Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 23:01

À la mort du roi anglais Édouard  « le Confesseur », le 5 janvier 1066, les seigneurs anglo-saxons élisent Harold pour lui succéder. Mais Guillaume dit le « bâtard »,  7ème duc de Normandie, prétend que la couronne d'Angleterre lui a été promise par le défunt roi qui était aussi son oncle. Il prépare donc une impressionnante expédition militaire.

 

Guillaume le Bâtard contacta le roi de Norvège pour lui demander d'envahir lui aussi l'Angleterre par le Nord. Ainsi, ils se partageraient les terres conquises. Au Nord, Harald III Sigurdsson débarque en Angleterre, le 18 septembre 1066. Aussitôt, le roi Harold fit rassembler ses troupes et partit à l'assaut de l'envahisseur norvégien. Il aura suffi à Guillaume d'attendre le bon moment pour lancer sa flotte à l'assaut de l'île sans craindre une trop forte opposition à son arrivée.

Le 25 septembre 1066, lors de la bataille de Stamford Bridge, la défaite fut pour les Vikings, leur roi Harald y perdit la vie lors des combats.

 

Le 28 septembre, Guillaume  de Normandie débarque sur les côtes anglaises près de Hastings, avec 7.000 hommes dans le but de détrôner le Roi Harold.

Sachant que son ennemi était loin, il prit la décision d'y fortifier la position qu'il avait prise. Les troupes d'Harold reçurent l'ordre de se déporter vers l'armée normande, mais ils étaient épuisés par la marche et les combats qui avaient précédés.

 

 

Le 14 octobre 1066, après un début de combat indécis, les Normands prennent le dessus grâce à leur cavalerie. Harold est blessé à l'œil par la flèche d'un archer normand. Sa mort entraîne la dispersion de ses troupes et la victoire définitive de Guillaume.

Guillaume est couronné roi d'Angleterre, sous le nom de William, à l'abbaye de Westminster, à Londres, le jour de Noël 1066. Après sa mort il est surnommé Guillaume « le conquérant ».  

 

Le souverain modernise l'administration du pays. Il partage aussi entre ses vassaux les seigneuries anglaises, éliminant de la sorte la noblesse issue des précédents envahisseurs, les Angles et les Saxons.

Les Normands introduisent par ailleurs leur langue d'adoption, le français. De là le très grand nombre de mots et de racines que possèdent en commune l'anglais et le français modernes.

La bataille d'Hastings sera immortalisée dans la tapisserie de Bayeux. Cette immense fresque (70 m de long sur 0,5 m de large) raconte l'histoire de la conquête de l'Angleterre par les normands. C'est l'évêque de la ville de Bayeux, Odon de Conteville, demi-frère de Guillaume le Conquérant, qui eut l'idée de faire réaliser cette œuvre. Sa conception pris certainement une dizaine d'années. Elle fut exposée pour la première fois le 14 juillet 1077, dans la cathédrale de Bayeux.

 

Repost 0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 23:32

1499 : Claude de France, reine de France, épouse de François Ier et fille de Louis XII (Décédée le 20 juillet 1524).

1682 : Catherine Opalinska, reine de Pologne, épouse de Stanislas Leszczinski et belle-mère de Louis XV (Décédée le 19 mars 1747).

1698 : Giacomo Ceruti, peintre italien. (Décédé le 28 août 1767).

1905 : Yves Allégret, cinéaste français (Décédé le 31 janvier 1987).

1925 : Margaret Thatcher, femme d'État britannique (Décédée le 8 avril 2013).

1931 : Raymond Kopa, footballeur français.

1934 : Nana Mouskouri, chanteuse grecque.

1941 : Paul Simon, chanteur américain.

1956 : Chris Carter, producteur et scénariste américain.

1957 : Arturo Brachetti, artiste italien.

1965 : Johan Museeuw, coureur cycliste belge.

1965 : Philippe Torreton, acteur français.

Repost 0
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 23:01

Le 12 octobre 1999, selon une estimation des démographes de l'ONU, la population de la Terre a franchi le seuil symbolique de six milliards d'êtres humains vivants. Le secrétaire général, Kofi Annan, a décerné à un nouveau-né de Sarajevo l'honneur d'avoir franchi le premier ce cap symbolique.

La barre du premier milliard a été franchie vers 1850 et, au début du XXe siècle, la population mondiale s'élevait à 1,6 milliard d'êtres humains dont environ un quart d'Européens  (10% aujourd'hui)...

Repost 1
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 12:32

1591 : Guillaume Couillard, premier Canadien anobli par Louis XIV (Décédé le 4 mars 1663).

1739 : Grigori Potemkine, militaire et homme politique russe (Décédé le16 octobre 1791).

1804 : Napoléon Louis Bonaparte, prince français et altesse impériale (1804), prince royal de Hollande, neveu de Napoléon 1er (Décédé le 17 mars 1831).

1844 : Henry John Heinz, entrepreneur américain (Décédé le 4 mai 1919).

1884 : Eleanor Roosevelt, Première dame des États-Unis (Décédée le 7 novembre 1962).

1885 : François Mauriac, écrivain français (Décédé le 1er septembre 1970).

1887 : Pierre Jean Jouve, écrivain français (Décédé le 8 janvier 1976).

1951 : Jean-Jacques Goldman, chanteur français.

Repost 0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 23:01

Le lieutenant de César Lucius Munatius Plancus fonde sur la colline de Fourvière, au-dessus du confluent du Rhône et de la Saône, une colonie promise à un destin exceptionnel…

Elle est créée pour abriter les citoyens romains chassés de Vienne par les Allobroges. La ville deviendra la capitale administrative et religieuse des trois Gaules (Lyonnaise, Aquitaine, Belge) et accueillera chaque année au mois d’août les chefs des 60 tribus gauloises.

 

Il s'agit de remplacer Colonia Julia Vienna (aujourd'hui Vienne, Isère), colonie fondée par Jules César plus au sud, sur le territoire des Allobroges, et victime d'une révolte gauloise.

 

Le choix du nouveau lieu s'explique par la présence de nombreuses routes en relation avec les différentes régions de la Gaule. Des Gaulois sont déjà installés à proximité, dans un village du nom de Condate, sur la «presqu'île», entre la colline de la Croix-Rousse et l'actuelle place Bellecour.

 

La ville porte d'abord le nom de Colonia Copia Felix Munatia, bientôt modifié en Copia Lugdunum. Le nom Lugdunum, que portent plusieurs villes d'origine gauloise, renvoie au suffixe celte dunum, qui évoque une éminence fortifiée (comme dans Châteaudun), et au dieu Lug, auquel un culte était rendu sur la colline de Fourvière. Les trouvailles archéologiques laissent penser que ce culte prenait entre autres la forme de très importants banquets. Lugdunum, plus tard transformé en Lyon, signifierait donc en gaulois : la «colline du dieu Lug».

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 23:01

Le mardi 9 octobre 1945, l'école nationale d'administration est fondée à Paris.

ENA

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, française souffrait d'une image particulièrement négative : le désastre de 1940 n'avait pas seulement été imputé aux chefs militaires mais également aux hommes politiques et hauts fonctionnaires. Dans sa grande majorité, l'administration française avait également servi loyalement le régime de Vichy. Le général de Gaulle veut donc moderniser les institutions françaises et organiser la formation des hauts fonctionnaires destinés à constituer les cadres supérieurs de l'administration.

Une « mission provisoire de réforme de la fonction publique » avait été mise en place au sein du Gouvernement provisoire sous l'égide de Jules Jeanneney. Michel Debré, Conseiller d'État et proche du général de Gaulle, y joua un rôle déterminant. Les travaux de cette mission établirent rapidement la nécessité d'unifier et de démocratiser la haute fonction publique, en assurant notamment une formation unique pour les futurs hauts fonctionnaires.

 

Une ordonnance du 9 octobre 1945, décida de créer une École Nationale d'Administration (ENA) et de nationaliser l'École Libre des Sciences Politiques, principal vivier de la haute fonction publique de l'entre-deux-guerres.

Les étudiants doivent suivre des enseignements théoriques, pratiques et sportifs.

 

Les dernières évolutions

1990 : Création d’un concours ouvert aux salariés du secteur privé et aux élus locaux : c’est le troisième concours, qui permet d’élargir le champ de recrutement de l’École.

1991 : Le siège de l’ENA est transféré de Paris à Strasbourg.

2002 : L’ENA fusionne avec l’Institut international d’administration publique (IIAP) et renforce ainsi son ouverture vers l’international.

2004 : Le concours d’entrée s’ouvre aux candidats ressortissants de l’Union européenne.

2005 : L’ENA se dote d’un pôle européen en intégrant le Centre des études européennes de Strasbourg, rattaché totalement en 2009, et devenant la direction des affaires européennes en 2010. La scolarité, partagée entre Paris et Strasbourg jusqu’en 2005, est définitivement organisée dans la capitale alsacienne.

2006 : Réforme de la scolarité en trois modules thématiques (Europe, Territoires, Gestion et management publics) et un module optionnel : l’option Approfondissement.

2009 : Création dans les locaux parisiens d'une classe préparatoire au concours externe d'entrée à l'ENA pour les jeunes issus de milieux sociaux modestes ; scolarité des élèves à 24 mois (au lieu de 27) ; modernisation dans le sens d'une plus grande professionnalisation de la formation.

 

Selon une tradition qui remonte à la création de l'École, chaque année avant le début de leur scolarité, les élèves choisissent librement, par vote, lors d’un séminaire d’intégration le nom de leur promotion. Ils motivent leur choix par un communiqué de presse.

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 23:01

Le 8 octobre 1577 est publié l'édit de Poitiers qui signe la fin de la sixième guerre de Religion en France.

 

Favorable aux catholiques, la sixième guerre se termina par la paix de Bergerac, le 14 septembre 1577. Elle fut entérinée par l'édit de Poitiers du 17 septembre, lequel sera enregistré le 8 octobre.

Les Protestants sont en position de faiblesse, Henri de Bourbon signe la paix de Bergerac, formalisée par l'édit de Poitiers.

L'édit de Poitiers restreint les droits acquis par les protestants suite à l'édit de Beaulieu. La liberté de culte est limitée aux faubourgs d'une ville par bailliage et aux villes où le culte est pratiqué en 1577 (sauf Paris), le nombre de chambres de justice mixtes est réduit à quatre. La Ligue catholique est officiellement dissoute par Henri III, ainsi que l'Union calviniste. 

 

Voir aussi :

Les guerres de religion en France

Bailliage 

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 23:01

Le 7 octobre 1948, le président de la République Vincent Auriol inaugure au Grand Palais le trente-cinquième Salon de l'Automobile. De nouveaux modèles économiques y sont présentés, au premier rang desquels la 2 CV Citroën.

 

Après la présentation de la TPV  (Très Petite Voiture) en 1939, Citroën peut enfin faire aboutir son projet de voiture économique désormais dénommée « 2 Chevaux », en référence à la puissance fiscale voulue sur le cahier des charges.

Le cahier des charges de la 2 CV précisait qu'il fallait construire « quatre roues sous un parapluie », une voiture devant transporter deux cultivateurs en sabots, 50 kilos de pommes de terre, le tout à 60 km/h pour une consommation de 3 litres aux 100 kilomètres, une boîte à 3 vitesses et une surmultipliée, facile d'entretien, une suspension à toute épreuve (elle devait pouvoir transporter un panier d'œufs sans les casser).

Le succès est immédiat et dépasse Citroën : face aux commandes, l’attente atteint rapidement les trois à cinq ans. La production débute en 1949 et la gamme s’étoffe dans les années 50.

Repost 0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 23:07

Le 1er octobre 1955, lors du 42ième salon de l'automobile, Citroën présente aux journalistes du monde entier une voiture totalement hors du commun.

Le 6 octobre, la DS 19 fait sa première apparition publique sous la verrière du Grand Palais à Paris.

Une véritable révolution de l'automobile s'opère sous les yeux des visiteurs du salon de l'automobile de Paris : la Citroën DS.

Dessinée par Flaminio Bertoni dans un souci d'aérodynamisme, son design rompt radicalement avec la Traction qu'elle remplace. Mais les innovations technologiques sont également impressionnantes : suspension hydraulique, freins à disques, direction assistée...

Trois Citroën DS seront présentées au salon de Paris 55, une verte à toit beige, une aubergine à toit beige et enfin une troisième champagne à toit aubergine présentée dans une corbeille pivotante.

Les commandes affluent : 749 les 45 premières minutes, 12 000 à la fin de la première journée, 80 000 voitures vendues à la fin du salon.

 

Le Général de Gaulle a également participé au succès de la DS en la choisissant comme voiture officielle de la présidence. Elle a ainsi descendu plusieurs fois les Champs-Elysées ce qui lui a assuré une formidable publicité.

Le mythe s'amplifiera grâce à son rôle protecteur lors de l'attentat du Petit-Clamart.

La DS au cinéma

On se souvient de son décollage dans « Fantomas se déchaîne » (1965), de son explosion dans les « Tontons Flingueurs » (1963) ou du modèle de police coupé en deux dans « Le Cerveau » (1969). De nos jours encore, elle est en tête d’affiche comme dans la série « The Mentalist ».

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 23:01

1640 : Madame de Montespan, favorite du roi Louis XIV (Décédée le 26 mai 1707).

1713 : Denis Diderot, écrivain et philosophe français (Décédé le 31 juillet 1784).

1728 : Charles de Beaumont, chevalier d'Éon, diplomate et agent secret français (Décédé le 21 mai 1810).

1829 : Chester A. Arthur, 21e président des États-Unis (Décédé le 18 novembre 1886).

1864 : Louis Lumière, ingénieur français (Décédé le 6 juin 1948).

1864 : Arthur Zimmermann, ministre des Affaires étrangères allemand du 22 novembre 1916 au 6 août 1917. Son nom est associé au télégramme Zimmermann pendant la Première Guerre mondiale. (Décédé le 6 juin 1940).

1877 : Annie Pétain, française, épouse de Philippe Pétain (Décédée le 30 janvier 1962).

1887 : René Cassin, juriste français. Membre du gouvernement de la France libre pendant la seconde Guerre mondiale, un des auteurs de la déclaration universelle des droits de l'homme en 1948.  (Décédé le 20 février 1976).

1899 : Georges Bidault, résistant et un homme politique français, successeur de Jean Moulin à la tête du Conseil national de la Résistance, ministre et président du Conseil sous la IVe République. (Décédé le 26 janvier 1983).

1936 : Václav Havel, dramaturge et homme politique tchèque (Décédé le 18 décembre 2011).

1939 : Marie Laforêt, chanteuse et actrice française.

1943 : Steve Miller, musicien américain.

1947 : Brian Johnson, chanteur britannique, membre du groupe AC/DC.

1955 : Caroline Loeb, actrice, animatrice radio, chanteuse française.

1963 : Sophie Favier, actrice puis animatrice de la télévision française.

 

Repost 0
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 23:01

Le jeudi 4 octobre 1945, le gouvernement provisoire signe une ordonnance créant la Sécurité sociale obligatoire pour tous les salariés.

4 octobre 1945 - Création de la sécurité sociale

La sécurité sociale fut élaborée par le conseil national de la résistance (CNR), organe qui dès 1943 fédérait l’ensemble des mouvements de résistance hostile au gouvernement de Vichy. En 1944, le CNR a adopté le programme du conseil national de la résistance, sorte de programme politique pour la France libérée. Ce programme incluait la création d’une sécurité sociale obligatoire. A la libération, la sécurité sociale obligatoire et universelle a été créée par les ordonnances des 4 et 19 octobre 1945.

L’ordonnance du 4 octobre précise : « L'organisation de la sécurité sociale assure dès à présent le service des prestations prévues par les législations concernant les assurances sociales, l'allocation aux vieux travailleurs salariés, les accidents du travail et maladies professionnelles et les allocations familiales et de salaire unique aux catégories de travailleurs protégés par chacune de ces législations dans le cadre des prescriptions fixées par celles-ci et sous réserve des dispositions de la présente ordonnance. » En outre, l’ordonnance du 4 octobre prévoit la mise en place d’un réseau coordonné de caisses se substituant aux organismes préexistants, afin d’unifier les régimes de sécurité sociale. Mais les professions agricoles conserveront un régime spécifique, tout comme les salariés des régimes spéciaux.

Les ordonnances du 19 octobre prévoient « la refonte du système des assurances sociales, et réforment la loi du 1er avril sur la mutualité, qui doit compléter la sécurité sociale ».

 

Le 22 mai 1946, une loi établira le principe d'une généralisation de la sécurité sociale à tous les Français, salariés ou non salariés. La France comble ainsi son retard en matière de protection sociale face aux autres pays industrialisés, Angleterre, Allemagne et Etats-Unis. .

 

Relire aussi : 27 mai 1943 - Première réunion du CNR

Repost 0
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 23:01

Sur les ordres du chef de l'Italie fasciste, Benito Mussolini, 400.000 hommes débarquent en Abyssinie et prennent le pays à partir des colonies italiennes de Somalie et d'Érythrée.  Ce pays africain, aussi appelé Abyssinie, est gouverné par un empereur ou négus du nom de Haïlé Sélassié 1er. Chrétien de rite copte comme la majorité de ses sujets, il se flatte de descendre de la reine de Saba et du roi d'Israël Salomon.

L'Éthiopie est le seul pays d'Afrique qui ait jusque-là échappé à toute forme de colonisation européenne.

ethiopie

Mussolini prétexte de l'agression d'inspecteurs italiens, le 23 novembre 1934, aux confins de la colonie italienne de Somalia et de l'Éthiopie.

Haïlé Sélassié 1er riposte en dénonçant une incursion de militaires italiens à Walwal, à une centaine de kilomètres à l'intérieur de ses frontières. Il a saisi la Société des Nations.

La SDN se trouve mise à l'épreuve pour la première fois de son existence ; elle nomme une commission d'arbitrage. Celle-ci renvoie les deux plaignants dos à dos le 3 septembre 1935. Mais le Duce italien ne tient pas compte de son avis ; il est de toute façon décidé à envahir l'Éthiopie.

Il veut offrir à son pays un empire colonial digne de son rang et n'a pas d'autre solution pour cela que d'attaquer le seul État africain qui ait échappé à la colonisation européenne.

 

C'est ainsi que le 2 octobre 1935, le Duce adresse un discours belliqueux aux Italiens et leur annonce sa décision d'envahir l'Éthiopie. Dès le lendemain, dix divisions appuyées par les chars et l'aviation (au total 400.000 hommes) se ruent sur ce pays misérable et le prennent en tenaille à partir des colonies italiennes de Somalia et d'Érythrée.

 

Après plusieurs mois d'affrontements, les troupes éthiopiennes emmenées par le souverain Hailé Sélassié, capitulent. Le 9 mai 1936 le roi d'Italie, Victor-Emanuel III deviendra empereur d'Éthiopie. 

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 23:01

La Journée internationale de la non-violence se déroule annuellement le 2 octobre, date anniversaire de la naissance du Mahatma Gandhi, figure majeure de l'indépendance indienne et pionnier de la non-violence.

Cette journée a été choisie par l'assemblée générale des Nations unies et annoncée le 15 juin 2007.

 

En Inde, c'est un jour de fête nationale dénommé « Gandhi Jayanti ».

 

Lien du jour : Site de la Journée Internationale de la Non-Violence

 

Repost 0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 23:01

Le 1er octobre 1949, Mao Zedong proclame la République Populaire de Chine.

Il lance sa proclamation du balcon de la Porte de la Paix céleste, qui donne sur la grande place Tien An Men, non loin de la Cité interdite des anciens empereurs.

L'anniversaire de ce jour est depuis lors devenu fête nationale en Chine populaire.

Mao Fondation de la République Populaire de Chine

Après plusieurs années d'une sanglante guerre civile opposant le gouvernement nationaliste aux communistes, le président du Comité central du Parti communiste chinois, Mao Zedong, proclame la République populaire de Chine à Beijing.

Le « grand Timonier » devient président du comité central du gouvernement. Cet événement étend par ailleurs la Guerre froide au continent asiatique.  Mao dirigera la Chine d'une main de fer jusqu'à sa mort, le 9 septembre 1976.

 

Le 27 janvier 1964, le Général de Gaulle, alors président de la République française, reconnaît officiellement la République populaire de Chine.

 

Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 23:04

30 septembre calendrier

1854 : Premier match de cricket au Melbourne Cricket Ground.

1880 : 5e édition aux États-Unis du championnat de baseball de la Ligue nationale. Les Chicago White Stockings s’imposent avec 67 victoires et 17 défaites.

1882 : Bob Ferguson remporte l'Open britannique (Golf)  à l'Old Course de St Andrews.

1911 : Match de football inter-ligues à Belfast opposant une sélection du championnat d'Angleterre (Southern League) à une sélection du championnat irlandais. Les Anglais s'imposent 2-0.

1912 : Match de football inter-ligues à Manchester opposant une sélection du championnat d'Angleterre de la Southern League à une sélection du championnat d'Angleterre de la League. Les « Nordistes » s'imposent 2-1 devant 10.000 spectateurs.

1923 : Football, au Brésil, le SC Corinthians est champion de l'État de Sao Paulo.

2007 : Aux Championnats du monde de cyclisme sur route à Stuttgart (Allemagne), l'Italien Paolo Bettini conserve son titre mondial, lors de la course en ligne, en devançant, à l'issue d'un sprint entre cinq coureurs échappés, le Russe Aleksandr Kolobnev (2e) et l'Allemand Stefan Schumacher (3e).

 

Repost 0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 23:08

29 septembre calendrier

- 106 : Pompée, homme d'État romain (Décédé le 28 septembre 48 av. J.-C.).

1547 : Miguel de Cervantes, écrivain espagnol (Décédé le 23 avril 1616).

1703 : François Boucher, peintre français (Décédé le 30 mai 1770).

1758 : Horatio Nelson, amiral britannique (Décédé le 21 octobre 1805).

1765 : Karl Ludwig Harding, astronome allemand (Décédé le 31 août 1834).

1816 : Paul Féval, écrivain français (Décédé le 8 mars 1887).

1820 : Henri d'Artois, duc de Bordeaux puis comte de Chambord (Décédé le 24 août 1883).

1879 : Marius Jacob, anarchiste illégaliste français (Décédé le 28 août 1954).

1901 : Enrico Fermi, physicien italien, prix Nobel de physique en 1938 (Décédé le 28 novembre 1954).

1903 : Miguel Aleman Valdes, Président du Mexique (Décédé le 14 mai 1983).

1904 : Greer Garson, actrice anglaise (Décédé le 6 avril 1996).

1915 : Brenda Marshall, actrice américaine (Décédée le 30 juillet 1992).

1935 : Jerry Lee Lewis, chanteur et pianiste américain.

1935 : Mylène Demongeot, actrice française.

1936 : Silvio Berlusconi, homme d'affaires et homme politique italien.

1937 : Jean-Pierre Elkabbach, journaliste et homme de télévision français.

1942 : Felice Gimondi, cycliste sur route italien (vainqueur du Tour de France 1965).

1943 : Lech Wałęsa, leader syndical et homme politique polonais, prix Nobel de la paix en 1983, président de 1990 à 1995.

1951 : Michelle Bachelet, femme politique chilienne, présidente de 2006 à 2010 et de nouveau depuis 2014.

 

Repost 0
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 23:01

Le jeudi 28 septembre 1978, soit 33 jours seulement après son accès sur le trône pontifical Albino Luciani, Jean Paul 1er, meurt soudainement.

Sœur Vincenza Taffarel, chargée de le réveiller à 5h du matin l'a trouvé mort dans son lit.

Pape Jean-Paul

 

Le docteur Renato Buzzonetti, appelé aussitôt, ne put que constater le décès, qu’il attribue à un infarctus aigu du myocarde.

 

Pourtant le doute s’installe.

Des rumeurs commencent à circuler dès l'annonce de sa mort, amplifiées par le fait que le corps du défunt pape ne sera jamais autopsié.

Jean-Paul 1er avait 65 ans et était en parfaite santé, de taille moyenne, sans surpoids.

Dans un essai publié  en 1984 (Au nom de Dieu), le journaliste d’investigation David Yallop prétend que le pape aurait été empoisonné. Ce livre passionnant a été réédité en 2011 dans une version revue et augmentée sous le titre « Le Pape doit mourir ». L’auteur n’identifie ni l’assassin possible, ni l’éventuel commanditaire, mais il dresse la liste des personnes qui avaient le plus grand intérêt à la disparition du nouveau pontife.

 

Réputé pour sa douceur et sa sensibilité à l'égard de la condition ouvrière, « le Pape du sourire » était le fils d'un maçon socialiste et d'une employée d'hospice.

 

Jean-Paul Ier repose dans la crypte de Saint-Pierre de Rome. Le conclave à l'issue duquel sera désigné son successeur s'ouvre le 14 octobre 1978.

Le 22 octobre, c'est le polonais Karol Jozef Wojtyla qui lui succèdera sous le nom de Jean Paul II.

Repost 0
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 23:01

La peine des galères était une condamnation pénale surtout pratiquée en France sous l'Ancien Régime et qui consistait à envoyer les forçats comme rameurs sur les galères. D'autres nations usaient aussi de cette pratique : les républiques de Venise et de Gênes, l'Empire d'Espagne1, l'Empire ottoman.

 

Elle est une sorte de peine capitale tant la mortalité y est importante mais aussi une peine corporelle en raison de son lot de supplices tels le port des chaînes et des entraves, le fouet, le marquage au fer rouge et, parfois même, la mutilation...

Depuis 1560, où une condamnation à un minimum de dix ans a été instituée par Charles IX, les condamnés étaient enchaînés à leur banc. À leurs côtés, les engagés volontaires n'étaient pas enchaînés. Quand la galère coulait, ceux-ci pouvaient tenter de survivre si, du moins, ils savaient nager... Mais les condamnés coulaient avec l'épave. Les uns et les autres formaient « la chiourme ». 

 

Les galères s'étaient multipliées sous le règne de Louis XIV. Le Roi-Soleil avait manifesté sa volonté de dominer les mers comme le continent et il avait confié à son ministre Colbert le soin de créer une marine digne de ce nom, rivale des marines anglaise et hollandaise.

Colbert avait d'abord acheté des navires à l'étranger avant de lancer une industrie navale en France. Dès 1677, la France comptait 116 vaisseaux dont 12 de premier rang, avec 74 à 120 canons. Au total plus de 6.000 canons.

 

Les galères royales basées à Toulon étaient au nombre d'une quarantaine. Ces bateaux longs et bas, à un pont et deux mâts, étaient armés de canons à l'avant. À l'arrière, ils étaient surmontés du carrosse ou tabernacle, où se tenaient les officiers.

Chaque galère était placée sous le commandement de quatre officiers d'épée (des gentilshommes). Ils avaient sous leurs ordres une centaine de soldats, appelés bas-officiers, qui faisaient office de geôliers. Parmi eux les argousins, qui ferraient les galériens, et les pertuisaniers, qui surveillaient ceux-ci lors des corvées.

 

Les rameurs étaient des esclaves turcs achetés sur les marchés de Livourne, de Gênes ou de Malte, ainsi que des condamnés de droit commun. À ceux-là s'ajoutaient de malheureux vagabonds, des huguenots (opposants religieux) ou encore des faux sauniers (coupables de contrebande sur le sel).

 

Le 27 septembre 1748, une ordonnance du roi Louis XV abolit l'institution des galères et incorpore ces dernières dans la marine royale.

Les guerres de Louis XIV terminées, l'entretien de la flotte ne nécessitait plus des équipages si nombreux : les condamnés aux travaux forcés seront désormais en majorité envoyés au bagne et employés à des travaux de construction des ports et des forts.

Toulon dut dès lors loger les forçats. On le fit d'abord sur les galères auxquelles on adjoignit des vaisseaux qui prirent le nom de bagnes flottants ; puis il fallut procéder à des installations à terre. A la fin du XVIIIe siècle, on ne construisit plus de galères mais on continuait à envoyer des forçats à Toulon. L'état sanitaire n'était guère brillant, de sorte que, dès le début, on avait dû se préoccuper de loger les malades à terre et d'aménager un hôpital du bagne.

 

Repost 0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 23:01

26 septembre calendrier

Le mardi 26 septembre 1815, le tsar de Russie Alexandre 1er, l'empereur d'Autriche François 1er et le roi de Prusse Frédéric-Guillaume III signent à Paris un pacte de fraternité et d'assistance mutuelle, le pacte de la Sainte-Alliance.

 

Sur les décombres de l'empire napoléonien, abattu quelques mois plus tôt à Waterloo, ces trois monarques absolus s'engagent à promouvoir les préceptes de justice, de charité et de paix « au nom de la Très Sainte et Indivisible Trinité des trois puissances orthodoxe, catholique et protestante » !

Ils veulent surtout se garantir mutuellement contre toute nouvelle offensive révolutionnaire ou libérale dans une Europe en ébullition et assurer la pérennité de l'Acte final du Congrès de Vienne.

 

Le 20 novembre suivant, le pacte va évoluer vers une alliance à quatre avec l'Angleterre, sous l'influence du ministre autrichien Metternich et du secrétaire britannique aux Affaires étrangères Castlereagh.

Cette Quadruple-Alliance veut prémunir l'Europe contre un réveil guerrier de la France. Elle veut aussi garantir le statu quo en Europe en organisant périodiquement des congrès internationaux.

 

La France de Louis XVIII, libérée de l'occupation étrangère, à la satisfaction de rejoindre la Sainte-Alliance en 1818.

 

En 1823, la Sainte-Alliance disparaît, car, après une dernière intervention en Espagne décidée par le traité de Vérone (1822), les divergences entre les grandes puissances éclatent : l'Angleterre se déclare favorable à l'indépendance de l'Amérique latine et intervient à côté de la France pour favoriser l'émancipation de la Grèce (1828) et de la Belgique (1830). Les révolutions de 1848 donneront le coup de grâce aux principes conservateurs incarnés par la Sainte-Alliance.

Repost 0
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 23:01

Le 25 Septembre 1493, Christophe Colomb quitte le port de Cadix et entreprend son deuxième voyage vers ce qu'il croit toujours être les Indes. Mandaté une nouvelle fois par la reine d'Espagne Isabelle la Catholique, il est à la tête de 17 navires et 1.500 hommes.

C'est le début de la conquête et de la colonisation du Nouveau Monde.

Suivant à peu près la même route que durant son premier voyage, au cours de cette nouvelle expédition, il découvre les petites Antilles (la Guadeloupe et la Dominique) et Puerto Rico. Il explore les côtes de Cuba et de la Jamaïque. Il découvre que les indigènes de ces îles sont anthropophages et les réduit en esclavage sous ce prétexte.

Le 27 novembre, le navigateur arrive à Hispaniola, où il constate que le fort de la Navidad (à Haïti) garnison qu'il avait établie lors de son premier séjour, est détruit et brûlé et que tous les Espagnols sont morts, de syphilis ou tués par les indigènes.

 

Le 2 février 1494, Christophe Colomb renvoya douze de ses navires en Espagne sous le commandement de Antonino de Torres, rapatriant les malades.

Le 10 mars 1496, il prend lui-même le retour vers l'Espagne.

Le 20 avril 1496, Christophe Colomb arrive en Espagne à bord de la Santa-Clara.

Il aura de plus en plus de difficultés à conserver la confiance du roi. Mais celui-ci accepte de financer une troisième expédition qui partira le 30 mai 1498…

Repost 0
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 23:01

Soixante et onze pays du monde, dont cinq puissances nucléaires, signent à New York le traité d’interdiction complète de tout essai atomique.

 

Le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICEN ou encore TICE ; en anglais : Comprehensive Test Ban Treaty / CTBT)

« Chaque État s’engage à ne pas effectuer d’explosion expérimentale d’arme nucléaire ou d’autre explosion nucléaire et à interdire et empêcher toute explosion de cette nature en tout lieu placé sous sa juridiction ou son contrôle ».

 

La France, encore secouée par la polémique des essais de Mururoa, adhère au traité qu’elle ratifiera au mois d’avril suivant. Bien que le Pakistan, l'Inde et la Corée du Nord n’aient pas signé ce traité, il sera respecté dans les premières années.

 

Bien qu'il ne put faire l'objet d'un consensus au sein de la Conférence du désarmement, le texte du Traité fut transmis à l'Assemblée générale des Nations Unies où il reçut un soutien considérable. Pour entrer en vigueur, le Traité sur l'interdiction complète des essais nucléaires doit être ratifié par 44 pays précis.

Le Traité a une durée illimitée. Les États parties peuvent se retirer; ils doivent pour cela notifier leur retrait six mois à l'avance.

En vertu du Traité sur l'interdiction complète des essais nucléaires, les États parties s'engagent à ne pas effectuer d'explosion expérimentale d'arme nucléaire ou d'autre explosion nucléaire, et de s'abstenir de provoquer ou d'encourager l'exécution — ou de participer de quelque manière que ce soit à l'exécution — de toute explosion expérimentale d'arme nucléaire ou de toute autre explosion nucléaire. Les dispositions du Traité sur l'interdiction complète des essais nucléaires s'appliquent à tous les États parties, quel que soit leur statut nucléaire.

Le Traité sur l'interdiction complète des essais nucléaires prévoit un important régime de vérification, et notamment la création d'un Système de surveillance international, des inspections sur place ainsi que des mesures de confiance.

Le Système de surveillance international comprend des installations déployées dans le monde entier pour la surveillance sismologique, la surveillance des radionucléides, la surveillance hydroacoustique et la surveillance par détection des infrasons. Ces installations doivent transmettre des données au Centre international de données qui les analyse.

 

Voir aussi :

Texte du traité d’interdiction complète des essais nucléaires

29 août - Journée internationale contre les essais nucléaires

Les essais nucléaires depuis 1945

10 juillet 1985 - Sabotage du « Rainbow Warrior »

 

Repost 0
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 23:01

23 septembre calendrier

 -63 : Auguste, premier empereur romain (Décédé le 19 août 14).

1597 : Francesco Barberini, cardinal italien (Décédé le 16 octobre 1679).

1713 : Ferdinand VI, roi d'Espagne (Décédé le 10 août 1759).

1814 : Henri de Castellane, homme politique français (Décédé le 16 octobre 1847).

1924 : Jean Piat, acteur et écrivain français.

1938 : Romy Schneider, actrice française d'origine autrichienne (Décédé le 29 mai 1982).

1943 : Julio Iglesias, chanteur espagnol.

1949 : Bruce Springsteen, chanteur, compositeur et guitariste américain.

1950 : Alexandre Adler, journaliste et historien français.

1952 : Guillaume Durand, journaliste et animateur de télévision français.

1964 : Bruno Solo, acteur français.

1978 : Ingrid Jacquemod, skieuse alpine française.

 

Repost 0
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 23:03

 

Le voyage inaugural du Train à Grande Vitesse s'effectue en présence du Président François Mitterrand et de plusieurs de ses ministres.

 

 

La mise en circulation pour le public se fera le 27 septembre. Grâce à la construction d'un réseau ferré adapté, Paris n'est plus qu'à 2h40 de Lyon. Cette durée sera ramenée à deux heures en 1983.

 

L'histoire de la grande vitesse ferroviaire commence en France en mars 1974 lorsque Georges Pompidou décide le lancement du train à grande vitesse.

En 1976 l'État accorde la concession à la SNCF d'une ligne nouvelle entre Paris et Lyon. Le concept de TGV lui-même remonte aux années 1965-1966 avec la création au sein de la SNCF d'un « Service de la recherche », devenu plus tard « Direction de la recherche et de la technologie ».

 

Relire aussi : 5 mars 1974 - Record de vitesse pour l'aérotrain

 

 

Repost 0
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 23:01

21 septembre calendrier

19 av. J.-C. : Virgile, poète romain.

1235 : André II, roi de Hongrie (Né en 1135).

1317 : Viola Élizabeth de Cieszyn, reine de Bohême et de Pologne.

1558 : Charles Quint, roi d'Espagne et empereur romain germanique (Né le 24 février 1500).

1721 : Tommaso Bonaventura della Gherardesca, religieux catholique italien, archevêque de Florence de 1703 à 1721. (Né le 24 juillet 1654).

1832 : Walter Scott, poète et romancier britannique (Né le 15 août 1771)

1860 : Arthur Schopenhauer, philosophe allemand (Né le 22 février 1788)

1866 : Karl Ludwig Hencke, astronome allemand (Né le 8 avril 1793).

1874 : Léonce Élie de Beaumont, géologue français (Né le 25 septembre 1798).

1966 : Paul Reynaud, homme politique français (Né le 15 octobre 1878).

1972 : Henry de Montherlant, homme de lettres français, membre de l'Académie française (Né le 20 avril 1895).

Repost 0
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 23:47

Suite à la défaite de Sedan, la France rappelle ses troupes stationnées à Rome. Les États pontificaux sont désormais à la merci des Italiens, désireux d’accomplir enfin l’unité totale du pays. Il ne leur faut donc pas longtemps pour envahir le territoire et s’emparer de Rome.

 

Le 20 septembre 1870, quelques jours après la chute du Second Empire français, les troupes piémontaises entrent à Rome.

Sous l'autorité de son général Raffaele Cardona, qui parvient à ouvrir une brèche dans les murs de la « Ville éternelle », Victor-Emmanuel II de Savoie (1820-1878), ancien roi de Sardaigne (1847-61) devenu celui de l'Italie depuis 1861, entre enfin dans Rome, dernier bastion à résister à l'unification du royaume.

 

Le pape Pie IX se considère dès lors prisonnier au Vatican. Ses successeurs feront de même jusqu'aux accords de Latran qui, en 1929, transformeront le Vatican en un État souverain.

 

 

Relire aussi :

23 octobre 1867 - Garibaldi envahit le Vatican

2 septembre 1870 - Napoléon III vaincu à Sedan

 

 

Repost 0

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire