le rang... Ils seront expédiés au fin fond de la Tunisie !

 

Repost 0
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 23:01

Événements symboliques des grandes purges staliniennes des années 1930, les procès de Moscou s’ouvrent en URSS le 18 juin 1936.

Les purges staliniennes ont connu plusieurs vagues de dimensions et de significations différentes. Elles ont été pour Staline le moyen de s'assurer le pouvoir absolu.

De ces grandes purges, on n’a le plus souvent retenu que la partie émergée de l’iceberg : les 3 grands procès de Moscou en 1936, 1937 et 1938.

Véritable mise en scène destinée à attiser la peur du complot, cette suite de procès permet de décimer l’avant-garde révolutionnaire de 1917. Presque tous les proches de Lénine seront exécutés à partir d’aveux irréalistes prononcés par les accusés. Lors du premier procès, dit « des 16 », Zinoviev et Kamenev sont deux des accusés. Ils sont censés avoir participé au meurtre de Kirov et à des « actes de sabotages » : le chef d’accusation est « contre-terrorisme trotsky-zinovievien ».

Le procès, expéditif, s’achève dès le 24 juin 1936, les 16 accusés sont immédiatement exécutés.

Photos retouchées pour faire disparraitre aussi sur les images les victimes des purges...

 

Relire aussi :

12 juin 1937 : Les purges continuent - Staline décapite son armée

 

Repost 0
Par Archimède - dans Dictature
commenter cet article

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire