Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2018 4 22 /02 /février /2018 00:03

Le Dalaï-Lama ou Grand Lama est le chef de la variante de la religion bouddhiste qui est pratiquée principalement au Tibet. Il est considéré non seulement comme un dieu vivant, mais aussi comme un chef politique, depuis le XVe siècle.

Lhamo Dondrup, est reconnu comme étant la réincarnation du quatorzième dalaï-lama,  il reçoit le nom de Tenzin Gyatso.

À l'âge de deux ans, à la suite des visions du régent Réting Rinpoché et de la mission menée par Kwetsang Rinpoché, Sonam Wangdu, Khènrab Tènzin et Tsédroung Lobsang dans l'Amdo, Lhamo Dhondrub est reconnu comme la réincarnation du 13e dalaï-lama, Thubten Gyatso.

Devant les membres de la mission qui se présentent comme de simples pèlerins au foyer de Taktser, il reconnait des objets ayant appartenu au 13e dalaï-lama.

Selon le témoignage de sa mère et des membres de la mission, le jeune Lhamo Dondup s'adresse à ses derniers dans le dialecte tibétain de Lhassa, la langue de sa précédente incarnation.

Le jeune garçon quitte le monastère de Kumbum le 21 juillet 1939, est officiellement proclamé 14e dalaï-lama le 23 août, et arrive à Lhassa le 8 octobre

 

L'installation du jeune dalaï-lama  a lieu au palais du Potala le jeudi 22 février 1940 lors d'une cérémonie où sont présents Réting Rinpoché, son premier précepteur, et Taktra Rinpoché, son second précepteur. Wu Chung-hsin, le président de la Commission des affaires mongoles et tibétaines de la République de Chine préside la cérémonie.

 

Le 17 novembre 1950, à 15 ans, il devient chef d'État et du gouvernement tibétain.

En 1951, à la suite de la signature de l'Accord en 17 points, qui reconnaît la souveraineté de la Chine sur le Tibet, il promet de coopérer avec la Chine.

En 1954, il est nommé vice-président du Comité permanent de l'Assemblée nationale populaire de la République populaire de Chine (RPC), devenant le premier dalaï-lama dans l'histoire à occuper un poste de dirigeant de l'État chinois.

En 1956, il devient président du comité préparatoire à l'établissement de la Région autonome du Tibet nouvellement créé.

Le dalaï-lama tente désespérément de maintenir la paix, mais le durcissement de la politique chinoise augmente les tensions entre la population tibétaine et le nouvel occupant, forçant le chef spirituel à s'enfuir, déguisé en domestique, pendant la nuit du 17 mars 1959. Le 31 mars, après une quinzaine de jours de marche à travers l’Himalaya, le 14e dalaï-lama, quitte le Tibet pour se réfugier en Inde.

Il reçoit en 1989 le prix Nobel de la paix pour avoir constamment œuvré à la résolution du conflit sino-tibétain par la non-violence.

 

 

Lien du jour : Le dalaï-lama sera-t-il le dernier ?

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire