Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2018 7 13 /05 /mai /2018 23:01

Le samedi 14 mai 1796, le médecin britannique Edward Jenner inocule une « variante » de la variole à James Phipps, un jeune garçon de huit ans, en le piquant au bras. Après une dizaine de jours, celui-ci est immunisé contre la maladie.

 

Très tôt, dès le Moyen Âge, on s'est aperçu que les personnes ayant survécu à la variole étaient définitivement immunisées contre le fléau. Le savant andalou Averroès y fait allusion et des praticiens ont l'idée d'inoculer la maladie à leurs patients, avec un maximum de précautions, afin de les protéger contre les fréquentes épidémies.

Mais cette protection préventive n'est pas sans danger et elle nécessite que le patient soit très soigneusement isolé afin qu'il ne provoque pas lui-même une épidémie. Elle est limitée pour cela aux milieux aristocratiques et bourgeois.

 

Edward Jenner, membre de la Royal Society (17 mai 1749 - 26 janvier 1823), est le premier médecin à avoir introduit et étudié de façon scientifique le vaccin contre la variole. Il est considéré comme le « père de l'immunologie ».

Edward Jenner utilise du pus provenant d'une maladie apparentée mais bénigne, la vaccine des vaches.  En cela, il se distingue de ses prédécesseurs qui, non sans risque, immunisaient leurs patients en leur inoculant la variole elle-même.

Par une action déterminée auprès de ses collègues,  Édouard Jenner  va donner à la vaccination une caution scientifique et la généraliser à l'ensemble de la population.

 

La pratique de la vaccination se répand très vite en Europe et en Amérique, contribuant au recul des épidémies. À ce jour, les grandes campagnes de vaccination contre la variole ont pratiquement éliminé ce virus de la surface de la terre.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire