Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 00:01

Après le décès de Clément lV le 29 novembre 1268, les cardianux s'étaient réuni pour élire le nouveau pape. Mais ils ne réussissaient pas à s'entendre et la situation s'éternisait par un désaccord entre les Italiens et les Français qui voulaient chacun un pape de leur pays. (Cela faisait 3 ans que le pape Clément lV était mort).

La situation fut débloquée 1er septembre 1271, lorsque les habitants de Viterbe décidèrent de les enfermer en ne leur laissant que du pain et de l'eau et ôtèrent le toit du bâtiment « afin de permettre aux influences divines de descendre plus librement sur leurs délibérations ».

Cette façon inhabituelle de susciter l'action du Saint-Esprit fut payant. Les cardinaux déléguèrent leur pouvoir décisionnaire à six d'entre eux qui, pressés de sortir, élirent Tebaldo Visconti le jour même. L'archidiacre de l'église de Liège, Tebaldo, né à Plaisance, de la famille des Visconti était alors à Saint-Jean d'Acre pour un pèlerinage en Terre sainte. Ce dernier n'était ni cardinal, ni même prêtre et cet événement tourna au scandale international.

Il accepta la tiare et, de retour à Rome, fut consacré 184e Pape et prit le nom de Grégoire X.

Le conclave

Au concile de Lyon de 1274, Grégoire X, tirant la leçon de son élection, rend obligatoire la clôture des cardinaux en un lieu d'où nul ne pourrait entrer ou sortir sous peine d'excommunication.

Le mot conclave vient d'une expression latine qui s'applique à une chambre fermée à clé.

Il désigne l'assemblée chargée d'élire un nouveau pape. Celui-ci peut être choisi parmi tous les baptisés adultes de sexe masculin (en pratique, il est issu du collège des cardinaux, prélats ayant fonction de conseiller auprès du Saint-Siège).

L'élection se déroule entre le 16e et le 19e jour suivant la mort du pape précédent. Y participent tous les cardinaux de l'Église catholique âgés de moins de 80 ans (un peu plus d'une centaine aujourd'hui).

Les cardinaux sont enfermés dans un lieu clos (rien moins que la chapelle Sixtine, avec son décor somptueux). Ils votent autant de fois qu'il le faut à bulletins secrets, deux fois le matin, deux fois l'après-midi. Chaque vote négatif se solde par une fumée noire qui apparaît au-dessus des toits du Vatican.

Lorsqu'enfin les deux tiers au moins des cardinaux se mettent d'accord sur une personne, celle-ci se voit proposer la charge suprême et les bulletins sont brûlés sur de la paille humide pour produire la fameuse fumée blanche qui annonce l'élection. Les cardinaux sont «libérés» et l'un d'eux peut annoncer à la foule réunie sur la place Saint-Pierre de Rome : «Habemus papam» (Nous avons un pape).

 

Partager cet article

Repost 0
Par Archimède - dans Religions
commenter cet article

commentaires

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire