Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 23:01

Georges Pompidou, qui fut pendant plus de cinq ans le Premier ministre du général de Gaulle, se fait élire sans trop de mal à la présidence de la République le 15 juin 1969, face à Alain Poher, président du Sénat et président par intérim, inconnu du peuple 2 mois plus tôt !

 

Démission de Charles de Gaulle

Le 28 avril 1969, un communiqué laconique tombe de Colombey :
« Je cesse d'exercer mes fonctions de président de la République. Cette décision prend effet aujourd'hui à midi ».
Charles de Gaulle, premier président de la République de la Ve République, désavoué la veille par 52,41 % des électeurs français à l’occasion du référendum portant sur le transfert de certains pouvoirs aux régions et la transformation du Sénat, quitte ses fonctions comme il l'avait promis en cas de victoire du « non ».

 

Conformément à la Constitution, Alain Poher, président du Sénat, succède à Charles de Gaulle en tant que président de la République par intérim.

 

Une élection présidentielle anticipée doit avoir lieu les 1er et 15 juin 1969.

 

Pompidou président de la République

Georges Pompidou l’emporte au terme du second tour avec plus de 58 % des suffrages exprimés. (à noter l’abstention atteint un taux record de 30 % des inscrits).

 

Brillant normalien, fils d'un instituteur, petit-fils d'un paysan du Cantal, il reste à ce jour le seul président de la Ve République d'origine « authentiquement populaire ». Il nomme sans tarder au poste de Premier ministre Jacques Chaban-Delmas, ancien héros de la Libération de Paris.

Reprenant les grands axes de la politique gaullienne, Pompidou s'efforça d'assurer l'indépendance de la France sur la scène internationale

 

Georges Pompidou aura pendant son mandat deux premiers ministres :

Chaban-Delmas du 20 juin 1969 au 5 juillet 1972

Pierre Messmer du 6 juillet 1972 au 27 mai 1974

 

Le 2 avril 1974, Georges Pompidou décède d'une leucémie à l’âge de 63 ans. Alain Poher président du sénat devient pour la deuxième fois président par intérim.

 

Sa disparition prématurée, coïncide en France avec la fin des « Trente glorieuses », selon l'expression de l'économiste Jean Fourastié pour désigner les 30 années de modernisation, de croissance économique, de plein-emploi et de progrès social qui ont marqué l'après-guerre.

 

Relire aussi :

28 avril 1969 - Charles de Gaulle s’en va

2 avril 1974 - Décès du président Georges Pompidou

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire