Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 20:56

Les négociations entre le gouvernement, le RPCR (Rassemblement pour la Calédonie dans la République française) et le FLNKS (Front de libération national kanak socialiste) aboutissent à la signature de « l’accord de Nouméa ».

La Nouvelle-Calédonie est sur la voie de la décolonisation

L’accord prévoit le transfert de certaines compétences de la France vers la Nouvelle-Calédonie dans de nombreux domaines à l'exception de ceux de la défense, de la sécurité, de la justice et de la monnaie. Négocié à la suite des accords de Matignon de 1988 (avaient mis fin au conflit entre les indépendantistes kanaks et les anti-indépendantistes caldoches), l'accord de Nouméa est signé le 5 mai 1998 à Nouméa sous l'égide de Lionel Jospin.

 

Ces accords prévoient l'organisation dans 20 ans d'une consultation de la population locale sur le transfert des compétences régaliennes à la Nouvelle-Calédonie.

 

Ont signé l'accord de Nouméa :

Au nom de l'État :

  • Lionel Jospin, Premier ministre, les négociations ayant été menées en son nom par son conseiller à l'intérieur Alain Christnacht,
  • Jean-Jack Queyranne, secrétaire d'État à l'outre-mer auprès du ministre de l'Intérieur, les négociations ayant été menées en son nom par son directeur de cabinet Thierry Lataste.

Au nom du Rassemblement pour la Calédonie dans la République (RPCR, anti-indépendantiste) :

  • Jacques Lafleur, président du RPCR, président de l'Assemblée de la Province Sud et député de la 1re circonscription,
  • Pierre Frogier, député de la 2e circonscription, 1er vice-président de l'Assemblée de la Province Sud et maire du Mont-Dore,
  • Simon Loueckhote, sénateur de la Nouvelle-Calédonie et élu de l'Assemblée de la Province des îles Loyauté et du Congrès ainsi que conseiller municipal d'Ouvéa,
  • Harold Martin, président du Congrès du Territoire, élu de l'Assemblée de la Province Sud et maire de Païta,
  • Jean Lèques, maire de Nouméa, élu de l'Assemblée de la Province Sud et du Congrès,
  • Bernard Deladrière, directeur de cabinet du président de l'Assemblée de la Province Sud Jacques Lafleur.

Au nom du Front de libération nationale kanak et socialiste (FLNKS, indépendantiste) :

  • Rock Wamytan, président unitaire du FLNKS, membre de l'Union calédonienne (UC), grand-chef de la tribu de Saint-Louis et du district du Pont-des-Français, élu de l'Assemblée de la Province Sud et du Congrès,
  • Paul Néaoutyine, chef du Parti de libération kanake (Palika) et de l'Union nationale pour l'indépendance (UNI), élu de l'Assemblée de la Province Nord et du Congrès ainsi que maire de Poindimié,
  • Charles Pidjot, membre de l'UC, neveu de l'ancien député Rock Pidjot,
  • Victor Tutugoro, porte-parole de l'Union progressiste mélanésienne (UPM).

 

Liens du jour :

Accord sur la Nouvelle-Calédonie (Texte officiel)

4 septembre 1774 - Découverte de la Nouvelle-Calédonie par James Cook

24 septembre 1853 - La Nouvelle Calédonie devient officiellement française

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire