Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2018 5 28 /09 /septembre /2018 23:01

Saint Michel, Saint Gabriel et saint Raphaël, les anges, serviteurs et envoyés de Dieu, sont très présents dans la Bible… On les célèbre tous les trois le 29 septembre.

 

Saint Michel

Cet archange dont le nom signifie en hébreu « Qui est comme Dieu ? » est celui qui jeta l’archange rebelle dans les abysses du dehors. Depuis, il veille avec ses troupes d’anges loyaux et empêche les légions démoniaques de submerger le monde. On l’invoque pour parer aux influences spirituelles néfastes, mais aussi pour toute situation de danger ou de combat. Dans les représentations chrétiennes, ce saint pèsera nos âmes lors du Jugement dernier…

 

Saint Gabriel

Son nom signifie « Force de Dieu ». Comme tous les êtres de cette puissance, la première réaction de ceux qui les voient est d’être terrorisée. Gabriel commence toujours une intervention en rassurant son interlocuteur. On est loin de l’image un peu maniérée qu’ont laissée les Annonciations de la Renaissance. Saint Gabriel est l’archange de la Bonne Nouvelle, le messager de Dieu. C’est lui qui prépare le chemin de la rédemption en annonçant à Zacharie qu’il va avoir un fils (Jean le Baptiste) et en proposant à Marie d’être la porte vivante par laquelle Dieu entre dans le monde. Saint Gabriel, en tant que porteur de la Révélation va être invoqué pour trouver l’inspiration et la compréhension des choses célestes.

 

Saint Raphaël

Cet archange est sans conteste le patron des guérisseurs et de la guérison. Son nom signifie « Dieu guérit ». Comme, dans le récit biblique, il accompagne et protège le jeune Tobi dans son périple, l’Église y a vu également le patron des voyageurs et l’ange gardien par excellence. Ange si proche de l’humanité que l’Église Orthodoxe y voit le dispensateur des dons du Saint-Esprit. Le poète inspiré Milton en donnera, dans son Paradis Perdu, une évocation d’une poésie vive et surprenante : « Couché en position de vol, il se déplace à toute vitesse à travers la vastitude du ciel éthéré. Il vole à tire-d’aile d’un monde à l’autre avec ses ailes étendues ; tantôt on l’aperçoit dans les vents polaires, tantôt d’un coup d’ailes il file en sifflant jusque dans l’air moite ».

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sites et blogs incontournables logo

Rechercher

Calendrier lunaire