Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 23:01

Paul Touvier, ancien chef du service de renseignement de la Milice à Lyon durant l'occupation allemande de la France, est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour complicité de crime contre l'humanité.

 

A Chambéry, en octobre 1940, Paul Touvier adhère à la Légion française des combattants puis intègre la Milice dès sa création.

Appelé à Lyon, où il devient chef régional du deuxième service de la Milice, il participe à la persécution des juifs et à la lutte contre les résistants.

Le 10 janvier 1944, sous les ordres de Touvier alias Monsieur Paul, la Milice de Lyon assassine Victor Basch fondateur de la ligue des droits de l'homme, ainsi que sa femme Ilona. Touvier infiltre la Résistance, interroge des prisonniers, dirige des rafles, pille des biens juifs.

Le 29 juin 1944, Paul Touvier ordonne l'assassinat de sept juifs raflés au hasard dans Lyon. Il entendait venger la mort de Philippe Henriot, secrétaire d'Etat à l'Information de Vichy, exécuté la veille par la Résistance française.

 

A la fin de la guerre, Touvier entre en clandestinité

Le 10 septembre 1946, Paul Touvier est condamné à mort par contumace par la cour de justice de Lyon. En mars 1947, il est condamné à la même peine par la cour de justice de Chambéry.

Le 9 juillet 1947, il est arrêté mais s'évade à l'issue d'un interrogatoire, en bénéficiant probablement de complicités.

Sa cavale qui dure quarante trois ans. Du fait de ses, il parvient à obtenir une grâce du président Georges Pompidou le 23 novembre 1971.

 

Accusation de crime contre l'humanité

En réaction, des victimes et des associations de Résistants portent plainte contre Touvier pour complicité de crime contre l'humanité. Il disparaît de nouveau.

L'instruction officielle débute en 1979 et le 27 novembre 1981 qu'un mandat d'arrêt est déposé contre lui.

Ce n'est que le 24 mai 1989 qu'il est finalement arrêté au prieuré Saint-François, à Nice.

Le 13 août 1992, la chambre d'accusation prononce un non-lieu qui suscite une vive émotion.

Le procureur général de Paris, Pierre Truche, forme un pourvoi devant la Cour de cassation qui casse l'arrêt. La Cour d'assises des Yvelines juge Touvier et le condamne à la réclusion criminelle à perpétuité le 20 avril 1994.

Paul Touvier devient le premier Français condamné pour crimes contre l'humanité.

Il meurt à la prison de Fresnes le 17 juillet 1996, à l'âge de 81 ans.

 

Relire aussi :

23 juillet 1945 - Ouverture du procès Pétain

24 mai 1989 - Arrestation de Paul Touvier, ancien responsable de la Milice lyonnaise.

Partager cet article

Repost 0
Par Archimède - dans Procès
commenter cet article

commentaires

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire